Test & Avis Lavabre Cadet : La ganterie d’excellence d’une Entreprise du Patrimoine Vivant.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour parler de la maison de ganterie Lavabre Cadet. C’est avec un grand plaisir que je vous présente ces produits, car nous sommes tous attachés au savoir-faire d’excellence à la française, et en l’occurrence comme vous avez lu le titre de cet article, vous savez que vous ne serez pas en reste !

Lavabre Cadet : Le savoir-faire traditionnel d’un atelier français

En France, certaines villes ont un rayonnement international grâce à leur savoir faire autour d’un produit spécifique : le nougat de Montélimar, la porcelaine de Limoges, les parapluies d’Aurillac… c’est donc sans surprise que la naissance de Lavabre Cadet a lieu à Millau, réputée capitale de la ganterie française. Fondée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale en 1946 par Francis Lavabre, l’atelier forme des ouvriers qualifiés en nombre restreint, avec seulement 12 personnes au sein de l’atelier 20 ans plus tard, en 1966.

Sur la photo de gauche figurent le fondateur Francis Lavabre et sa femme Lucette qui le rejoint en 1957
Sur la droite, l’ensemble du personnel de l’atelier au début des années 70.

Pour autant, la qualité d’ouvrage de ce petit atelier confidentiel commence à être reconnu par les plus grandes maisons de luxe françaises, à commencer par Dior dès 1968. La maison de luxe ne parvient pas à conserver sa pépite et petit à petit les autres maisons suivent le pas : Saint Laurent, Louis Vuitton, Balmain, Chanel, Givenchy, Karl Lagerfeld, Patou, Ted Lapidus, Balenciaga… et même le grand spécialiste du cuir Hermès, tous se fournissent chez Lavabre Cadet qui est désormais la coqueluche de la ganterie de luxe française, qui possède une clientèle prestigieuse.

Pourtant, Lavabre Cadet ne s’arrête pas là. La qualité de leur sélection de peaux et de leur confection se remarque, et non contents de fournir des accessoires pour plusieurs films (Molière, Arsène Lupin, Palais Royal et j’en passe) , ils sponsorisent également le pilote et champion du monde de rallye Didier Auriol en 1994 en lui fournissant sa paire de gants de conduite.

Enfin, la maison de ganterie reçoit plusieurs prix récompensant son savoir-faire : en 2005 d’abord, de la part de l’Institut National des Métiers d’Art (INMA), puis en 2009 deux des artisans de l’atelier reçoivent le prix de la Fondation Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la Main. Lavabre Cadet est finalement consacrée en recevant le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), reconnaissant le savoir-faire traditionnel constituant un réel patrimoine de l’Etat français.

Depuis 2013, la maison est passée sous le giron du maroquinier haut de gamme Camille Fournet qui détient la majorité des parts, un mariage heureux et cohérent entre les deux maisons qui travaillent tous deux le cuir, et qui permet au gantier d’avoir un point de distribution à Paris au sein de la boutique Camille Fournet, au 5 rue Cambon. 

Au delà de son expertise, c’est aussi l’étendue des possibilités qui permet à Lavabre Cadet de surclasser la concurrence, avec une personnalisation poussée à son paroxysme, avec différentes lignes de prêt-à-porter, du Made To Order et du Sur mesure.

L’offre de cuir de Lavabre Cadet, classée de gauche à droite en fonction de la gamme. Comme vous pouvez le constater, les liasses sont fournies ! On retrouve des peaux exotiques et précieuses avec le Carpincho, le Pécari et l’Alligator. A savoir que pour les peaux exotiques , la maison se fournit exclusivement chez des fournisseurs pouvant justifier de l’accréditation CITES. 

Et voilà une bonne partie des finitions principales. On remarque la polyvalence de l’atelier dans ses procédés de production, avec un cousu machine qui permet de rendre la paire plus abordable, et le cousu main qui rend honneur au savoir faire traditionnel de l’atelier. La maison propose également des mitaines et une fermeture pression pour ses gants, on les choisit ensuite non doublés ou doublés en cachemire.

 

Test des gants tactiles Lavabre Cadet : entre tradition et modernité

Vous l’aurez compris en lisant la première partie de cet article, on se situe clairement sur un produit luxueux. En partenariat avec Camille Fournet, j’ai choisi de faire réaliser, ce qui à mon sens, est une prouesse technique, et la parfaite combinaison entre le savoir-faire traditionnel de l’atelier et sa capacité d’adaptation pour proposer un produit qui suit l’ère du temps : le gant tactile.

A l’heure on l’on sort son téléphone portable de sa poche toutes les deux minutes, porter des gants peut s’avérer particulièrement encombrant lorsque l’on doit constamment les enlever et les remettre en plein hiver, une situation pour le moins désagréable. Lavabre Cadet se libère de cette contrainte en proposant un gant tactile. Cela fait un moment que ce genre de produit existent, mais à ce jour je n’en avais pas encore vus qui n’étaient ni en matière synthétique, ni dotés de petits “patch”  disgracieux. En effet, Lavabre Cadet a travaillé avec son fournisseur de peausseries pour développer un cuir d’agneau tactile, par le biais d’un procédé de tannage spécial, où la peau est teintée puis passée au foulon, pour développer un cuir tactile, ce qui est assez unique ! Par ailleurs, Lavabre Cadet se fournit dans une tannerie aveyronnaise, elle aussi titulaire du label EPV et innove pour exploiter les propriétés du cuir à force de recherches. Depuis la tannerie jusqu’à l’atelier, c’est donc une paire de gants 100% made in France !

Ça, c’était pour la modernité. Pour le côté traditionnel, l’ensemble des coutures des gants sont réalisées à la main, et nous avons utilisé le cuir de pécari, un cuir précieux et très réputé pour sa qualité dans l’industrie de la ganterie de par sa douceur, son moelleux et son confort, c’est également un cuir qui est très résistant à l’eau et à l’abrasion et qui développe une belle patine, ce qui en fait le cuir idéal pour confectionner des gants, expliquant son utilisation depuis l’âge d’or du style masculin.

Voici la liste des finitions qui sont présentes sur cette paire de gants :

  • Dessus en pécari marron : Nous avons donc un gant en bi matière, avec du pécari marron foncé sur le dos de la main et sur le pouce, et de l’agneau tactile à l’intérieur de la paume. Le pécari est confortable et souple, c’est un cuir reconnaissable entre mille pour les connaisseurs avec l’implantation des poils par trois, et une indéniable déclaration d’amour au style masculin classique, pour un cuir qui vous survivra sans souci.
  • Intérieur de la main en agneau tactile : A ce jour, il n’existe que le coloris noir pour l’agneau tactile, mais les deux tons ne sont pas trop contrastants et vont bien ensemble. On a hâte de voir de nouveaux coloris avec ce matériau !
  • Coutures extérieures faites main : Traditionnellement, les gants en pécari étaient cousus avec une couture extérieure, j’ai donc voulu faire de même, avec tout de même l’appréhension que les coutures extérieures gênent l’utilisation des propriétés tactiles : il n’en est rien ! Au contraire, parfois j’utilise la couture qui permet d’avoir un point précis. Elles sont également toutes faites main.
  • Nervures, point gantier & doublure : Toutes ces finitions sont réalisées à la main ! Et comme vous le savez, tout ce qui figure sur vos mains se voit immédiatement. Je vous assure que le cachet de cousu mains sur les gants ont une toute autre profondeur que le cousu main que l’on retrouve sur les grandes pièces telles que les milanaise ou les boutonnières de costume par exemple. Même les yeux profanes remarquent la différence, même s’ils ne parviennent pas à l’expliquer !
  • Fente d’aisance : Au delà de vous permettre d’enfiler vos gants plus facilement, cela permet aussi une plus grande mobilité au niveau du poignet. Cela dit, je l’aurai peut-être aimée un peu plus courte, ou bien avoir un gant un poil plus long.
  • Doublure cachemire beige : Pour la douceur et bien évidement la chaleur ! Entre le pécari qui est moelleux de nature et cette doublure en cachemire, et la possibilité d’utiliser votre téléphone, vous avez clairement avoir du mal à les quitter cet hiver ! Vous pouvez également la choisir en noire, ou tout simplement des gants non doublés ou même en soie pour ceux qui préfèrent la sensation de seconde peau.
  • Initiales brodées au poignet gauche : Sur le dessus, à l’intérieur du poignet gauche, c’est l’emplacement traditionnel pour y apposer ses initiales. Au sein de la boutique Camille Fournet, il vous sera proposé plusieurs emplacements, mais je vous recommande celui-ci car c’est le plus discret ! Si c’était à refaire cependant, j’aurai choisi un fil beige qui les auraient rendu un tout petit peu plus visibles, en reprenant la couleur de la doublure en cachemire. Cela dit, c’est un détail plutôt négligeable puisque personne ne les voient lorsque vous porter vos gants !

Conseils de style : une tenue sartoriale automnale

Une tenue sartoriale comme on les aime, certainement l’une des plus complexe et réussie que j’ai eu l’occasion de réaliser jusqu’à présent !

Si vous avez lu mon article sur Poszetka, vous aurez certainement reconnu la tenue ! Avec une telle paire de gants dans un cuir pécari sublime et des finitions aussi soignées, je ne me voyais pas porter une tenue lisse. Ici j’ai composé ma tenue avec un layering sur une base de gris : le manteau Ulster gris chiné en laine vierge, un pantalon gurkha en flanelle très clair et un gilet gris moyen mouchetée au rendu Donegal, le tout porté avec une veste de couleur rouille.

Je porte également une chemise en twill bleue, un tissage serré un peu plus épais qui se prête bien aux saisons froide. Celle-ci à un col cutaway qui rend particulièrement bien avec un gilet car elle équilibre les proportions combinée avec la cravate, qui est ici avec un fond vert olive et un motif floral et une combinaison de couleur savante qui retranscrivent parfaitement l’ambiance de la saison à mon sens. En ce qui concerne les souliers, j’ai choisi de porter mes brogues wingtip avec une bonne semelle Dainite. La paire de gants vient ici magnifiquement  compléter le tableau d’une tenue sartoriale, habillée mais décontractée, permettant d’affronter le froid et les intempéries.

Avis sur Lavabre Cadet : le savoir-faire luxueux de la ganterie made in France

Cela me fait vraiment plaisir de pouvoir tester et de vous faire découvrir les savoir-faire français et notre patrimoine national. Cette semaine, entre mon article sur les parapluies Piganiol et celui-ci, ce sont deux Entreprises du Patrimoine Vivant que l’on a testées ! Avec Lavabre Cadet, c’est une véritable référence qui s’est taillée une place durable dans le petit monde du luxe. Et finalement, nous n’avons pas besoin de plus d’une paire de gants dans une vie, alors investir dans une pièce durable de qualité fait sens !

Si vous cherchez encore à faire un beau cadeau pour l’un de vos proches, n’hésitez pas à faire un tour dans la boutique Camille Fournet au 5 rue Cambon, au delà du coin dédié à Lavabre Cadet, vous trouverez également de la maroquinerie qui devrait ravir l’heureux élu. Pourquoi pas un bracelet de montre ou un porte cartes pour Monsieur, ou bien une pochette ou une ceinture pour Madame?

 

 

 

Vous aimerez peut-être: