Test & Avis In Corio : de véritables souliers en cuir confortables dès le premier port

Savez-vous quel est le premier impératif qui me vient en tête quand je cherche une paire de souliers ? Le confort. Je crois que s’il y a bien une pièce du vestiaire sur laquelle on doit être très vigilant en parlant de confort, c’est bien les chaussures. Je suppose que la plupart d’entre vous ont déjà vécu une journée les pieds en enfer, parce que leurs chaussures en cuir neuves les faisaient souffrir. Personnellement, plus le temps passe, et moins je suis tolérant à ce propos. Désormais je consens à ressentir une gêne les premiers ports, tout au plus. Et si je vous disais qu’une marque fait la promesse de vous proposer une vraie paire de soulier en cuir, qui soit confortable dès le premier port ? C’est ce que nous allons (re) découvrir avec In Corio aujourd’hui !

Avis sur In Corio : de véritables souliers en cuir à prix accessible

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire deux articles sur la marque l’an dernier. Un tout premier article dans lequel je découvrais la marque (qui présentait alors sa toute première collection d’hiver), son histoire et ses débuts, puis un deuxième à propos de leur toute première collection d’été. Pour les plus curieux d’entre vous qui souhaitent en apprendre plus, j’ai laissé des liens pour chacun des articles. Pour les autres, je serais ravi de faire un petit récapitulatif sur la marque !

Un pari audacieux : des souliers confortables dès le premier port

La grande force d’In Corio à mes yeux, c’est le défi que la marque s’est lancée en démarrant : proposer un vrai soulier en cuir (comprendre une peausserie de qualité, un montage solide et des finitions propres) qui soit confortable, dès qu’il atterrit entre vos mains. Je dois bien avouer que la promesse semblait très alléchante, et lorsque j’en ai entendu parler pour la première fois, je dois bien avouer que j’étais sceptique. Et pourtant, quand ma toute première paire d’In Corio est arrivée, que j’ai pu les chausser pour la première fois, je dois bien l’avouer… elles étaient aussitôt confortables. Non seulement elles étaient confortables, mais la forme à bout rapporté était également très élégante, travaillée avec subtilité et offrant une forme racée qui évoque l’esprit bottier français. C’était donc une agréable première expérience avec la marque !

La marque présentait donc plusieurs atouts intéressants :

  • Un style moderne et racé, tout en restant accessible
  • Des finitions haut de gamme
  • Un confort immédiat

Le tout étant proposé à un rapport qualité/prix pertinent : à partir de 220€ pour une paire estivale, 250€ pour une paire formelle, puis de 280 à 300€ pour une paire de bottines. Un prix compétitif, quand on sait que la fabrication est assurée par un atelier portugais, et que les cuirs proviennent d’une célèbre tannerie française, celle de Du Puy. Les souliers In Corio sont systématiquement cousus en Blake. Tout d’abord parce que c’est une des astuces (parmi tout un processus) qui permet d’améliorer le confort, mais également parce que cela offre une allure plus élancée, plus fine, qui caractérise le parti-pris stylistique de l’enseigne. Pour offrir un maximum de confort à ses souliers, la marque joue sur plusieurs leviers pour tenir sa promesse : montage, choix d’une peausserie souple, finitions dont notamment l’ajout d’une semelle intermédiaire ergonomique en latex (sur lesquelles nous reviendront plus en détail dans le test).

Une collection très complète pour cet hiver avec de belles patines

Après un an d’exercice, In Corio s’est mise à élargir ses gammes, en proposant de nouveaux modèles, et surtout de nouvelles patines ! D’ailleurs la marque offrait déjà une collection plutôt fournie dès son apparition : des richelieu, des derbies, des double boucles et même des bottines. Au fur et à mesure la marque a ajouté plusieurs modèles à sa collection : une belle paire de bottines au cuir grainé, ainsi que des modèles de saisons. On note également l’arrivée de jolies ceintures en cuir tressées, qui s’ajoutent aux ceintures classiques déjà présentes ! Des ceintures dont les couleurs sont exactement les mêmes que celles qu’on retrouve sur les souliers. Idéal donc pour matcher vos souliers et votre ceinture (chose indispensable dans le milieu formel quand vous en portez une).

On retrouve notamment l’arrivée d’une peausserie “brun”, qui est un marron foncé, légèrement éclairci avec une pointe de gris. Une couleur qui promet d’offrir de beaux reflets une fois patinée, et de ce qu’on peut voir sur le site c’est une belle réussite. La collection de cette année se complète également avec l’arrivée d’un nouveau modèle : le mocassin Paul. Enfin, ce n’est pas véritablement un nouveau modèle, puisque celui-ci était d’ores et déjà disponible sous sa forme estivale en veau-velours beige, et non doublé. In Corio est parti de ce modèle, pour offrir une version nettement plus habillée. C’est un modèle que nous testerons pour la prochaine saison !

Test In Corio : la richelieu Clément noir et de la jumper boots Martin

On arrive presque à la moitié du mois de novembre, et le temps a pris un sacré tournant ces dernières semaines. J’ai rangé mes paires de souliers d’été, et j’ai commencé à m’intéresser aux bottines !

Les finitions de la richelieu à plastron Clément noir

Commençons par voir ce que ce beau soulier formel a dans le ventre, voici ce que nous avons pu relever en termes de finition :

  • Le cuir lisse de veau pleine fleur français : Comme à son habitude, la marque fait son sourcing de peausserie dans l’une des tanneries les plus réputées de France : Du Puy. Les cuirs sont beaux, et on ne risque pas de mauvaise surprise. Rien à redire de ce côté là, c’est propre et sans mauvaises surprises (du type cuir creux).
  • La forme à bout ciselée rapportée : C’est ma forme préférée chez In Corio. Je trouve que cette forme est particulièrement réussie (comme je le mentionnais plus haut). Affûtée, elle offre un soulier charismatique, typique de l’art bottier français, un esprit qu’on retrouve notamment chez Aubercy. Cette paire ne fait pas exception, et on retrouve une forme travaillée, sans être ostentatoire pour autant. Il y a également un gros travail au niveau de la forme, afin de bien maintenir le pied.
  • Les perforations : Elle sont très légères, et ornent simplement les surpiqûres classiques du soulier. On est donc pas sur une paire de brogues à bout fleuri, mais quelque chose de nettement plus léger ! Ca reste tout à fait conventionnel pour du business, car rappelez vous les paroles de notre cher Galahad “Oxford not brogues” !
  • Le cousu Blake : In Corio ne travaille qu’avec des souliers dont la semelle est montée en Blake. C’est un montage d’origine italienne, très apprécié pour son confort et l’allure plus élancée qu’il offre au soulier. C’est un montage moins solide que le Goodyear certes, mais pour un usage urbain ça ne pose aucun problème. Pour les modèles d’extérieur (du type bottines), la marque propose des semelles renforcées en gomme pour assurer une tenue optimale dans des conditions plus sauvages.
  • Semelle ergonomique munie d’un renfort en latex : Invisible à l’oeil nu, on ne la sent pas non plus sous son pied et pourtant la semelle est particulièrement travaillée pour offrir un confort dès le premier port. Elle est notamment pourvue d’un renfort en latex, qui permet au pied de répartir au mieux le poids de votre corps sur le soulier. Une petite finition qui vous ravira, surtout après une journée entière à marcher !
  • Cuir semelle tannage extra-lent : Une autre petite finition qu’on retrouve sur tout soulier haut de gamme qui se respecte. Sans rentrer dans les détails, cela permet entre autre d’offrir à la semelle une longévité accrue.

Les finitions de la jumper boots Martin

Ce modèle de bottines s’appelle “Jumper boots”, il est inspiré des modèles que portaient les tout premiers parachutistes ! C’est une des bottines qui remonte le plus haut (assurant donc une meilleure tenue et une meilleure protection, notamment contre le froid) et qui recouvre la totalité de la cheville. Le laçage remonte donc plus haut, et est maintenu par de jolis crochets (qui sont beaucoup plus rapides à lacer que les rivets classiques). C’est un modèle de bottine qui a du caractère, et qui est un véritable must have de la garde robe masculine.

Inutile de revenir sur la plupart des finitions qui sont mentionnées juste au dessus, cependant il y a quelques différences à relever vis à vis de la richelieu noire Clément :

  • Une semelle gomme renforcée : C’est une semelle nettement plus épaisse et pourvue d’une épaisseur en gomme, provenant d’un concurrent de chez Dainite (réputé pour la solidité et la longévité de ses semelles).
  • La patine brune : C’est un marron foncé, légèrement plus clair qu’une teinte chocolat habituelle. On trouve de légères nuances de gris, qui apportent de la profondeur et du volume à la patine, avec un très beau glaçage en prime.
  • Le léger glaçage : C’est la petite attention qui fait (très) plaisir à l’amateur de souliers en cuir que je suis. Chaque soulier qui provient de chez In Corio est apporté avec un soin supplémentaire : un léger glaçage sur le bout du soulier. Une petite finition raffinée qui fait son petit effet quand on déballe ses souliers ! Que ça soit sur une paire formelle ou casual je trouve ça toujours élégant.

Conclusion sur le test des souliers In Corio

La grande promesse de la marque consiste à offrir un soulier dans lequel on est bien dedans dès le premier port. J’ai porté mes bottines et mes richelieu durant toute la journée du shooting et je peux vous dire que la promesse est bien tenue, tout comme elle l’était pour mes trois paires précédentes (ça devient presque agaçant). Les jumper boots sont superbes, et j’ai également beaucoup apprécié la forme effilée des richelieu perforées. Quant à la patine brune, elle est particulièrement bien sentie et très polyvalente (avec un jean, ou un costume ça passera sans le moindre souci). J’adore également les richelieu, qui offrent une sobriété particulièrement appréciée avec un costume, cependant le chaussant est un poil large sur mon pied (cela se ressent visuellement sur le pli de confort) il a fallu un deuxième port pour quelles soient aussi confortables que les autres paires ! Enfin, on apprécie vraiment le glaçage subtil présent sur chacune des paires qu’In Corio vous prépare avant de vous les faire livrer (une livraison qui est d’ailleurs rapide et efficace avec un super suivi).

Conseils de style bien déterminer le registre de style de sa tenue en fonction de ses souliers

Ça peut paraître très naturel, mais pourtant je vois encore beaucoup d’hommes qui se plantent dans le choix de leurs souliers en cuir. Je ne parle pas du style ou de la taille (car c’est aussi le cas mais c’est un autre sujet plus compliqué) mais simplement de cohérence vis à vis de l’ensemble de la tenue.

Les conseils de style de base pour bien choisir ses chaussures en cuir pour avoir un style cohérent

Par exemple, l’erreur la plus courante c’est de voir des chaussures en cuir noires dans une tenue décontractée ! Même si celle-ci est habillée (même avec une veste sport) c’est une couleur trop formelle, destinée à être portée avec un costume business ou un smoking uniquement. Même chose pour les souliers en veau-velours noir, c’est le pire mix possible, qui convient d’éviter. Voici mes conseils de base pour vous en sortir au mieux :

  • Bien connaître le degré de formalité d’un soulier en cuir : Le soulier en cuir le plus formel, est sans aucun doute la paire d’Oxford (une richelieu en cuir lisse sans brogues ni perforations), ce soulier se porte uniquement avec un costume. Ensuite il y a les paires hybrides : les doubles boucles, les mocassins, les brogues … qui peuvent se porter avec un costume ou une tenue plus décontractée. Puis il y a les paires vraiment très décontractées comme les sneakers en cuir ou les bottines (on n’en porte jamais avec un costume sauf si c’est un costume d’hiver en tweed ou flanelle texturée par exemple).
  • Sur le type de cuir tu seras vigilant : Le travail du cuir est également très important comme indicateur. Le registre de style formel ne supporte pas le cuir en velours ou grainé, uniquement du cuir lisse. Le registre décontracté étant beaucoup plus large, il est également plus permissif, tout est possible ! Évitez simplement le veaux-velours noir, c’est une infamie stylistique de mon point de vue.
  • Du noir pour le formel et de la couleur pour du décontracté : Le soulier en cuir noir c’est vraiment uniquement dédié au business, rien d’autre. Pour la tenue décontractée (habillée ou pas du tout) on préfère le marron (toutes teintes confondues), le bordeaux ou le beige ! Je déconseille les autres couleurs (pour les souliers en cuir j’entends) qui sont plus difficiles à maîtriser et à assortir dans une tenue.

Les richelieu perforées pour une tenue business

J’aurais pu vous présenter une paire d’Oxford pour une tenue encore plus formelle et sobre, mais j’avais envie d’essayer un modèle perforé ! Qui, malgré son origine, reste un soulier très habillé aujourd’hui. Je les porte avec mon costume gris moyen et mon imperméable bleu marine, qui sont deux pièces ultra formelles (plus sobre comme couleur tu meurs, au moins d’ennui). Ajoutez à cela une cravate colorée de caractère (sinon ça aurait été très fade comme tenue) pour relever le tout et proposer une pièce forte qui porte l’attention sur elle. Cette tenue marchera pour tous les milieux formels qui exigent encore le port du costume. Elle est très sobre, et propose un zeste d’originalité grâce à une cravate habilement mise en valeur. Ma tenue est composée des pièces suivantes :

Manteau technique

Costume sur mesure gris moyen laine & cachemire

Cravate madder

Chemise blanche unie

Chaussettes en laine bleu / vert

Richelieu perforées noires

Les Jumper boots avec un blouson en cuir pour une tenue décontractée

On s’éclate avec une tenue décontractée qui en jette, avec une grande couleur pétante ! Le pull rouge fait office de pièce forte, tandis que les autres pièces possèdent des couleurs nettement plus sobres (du bleu marine, du gris et du marron) afin de bien délimiter chaque pièce, pour qu’elles soient toutes lisibles et mises en valeur. Les textures en laine raffinée (du mérinos fin, du cachemire et du cuir suédé) permettent d’offrir un rendu texturé plutôt luxueux et voluptueux. Les Jumper Boots contrastent bien avec ce pantalon en laine & cachemire et offrent un caractère baroudeur affirmé à l’ensemble. L’idée de cette tenue, c’était pour vous montrer qu’on peut facilement faire un style casual non habillé qui a quand même du caractère. Voici les pièces de ma tenue :

Veste en cuir Pablo Lafaurie Paris 

Pull col roulé en laine de mérinos

Pantalon gurkha sur mesure

Chaussettes en laine bleu / vert

Jumper boots marron brun

Ce que nous retenons sur In Corio

Nous avons pratiquement fait le tour de tous les modèles In Corio (exceptés les mocassins habillés qui sortiront un peu plus tard) et nous sommes toujours étonnés de constater à quel point elles sont confortables, dès le premier usage. Cela est d’autant plus flagrant sur la bottine Martin, alors que pourtant les bottines ont plutôt mauvaise réputation en termes de confort. La marque propose toujours des remises pour l’achat de plusieurs paires (arrangez-vous avec les copains) ce qui rend l’offre d’autant plus compétitive. De 249€ pour une paire formelle classique à 300€ pour les bottines, In Corio est l’occasion de s’offrir un beau soulier en cuir, avec une forme travaillée et qui est confortable immédiatement !

Vous aimerez peut-être: