Conseils de style : Comment porter une cravate de caractère ?

L’été approche, et je suis ravi de pouvoir prendre du temps pour revenir sur les articles qui ont permis à notre blog Jamais Vulgaire de se démarquer : ceux entièrement dédiés aux conseils de style. Je dois bien avouer que le sujet des cravates tombe mal à l’heure où les températures flirtent avec les 30 degrés ! Cela étant dit, ce genre d’article qui se concentre sur un accessoire en particulier se veut intemporel et consultable en toute saison, et par tout temps (sauf si on dépasse les 30 degrés bien sûr). Aujourd’hui on s’attaque à un accessoire en particulier : la cravate. Pas n’importe quelle cravate d’ailleurs, celles qui ont du caractère.

A propos de cravates de caractère: On organise un pop-up avec une soixantaine de cravate vintage venues tout droit du Japon et remises à neuf par SoyezBCBG,  ainsi qu’un vide-dressing de la rédaction JamaisVulgaire (plein de bons plans en costumes, chaussures etc). Le pop-up aura lieu ce samedi 6 Juillet au 130 rue Saint-Denis à Paris , tous les détails sont sur l’évènement Facebook

Porter une cravate de caractère peut apporter une valeur ajoutée stylistique forte à n’importe quelles de vos tenues formelles

Commençons par expliquer ce que j’entends par une cravate de caractère. Une cravate de caractère, c’est une cravate qui sort de l’ordinaire, qui propose un motif et/ou une couleur imposante. Cet article ne concerne donc pas les cravates unies, faux-unies ou avec une texture très sobre comme de la grenadine de soie. Non pas qu’elles ne présentent pas d’intérêt en termes de style, mais elles sont globalement très simples à porter. Il est difficile de faire une faute de goût quand on porte une cravate unie (ça n’empêche pourtant pas que j’en vois tous les jours à Paris), en revanche quand la cravate devient plus imposante de part sa couleur ou son motif (et souvent sa largeur) ça devient un peu plus technique à porter.

Cela devient plus délicat, mais l’apport stylistique en est décuplé lorsque vous maîtrisez l’exercice ! D’ailleurs le même principe fonctionne avec tous les autres vêtements, et globalement avec toutes les tenues dans la mode. Si vous portez quelque chose de basique et tendance, vous êtes sûr de ne pas faire de faute de goût, mais en revanche vous êtes sûr de ne pas sortir du lot non plus. A l’inverse, porter une tenue qui possède beaucoup de caractère, implique également un plus grand risque de se planter. La cravate étant un accessoire qui occupe une belle place dans une tenue, elle peut vous apporter beaucoup d’élégance, tout comme elle peut ruiner votre tenue.

Les conseils de base à connaître pour porter une cravate qui en impose

Comme je le disais, porter des pièces fortes dans une tenue, c’est forcément prendre des risques en termes de style. Voici mes petites astuces élémentaires pour ne pas se planter !

  • Assumer son style et la prise de risque : Quand on commence à s’habiller avec des pièces fortes, il faut absolument l’assumer. Si vous n’êtes pas à l’aise, il vaut mieux éviter tout de suite car cela va se ressentir tout de suite. Quelqu’un qui n’est pas à l’aise avec sa tenue, ne peut pas être élégant, c’est un vrai pré-requis indispensable. Porter une pièce forte, c’est oser, c’est courageux et vous devez (au moins) avoir l’air sûr de vous et en pleine maîtrise.
  • Prendre en compte le milieu professionnel dans lequel on évolue : Cela semble évident mais je le re-précise juste au cas où. Si vous évoluez dans un milieu ou la cravate n’est pas bien vue où fortement recommandée, il vaut mieux éviter d’en rajouter une couche. En revanche dans les milieux du business, du juridique, des ressources humaines ou de la finance et des banques ça peut vous apporter quelque chose en plus, surtout sur des postes de direction.
  • Bien maîtriser le contraste entre la veste/chemise/cravate : Je recommande vraiment d’éviter de porter une cravate qui ne contraste pas avec la chemise. Généralement le rendu est très fade ! Le grand classique du business ? Un costume foncé, une chemise claire, une cravate foncée. Sinon pour l’été, je vous conseille de choisir une cravate plutôt foncée également car la veste est plus clair, il devient donc encore plus important d’amener des tons foncés pour générer du contraste. Le contraste permet de bien démarquer chaque pièce les unes des autres, afin qu’elles ne se cannibalisent pas visuellement.
  • Equilibrer les motifs pour ne pas trop charger la tenue : Cette petite astuce suit le même précepte que celui des contrastes. Si vous assemblez pièces fortes sur pièces fortes, vous allez noyer votre tenue et elle deviendra illisible et désagréable à regarder. Idéalement, il faut marier chaque pièce forte avec une pièce lisse (bien sage et contrastante). Cela permet à chacune d’entre elle de bien se démarquer et d’attirer le regard. Cela forme une harmonie visuelle agréable à voir, contrairement aux motifs noyés les uns sur les autres.

La cravate vintage : Un exemple parfait d’une cravate de caractère

La cravate vintage fait parti de ces cravates qui possèdent un charme fou, difficile à dompter. En effet, c’est une pièce forte qui attire forcément les regards, c’est une pièce qui doit donc s’assumer avec autorité et confiance comme je l’expliquais. Ce genre de cravate a traversé les affres du temps, et propose très souvent des motifs plus affirmés et des largeurs plus généreuses que ce que l’on peut trouver aujourd’hui. Comme c’est de la seconde main, le prix est très attractif et cela en sachant que les cravates sont comme neuves une fois passées par un pressing approprié.

On trouve principalement deux types de motifs dans les cravates vintage : les motifs fleuris et les cravate club (à rayures). Des motifs qui peuvent se décliner à l’infini car elles peuvent jouer sur la largeur des motifs, le choix des motifs, leurs couleurs ainsi que la couleur de fond dans la cravate….  Croyez moi, elles ont beau appartenir à la même famille de motif, il n’y a aucune cravate madder ou club qui ressemble à une autre.  En dehors des cravates vintage, on peut tout à fait trouver des cravates de caractère, avec des motifs affirmés et neuves dans le commerce. Elles sont l’apanage des marques de faiseurs bien réputés comme Howards, Shibumi Firenze, Gentlemen Clover ou même Drake’s. Mais les prix sont souvent nettement plus élevés, généralement 3 à 4 fois plus chers qu’une cravate vintage habilement chinée !

Conseils de style : porter une cravate de caractère selon son expérience sartoriale et son milieu professionnel

Passons désormais aux choses sérieuses : comment bien porter une cravate de caractère, en fonction de son expérience et de son parcours stylistique formel/sartorial. Je vais vous proposer trois compositions différentes : une pour néophyte, une pour amateur et enfin une dernière tenue pour les plus chevronnés d’entre vous.

Porter une cravate de caractère en tant que néophyte : la cravate club façon Kingsman

Si on veut démarrer sans prendre de risques, il suffit de commencer avec la cravate club. C’est la fameuse cravate à rayures, surtout qu’on trouve des modèles franchement simples à porter et qui pourtant ne manquent pas d’intérêt. De plus, la cravate club possède un héritage culturel stylistique très fort. C’est un marqueur iconique du style formel classique anglo-saxons. Elle est donc particulièrement appréciée dans les milieux financiers/juridiques.

En l’occurrence on a opté pour un modèle épuré à porter : une bleu marine avec des rayures imposantes mais aux couleurs très discrètes. Elle est portée par Valéry avec un costume à rayures craie discrètes. L’ensemble compose une tenue avec deux motifs de la même famille (les rayures) mais aux dimensions différentes (c’est primordial, il ne faut jamais porter deux motifs de la même famille aux dimensions identiques, le rendu visuel est pauvre). Les deux pièces sont espacées par une chemise blanche unie, qui délimite parfaitement la présence de chacune, les mettant ainsi pleinement en valeur. Simple et très efficace !

Porter une cravate de caractère en tant qu’amateur : la cravate madder avec un costume faux-uni

On commence à passer aux choses sérieuses : la cravate madder. Emblématique de la grande famille du style italien, elle possède un caractère coloré qui fait tout son charme. Elle est souvent impressionnante et quand on démarre on se dit que c’est impossible à porter, et pourtant on trouve des modèles avec des couleurs sobres, qui rendent ces cravates abordables pour un amateur. Si vous voulez commencer avec une cravate madder, prenez un motif qui n’est pas imposant, avec une couleur sobre : bleu marine étant la plus facile à porter, ensuite il y a le bordeaux ou le vert foncé.

Voici deux exemples de cravate madder avec une prise de risque mesurée. Une bordeaux et une verte foncée, portées toutes deux avec un costume gris moyen faux-uni. L’ensemble présente de belles couleurs vives, deux motifs de familles différentes, bien espacées par une chemise blanche unie (c’est vraiment votre meilleure alliée pour porter ce genre de cravate). Pour les plus frileux d’entre vous, on fait sauter la pochette, pour concentrer le regard sur votre cravate, et seulement votre cravate. La prise de risque est plus importante mais cette tenue reste accessible, même pour un néophyte (sans la pochette).

Porter une cravate de caractère en tant qu’expert : la cravate avec un motif imposant ou une couleur forte avec un costume à motifs

Ce dernier stade dépasse le simple cadre du business (même si les tenues restent tout à fait portables pour un poste de direction dans un secteur formel), et s’adresse à ceux qui apprécient la cravate comme un accessoire sophistiqué. Les options sont infinies, il fallait faire un choix. Voici deux exemples : une cravate madder au motif imposant et une cravate club avec une couleur forte.

Dans la tenue de gauche, je multiplie les motifs en faisant sauter la chemise unie. On trouve donc un costume à rayures ainsi qu’une chemise à rayures blanches (les dimensions n’étaient bien évidemment pas les mêmes), le tout orné d’une cravate madder rouge pâle. La prise de risque est forte, le style plus pointu et assumé. On est véritablement dans une tenue formelle très sartoriale. On trouve un motif différent sur chaque pièce, qui reste équilibré, juste à la limite grâce aux contrastes et aux couleurs bien différentes. Dans la tenue de droite on opte pour une cravate club à dominante orange ! Une couleur originale et osée qui offre un caractère affirmé à la tenue, avec une texture travaillée qui n’est pas lisse.

Conclusion sur la cravate de caractère

Porter une cravate qui sort du lot, peut vous apporter une valeur ajoutée très appréciable dans une tenue formelle. Une plus value qui fait une réelle différence dans de nombreux milieux professionnels, ou l’on ne vous demande pas seulement d’être compétent, mais également d’avoir du savoir-vivre et du goût. Il faut bien avoir en tête que pour se démarquer, il faut prendre des risques. Mais des risques que l’on peut limiter en suivant quelques principes de bon sens. Votre meilleur allié ? C’est votre oeil, faites vous confiance. Si quelque chose tique dans votre tenue, vous le sentirez et vous aurez un doute. Quand on a un doute sur sa tenue, c’est qu’il faut la revoir !

A propos de cravates de caractère: On organise un pop-up avec une soixantaine de cravate vintage venues tout droit du Japon et remises à neuf par SoyezBCBG,  ainsi qu’un vide-dressing de la rédaction JamaisVulgaire (plein de bons plans en costumes, chaussures etc). Le pop-up aura lieu ce samedi 6 Juillet au 130 rue Saint-Denis à Paris , tous les détails sont sur l’évènement Facebook

 

Vous aimerez peut-être: