,

Test&Avis SNS Herning: l’icônique Stark et le challenger Epigone (+ les nouvelles Loyal Blanket)

Vous savez ce qui fait la force d’une marque vieille de plus d’un siècle ? C’est sa capacité à se renouveler mais en restant fidèle à son identité.

SNS Herning est un cas d’école et propose depuis plus de 100 ans des pulls tricotés au départ pour les marins danois, avec une maille très texturée et un peu rugueuse et avec un point de tricot qui conserve la chaleur comme aucun autre.
En plus de cette matière particulière et de ce savoir-faire, SNS Herning est parvenue à bien se renouveler avec des mailles très créatives soit au niveau des couleurs, soit au niveau des coupes.

 

Pour ce test, nous allons revenir sur ce qui fait le succès du fameux cardigan Stark, le cardigan col montant signature de la marque, puis vous présenter le nouveau cardigan col châle Epigon, le nouveau poids lourd (1,5 kg) des cardigans col châle.

Nous avions déjà testé SNS Herning à deux reprises:
Test&Avis SNS Herning: les pulls emblématiques des marins danois
Test&Avis SNS Herning: le Loyal Blanket pour résister aux froids polaires (+ pulls Stark et Fender)

I Les nouveautés SNS Herning

1 La gamme Unika

A travers la nouvelle gamme Unika, S.N.S Herning utilise des fils développés pour des collections précédentes, mais sur des nouveaux modèles et en quantités très limitées (une quinzaine par pièce environ) avec des exemplaires numérotés.

Nous avons notamment testé le cardigan Stark Triple Camel de cette collection dont nous allons parler plus bas.

2 La rubrique Archives

S.N.S Herning a également ouvert une rubrique Archive avec quelques invendus (il n’y avait pas d’XS malheureusement), j’y ai notamment repéré le cardigan col châle Memento (sur la droite), une version plus légère du cardigan Epigon que l’on va tester dans cet article.

Même avec les 20% de TVA supplémentaires, les prix de la catégorie Archive restent abordables

3 Les nouveaux modèles notables

Beaucoup de pièces que je n’avais jamais remarquées auparavant ont été rajoutées, voici ceux qui m’ont tapés dans l’oeil.

a Le Bunker

Il s’agit du col rond le plus cher de chez SNS Herning: ça se comprend assez bien quand on voit le travail de variations de textures effectué sur le col. La laine de son côté est une jauge 3, ce qui laisse présager de l’épaisseur du fil.

L’Intro II

Tout le contraire du Bunker: pratiquement un sous-pull à col roulé tricoté à partir d’une maille très fine jauge 12, pour un poids total d’à peine 500g. C’est la pièce qu’on s’imagine bien porter à même la peau en layering sous une plus grosse maille lorsqu’il fait vraiment très froid.
On remarque également les épaules tombantes, pour une silhouette très japonisante.

II Test du cardigan Stark Triple Camel Unika

Nous avions rapidement testé le cardigan Stark en 2019 lors de mon voyage en Arctique: j’ai voulu revenir dessus plus en détails, en particulier car c’est une pièce ultra-convoitée sur les forums de passionnés (qui a quasiment atteint le rang de « menswear grail » sur le fameux reddit anglophone Male’s Fashion Advice). Voyons en détails pourquoi.

Matière

Les modèles Stark se caractérisent par une texture exclusive (légèrement différente du tricot bulle) va être capable de retenir la chaleur grâce à son épaisseur. Ce point Stark est un point exclusif, beaucoup plus récent, apparu en 1971: en plus de conserver la chaleur, il rend la laine extensible.

Au-delà de cette texture, rappelons que le cardigan utilise plusieurs laine: une laine vierge (issue de la toute première tonte d’un mouton) pour la partie texturée du corps. Pour respecter cette appelation, on ne peut y rajouter plus de 7% de fibres extérieures.
C’est exactement ce qu’a rajouté S.N.S Herning: 7% de laine mérinos extra-fine au niveau du col pour la douceur (c’est la partie qui sera en contact direct avec la peau et qui pourrait gratter le plus).

La laine vierge est increvable et brut: elle rajoute beaucoup de caractère au cardigan et va durer dans le temps sans efforts, tout en devenant plus douce au fur et à mesure des ports. On la fabrique d’ailleurs exactement de la même manière (et sur les mêmes machines) depuis 1931.

Enfin, la laine n’a évidemment pas subit de traitement imperméabilisant ou déperlant, mais il faut rappeler qu’elle résiste naturellement à l’eau et, qu’avec une telle épaisseur, le cardigan peut absorber beaucoup d’humidité sans que vous ne vous sentiez mouillé.

Collection Unika et couleur Triple Camel

Ici, il s’agit d’un fil qui comporte trois couleurs de camel différentes: c’est pratiquement imperceptible mais cela offre un effet 3D subtil à la maille, en créant artificiellement des zones d’ombre grâce à un fil plus foncé. Ce cardigan Stark prend ainsi beaucoup mieux la lumière qu’un cardigan classique.

En y regardant de près, on perçoit une différence de couleurs mais sans la voir concrètement.

Il faut une photo avec un objectif macro pour voir les fils de différentes couleurs:

Coupe

Je fais 1m74 et 60kg et je porte du XS. Petite particularité: il est assez long, et le col remonte plutôt haut. Il conviendra donc particulièrement bien aux grandes tailles mais j’éviterais si vous faites moins d’1m65.
Par contre, si vous êtes élancés et que vous avez du mal à trouver des manches assez longues dans le commerce classique, alors vous pouvez y aller les yeux fermés.

Pour moi qui suit assez fin et qui ait les bras longs, ça convient très bien.

Finitions

On remarque d’abord les bords côtes au niveau des poignets, du buste et du col: ces bords côtes en laine mérinos sont beaucoup plus longs et épais que sur une maille classique (ça se voit surtout sur le col). Ce sont donc des finitions qu’on voit, qui ne sont pas anecdotiques et qui donnent aussi tout leur caractère à ce cardigan. Elles contribuent aussi largement à en faire une pièce confortable et durable.

Ce col, qui remonte assez haut, pose quelques limites en termes de style: compliqué de le porter avec un manteau vraiment habillé. Par contre, dès que votre vêtement d’extérieur a aussi un col montant, ça sera un très bon fit (on en parle plus bas dans les conseils de style).

Les boutons en fonte sont également assez remarquables: en plus d’être résistants, ils peuvent également bien s’enfiler en portant des gants. Le contraste de matières est bien choisi.

III Le cardigan Epigon

C’est un des derniers nés de l’offre SNS Herning et c’est probablement la pièce la plus chaude de la collection avec tout de même 1.5 kg de laine jauge 5 (plus la jauge est petite, plus l’aiguille et le fil sont épais).

Par-dessus une simple chemise, il suffira (si vous n’êtes pas trop frileux) à vous garder au chaud à plus de 10 degrés. Personnellement, c’est devenu mon armure lors des jours les plus froids, porté en layering par dessus un col roulé fin et sous une parka.

Matière

Tout comme pour le Stark, le col ainsi que les bords côtes sont réalisés dans une laine mérinos extra-fine pour la douceur. La partie torsadée du corps est en laine vierge, on le voit assez facilement au touché

Texture

Il s’agit d’une texture reprise en 2020 mais imaginée dans les années 80: c’est une sorte de torsade ultra-épaisse. Elle laisse toutefois quelques ouvertures ça et là qui n’influent cependant pas trop sur la température.

Ce type de maille semble être moins extensible que sur le Stark, mais retient en tout cas tout aussi bien la chaleur. On trouve sur l’envers un système de bulles assez similaire:


Finitions

Le col est massif (environ 8.5-9 cm) et donne une prestance remarquable à la silhouette. Grâce à la texture et au maillage serré de la laine, il reste relativement plat et n’est pas trop volumineux en hauteur (comme peuvent l’être d’autres mailles cardées plus duveteuses) : il se glissera donc assez facilement sous vos manteaux, blousons et parkas.

L’ouverture est en revanche un poil limitée, mais la pièce est faite avant tout pour tenir chaud.

Tout comme sur le cardigan Stark, les bords côtes au niveau des poignets et du bust sont particulièrement longs.

La boutonnière

La boutonnière est dissimulée sous les bords côtes en laine mérinos extra-fine: cela donne à la fois un côté plus habillé à la pièce et la rend encore plus durable en évitant que la maille se détende prématurément à ce niveau.

La coupe

Elle est moins longue et moins près du corps que le Stark: elle autorise donc à porter en dessous des mailles assez fines, ce qui serait beaucoup moins naturel avec le Stark.

Ici le cardigan se porte sans soucis par dessus un autre cardigan épais (notre cardigan laine/cachemire en collaboration avec Paris Yorker).

III Conseils de style

1 Tenue Epigone

J’ai choisi ici une tenue hivernale soignée, que je porterais volontiers pour un brunch un dimanche matin avec un froid sec. Le pantalon en flanelle khaki et les mocassins bordeaux permettent un contraste de couleur original et qui fonctionne facilement avec le bleu marine du cardigan.

J’en ai bien sûr profité pour porter le col une pièce de chez Cotton Society

Je porte le cardigan Epigone avec:
– une chemise denim col une pièce Cotton Society
– un cardigan épais laine/cachemire Paris-Yorker
– un pantalon en flanelle Aspen Clothing
– des mocassins Boston Crockett&Jones
– des mi-bas en laine Wickett

2 Tenue Stark

Comme je vous le disais, il faut réfléchir à un outerwear spécifique pour porter le cardigan Stark: le col doit être accompagné harmonieusement. Ce n’est pas forcément évident avec tous les manteaux et blousons du marché.

La veste Bedale de Barbour est un match assez évident (voire parfait) qui permet de plus une superposition idéale pour l’hiver: une couche extérieure coupe-vent et déperlante, une couche intermédiaire qui conserve la chaleur et une couche inférieure (la chemise) qui évacue un minimum l’humidité.

Une fois fermés, la veste Barbour combinée au cardigan Stark vous feront une vraie armure contre le froid.

Je porte le cardigan Stark avec:
– une veste Barbour Bedale
– une chemise denim col une pièce Cotton Society
– un pantalon ghurka Singulier
– des bottes brogues Crockett&Jones

III La Loyal Blanket Shiny Black / Matte White

Ce n’est pas vraiment un test à proprement parler puisque nous en avions déjà parlé l’année dernière.
Bilan après un an d’utilisation: comme je vous l’avais expliqué, ce n’est pas le plaid le plus doux du marché (même s’il est composé de 19% de laine mérinos avec les 81% laine vierge), mais par contre c’est très certainement le plus chaud que j’ai pu voir jusqu’à présent (rappelons tout de même qu’il fait entre 3 et 3.5 kg répartis sur un plaid de 2 mètres de longueur et 1m50 de largeur).

Ces dimensions généreuses en font au final une excellente couverture pour votre lit, pardessus votre couette.

Les couleurs sont assez subtiles, et il faut encore une fois une photo de très près pour s’apercevoir des nuances.

Attention, les compositions peuvent par contre varier en fonction des coloris: la couleur que j’ai choisie était par exemple composée à 90% de laine vierge et à 10% d’acrylique (j’imagine que c’était nécessaire pour obtenir ce rendu spécifique).

Conclusion

Le cardigan Stark n’a pas volé son statut d’icône: impossible de retrouver ailleurs cette combinaison de texture, de coupe et de finitions (particulièrement adapté aux plus élancés d’entre vous).

SNS Herning s’est également bien renouvelée avec son tout nouveau cardigan Epigon, probablement le cardigan le plus lourd et dense que j’ai jamais pu porter. Son prix (520€) est intimidant mais il reflète largement cette qualité.

Enfin, je continue à faire bon usage des Loyal Blanket qui vous feront d’excellentes couvertures par dessus une couette et qui vous permettront de dormir sereinement même à des températures de 17-17.5 degrés la nuit.


Valery
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires