Test & Avis Paname Collections : des manteaux et blousons d’hiver qui tiennent vraiment chaud

Le mois de novembre débute à peine et pourtant c’est le grand froid depuis déjà deux semaines. La température flirte avec les 3 ou 4 degrés la nuit et les journées commencent à se faire courtes. Tout ce dont on peut rêver en ce moment pour être bien dans son vestiaire, c’est d’un bon manteau bien épais, bien lourd, bien chaud. La plupart des marques proposent des manteaux d’hiver aux alentours de 450-550 grammes/m² de laine, et souvent ce n’est pas donné en termes de prix ! Comme on pense à tous les budgets, on vous a déniché des pièces d’hiver chez Paname Collections, dont le grammage atteint 750 par m² sur les manteaux, pour moins de 300€.

Avis sur Paname Collections : un vestiaire casual qui a du caractère tout en restant à prix abordable

Pour ceux d’entre vous qui nous suivent à l’occasion, vous connaissez probablement déjà Paname Collections, car on en a parlé à plusieurs reprises. Une première fois lorsque la marque lançait sa toute première collection via Ullule, une deuxième fois pour présenter leur toute première collection d’été et enfin l’an dernier, pour assister à leur toute première collection d’hiver.

Des pièces essentielles et des pièces de caractère avec des matières très qualitatives

J’ai laissé quelques liens au dessus pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l’esprit de Paname Collections ! Pour les autres, on commence l’article avec un petit rappel sur ce qu’il faut retenir de cette marque, que nous suivons depuis ses tout débuts. L’enseigne propose un vestiaire masculin décontracté, composé de pièces essentielles au sourcing de matières irréprochable, avec des couleurs vraiment (vraiment) toujours bien choisies. On retrouve donc toujours un drapier italien ou anglais de renom derrière chaque pièce de la marque. Les pièces sont d’apparence plutôt simples, et pourtant il y un gros travail sur la texture et des couleurs qui font tout le charme d’une pièce essentielle de caractère.

Paname Collections fait fabriquer la quasi intégralité de ses pièces au Portugal (sauf ses manteaux qui sont confectionnés en Europe de l’est), et n’utilise que des drapiers européens (italiens et anglais pour être précis car ils sont les plus réputés dans ce domaine) pour ses matières, on est donc sur un circuit de production nettement plus court que ce qu’on trouve d’ordinaire. De plus, quand elle en a l’occasion, la marque n’hésite pas à privilégier des matières labellisées, responsabilité écologique et sociale obligent. Une marque dépourvue d’intermédiaires (ils traitent directement avec l’atelier pour échanger sur les produits) qui permet de proposer des prix les plus compétitifs possibles. Elle va même plus loin en proposant une petite remise supplémentaire quand vous achetez plusieurs pièces.

En parlant de pièces de caractère, je pense notamment aux chemises en flanelle qui sont à tomber, surtout la verte foncé ! Paname Collections propose un vestiaire épuré et sans fioritures, un parti pris stylistique intemporel et facile à aborder. On trouve aussi quelques produits avec des motifs équilibrés, toujours justes et qui sortent vraiment de l’ordinaire pour une chemise décontractée (je pense notamment aux chemises). On trouve aussi des chinos en coton qui se déclinent sous différentes formes dont du velours-côtelé, on trouve même un jean selvedge traité sans aucun produit chimique et dont le coton et labellisé Oeko-Tex !

Un vestiaire d’hiver impressionnant avec un grammage très généreux

Aujourd’hui la marque ne se contente plus de proposer uniquement des pièces essentielles comme le chino, la chemise ou les t-shirts. Elle va nettement plus loin et est en mesure de proposer des vêtements avec plus de caractère, comme un cardigan col châle superbe, qui ne pèse pas moins de 750 grammes (l’équivalent de 3 pulls) ! On trouve également une collection d’outerwear à tomber pour cet hiver, avec trois pièces phares : une parka demi-saison, un blouson aviateur en laine (qui fait l’objet du test de cet article) et un pardessus long classique.

Je n’ai pas eu l’occasion de tester les manteaux longs, mais Adrien (le fondateur de la marque) m’expliquait que chacun était également pourvu de 750 gr/m² de laine par pièce … Presque deux fois plus que ce que l’on peut espérer dans le commerce traditionnel ! Même chose du côté du blouson aviateur, qui est LA pièce iconique de la marque. Ce blouson aviateur Neil, est une déclinaison hivernale de leur fameux teddy Ted, qui est probablement le plus beau teddy du marché sur cette gamme de prix-là, avec un tissu toujours très haut de gamme : Vitale Barberis (VBC pour les intimes) pour la demi-saison, et un tissu portugais pour la version d’hiver ! Sans plus attendre, voyons ce que cette pièce propose plus en détails dans la partie de test.

Test Paname Collections : le blouson aviateur Neil couleur fauve

Faire un choix parmi toutes ces jolies pièces était difficile, mais le blouson Neil sortait vraiment du lot, surtout dans sa couleur fauve. Ce côté bicolore offert par le contraste des bords-côtes qui sont un zeste plus clairs, évoquent avec subtilité la pièce iconique du Teddy (qui se portait toujours en deux couleurs distinctes).

Les finitions du blouson aviateur Neil

En regardant de plus près sur cette pièce, voici ce qu’on a pu trouver comme détails pertinents :

  • 750 gr/m² de laine déperlante : C’est le grand atout de ce blouson, qui fait une vraie différence avec les autres. Le grammage de laine est particulièrement généreux (en moyenne on tourne à 400-550 g/m2 pour une marque de qualité. Le tissu provient de chez un drapier portugais, moins prestigieux que ses confrères anglais et italiens certes, mais qui propose pourtant un beau tissu, lourd et dont le ton est réussi !
  • Des bords-côtes 100% coton français  jauge 7 : J’avoue que de prime abord je suis pas un super fan des bords-côtes en coton, que je trouve souvent minces et fragiles, en l’occurrence ceux-là me font mentir ! La jauge 7 signifie en effet que le point est plus épais, donc plus résistant, donc avec une meilleure tenue. Je vous dirais ce qu’il en est dans le temps, mais en attendant visuellement ça ne flotte pas, ça tient.
  • Doublure matelassée avec ouate : Pourquoi faire les choses à moitié ? Le poids est généreux, mais une doublure matelassée pour tenir encore plus chaud c’est encore meilleur. La couleur bleu marine avec le micro motif génère un très beau contraste avec la couleur extérieure de la veste, un régal pour les yeux !
  • Poches plaquées : Paname Collections connaît bien ses gammes, et propose donc des poches plaquées pour une veste décontractée, respectant ainsi subtilement la tradition sartoriale en termes de style. Une poche plaquée est toujours plus agréable sur un blouson que des poches à rabats, qui sont plutôt destinées à des pièces formelles.
  • Ouvertures latérales : Nichées sous les poches plaquées, celles-ci permettent d’y glisser facilement ses mains lorsqu’il fait vraiment trop froid. Malin et efficace, on voit cette option depuis peu sur les blousons, pour des raisons évidentes de confort.
  • Boutons en polyester recyclé : J’aurais préféré de la corne, mais rappelons qu’on est quand même sur un blouson à moins de 300€, qui présente déjà des atouts particulièrement pertinents pour ce prix-là. Puis l’idée de boutons recyclés ne me déplaît pas non plus, je dirais même que c’est plutôt cool, puis visuellement ça ne pêche pas, j’espère que cela tient également dans le temps.

Conclusion sur le test Paname Collections

Pour moins de 300€ on trouve des blousons et des manteaux qui vous tiendront chaud, pour de vrai durant tout l’hiver, avec un pull col roulé en dessous et vous pourrez vous balader confortablement, même si les températures descendent sous zéro degré. J’ai eu l’occasion d’essayer le manteau aussi, il n’y avait pas grand chose à redire (même si les revers étaient un poil fin à mon goût). Pour ce qui est du blouson Neil, la déclinaison d’une veste aviateur en laine c’est vraiment malin, ça offre un tombé plus juste que le cuir.

Conseils de style : Une tenue casual inspirée du style Ivy-League 

On pourrait croire que le denim est vu et revu et pourtant, il y a toujours une possibilité de le rendre intéressant et original ! Le style preppy Ivy-League devrait nous donner un petit coupe de pouce pour cela.

  • Privilégier les couleurs neutres sur les pièces principales : La sobriété est un principe de base en termes d’élégance, il vaut mieux en faire un peu moins, qu’un peu trop ! Je privilégie donc toujours les couleurs neutres (bleu marine/beige/gris/vert/marron) sur les grandes pièces. Je réserve les couleurs aux accessoires, ce qui permet de mieux les mettre en valeur. Il y a un principe qu’il ne faut jamais oublier : trop de couleurs, tue la couleur. Les camaïeux seront également vos amis (décliner une couleur en plusieurs tons).
  • Mixer des pièces hybrides au style polyvalent : Il y a plusieurs manières de faire ressortir un style casual du lot. Soit on propose une tenue très pointue dans un style, soit on arrive à proposer un mix cohérent entre plusieurs styles (deux styles au maximum sinon c’est brouillon). Personnellement j’adore mixer des pièces très habillées du style sartorial, avec un style héritage. Sinon vous pouvez également mélanger du sartorial / casual ou bien du héritage / casual ! Soyez cohérent sur les couleurs, les textures et tout devrait bien se passer.
  • Exit le skinny fit : Je ne blâme personne, on est tous passé par là (Hedi Slimane je te déteste tu devrais avoir honte), mais maintenant que l’offre est plus large en termes de coupe, il est temps de choisir le bon camp : celui des coupes qui vous vont ! Parce que la coupe skinny ne va à personne : soit ça vous boudine, soit ça vous amaigrit. Une coupe slim c’est déjà plus raisonnable, et pour les plus aventureux d’entre vous, vous tentez une coupe un peu plus ample !

Une tenue aux couleurs simples et au style twisté

Rien d’extravagant dans ma tenue, surtout en termes de couleurs. On reste sur des couleurs neutres sur l’ensemble de la tenue, mais c’est dans les finitions  et le style que ça se joue. Le blouson aviateur couplé au pantalon en denim taille haute évoque un style très Ivy League, que je mixe avec cette paire de double boucles (plutôt qu’une paire de mocassins). Je me situe donc sur un mix héritage / sartorial plutôt qu’un complet style héritage. En termes de texture, on est sur quelque chose de plutôt lisse et duveteux, de la tête aux pieds (veau-velours, laine, denim sage).

Conclusion sur la marque Paname Collections

La collection de la marque commence à s’étoffer sérieusement, au point de proposer un vestiaire décontracté complet (manteaux/vestes/pulls/chemises/pantalons..). Un vestiaire qui commence à sortir des sentiers battus, en proposant un parti pris casual de caractère, avec des matières de qualité et une vraie générosité dans le grammage. Chez Paname Collections on trouve de très (très) belles couleurs, une coupe moderne (cintrée parfois presque un peu trop sur les pantalons) avec un vrai travail sur le plan de la texture. On a hâte de voir les futures pièces fortes de l’été prochain !

Vous aimerez peut-être: