Avis & Test sur In Corio : Des mocassins originaux et confortables à porter pour cet été

L’année précédente fût riche en découverte, notamment de souliers. L’hiver dernier, nous avions pu tester, pour la toute première fois, la jeune marque de souliers In Corio.  Sa toute première collection était réussie, et amenait un vent de fraîcheur bienvenu dans l’univers des chaussures masculines de qualité. Autant une première collection est toujours délicate, elle reste néanmoins plus facile à réaliser que la deuxième. Pourquoi ? Tout simplement parce que très souvent, la première collection se concentre sur des essentiels, des modèles incontournables. Tandis que la deuxième, permet d’ancrer la marque dans un parti pris stylistique ! Elle lui offre la possibilité de se différencier des autres, en proposant véritablement sa vision des choses.

Avis sur In Corio : Un vrai soulier, confortable dès le premier port

Pour ceux d’entre vous qui ont manqué le premier article concernant la marque, je vous le remet juste ici. On ne va pas revenir sur toute l’histoire et la genèse de la marque, en revanche on va rappeler les atouts qui font sa force, et la rende particulièrement pertinente sur le marché.

In Corio propose des souliers aux formes effilées

La marque démarre sous l’égide de Guilhem et Charles-Louis, co-fondateurs d’In Corio. Amateur de beaux souliers depuis longtemps, il explique avoir du mal à s’acheter de nouveaux souliers, car ceux-ci lui font souvent très mal, et mettent longtemps avant d’être confortables. De plus, une paire dont le chaussant est trop large, sera marqué à coup sûr de nombreux plis disgracieux, qui finiront par abîmer le cuir à long terme.

Fort de constat, Guilhem commence à réfléchir à un soulier avec un chaussant travaillé, qui soit confortable dès le premier port, tout en respectant un cahier des charges d’un vrai soulier (à savoir une belle peausserie, un vrai montage et des finitions soignées). Résultat ? In Corio nous a gratifié d’une première collection franchement réussie, en proposant deux formes intéressantes, dont une qui m’a particulièrement plu, et que je trouve très réussie : la forme à bout ciselé. Il m’a fait tout de suite fait penser à une paire d’Aubercy, dont les formes sont particulièrement racées. On sent qu’il y a un vrai travail sur la forme effilée, dont le bout est subtilement relevé. Sa deuxième forme plus arrondie est également intéressante, mais je dois bien avouer que je préfère le bout rapporté !

In Corio, c’est aussi un confort optimal dès le départ

Le travail du chaussant et des formes, n’est pas seulement esthétique. En effet, cela permet également d’influencer directement sur le confort des souliers ! En plus d’un chaussant spécifique, In Corio travaille également sur un montage bien connu : le montage Blake.

Le montage Blake est réputé pour sa légèreté et son confort supérieur au cousu Goodyear dans la plupart des cas, en revanche il est moins solide. En effet, on ne peut pas systématiquement partir du principe qu’un montage Blake est toujours rigoureusement plus confortable qu’un Goodyear, car ce n’est pas le seul élément qui rentre en compte dans le confort du soulier. Il y a aussi le chaussant, le cambrion et bien d’autres petites technicités qui influencent le confort final que vous ressentirez lorsque vous portez vos souliers ! Enfin, In Corio travaille une semelle ergonomique spécifique en latex à haute densité, offrant ainsi un vrai coup de pouce sur le plan du confort lorsque vous les portez !

La dessus In Corio a fait un travail remarquable, au point qu’ils promettent que leurs souliers sont confortables, dès le premier port ! Aujourd’hui c’est ma deuxième paire d’In Corio que je teste, et je dois bien avouer qu’il ne s’agit pas d’une vaine promesse. Pour la seconde fois consécutive, je me sens bien dans mes chaussures, dès le premier port ! Une caractéristique importante, qui devient un véritable atout aujourd’hui. Il y a encore deux générations, nos aînés étaient prêts à souffrir le temps de quelque ports, aujourd’hui les choses ont bien changé. C’est donc très pertinent, car je crois que les gens de ma génération sont nettement plus préoccupés par le confort (parfois même au détriment du style). Ceci étant dit,  de ce que j’ai pu rencontrer, nos lecteurs prêtent de l’importance au confort, mais jamais au détriment du style. Un dilemme délicat, auquel In Corio répond bien, très bien même. Les souliers sont beaux, ils sont racés et cerise sur le gâteaux : ils sont très agréable à chausser.

 

Des gammes d’accessoires pertinentes et un très bon rapport qualité/prix

In Corio propose également quelques accessoires, tous intimement liés aux chaussures. Nous ne sommes donc pas étonnés de retrouver des chaussettes colorées, dont la texture est intéressante et agréable à porter. Une texture qui permet d’atténuer les couleurs principales (rouge/vert/bleu/marron) et offrent des nuances de faux uni bien pensées. On trouve également des ceintures en cuir, dont les patines matchent parfaitement avec les modèles de souliers proposés. Le prix est intéressant, notamment quand on en achète en groupe (c’est un autre point fort de la marque). Enfin, la marque propose des embauchoirs en bois de cèdre à un bon prix, en plus d’embauchoirs de voyages (moins chers) qui sont très pratiques car très légers dans votre valise ! Ils permettent à vos souliers de bien conserver leur forme durant les voyages, et c’est essentiel pour qu’ils soient présentables une fois sortis de la valise.

Comme je le disais, In Corio offre la possibilité à ses clients d’obtenir une jolie remise en fonction du nombres de paires/accessoires achetés, et cela sans condition au niveau de la taille/pointure. Autrement dit, si vous avez besoin de plusieurs paires, c’est un investissement d’autant plus intéressant, ou mieux encore, de faire ses achats concertés avec un ami pour en profiter !

Test In Corio : les mocassins non doublés en cuir bi-matière

Passons maintenant aux choses sérieuses : le test de la paire de mocassins Paul. Ils sont disponibles en deux coloris : bleu marine et un beige foncé, personnellement j’ai du mal avec les patines autres que le marron (toutes nuances confondues) et le bordeaux dans le cadre d’une tenue décontractée. De plus, le ton noisette me plaisant bien, surtout avec l’empiècement en cuir contrastant, patiné dans un marron légèrement plus foncé.

Les mocassins les plus légers que j’ai jamais testé

C’est la première fois que je porte des chaussures en cuir non doublées. Cela se fait très souvent sur les mocassins, car ce sont des modèles légers qui se prêtent bien à cela (les autres modèles seraient déformés par l’absence de structure). C’est particulièrement confortable, on a simplement l’impression de porter des chaussons ! Le confort en marche est optimal, attention cependant à ne pas abuser des bonnes choses (on évite les randonnées c’est pas fait pour). Malgré l’absence de structure la forme du mocassin ne bouge presque pas, et cela ne déforme pas le soulier.

Les finitions du mocassin Paul In Corio

Voici ce que j’ai pu relever en termes de détails sur cette paire de mocassins :

  • fabrication artisanale au Portugal : Tout comme pour le reste de sa collection, In Corio produit ses souliers dans un petit atelier au Portugal. Un pays réputé pour son savoir-faire en matière de souliers. On n’est donc pas étonné de la provenance !
  • cousu Blake : Comme je le disais un peu plus haut, les souliers In Corio sont montés en Blake, cette paire ne fait pas exception. Un montage réputé pour son confort et sa légèreté.
  • empiècement en cuir lisse en veau pleine fleur : Un parti pris stylistique qui offre du caractère à cette paire de mocassin. Le contraste léger et subtil entre les teintes de marron sont bien pensés, c’est jolie et ça fait tout le charme de cette paire.
  • non doublés : J’y consacre un paragraphe entier au dessus, inutile de revenir dessus 🙂
  • cuir de veau-velours : C’est une belle peausserie de velours nous provenant d’une tannerie italienne. D’ordinaire ils se fournissent chez Stead, mais en l’occurrence ils n’ont pas trouvé une peausserie adéquate à leur goût pour un cuir non doublé, qui demande une souplesse supérieure à la norme.
  • semelle extérieure en cuir tannage végétal : Quitte à bien faire les choses, autant ne pas les faire à moitié ! Le cuir qui compose la semelle est donc également de qualité, et son tannage s’est produit sur un laps de temps naturel, comme on le faisant à l’ancienne.
  • semelle intérieure ergonomique renforcée avec de la mousse en latex : Encore une petite astuce qui a permis à la marque de renforcer le confort de ses souliers. Elle a renforcée la semelle de cuir avec une petite mousse supplémentaire, afin d’augmenter l’amorti et le maintien du pied lorsque vous marchez.
  • double cambrion : Petit point technique supplémentaire qui offre du confort sous votre pied.

Pour la somme de 219€, le mocassin In Corio rempli biensa part du contrat : une belle peausserie, un beau parti pris stylistique ainsi qu’une une forme sobre et sans fioritures. Il est très confortable, très léger, il est idéal pour les temps très chaud qui arrivent. C’est une alternative élégante, qui permet d’être chic, même lorsqu’il fait très chaud.

Conseils de style : Comment bien porter des mocassins d’été

On commence par faire un petit tour des petites choses à connaître lorsqu’on veut porter un mocassin de manière élégante. Tout d’abord, il faut s’avoir qu’il existe beaucoup de modèles différents, possédant chacun des registres de style bien distincts. Pour ceux qui veulent approfondir le sujet, je vous laisse un petit lien menant à mon guilde complet pour bien choisir ses mocassins. En l’occurrence, pour ce modèle de chez In Corio,  il s’agit du modèle ultra classique le penny loafer.

Les conseils de bases pour porter un mocassin

Bien que certains aiment le porter de manière très formelle (notamment à l’étranger), le mocassin reste néanmoins plutôt vu comme un modèle de souliers décontracté, surtout en France. Il fait parti de ces modèles de souliers connotés et assez clivant, il faut donc être soucieux sur quelques points avant d’en porter :

  • Bien choisir son type de mocassin : Si c’est votre première paire, partez sur un penny loafer, c’est le plus facile et le plus polyvalent des modèles. Si vous en possédez déjà deux paires, alors vous pouvez tenter le tassel loafer (mocassin à pampilles), qui est un modèle plus habillé (et donc plus risqué à porter). On évite à tout prix (du moins dans une tenue casual) les fameux opera pump, le modèle le plus habillé destiné à être porté avec un smoking. Il y a une autre faute de goût que je trouve malvenue, c’est de porter des mocassins à picots en ville. Ce sont des mocassins destinés à la conduite, ou éventuellement pour la plage, mais qui feront cheap si vous les chaussez dans une milieu urbain.
  • Prendre un modèle de saison : Pour ce qui est de la saison d’été, je vous conseille vivement de partir sur une peausserie en velours, qui est plus légère et plus confortable à porter qu’un cuir lisse quand il fait chaud. Enfin, n’hésitez pas à opter pour des tons plus clairs (marron moyen, beige, cognac, bordeaux…) et le fameux montage non doublé qui offre un confort vraiment appréciable en cette saison. Pour l’hiver, je vous conseille des mocassins en cuir lisse, et plutôt des penny loafer.
  • Privilégiez le marron ou le bordeaux : Je radote, mais comme j’en vois encore dans la rue je me dis qu’un petit rappel ne fait pas de mal : le soulier noir est prohibé dans une tenue décontractée. Le soulier noir incarne la formalité, la sobriété qui se prête très bien au registre professionnel, pour le plaisir et les weekend on préfère le marron ou le bordeaux, qui offrent plus de nuance et plus de caractère.

Une tenue (très) estivale qui apporte confort et élégance

Pour porter cette paire de mocassins, j’ai vraiment voulu opter pour une tenue très estivale : une veste beige en coton et lin, ainsi qu’un pantalon en denim bleu pour trancher et amener du contraste entre les différentes couleurs de ma tenue. Je porte une paire de chaussette invisible (je déconseille de ne rien porter du tout ça abîme votre pied et le cuir) qui permet de gagner encore en confort face à la chaleur ambiante. D’ailleurs, toute cette tenue est prévue pour offrir un maximum de confort entre 25 et 30 degrés avec la veste, et jusqu’à 35-40 degrés si on l’ôte.

On retrouve donc des couleurs plus claires, propices à la saison même si je fais attention à bien marquer le contraste entre chacune d’entre elles (le bleu du pantalon aidant beaucoup). Il n’y a pas de motifs dans ma tenue (exceptées les rayures discrètes de la chemise) mais chacune des pièces offre une texture très travaillée qui apporte une luminosité forte, et du caractère. J’ai le teint très clair, ce qui ne fait pas spécialement honneur au beige clair de la veste, en revanche si vous avez déjà le teint hâlé par le soleil ou tout simplement le teint foncé au naturel, alors le beige vous ira à ravir (car il contraste très bien avec votre peau).

 

Conclusion sur les mocassins In Corio

Ce weekend dernier les températures sont montés à plus de 30 degrés et j’ai eu l’occasion de me balader pendant une heure avec ! Résultat ? Je me sentais à l’aise, et la légèreté a fait une sacré différence vis à vis d’une paire classique. In Corio arrive à proposer un soulier étonnement polyvalent, que l’on peut chausser en ville tout comme dans une station balnéaire. C’est un beau mocassin, bien fait pour un prix intéressant qui fera le bonheur de vos pieds lorsque la température dépasse les 25 degrés !

Vous aimerez peut-être: