Conseils de style : bien associer les motifs et les couleurs de votre tenue

Maintenant que vous connaissez tous les types de costume, voici quelques astuces de style pour pouvoir les porter sereinement dans vos différentes tenues formelles. Des conseils qui fonctionnent également en dehors du port du costume, et peuvent s’appliquer aisément à un registre de style plus décontracté. Voici les trois grands principes de base pour vous permettre de ne pas vous tromper concernant l’assemblage des motifs et des couleurs dans votre tenue. Je tiens à rappeler que chaque conseil proposé ici est sujet à débat quand on est un expert de la mode masculine.

Simplement, l’idée est de vous donner les grandes principes de base à connaître, qui vont vous permettre de devenir vous même un expert, vous permettant un jour de vous approprier ses règles à votre convenance, quand vous maîtriserez celles-ci.

Les couleurs neutres et les couleurs fortes

Il y a une légende urbaine dans la mode, qui voudrait qu’on ne puisse pas porter plus de 3 couleurs, c’est une règle incomplète, plutôt fausse qui ne tient pas compte du principe des couleurs neutres. En effet, les couleurs neutres (bleu marine/gris/kaki/beige/blanc) n’ont presque aucun impact sur votre tenue, et on peut donc en porter autant qu’on veut (dans une limite raisonnable). Tandis que les couleurs fortes (soit tout le reste), doivent être limitées dans une tenue : deux couleurs fortes maximum. Il faut également générer du contraste entre chaque pièce, en variant des pièces claires/sombres afin que celles-ci soient bien délimitées visuellement. Enfin, dernière chose à savoir : évitez les rappels de couleurs trop évidents (pas deux fois le même ton de couleurs dans une tenue).  Ça force votre style “hey regardez j’ai fais un effort pour accorder” et ça manque de subtilité. La véritable élégance, et celle qui paraît naturelle, innée !

Si vous débutez, voici un principe simple à suivre : n’utilisez que des couleurs neutres sur les grandes pièces (veste/pantalon/chemise/manteau/blouson…) et réservez les couleurs pour les accessoires (cravates/chaussettes/écharpes/foulards/sacs…). Explorez les couleurs en suivant cette règle et vous progresserez très vite, sans jamais faire de faute de goût. Voici un exemple d’une tenue composée de couleurs neutres avec uniquement une petite touche de couleur sur la cravate et les chaussettes :

Ensuite, quand vous serez un expert en la matière, alors vous tenterez d’aborder des tenues avec des couleurs plus fortes sur les grandes pièces. Voici un petit exemple d’une tenue maîtrisée avec une veste à la couleur un peu plus originale :

Dernière chose à savoir concernant les couleurs : le camaïeu. C’est une déclinaison d’une même couleur, c’est un principe très intéressant en mode, et qui permet d’avoir une tenue facile à assortir. Partez sur une tenue classique ,avec des couleurs neutres, puis ajoutez des couleurs (que vous déclinerez sur différentes accessoires)issues de la même famille : rouge/bordeaux/ par exemple ou marine/bleu/bleu ciel ou encore vert foncé/vert/vert d’eau.

Voici un exemple simple, dans laquelle la tenue est axée autour du marron : foncé sur les souliers, moyen sur le sac, et clair sur la veste. Le gris clair du pantalon est également très proche du beige !

Maîtriser les différents motifs et leurs dimensions

Il existe 3 familles de motifs dans la mode masculine : les rayures, les carreaux et le reste, qui est considéré comme du registre de la fantaisie (paisley, pois, fleuri, géométrique, faux-uni…). Si vous débutez je vous déconseille de mélanger les rayures et les carreaux (qui sont plutôt antagonistes), mais plutôt de choisir l’une de ces deux familles lorsque vous composez votre tenue, puis de la compléter avec un motif fantaisie. Il est possible de marier 3 familles de motifs, mais c’est un terrain glissant, qui s’adresse uniquement aux experts. Encore une fois, en termes de style la règle d’or c’est  la prudence, et la sobriété.

Mieux vaut bien maîtriser une tenue simple, que d’avoir l’air d’un clown endimanché. Il faut également veiller à ce que les motifs présents sur la tenue n’aient pas les mêmes dimensions. C’est très important, sinon visuellement c’est l’horreur, c’est flou et ça ruine facilement une tenue.

Par exemple dans cette tenue, les rayures occupent majoritairement le terrain. Le costume est rayée (fines), la chemise aussi (avec des rayures plus épaisses) et la cravate possède un motif madder (fleuri) tout comme la pochette. Il y a donc deux familles deux motifs, ce qui est amplement suffisant car la tenue ne possède pas de pièces unies. Elle respecte également le principe de contraste : pochette claire /veste foncée / chemise claire /  cravate foncée.

Une tenue se compose de pièces fortes et de pièces lisses

Il faut tout d’abord comprendre le principe des pièces fortes/lisses (qui est simple comme tout). Une pièce forte, elle attire tout de suite le regard dans votre tenue. Elle est souvent composée d’une couleur forte et/où d’un motif imposant. Tandis qu’une pièce lisse, est le plus souvent unie et dans une couleur sage. Il faut alterner les pièces lisses et fortes afin que votre tenue soit facilement lisible par les autres. Cela permet aussi de hiérarchiser l’importance des pièces dans votre tenue. Afin de bien mettre en valeur les pièces fortes, sans qu’elles soient polluées par d’autres pièces moins importantes : Tout est une question d’harmonie et de bon sens. Idéalement votre tenue contient 2 pièces fortes, pas plus.

Voici un exemple d’une de mes tenues, dans laquelle on retrouve deux pièces fortes : le blouson bordeaux et les bottines patinées bi matières. Vous remarquerez que chacune des pièces fortes est éloignée de l’autre, afin qu’elles ne se cannibalisent pas l’attention. Les autres pièces sont neutres : la chemise et le pantalon qui ne possèdent que des couleurs neutres et pas de motif.

De la cohérence des matières dans la tenue

Une dernière petite chose à savoir (qui est tout aussi importante) : la cohérence des matières. En effet, il faut que la tenue soit cohérente d’un point de vu de la saisonnalité. Si vous portez une chemise d’hiver avec un costume d’été, ça va créer une incohérence visuellement. Mieux encore, en choisissant soigneusement des matières et textures cohérentes, ça peut apporter un vrai plus à la tenue, surtout en termes de cohérence. L’hiver on préfère utiliser des matières aux tissages épais et/où fermés : flanelle,tweed,velours côtelé, twill et des matières comme le cachemire… Tandis que pour l’été on préfère des trames ouvertes et des grammages plus légers : fresco, hopsack, popeline et des matières comme le lin. Prenons deux exemples antagonistes pour que cela soit plus parlant :

 

Une tenue d’hiver composée d’une veste sport en laine épaisse (tweed), d’un pull en cachemire et d’un pantalon en laine lourde (flanelle). Toutes les matières proposent un aspect duveteux et épais.

Une tenue d’été composée d’une veste en lin et soie, d’un pantalon en gabardine de coton léger et d’une chemise en lin/coton. Toutes les matières ont un aspect plus sec et plus légères.

 

Si vous avez eu le courage de lire toutes mes recommandations, vous avez toutes les clefs en main pour construire vos tenues sans fautes de goût. Comme je le disais en introduction, aucun de mes conseils n’est un commandement divin absolu et irréfutable. C’est le résultat de mes expériences stylistiques dans la mode, que j’expérimente à plein temps depuis 4-5 ans déjà. Ceci étant dit, ça reste des grands principes fiables, de bon sens qui permettent à tous de trouver son propre style, et de mûrir ses couleurs et ses motifs grâce à un cadre bien défini. J’ai également écris d’autres articles dédiés aux grands principes du style : les 10 fautes de goûts à connaître partie 1  (car la partie 2 est en cours de rédaction) et mes conseils de style pour bien choisir son costume !

36 Partages
Partagez34
Tweetez
Enregistrer2