Test & Avis Kees Van Beers : le véritable costume sur mesure

Aujourd’hui nous allons aborder un vrai sujet de fond dans le petit monde sartorial : le costume sur mesure. Plus précisément, c’est l’appellation “sur mesure” qui nous intéresse, car elle est très souvent galvaudée. On l’utilise à outrance, partout, tout le temps, pour n’importe quoi et n’importe quel secteur d’activité. Avant de devenir une expression marketing séduisante, c’est tout d’abord un mot qui définit une manière de façonner un costume très précis. Chez Jamais Vulgaire, nous avons l’habitude de vous présenter beaucoup de marques qui proposent de la demi-mesure. Ce sont des offres intéressantes, accompagnées d’un rapport qualité/prix très bon, mais ce n’est pas à proprement parler de la véritable mesure, et c’est pour cela qu’on utilise le terme “demi-mesure” ! Pour savoir ce qui acte véritablement une offre sur mesure, il faudra lire l’article un peu plus bas !

Avis sur Kees Van Beers : L’histoire d’une famille de tailleurs qui remonte à 1839

Si nous pouvons vous parler de sur mesure aujourd’hui, c’est grâce à la maison Kees Van Beers  que nous avons découverte il y a quelques mois à Paris. Nous avons pu rencontrer et discuter longuement avec son fondateur éponyme : Kees Van Beers. Originaire des Pays-Bas, Kees Van Beers est ce qu’on appelle un maître tailleur. C’est un titre que l’on acquiert auprès de la Fédération Nationale des Maîtres-Tailleurs de France. Pour l’obtenir, il faut bien évidemment posséder un diplôme de tailleur reconnu, mais il faut également avoir formé un certain nombre de disciples. En l’occurrence il a formé des maîtres coupeurs, qui travaillent aujourd’hui pour des maisons très prestigieuses comme Cifonelli ou Arnys.  Ce titre lui confère autorité en France pour proposer de la grande mesure, en bonne et due forme (ce n’est pas cette offre que nous testons aujourd’hui mais cela en dit long sur la technicité qu’il peut proposer dans sa création).

Kees Van Beers c’est un savoir-faire détonnant, réunissant la haute couture et la grande mesure

Kees Van Beers a travaillé pendant plus de dix pour des maisons de haute couture comme Yves Saint Laurent, mais également en tant que tailleur pour Hermès, avant de se lancer en nom propre à Paris en 2001. Il déménage à Madeleine il y a quelques années seulement. Il aurait souhaité s’y installer plus tôt, mais comme il propose une offre de grande mesure (cela signifie entre autres qu’il réalise ses costumes directement sur place, dans son atelier situé sous la boutique dans le 8è); il devait trouver un emplacement lui permettant d’ouvrir sa boutique et d’abriter en plus son propre atelier. Car en effet, le propre de la grande mesure (ou bespoke en anglais) c’est avant tout une production à domicile (en plus d’autres critères), donc à Paris.

Son parcours est très intéressant car il a travaillé pour deux univers différents du luxe : la haute couture et la grande mesure. Il possède donc une vision de la mode complète, avec un volet créatif issu de son expérience dans la haute couture, et une parfaite connaissance du vestiaire masculin formel. Doté d’une vision très créatrice du vêtement, Kees est toujours prêt à repousser les limites du tailoring pour offrir un vêtement unique à ses clients. Un aspect créatif que nous avons voulu mettre à l’épreuve dans le test avec un pantalon de caractère (on reviendra dessus dans la deuxième partie de l’article).

On retrouve chez Kees van Beers une caractéristique très commune au style classique français : sobre, élégant et l’obsession du détail. C’est l’idée de vouloir façonner un costume absolument parfait en tout point sur le plan technique. L’épaule ne saurait souffrir d’une approximation, ni le tombé, ni la coupe. C’est l’illustration parfaite de la grande mesure à la française, elle se veut divine, exempte de défauts. Prenons l’exemple de la veste sans épaulette avec sa manche à olive et un entoilage léger: elle est parfaitement en pointe. C’est la réussite parfaite de la fameuse  “Spalla Camila” italienne qui elle, possède des plis (qu’on appelle fronce) qu’ils n’arrivent pas à enlever ! Il faut dire que cette fronce fait tout le charme de cette épaule, mais Kees Van Beers se l’approprie en proposant quelque chose d’irréprochable sur le plan technique.

Kees Van Beers possède un atelier sur place disposant d’un matériel dernier cri

Son atelier à Paris 8è est équipé avec de la technologie dernier cri. Dont un logiciel complexe, auquel il a fallu des années de calibrage pour être opérationnel ! Elle permet de modifier la toile (créée au préalable par Kees lors de la prise de mesure) en prenant en compte toutes les parties à modifier automatiquement lors d’une altération du patronage. Par exemple quand vous modifiez l’épaule (imaginons que vous êtes quelqu’un de vouté) il faut impérativement modifier plusieurs points sur la veste afin que l’ensemble reste bien cohérent. Traditionnellement cette opération se fait à la main en grande mesure, mais il faut bien avouer que cette nouvelle technologie offre une précision absolue. Cela étant dit les puristes crieront au sacrilège, et il est clair que la plupart de ses confrères préfèrent opter pour une réalisation traditionnelle à la main. Mais peut-être que ce type de logiciel, au millier de paramétrages complexes, sera peut-être amené un jour à devenir une norme, l’avenir nous le dira.

Car un maître tailleur sait qu’une modification sur un endroit implique d’autres ajustements ailleurs sur la veste, mais même avec un oeil très affûté le résultat sera toujours un peu moins précis que ce que peut offrir la technologie de Kees.

En plus des costumes formels, Kees Van Beers propose également une gamme décontractée inspirée du soft tailoring, avec un parti pris stylistique très créatif. On y retrouve des pièces iconiques du vestiaire masculin : saharienne, trench-coat, caban … revisitées avec des couleurs et des matières pointues. Kees propose plusieurs lignes de costumes différentes (X,I,Y,H qui servent de référence aujourd’hui sur le marché) qui correspondent à des morphologies bien distinctes, dans lesquelles chacun y trouvera son compte.

La différence entre la demi-mesure et le véritable sur mesure

Comme je l’expliquais en introduction, l’appellation sur mesure est utilisée par beaucoup, beaucoup de marques dans la mode masculine. C’est très souvent une utilisation abusive, pour des offres de demi-mesure. Mais nous ne jetons la pierre à personne ! Car en effet, la plupart des gens ne connaissent pas la nuance entre les deux, et c’est nettement plus efficace et vendeur d’utiliser le mot sur mesure plutôt que demi-mesure en termes marketing.

La différence (et pas des moindres) entre une offre de demi-mesure et de sur mesure se situe sur un point essentiel : avoir en face de soi un maître tailleur qui crée votre propre patronage. En demi mesure, on utilise un ou plusieurs patronages pré-définis, tandis que sur le véritable sur mesure, on vous façonne le vôtre, ex nihilo, directement depuis votre prise de mesures grâce à une toile. Donc dans le cas de la demi-mesure, on ajuste le patron à partir de vos mesures, tandis qu’avec le sur mesure, vos mesures permettent de construire votre propre patron via la toile !

Le fait de façonner un costume à partir de votre propre patronage permet d’offrir un confort grâce à un ajustement nettement supérieur à la demi-mesure, c’est également la promesse d’une coupe nettement plus adaptée à votre morphologie ! En effet, les patrons prédéfinis en demi-mesure ne prennent pas en compte votre posture, vos épaules, l’inclinaison naturelle de votre corps (si vous êtes vouté ou arqué…), la hauteur de votre bassin… Je vais prendre un exemple très concret sur ma propre morphologie. J’ai les épaules très en avant, et cela se voit assez aisément sur tous mes costumes en demi-mesure, mes épaules tapent dans l’avant et on remarque facilement à l’œil nu le décalage entre le patron de base (qui part du principe que vos épaules sont nettes et droites) et la position réelle de mes épaules. Vous verrez dans le test, l’épaule de la veste Kees Van Beers est tout simplement parfaite.

En termes de confort on ressent une réelle différence. D’ordinaire sur une veste de costume structurée je suis toujours compressé au niveau des épaules, ici ça ne pose presque aucune gêne. C’est un des avantages qu’offre la conception de son propre patronage : une coupe vraiment personnalisée.

Test Kees Van Beers : Le véritable costume sur mesure

En effet, le sur mesure chez Kees Van Beers se propose à partir de 1600 euros pour un semi traditionnel réalisé dans un atelier en Italie, tandis que la grande mesure est façonnée directement à Paris et démarre à partir de 6 000 euros. Pour cet article nous avons donc testé la gamme sur mesure, que nous trouvons particulièrement pertinente pour cette gamme de prix. En effet, beaucoup d’offres de demi-mesure réalisées en Italie sont proposées aux alentours de 1000-1500 euros (avec un patron prédéfini qui ne sera pas le vôtre), ce qui rend l’offre de Kees Van Beers tout à fait pertinente sur cette gamme de prix. L’expérience du sur mesure est plus poussée que l’expérience traditionnelle en demi-mesure que l’on vous propose, il y a des rendez-vous supplémentaires que je vais vous décrire, le processus est donc un peu plus long qu’une confection en demi mesure.

3 rendez-vous : la prise de mesure, l’ajustement de la toile et l’essayage

On compte donc un rendez-vous supplémentaire vis à vis de la demi mesure classique qui part d’une prise de mesures puis qui lance directement la production du costume ensuite. Dans le vrai sur mesure, on retrouve l’étape classique de la rencontre, pour choisir le tissu et les options personnalisables sur le costume. Choix du revers, des poches, de la doublure… tout y passe, comme d’habitude. Une fois toutes les options déterminées sur le costume (en l’occurrence une veste sport bleu et un pantalon blanc pour ma part), vient la prise de mesure. Celle-ci va permettre à Kees Van Beers de créer mon patronage, ex nihilo, qui sera ensuite modélisé sous la forme d’une toile pour le deuxième rendez-vous.

Ce deuxième rendez-vous concerne le coeur du véritable sur mesure : l’essayage de la toile. Grâce aux mesures prises par le maître tailleur, Kees a pu confectionner mon patron, qu’il modèle sous la forme d’une toile. Elle ne concerne que la partie de la veste. Le pantalon ne nécessite pas l’utilisation d’une toile, car c’est une partie beaucoup plus simple à modifier que le torse. Durant ce rendez-vous, on procède aux ultimes ajustements pour ajuster au mieux le patron sur votre torse.

Ensuite la production est lancée, en l’occurrence c’est un petit atelier italien (plutôt bien qualifié vu ce que je demandais) qui s’en occupe ! En effet, seule la grande mesure est réalisée directement à Paris dans les ateliers de Kees Van Beers. Un mois plus tard, le costume arrive et on passe à l’essayage traditionnel. Sur la veste il n’y a rien à reprendre, elle est parfaite ! En revanche le pantalon en coton nécessitait quelques ajustements, vu que le tissu a rétréci au repassage final.

La veste sport 4 saisons bleu  Holland & Sherry

Comme vous pourrez le constater, on retrouve des finitions d’excellence, similaires à ce que l’on propose sur un costume de luxe fabriqué en Italie ou au Portugal. Ceci dit, vous ne trouverez rien d’extraordinaire vis à vis des tests habituels. En effet, la véritable valeur ajoutée dans un costume, c’est son patronage (le vôtre en l’occurrence chez Kees Van Beers). On peut faire un costume de manière entièrement artisanale, si le patronage n’est pas adapté ou mal réalisé, alors le résultat sera forcément décevant.Dans notre cas, celui-ci est réalisé et coupé entièrement à la main par la maison.

Fabriquée en Italie, on relève quelques belles finitions qui font plaisir à voir sur cette veste :

  • Tissu 100% laine Holland & Sherry : Une maison anglaise de drapiers d’excellence, réputée à travers le monde. Nous sommes partis sur un tissu bleu uni, plus clair qu’un bleu marine formel.
  • Une coupe parfaitement ajustée : C’est là tout l’intérêt de l’offre de la maison Van Beers ! Une coupe ajustée, mais qui n’est jamais contraignante physiquement. En effet, que ça soit au niveau du dos, au niveau des épaules, le confort est vraiment supérieur à ce que j’ai pu porter d’ordinaire, surtout avec du padding !
  • Épaule avec léger padding et une cigarette : Kees Van Beers est un maître tailleur parisien, il était donc évident qu’on retrouverait une veste bien structurée, pour offrir une allure charismatique. Ce n’est pas qu’une veste de costume, c’est une armure dans laquelle on se sent au mieux de soi.
  • Revers généreux : Pour ceux d’entre vous qui nous suivent régulièrement, vous savez que je n’apprécie pas les petits revers, ni les revers moyens. Un large revers flatte la carrure et accentue l’effet de V sur votre torse. Je suis donc ravi de trouver un très beau revers, qui est très cohérent avec ce côté très affirmé du style français.
  • Entoilage traditionnel : Bien entendu on retrouve un entoilage traditionnel, pour que la veste se pose parfaitement sur mon torse, sans faire de plis disgracieux. Il n’y a donc pas de thermocollé dans la veste.
  • Pochette Barchetta : Évoquant la coque des bateaux, cette forme de pochette typique de l’art sartorial offre une réelle place pour y mettre une belle pochette en soie.
  • Boutonnière fonctionnelle : Une finition incontournable sur cette gamme de prix !
  • Poches à rabats : On s’est un peu emmêlé les pinceaux avec Kees, en effet des poches plaquées auraient été plus appropriées pour une veste sport. Néanmoins, comme la veste est bien structurée, ce n’est pas choquant visuellement.
  • Coutures demi-lune : Des coutures renforcées pour que chacune des poches soit bien en place et ne craque pas. Elles sont visibles à l’extérieure comme à l’intérieur.
  • Veste doublée : Le pantalon est clairement destiné à un usage estival, mais je voulais que la veste puisse se porter en toute saison. J’ai donc opté pour une veste doublée. Le travail y est d’ailleurs très propre et bien net, surtout autour des poches.

Le pantalon création blanc  Holland & Sherry

Même chose que pour la veste, tout est façonné chez nos voisins transalpins. J’ai même mis au défi leur atelier en demandant des finitions stylistiques ultra poussées. En effet, je leur ai demandé de me reproduire le même ceinturon que celui qui orne déjà mon pantalon bespoke Sartoria Voglio !

  • Tissu 100% coton Holland & Sherry : On est parti sur un pantalon d’été, et ça fait un moment que je voulais oser le pantalon blanc. J’ai trouvé mon bonheur dans la liasse de coton stretch Holland & Sherry, parfaitement appropriée pour la saison. La coupe paraît très près du corps et pourtant les mesures sont identiques à celles de mon pantalon bespoke Sartoria Voglio. C’est que le coton stretch anglais offre un rendu plus brut, avec un tissu plus rêche qui offre une coupe très élancée. A choisir je vous conseille plutôt les cotons stretch italiens qui offrent un rendu plus fluide.
  • Taille haute avec ceinturage Gurkha : C’était le petit défi création que je lançais à Kees ! Pouvoir me faire un beau pantalon gurkha avec un ceinturage sophistiqué. Comme vous pouvez le constater sur les photos, défi relevé !
  • Revers pantalon et pli central : Je n’aime pas les pantalons sans revers, ça manque de caractère à mon goût. Tout comme pour les revers de costume, je suis un adepte du revers pantalon généreux ! Minimum 4 cm de hauteur, je monte parfois à 5 sur mes costumes formels, pour le plaisir ! Le revers pantalon offre une cassure qui met en avant le soulier et vos jambes, si elles sont assez longues. En effet, en dessous d’1m75, il faut mieux privilégier un petit revers pantalon ou même faire sans.
  • Poches italiennes : Peut-on réellement imaginer un pantalon habillé sans poches italiennes ? La réponse est non.

Pour rappel, l’ensemble  (soit veste et pantalon de costume) est confectionné en véritable sur mesure, Kees Van Beers le propose à un tarif d’entrée à partir de 1600€. Un prix étonnament compétitif pour celui qui désire s’offrir un tout premier costume sur mesure, façonné à partir de son propre patronage pour offrir une coupe idéale. C’est la très grande force de cette offre, c’est de pouvoir s’offrir un costume avec son propre patronage réalisé par un maître tailleur d’expérience parisien.

Conseils de style : Porter un pantalon blanc dans une tenue élégante

C’est une tenue très estivale, inspirée du style de la french riviera. Un style très français (donc charismatique avec une épaule imposante et un revers conséquent), mais qui puise son inspiration dans le sud-est de la France, on y retrouve donc des couleurs très clairs, d’été qui font très envie pour cette saison. La veste a été pensée pour être utilisée toute l’année (d’où la doublure et la couleur plutôt neutre) tandis que le pantalon lui se destine clairement aux beaux jours.

Les conseils de base pour maîtriser les tenues avec beaucoup de tons clairs

L’été étant bien installée, on a forcément envie de porter des couleurs plus claires, ne serait-ce qu’en termes de confort (vis à vis du soleil ça renvoie mieux les rayons). Le problème c’est que ça peut poser problème sur les plans esthétique et stylistique. Voici mes recommandations :

  • Tenir compte de sa couleur de peau : C’est un critère primordial quand on choisit les couleurs qu’on porte, surtout quand celles-ci sont claires. Soyons honnêtes, si vous avez le teint très clair, il vaut mieux éviter de porter d’en porter trop (seulement sur votre chemise/t-shirt avec un autre vêtement foncé par dessus). En revanche si vous avez le teint bronzé ou halé il faut s’éclater, les contrastes avec votre peau offrent un rendu superbe ! Personnellement j’ai eu la chance de prendre quelques couleurs ces derniers temps, sinon cette tenue aurait été délicate à porter.
  • Créer du contraste : Si vous choisissez des couleurs claires trop proches, ça va manquer de contraste. Il ne faut donc pas oublier de porter au moins une couleur foncée dans votre tenue (idéalement entre les pièces claires) pour que chaque pièce soit facilement identifiable car bien délimitée par les contrastes.
  • Jouer avec la texture : Si c’est possible, n’hésitez pas à sortir des matières qui possèdent de la texture comme le lin ou le denim/chambray ! Trop de couleurs claires lisses ça peut vite devenir triste, voire faire cheap. Alors qu’un beau bleu ciel en denim, un joli beige en lin texturé … Ca donne tout de suite un charme fou et un côté luxe aux matières.
  • Le danger de la chemise blanche : J’en vois beaucoup dans des tenues casual et je trouve ça souvent inadapté. En effet, la chemise blanche est formelle par essence ! Cela crée un décalage dans votre style avec une chemise trop formelle dans le reste d’une tenue décontractée. Si vous voulez portez une chemise blanche dans une tenue décontractée, optez pour un blanc cassé avec des finitions à la cool (boutons en bois).

La tenue dépareillée Kees Van Beers façon French Riviera

 

Personnellement je déconseille le combo haut/bas blanc. Même si vous êtes très bronzé ou mat de peau, on a l’impression que vous sortez d’une garden party. J’ai donc opté pour une chemise bleu ciel et cela pour plusieurs raisons. La première c’est que cela aide beaucoup quand vous êtes blanc de peau, ça vous donne bonne mine, surtout quand vous portez d’autres couleurs claires.  En outre, il me fallait une couleur de transition entre le bleu roi de la veste et le pantalon blanc. Cette chemise était parfaite, car c’est un bleu à mi chemin entre le blanc du pantalon et le bleu de la veste. Une transition colorimétrique qui frise la perfection sur le plan technique !

Concernant la veste, j’ai opté pour une couleur foncée contrastante, mais point trop. Il faut créer du contraste certes, mais jamais trop marqué et il faut être cohérent en termes de saisonnalité. Donc ce bleu roi foncé était parfait pour être porté en toute saison, mais aussi pour cet été ! Ajoutez à cela une paire de mocassins ultra sobre pour rester dans la saisonnalité et le registre de style de la tenue (du casual très très habillé), puis une pochette colorée à dominante jaune/orange pour apporter une touche de couleur à l’ensemble. Chaque pièce étant bien mise en valeur grâce aux contrastes !

Conclusion sur Kees Van Beers

Je dois bien avouer que l’expérience est satisfaisante. L’épaule de ma veste est tout simplement superbe, le revers et son roulé proprement magnifique et le tombé est très bon. Le rendu stylistique est très charismatique et j’ai pris du plaisir à shooter la tenue ! Kees Van Beers offre l’expérience d’un véritable sur mesure à partir de 1600€ (ce qui représente un sacré budget il faut bien se le dire) à un prix compétitif , surtout quand on sait que c’est lui même (un maître tailleur) qui réalise votre patronage.

L’adresse:

Kees Van Beers
8 rue Pasquier
75008
Tel: 0606516666
www.kees-van-beers.com

Vous aimerez peut-être: