Le guide ultime du pantalon habillé : une pièce iconique du vestiaire masculin

Disclaimer: Le pantalon habillé est probablement un de nos sujets favori, au point que nous vous avions l’année dernière proposé un Gurkha en collaboration avec Singulier, la marque de prêt-à-porter de la maison de tailleurs Blandin&Delloye.
Cette année, nous avons voulu nous attaquer à un pantalon plus classique: celui à onglet étendu.

Je profite donc de cet article pour vous faire un petit rappel sur cette pièce, et sur ce qu’on trouve sur le marché actuellement.

Cliquez ici pour vous rendre directement à cette mise à jour
Valéry

Le pantalon habillé est probablement ma pièce favorite de la saison. Pourquoi ? Parce que les températures commencent à grimper sévèrement, qu’on flirte doucement avec les trente degrés, la veste de costume saute, laissant ainsi le pantalon … seul. Ainsi, le pantalon porté seul doit devenir une pièce plus forte et plus imposante que lorsqu’il est porté avec un costume entier. C’est là que le pantalon habillé prend tout son sens, vous ferrez que par la force de ses finitions, il peut aisément s’imposer comme la pièce majeure d’une tenue. Proposant ainsi, une allure très élégante et légère avec du caractère, idéale pour l’été

Mais c’est quoi au juste ce fameux pantalon habillé ? C’est un sujet de mode plutôt pointu, si vous ne connaissez pas ce pantalon c’est plutôt logique car vous n’en verrez pratiquement pas dans le prêt à porter en France (sauf quelques adresses que je vous donnerai en fin d’article). Le gurkha trousers, c’est un pantalon qui ne possède pas de ceinture, mais une large bande soutenue par un ceinturon raffiné. Généralement à pinces, il possède toutes les finitions sartoriales (poches italiennes, revers pantalon, pli central…) qui font un beau pantalon, simplement il est destiné à un usage plus décontracté et donc à être porté seul ou avec une veste dépareillée. Il se porte plutôt avec une chemise ou un polo, mais il pourrait également se tenir avec un t-shirt.

 

Dans les deux cas, toujours portés à l’intérieur du pantalon, jamais à l’extérieur car tout l’intérêt et le caractère esthétique de ce pantalon se trouve majoritairement concentré au niveau de sa taille.

Il existe plusieurs types de pantalon habillé (je pense notamment à ceux qui possèdent des pattes de serrages), le plus fameux  modèle étant le pantalon gurkha (qui lui ne possède pas de pattes de serrages car c’est un système d’ajustement différent).

pantalon jamais vulgaire gurkha

Vous l’aurez compris, cet article attaque un sujet pointu, pour ceux qui maîtrisent déjà les bases du style et qui veulent aller plus loin que ce qui se fait ordinairement, surtout en France.

Notre sujet favori ? 

Le pantalon habillé est probablement notre sujet favori: après le succès du Gurkha développé avec Singulier, la marque de prêt à porter des tailleurs Blandin&Delloye, nous sortons un pantalon habillé à onglet étendu dans quelques jours.

Pour être parmi les premiers informés, je vous invite à remplir ce questionnaire (qui nous servira pour nos prochaines collaborations).

Histoire du pantalon Gurkha : une origine militaire

Son origine remonte au début du XIXe siècle, en plein conflit entre les Gorkhas qui tentent d’agrandir leur territoire vers le sud (qui correspond à l’actuel Népal) et la toute puissante compagnie des Indes anglaise qui se voit contraint dans ses intérêts. La guerre dure à peine deux ans, très rapidement l’armée Gorkhas (comme les appellent les anglais) est défaite et ils ratifient le traité de Saugali, un traité inhabituel dans lequel le premier ministre d’antan Shree Teen Maharajah Jung Bahadur Rana autorise l’armée anglaise à utiliser ses soldats comme mercenaires, ils seront employés et organisés sous formes de régiments spécifiques qu’on appellent “Gurkhas”, un recrutement toujours d’actualité au sein de l’armée anglaise.

Des soldats qui se sont taillés une solide réputation durant le conflit, en effet ils jouissaient d’une forme physique exceptionnelle et étaient connus pour leur férocité et leur endurance durant les combats. D’ailleurs, de nos jours ils possèdent toujours l’un des programmes d’entraînement le plus éprouvant au monde (un entrainement qui début sur une course de 5 km avec un paquetage de 25 kg harnaché à la tête de la nouvelle recrue).

Anthony-Eden-Gurkha-Jamais-Vulgaire
(Photo de Fox Photos/Getty Images)

Le “Gurkha trousers” apparaît lors de la formation de ses premiers régiments au service de sa majesté. C’est donc le pantalon militaire anglais de l’époque, qui est adapté aux besoins spécifiques de ce régiment particulier. Le pantalon possède une taille haute, une coupe plutôt large, un ceinturage  large, des pattes de serrages et donc sans ceinture (ce qui est plutôt inhabituel pour l’époque). Un pantalon plus léger que celui à ceinture et qui pouvait être réajuster instantanément via les pattes de serrages reliées aux deux bandes de tissus qui couvrent toute la taille. Une version short verra également le jour, qui est un modèle en tout point semblable mais qui se termine un peu en dessous du genou. La force principale de ce pantalon c’est qu’il est particulièrement confortable, léger et facilement ajustable tout au long de la journée, notamment après le repas ça fait un bien fou. Aujourd’hui il se décline de différentes manières, notamment sur les différents ornements qu’il peut porter à la taille. On trouve donc des modèles épurés très faciles à porter (ceux que je vous montrerai principalement) et des modèles plus excentriques.

Et la taille haute alors ?

Le gurkha est un type de pantalon habillé, mais il en existe d’autres dans le monde du tailoring (comme vous pouvez le voir ci-dessous). Vous avez peut être remarqué que la quasi totalité d’entre eux possèdent une taille haute, en effet elle confère de nombreux avantages pour votre silhouette. Contrairement on ce qu’on l’on peut lire, la taille haute va à tous les hommes en termes de proportions. Si vous êtes petit par exemple, il allonge vote ligne de jambe et vous fait paraître plus élancé. Au contraire, si vous êtes grand et fin, avoir une taille haute raccourcit votre torse, ce qui le fait paraître plus large.

Enfin, un des avantages majeurs est le confort. Doté généralement d’une pince (ou deux), le pantalon habillé ajoute de l’aisance, notamment quand on est assis. En théorie, la fourche est aussi plus haute, ce qui beaucoup également plus confortable pour vos bijoux de famille. Enfin, vous serez débarrassé de ce problème de cette satanée chemise qui sort du pantalon, car c’est finalement un problème qui n’arrive qu’aux taille basses dites “tendances”. Vous aurez du mal à revenir en arrière une fois que vous aurez essayé, alors osez la taille haute ! Pour les plus aguerris d’entre vous, optez pour une paire de bretelles à pattes (et non pas à pinces !) pour atteindre le summum de l’élégance classique.

Le ceinturage du pantalon habillé est la partie la plus importante, car cette finition qui va en faire une pièce forte, tout comme comme le pli central ou les pinces qui se prêtent mieux à la taille haute.

Les différents types de pantalons habillés: tout est dans la ceinture

On a tendance à parler de Ghurka un peu à tort: un ghurka se porte maintenant comme un pantalon habillé (même si ce ne fût pas toujours historiquement vrai). En revanche tous les pantalons habillés (taille haute et avec un ceinturage travaillé) ne sont pas forcément des ghurkas.

Pour y voir plus clair, voici une liste des différents types de finitions, par ordre d’originalité

Update 2021: Ceinture large à double boutonnage (dit à onglet étendu)

C’est la spécialité de la coupe Soragna de Pini Parma, et un bon compromis pour un pantalon pas trop long à enfiler. Il est assez répandu en prêt-à-porter et il s’agit d’une bonne porte d’entrée dans l’univers des pantalons habillés.

Et en mesure, dans une version plus formelle:

Vaste sujet que les pantalons habillés à onglet étendu: quand on s’intéresse à la question, on s’aperçoit qu’il en existe une belle variété et que leurs styles peuvent différer avec de simples détails.

On peut trouver des modèles chez Luxire notamment qui seront très minimalistes et dépouillés, sans passant ni ajusteurs latéraux au niveau de la ceinture.

Le ceinturage large apporte beaucoup de prestance. Pourquoi ? Car elle permet de bien marquer la taille de haut en bas.

Ce qui est un peu dommage ici c’est que la matière est un peu lisse, et que l’onglet de fermeture étendu 2 deux boutons semble un peu pauvre lorsqu’il est complètement dépourvu de finitions (sans compter sur les 2 premières photos des plis très ouverts, alors qu’ils sont justement censés être plus fermés comme sur la photo de droite).

Le rendu de la matière est un peu fade: il est difficile de trouver un pantalon habillé qui ne soit pas uni, et sans un motif qui surcharge l’ensemble.

J’ai trouvé cependant chez le tailleur Amid Hadelin une belle exception avec des flanelles de caractère: des Prince de Galles affirmés et des unis et chevrons bien épais.

Seul souci: cette coupe assez particulière qui manque de volumes au niveau de la taille et des fesses (d’où ces plis très ouverts, même lorsque le pantalon est porté debout) et qui se porte plus facilement avec des bretelles pour un maintien assuré mais qui n’écrase pas la taille.

 

On voit ici que plus on va dans la complexité (taille plus haute, double pinces) et plus il est difficile de se tromper, surtout si c’est de la mesure en ligne ou du prêt à porter.

Et c’est bien la raison pour laquelle des marques comme Pini Parma, et leur coupe Soragna, jouent dans la sobriété: une taille haute (mais sans prendre autant de risque qu’en MTM ou bespoke) et une simple pince italienne qui ne s’ouvre pas démesurement une fois debout)

Comment aller plus loin ?

L’idée est de garder le meilleur des deux mondes:
éviter une coupe à double pinces qui en fait trop et rester avec une taille semi-haute, qui permet un beau volume mais sans approximations, et avec une seule pince
– travailler l’onglet étendu avec un passant et des ajusteurs latéraux: l’idée est d’avoir un onglet étendu large mais qui n’ait pas l’air trop vide.
– sélectionner une matière plus travaillée, mais qui reste polyvalente, fluide et avec un beau tombé (pas de Prince de Galles trop voyant, ni de flanelle ou de tweed épais)

On vous en parle plus en détails très vite, mais on a pu travailler sur un nouveau modèle avec Singulier, la marque de prêt-à-porter des tailleurs Blandin&Delloye, qui est plutôt prometteur:

Ceinture large, avec boutonnage à crochets

Il s’agit d’un pantalon extrêmement habillé, qui contraste avec le haut en terme de finitions, mais qui s’accorde bien par contre en terme de noblesse des matières et de couleurs.

La ceinture est du coup à la fois minimaliste et très habillée: minimaliste parce qu’elle est très large et qu’elle ne comporte qu’une fermeture 4 crochets (d’où éventuellement une impression de vide), et très habillée car elle vient souligner la taille haute du pantalon et que cette même fermeture 4 crochets donne énormément de prestance.

Ici chez RIVES

Et une version beaucoup plus simple, à un crochet, avec le modèle Brentwood de chez SuitSupply:

 

 

Ceinture large à onglet étendu double

Une finition qui va plus loin avec une ceinture large, qui se sépare en deux pattes longues. Celles-ci peuvent se refermer avec des boutons, comme c’est le cas chez Pini Parma:

Ou alors, et c’est en particulier le cas en demi-mesure et grande mesure, avec une boucle:

Ici en grande mesure chez Alberto Voglio

Ici en demi-mesure chez RIVES

Cette fermeture a plus d’allure que l’onglet simple, mais est aussi deux fois plus longue à manipuler, en particulier pour la version à boucles.

Ceinture décalée D-Ring

Ce type de pantalon est souvent confondu avec le ghurka: il s’agit en fait d’un D-Ring. C’est ici la boucle qui relie les deux extrêmités.

Le modèle est particulièrement répandu chez les marques asiatiques, comme le singapourien Yeossal:

 

Ceinture ghurka

La finition ghurka est la plus aboutie et la plus complexe à confectionner. Il donne énormément de caractère à une tenue, mais s’avère étonnamment polyvalent (certains le portent même avec un t-shirt).

Ici un modèle de chez Sartoria Voglio

Si vous confondez D-Ring et Ghurka, voici un signe distinctif infaillible sur ce ghurka Abensia Paris:

Sur un Ghurka, le ceinturage est perforé, ce qui permet à l’ajustement de s’effectuer via la boucle.

 

Mes conseils de style pour un pantalon habillé

Comme nous l’avons évoqué brièvement plus haut, le pantalon habillé possède des finitions techniques de haut vol, qui font de lui une pièce forte dans une tenue. Il peut donc se porter dans peu de registres de style, on oublie le formel (on peut tout à fait porter un pantalon de costume avec des pattes de serrages mais la taille sera nettement plus sobre). Il est uniquement question d’un style décontracté, très habillé certes mais destiné à un usage non formel. Il se porte en coupe ajustée mais point trop, de même que trop large (à titre personnel) je trouve que ce n’est pas joli non plus.

Je vais donc vous présenter plusieurs façons de le porter afin que vous puissiez vous faire un avis le plus large possible sur le sujet.

Habillé sans veste

On commence par la manière la plus simple d’aborder le sujet, lorsque le pantalon habillé est la pièce forte de la tenue, donc sans veste.

Une tenue d’inspiration Riviera dans lequel le pantalon, très affirmé est la pièce forte de la tenue. il suffit donc simplement d’un polo ou d’une chemise blanche (avec dans ce cadre précis un tissu et un tissage un peu décontractés, exit la popeline de coton)  pour l’accompagner. Que des pièces simples qui se portent dans un registre sport, avec une touche de couleur à travers les chaussettes.

Habillé en dépareillé

Deuxième cas de figure, on porte le pantalon habillé avec une veste sport en dépareillée. La veste possède donc une couleur différente du pantalon, idéalement les couleurs des deux pièces génèrent du contraste. Les italiens sont très forts dans ce registre là, en voici deux exemples différents :

Un dépareillé qui joue sur un contraste fort entre les couleurs (bordeaux et beige clair), et entre l’aspect texturé du mélange lin/soie de la veste et le coton beaucoup plus lisse (très estival, au gramage plus léger).

Habillé avec un blouson

Pour conclure sur les conseils de style, on attaque la partie la plus difficile à maîtriser : la tenue décontractée. En effet, rien ne prédispose ce genre de pantalon à se retrouver avec une veste workwear ou un teddy, et pourtant vous verrez que le résultat est bluffant.

pantalon gurkha jamais vulgaire

Shuhei Nishiguchi possède une maîtrise des couleurs très intéressante. Il arrive à mixer des pièces qui semblent pourtant improbables à porter ensemble ! Bien que le pantalon soit vraiment trop court, le reste de la tenue est particulièrement réussie : une paire de mocassins patinée foncée pour générer du contraste, une veste safari olive qui match très bien avec le polo rouge et une veste beige dissimulée entre deux. On arrive à un niveau d’allure et de style très sophistiqué.

pantalon gurkha jamais vulgaire

Luca Rubinacci, héritier de l’illustre famille de tailleur éponyme est un grand fan des pantalons habillés. C’est bien simple, il ne porte que ça et sa marque en fait sa pièce iconique. Je vous ai trouvé une photo ou il en porte un dans une tenue casual qui est simple, mais qui fonctionne à merveille. Des matières légères, une chemise bleu ciel à col évasé, une très belle veste workwear viennent parfaitement souligner son style nonchalant.

Version militaire

Bomber d’inspiration militaire, jumper boots et ghurka khaki: ici le registre est bien adapté au ghurka (sans pour autant être caricatural). On cherche l’équilibre en terme de couleurs avec deux tonalités originales et fortes (khaki et bordeaux) calmées par le denim bleu clair et le marron des jumper boots.

Version Hivernale

Une tenue assez similaire dans sa version hivernale, avec un col roulé cachemire blanc cassé qui contraste bien avec le gris anthracite du pantalon ghurka, avec toujours une légère inspiration militaire à travers le blouson et aussi les chukkas. 

 

MES MEILLEURES ADRESSES POUR TROUVER UN PANTALON HABILLE

Comme ces pantalons ne sortent pas vraiment du microcosme sartorial, il est rare d’en trouver sur le marché des grandes enseignes qui dominent le marché. Un fait qui s’explique pour deux raisons : la première étant que c’est un pantalon très habillé, qui sort des sentiers battus, donc la plupart des marques ignorent son existence même car peu d’ateliers sont capables d’en fabriquer.

La deuxième raison (et probablement la principale) est que c’est un pantalon qui coûte beaucoup plus cher à réaliser pour une marque, les finitions sont techniques et font appel à un savoir-faire et des matériaux spécifiques, ça coûte nettement moins cher de mettre quelques bandes sur le pantalon pour y accrocher une ceinture. Vous pouvez toujours opter pour un chino habillé si vous ne vous sentez pas de mettre ce pantalon

Luxire à partir de 94€ La solution la plus abordable pour les puristes, à partir de 94 euros pour une finition basique et un coton entrée de gamme générique. Malgré une fabrication (qualitative) en Inde, ce n’est tout de même pas si accessible que ça dès qu’on regarde les laines qui commencent à 190 euros.

Abensia: à partir de 140€ Une structure légère, une communication directe avec un excellent atelier à l’île Maurice assurent un très bon rapport qualité/prix pour un pantalon en demi-mesure: 140 euros pour les cotons entrée de gamme (tout de même de chez Brisbane Moss), jusqu’à 250 euros.

Le pantalon Scavini à partir de 150€ (pour les coupes une pince) : Julien Scavini est un tailleur qui possède un goût très sûr et cela se ressent dans ses créations. Il propose une large gamme de pantalons avec plusieurs coupes différentes, notamment un modèle de bermuda habillé ! Pour être passé en boutique, vous y trouverez toutes les couleurs et matières possibles ainsi que plusieurs motifs de caractère.

Le pantalon de Pini Parma à partir de 169€ : Je suis personnellement un vrai fan du travail de Thomas Pini pour sa marque. À chaque nouvelle collection (entièrement réalisée en Italie), il propose une ligne “Soragna” qui contient des pièces très inspirées avec un vrai caractère napolitain. Dans cette collection, on retrouve notamment plusieurs modèles de pantalons habillés qui sont très réussis, j’en ai achetés deux à titres personnel.

Rubinacci à partir de 360€ : L’une des grandes références du Gurkha trousers en Italie. Je n’ai jamais pu en tester un, ceci dit ils jouissent d’une belle réputation dans l’univers sartorial. Bien que le produit semble être d’un e qualité certaine, je trouve que c’est un peu cher pour un pantalon. Ceci étant dit si certains d’entre vous possèdent des moyens plus généreux c’est une offre qui pourrait tout à fait leur convenir.

Notre sujet favori ? 

Le pantalon habillé est probablement notre sujet favori: après le succès du Gurkha développé avec Singulier, la marque de prêt à porter des tailleurs Blandin&Delloye, nous sortons un pantalon habillé à onglet étendu dans quelques jours.

Pour être parmi les premiers informés, je vous invite à remplir ce questionnaire (qui nous servira pour nos prochaines collaborations).

Laisser un commentaire

288 Partages
Partagez220
Tweetez
Enregistrer68