Test & Avis Silbon Paris : Des costumes et des manteaux de caractère à un prix accessible

Il y a quelques années de cela, lorsque Jamais Vulgaire publiait ses premiers billets sur les marques de costumes, on avait du mal à dénicher des marques qui proposaient un bon rapport qualité-prix. Aujourd’hui elles sont légions ! On a fait tellement de progrès dans la mode masculine ces dix dernières années, c’est impressionnant. Du coup, à force on est devenu plus exigeant. De nos jours, proposer une marque avec un bon rapport qualité-prix ne nous suffit plus, on veut également un parti pris stylistique qui sort du lot ! C’est principalement ce que je reproche aux costumes d’entrée de gamme, entre 200 et 300 euros. En effet, on y trouve de belles choses, mais le style est souvent tendance et fade, ce qui n’est pas le cas chez Silbon Paris !

Avis sur Silbon Paris : une marque espagnole fraîchement arrivée sur Paris

Pour ceux d’entre vous qui nous suivent depuis quelque temps, ce n’est pas la première fois que nous parlons de la marque. En effet, on les a découvert l’an dernier, et j’ai également eu l’occasion de tester leur collection de l’été dernier. Comme la marque propose toujours un vestiaire pertinent, je passe leur rendre visite chaque saison, pour vous dénicher les petites perles qui seront (ou qui sont) disponibles dans leur boutique située à deux pas de Montparnasse.

Si je devais résumer l’esprit de la marque en une phrase, je dirais qu’ils proposent un vestiaire formel à petit prix, avec de jolies matières, tout en optant pour un parti pris stylistique sartorial qu’on ne retrouve pas ailleurs dans Paris sur cette gamme de prix-là. Je tiens à préciser qu’il s’agit de costumes thermocollés, ce qui est tout à fait logique vu la gamme de prix. On commence à trouver des costumes semi-entoilé à partir de 380-400€ sur le marché actuel à Paris.

Une marque engagée auprès d’un projet social

Comme j’ai déjà écrit deux articles sur la marque, son histoire et son parti pris stylistique (je vous ai laissé deux liens juste au dessus) je ne vais pas revenir dessus, ça n’aurait pas grand intérêt. En revanche, j’aimerais vous parler plus en profondeur de leurs actions caritatives.

Ce mois d’octobre signifie quelque chose d’assez spécial pour Silbon, ils fêtent leurs 10 ans d’existence (ils sont principalement basés en Espagne), vous trouverez notamment une collection capsule à cet effet en boutique. Pour fêter cet événement, la marque a décidé de reverser 10% de tous ses bénéfices pour une association, durant un mois ! Il s’agit d’une association qui se nomme la Fondation Vicente Ferrer. Elle a pour objectif de construire une école, ainsi que des habitations à proximité pour mettre à des enfants indiens de la région du Thirumalapuram (une région particulièrement pauvre) d’étudier, et aux familles d’être logées à proximité. Tout achat effectué chez Silbon Paris durant le mois d’octobre, aura 10% dédié exclusivement à cette association, un véritable effort sur ses marges qui ne nous laisse pas insensible !

Un vestiaire formel qui ne cesse de s’étoffer

Cela fait un an que la marque s’est installée à Paris, elle présente donc sa deuxième collection hivernale. La collection de costumes s’est bien étoffée, et on voit apparaître quelques vestes en flanelle de laine qui font plaisir à voir. Silbon Paris est la seule marque (à ma connaissance) qui présente des costumes croisées et des vestes sports croisés avec une largeur bien proportionnée (environ la moitié de l’épaule, ni plus ni moins) à moins de 300€ ! Une aubaine pour ceux qui veulent tenter l’expérience sans pour autant investir beaucoup d’argent. Il faut également parler des chemises, qui possèdent des cols généreux (vraiment) qui plairont à ceux qui en ont marre des cols trop étroits et trop petits, qui peinent à joindre les revers de votre costume.

Pour ce qui est de la collection décontractée, je ne suis pas fan des pièces ornées de logo que propose la marque. On en a beaucoup discuté avec la responsable France, et cette collection va être réduite au fur et à mesure, pour ne proposer que des pièces sans logos à l’avenir. C’est vraiment dommage parce qu’il y a plein de pièces intéressantes ! J’ai surtout hâte de voir les manteaux qu’ils vont présenter pour cet hiver, l’an dernier nous avions été très surpris de voir de jolis pardessus croisés unis et à motifs.

Test Silbon Paris : la veste croisée en flanelle et le pantalon sartorial kaki

Pour ce test, j’ai repéré deux pièces qui sortaient du lot pour former une belle tenue habillée : une veste sport en flanelle et un pantalon sartorial kaki. J’aurais pu repartir sur un costume, mais j’en ai avais déjà présenté un complet l’an dernier en 3 pièces de la marque, on avait donc envie de partir sur autre chose cette année.

La veste sport en flanelle bleu marine croisée Silbon paris

J’étais ravi de tomber sur cette veste, car je n’avais pas encore de veste sport d’hiver dans mon vestiaire. Quoi de mieux que de commencer avec une jolie flanelle bleu marine ? Voici les finitions que j’ai pu relever :

  • Un tissu 100% laine Marzotto 120s : Marzotto est un grand groupe italien, qui regroupe nombre de drapiers locaux. Ils proposent leur propre ligne de tissus, 100% laine qui permet aux budgets plus modestes de toucher une véritable laine de qualité à un prix plus accessible que la plupart de ses concurrents. Cette flanelle de laine est épaisse et agréable au toucher ! C’est la grande force de cette veste.
  • Veste déstructurée avec épaule naturelle : Comme c’est une veste sport, Silbon Paris opte pour une construction légère sur cette veste, afin d’offrir un maximum de confort. On ne retrouve pas de padding au niveau des épaules et l’absence de cigarette au bout de celle-ci. C’est très agréable à porter, en plus le tissu épais compense l’absence de structure ! Ce qui permet à la veste d’avoir une allure nette malgré l’absence de structure.
  • Un revers généreux en pointe : Pour une veste croisée il faut toujours opter pour des revers en pointe (le cran classique c’est vraiment un très mauvais choix). Le revers est bien proportionné, il prend un peu plus de la moitié de l’épaule. C’est parfait pour un croisé (sans être généreux), il ne faut jamais faire moins, sinon ça anéantit le charisme de la pièce.
  • Poche poitrine barchetta : Une pochette légèrement plus large et dessinée en biais. C’est une finition classique de l’art sartorial, qui donne une poche poitrine plus appropriée pour être ornée d’une belle pochette.
  • Poches plaquées : Une option tout à fait cohérente dans le style d’une veste décontractée, les poches plaquées sont les plus appropriées pour une veste sport. Les poches à rabats sont destinées aux vestes formelles, et poches sans rabats se réserve au smoking. Les poches plaquées sont nettement plus larges, ce qui renforce le caractère décontracté de la pièce.
  • Surpiqûres AMF : C’est une finition purement décorative, et probablement ma préférée sur une veste de costume. Ce sont ces petits points de couture qui parcourent l’ensemble de votre veste, elles accentuent et marquent les lignes de votre veste, portant ainsi l’accent sur la structure de votre corps, que sont les revers, les épaules et les contours de la veste. C’est joli, et sur un tissu épais comme celui-ci ça reste très discret visuellement, on les repère à peine.
  • Boutons en simili corne : Sur cette gamme de prix-là, il est évident qu’on ne retrouve pas toutes les finitions haut de gamme. Les boutons sont donc en simili corne, ils sont foncés et fondus dans la couleur du costume donc ça ne se voit pas. Pour une veste sport on aurait pu opter pour des boutons contrastés, mais comme cela ça marche aussi.
  • Une doublure intérieure soignée : Bien que la veste soit déstructurée, ça reste une veste de saison automne/hiver, elle est donc logiquement munie d’une doublure. J’ai entendu plusieurs fois que cela ne changeait rien en termes de température, mais personnellement je trouve que ça aide à rester au chaud. Elle est belle et parsemée de surpiqûres contrastantes. On relève également que les passepoils de poches colorés se marient bien avec l’ensemble.

Le pantalon habillé kaki Silbon Paris

J’avoue avoir été particulièrement surpris en tombant sur ce pantalon. Il présentait de réelles finitions sartoriales, à un prix défiant toute concurrence. Je me suis dis que c’était impossible, qu’il y avait forcément un petit compromis à faire à ce pantalon, qu’on ne trouve jamais sur ce genre de gamme de prix !

  • Un tissu laine/polyester mélangé : C’est le point faible de ce beau pantalon, mais en même temps sur cette gamme de prix là (on parle bien d’un pantalon à moins de 70€), ça serait impossible de proposer un tel ouvrage en 100% laine. Le pantalon est même pourvu d’un peu élasthanne (2%) pour se détendre un peu durant la journée.
  • Une taille haute avec une fourche adaptée : Très gros point fort, surtout vis à vis des marques plus chères ! En effet, la plupart des marques qui proposent des pantalons taille haute, oublient de fournir une fourche en conséquence (plus longue). Sans une fourche proportionnée, on se sent très vite à l’étroit, nous obligeant ainsi à glisser l’arme à gauche ou à droite (ce que je trouve très inconfortable et incommodant visuellement). Pas de problème de ce côté chez Silbon Paris, la fourche est généreuse !
  • Poches italiennes : Grand classique sur un pantalon habillé, je n’ai rien à y redire, c’est le meilleur type de poche pour cette pièce.
  • Pli central et pinces : Comme tout bon pantalon habillé qui se respecte, il est pourvu d’un pli central et de pinces (une de chaque côté), le rendant ainsi formel et élégant comme il faut. Ce n’est pas un chino casual, il reste très habillé.
  • Revers pantalon généreux : Un lecteur me faisait remarquer sur la page Facebook que cela “faisait vieux”. J’avoue ne pas savoir quoi répondre à cela, ce qui m’importe c’est l’effet escompté. Le revers pantalon casse sur le soulier, le mettant ainsi en valeur. C’est une finition charismatique, mais on peut très bien s’en passer, c’est vraiment au loisir de chacun.

Le manteau sartorial croisé vert à chevrons

C’est ma pièce préférée de la saison, qui possède un caractère fou. Elle m’a tapé dans l’oeil aussitôt quand je suis revenu en boutique fin novembre. Fabriqué au Portugal, pour moins de 190€, le manteau a de sacrés arguments :

  • Un tissu 100% laine à chevrons de caractère : Généralement sur cette gamme de prix-là on touche rarement un tissu 100% laine, et pourtant Silbon Paris l’a fait. Le motif est très beau, il calme la couleur verte en lui apportant une nuance plus foncée. Il tombe juste au dessus du genou, ce qui est une longueur plutôt classique, qui est préférable aux modèles plus tendances qui sont trop courts à mon goût.
  • Construction légère avec épaule naturelle : Le manteau est dépourvu de padding et de cigarette, tout comme les costumes de la marque. C’est très agréable et confortable (surtout avec un costume déjà structuré en dessous), mais c’est un peu moins beau visuellement quand on a les épaules très en avant. Ça se voit à peine mais il faut le prendre en compte !
  • Une doublure en viscose bleu marine : Une doublure classique en viscose contrastante discrète et sobre. Comme le tissu et le style du manteau est déjà très imposant, il vaut mieux éviter d’en faire trop avec une doublure fantaisiste.
  • Des revers généreux à pointes et une encolure haute : Le gros point fort de ce manteau, et qui fait tout son charme  (surtout à ce prix-là), ce sont des petites finitions qui font toute sa réussite stylistique. Les revers croisés à pointe sont généreux, c’est capital sur un manteau, encore plus qu’une veste croisée (sinon votre carrure est anéantie). L’encolure est haute, ce qui fait que vos revers caressent vos épaules, offrant une très belle ligne d’épaule harmonieuse (une encolure basse ça fait un peu papy à mon goût). Là dessus c’est une très belle réussite !
  • Poche poitrine Barchetta : Une finition classique qui allonge légèrement la poche, tout comme sur les costumes de la marque. Je ne porte pas de pochettes sur mes manteaux, je trouve que ça fait un peu trop précieux à mon goût (je réserve ça pour les vestes).
  • Boutons en simili corne : À ce prix-là on ne peut pas tout avoir, il est donc tout à fait normal de retrouver des boutons en simili corne plutôt qu’en corne véritable !
  • Poches plaquées : Encore une finition bien choisie ! Des poches plaquées, qui collent parfaitement avec le registre de style casual habillé du manteau. Certes c’est une pièce forte, mais ça reste globalement une pièce destinée au plaisir, plutôt qu’une pièce formelle (comme le deuxième manteau présenté ci-dessous).
  • Martingale : La petite cerise sur le gâteau qui fait plaisir à voir sur un manteau à moins de 190€.  Elle habille le dos du manteau, pour le rendre plus élégant ! C’est purement esthétique, mais ça fait plaisir à voir.

Le pardessus bleu marine en laine bouillie

Le pardessus bleu marine est incontournable du vestiaire formel, il est l’incontournable manteau à porter au dessus de son costume. Sobre et efficace, il tient chaud et remplace les manteaux/parkas dédiés à la mi-saison. Cette pièce est également fabriquée au Portugal, et propose un joli tissu pour moins de 190€ ! Voici ce que j’ai pu trouvé d’intéresser à relever sur cette pièce :

  • Un tissu 100% laine bouillie : Un joli tissu avec une texture bien travaillée qui donne un bleu marine qui a un petit quelque chose, le sortant de l’ordinaire. Il est très doux au toucher également ! J’aime beaucoup l’aspect de la laine bouillie, spécialement sur ce genre de couleur très neutre qu’est le bleu marine. En effet, cela apporte un vrai coup de pouce à la pièce, en lui donnant du caractère et un aspect très duveteux, similaire au cachemire.
  • Construction légère avec épaule naturelle :
  • Une doublure en viscose grise : Une doublure contrastante de bon goût, qui amène un peu de caractère à l’ensemble de la pièce tout en restant sobre et appropriée pour un registre formel. Là encore on est sur une matière très classique pour une doublure.
  • Des revers proportionnés et une encolure classique : L’encolure est un peu plus basse que sur le croisé, ce qui n’est pas du tout gênant visuellement car le revers est pourvu d’un grand classique. La largeur du revers est normale, ni court ni généreuse, on est sur du très classique. Seule petite déception (il en faut bien une), le revers s’arrête au 3 eme bouton, ce qui réduit la longueur du revers. Alors c’est très pratique et ça protège mieux, mais visuellement je trouve ça plus sympa quand le revers descend jusqu’au 2 eme boutons. Cela étant dit ça reste tout à fait harmonieux et ça se fait beaucoup sur ce genre de pièce.
  • Poche poitrine Barchetta : Rien à redire vis à vis du manteau précédent, on est sur la même poche poitrine.
  • Poches à rabats : Des poches très formelles, similaires à un costume destiné au business. Une fois de plus, la marque montre qu’elle maîtrise parfaitement les codes sur ce genre de petites finitions bien utiles et cohérentes avec la pièce proposée. Elles sont discrètes et fondues dans la couleur du manteau, c’est bien tout ce qu’on en demande : qu’elles soient invisibles, pas de fioritures avec le style formel.
  • Martingale réglable : Même finition subtile que sur le précédent manteau, à l’exception que celle-ci est réglable ! Je l’ai donc ajusté d’un cran pour quelle tombe parfaitement, sans bailler sur le manteau. Un petit plus qui aurait fait plaisir à voir sur le manteau vert également, mais je pinaille !

Conclusion du test Silbon Paris

La veste sport est particulièrement confortable, c’est très agréable de porter une veste déstructurée avec un tissu lourd, le tombé est meilleur. Il n’y a pas eu besoin de retouches sur la veste, aucune ! C’est la première fois que cela m’arrive depuis très longtemps, ce qui est vraiment cool de voir une veste bien tomber du premier coup en prêt à porter. Elle est disponible à partir de 175€ sur le site ainsi que dans la boutique ! Je la porte en taille 42 (soit la plus petite taille). Pour ce qui est du pantalon, il est également agréable à porter grâce à sa fourche et sa taille haute bien réglée. Disponible à partir de 70€ seulement, ce pantalon est idéal pour qui veut s’initier au style  sartorial à un prix très raisonnable, il est également l’occasion de s’offrir une jolie pièce à peu de frais pour les amateurs éclairés. Enfin, parlons de la gamme de manteau sartoriale qui est vraiment, vraiment super intéressante : pour moins de 190€, on peut s’offrir une très belle pièce en 100% laine avec un parti-pris stylistique affirmé, et des couleurs qui sortent de l’ordinaire. Il y a même un manteau raglan gris !

Conseils de style : bien porter une veste sport croisé

Il faut bien avouer que même si le tissu est très sobre, ça reste une sacrée pièce de caractère, pas évidente à aborder. Une veste croisée c’est une déclaration de style, il faut être à l’aise et confiant pour en porter une avec élégance. On peut même avoir l’air tout à fait décontracté quand on en arbore une ! Voici mes conseils de base :

  • Pour porter une pièce forte il faut être à l’aise et confiant : Le grand secret de l’élégance ? C’est assurément une question d’attitude, de posture. Je pars du principe qu’on peut absolument tout porter, pourvu qu’on soit à l’aise et confiant. La grande élégance, c’est d’être à l’aise et surtout de mettre les autres à l’aise autour de soi ! C’est un sentiment d’autant plus important quand on arbore une pièce forte comme une veste croisée.
  • Attention au registre de style : Une veste croisée peut se porter avec un pantalon très habillé, tout comme avec un jean (à condition que celui-ci possède une coupe ample et des pinces). Cela étant dit, il faut éviter de mélanger des pièces de registres trop éloignés. Certains arrivent à le faire, mais il faut des années d’expérience dans la mode pour arriver à un twist juste (la plupart des temps les twists sont des gros fails). Autrement dit, si vous n’êtes pas Shuhei Nishiguchi ou Andreas Weinas il vaut mieux s’en tenir à porter une tenue entièrement habillée !
  • Plutôt avec une cravate : Un croisé se porte plutôt fermé, et donc avec une cravate pour “fermer” l’encolure et avoir des lignes harmonieuses. On peut porter un croisé sans cravate si le col de votre chemise possède un superbe tombé (mais généralement ça implique une chemise très chère) ou que vous portez un col roulé en dessous. Dans le cas contraire, mieux vaut porter une cravate, pour que la ligne d’épaule soit complète et harmonieuse.

Une tenue habillée au style preppy

Très inspiré par le style des étudiants de l’Ivy League, le mariage du chino kaki et d’une veste bleu marine, c’est une vieille histoire d’amour. Un combo contrastant qui marche à tous les coups, surtout avec une paire de souliers marron. Optez pour une paire pas trop formelle : une brogue, des mocassins, une paire de boucles, des bottines … tous les plaisirs sont permis.

Pour ce qui est de la chemise blanche, vous remarquerez que le col est généreux, très généreux. Cela lui permet de se glisser discrètement sous les revers de la veste, offrant ainsi une ligne d’épaule continue, c’est harmonieux. Du bleu ciel aurait très bien pu faire l’affaire, tout comme une petite rayure ! Concernant la pochette, j’ai pris quelque chose de relativement sobre, qui contraste à peine avec la veste. J’ai choisis de faire simplement jusqu’ici car je porte une jolie paire de chaussettes couleur lilas, et une cravate vert forêt, ornée de petits motifs fleuris discrets. Très classique, avec de petites touches de couleurs discrètes, cette tenue est très sage, et pour cause la veste croisée est déjà très imposante, inutile d’en faire plus. Plus le temps passe, et plus j’ai tendance à tendre vers la sobriété lorsqu’il s’agit de costume, j’ai même parfois envie de faire sauter la pochette !

Ma tenue est composée des pièces suivantes :

Veste croisée bleu marine Silbon paris

Chemise blanche unie Avino provenant de chez de l’Officine Paris 

Cravate madder Gentlemen Clover 

Pochette collection capsule Silbon Paris

Pantalon habillé kaki Silbon Paris

Chaussettes lilas à rayures bleu ciel Mes Chaussettes Rouges

Double boucles marron foncé Malfroid

Une tenue décontractée sartoriale affirmée

Probablement l’une des mes tenues préférées pour cet hiver. Comme le manteau est une pièce forte imposante, je porte des pièces relativement lisses à coté. Le contraste est bien marquée entre chaque pièce, et l’écharpe couleur lie de vin (entre le bordeaux et le violet) apporte beaucoup de caractère. Je rentre toujours mes pulls dans mes pantalon taille haute pour marquer la taille. En l’occurrence la couleur écru fonctionne à merveille avec le vert et le gris, offrant une jointure parfaite et une pièce plus claire entre deux pièces foncées. Les souliers sont volontairement discrets, en marron foncé afin de ne pas alourdir l’ensemble, mais les plus audacieux d’entre vous pourront opter pour un marron un peu plus clair ou une paire de bottines.  Un style sartorial assumé, tout en restant dans un style décontracté (bien que très habillé) qui peut se porter le weekend et en sortie sans soucis (il suffit d’ôter le manteau et la tenue redevient très casual). Voici les pièces utilisées :

Écharpe lie de vin Atelier Particulier

Pull en cachemire Mahogany

Pantalon de costume La Maison de l’Homme

Chaussettes gris à rayures rouges super solides Mes Chaussettes Rouges

Double boucles en veau-velours Meermin

Une tenue business sobre, idéale pour aller travailler quand on fréquente un milieu professionnel formel

Se rendre au bureau ne veut pas dire renoncer au style, bien au contraire ! Si vous travaillez dans un milieu professionnel exigeant une tenue formelle, ce manteau rempli les cases, et il le fait bien. Tout est très sobre, proportionné et sans fioritures, c’est presque un peu lisse pour ce que j’ai l’habitude de porter, j’ai donc décidé d’ajouter un costume en laine & cachemire 3 pièces en dessous pour lui apporter un peu de caractère. Ajoutez à cela une cravate en jacquard de soie épaisse, ornée d’un motif discret (business oblige). Du bleu marine, du gris jusqu’ici tout est plutôt lisse, mais la cravate ainsi que les souliers patinés rouge sang apportent une touche d’originalité bienvenue, tout en restant sobre. Les pièces qui composent ma tenue sont les suivantes :

Pardessus bleu marine Silbon Paris

Chemise l’Officine Paris

Cravate en jacquard de soie Gentlemen Clover

Costume 3 pièces La Maison de l’Homme

Chaussettes gris à rayures rouges super solides Mes Chaussettes Rouges

Oxford patinées main rouge sang Malfroid

Conclusion et avis sur l’offre Silbon Paris

La collection d’automne hiver s’annonce prometteuse. Il y a de belles couleurs pour les costumes, et beaucoup de choix dans les vestes sports. Silbon Paris est une très bonne entrée de gamme dans le monde du costume qui sort de la tendance, et qui s’affirme plutôt que de proposer l’éternel costume trop étriqué, aux proportions minuscules. Les chemises valent également le détour, avec des cols bien proportionnés pour ce prix-là c’est assez rare. Les cravates sont également jolies, et on peut trouver des mouchoirs de poche de caractère. On a hâte de voir les manteaux qui vont arriver plus tard !

Laisser un commentaire

Previous

Test & Avis : Maison Piganiol, le patrimoine français du parapluie.

Test & Avis Lavabre Cadet : La ganterie d’excellence d’une Entreprise du Patrimoine Vivant.

Next
103 Partages
Partagez103
Tweetez
Enregistrer