Avis & Test Sartoria Voglio : le pantalon bespoke accessible

Aujourd’hui est un jour un peu particulier pour Jamais Vulgaire. En effet, nous avons pour habitude de vous présenter des marques qui travaillent avec des offres de prêt-à-porter, ou bien de demi-mesure ainsi que quelques offres de mesure lorsque celles-ci sont à un prix compétitif. Mais, on ne parle jamais de Bespoke car la plupart du temps c’est à un prix véritablement hors d’atteinte (il faut souvent compter plusieurs milliers d’euros). Sauf que, il y a quelque mois nous avons découvert un maestro italien, Alberto Voglio de la maison Sartoria Voglio qui propose des pantalons Bespoke à partir de 600 euros ! Un prix qui descend même exceptionnellement à 500 euros pour ceux qui prendraient rdv lors de son prochain passage à paris le weekend du 29/30/31 mars. Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez lui envoyer un e-mail à sartoriavoglio50@libero.it.

Le Bespoke : c’est un vêtement conçu et fabriqué exclusivement pour vous

Le terme Bespoke fait parti de ces appellations marketing qui sont particulièrement galvaudés, et souvent hors de propos, voire carrément fausses. Je ne compte plus le nombre de personnes, d’influenceurs, ou pire encore, de marques  qui l’utilisent à tort et à travers pour parler de leurs créations. Le problème, c’est que l’appellation “bespoke” n’est pas toujours très clairement définie aux yeux de tous (même des professionnels), et certaines personnes malintentionnées en profitent pour vendre de la demi-mesure  (parfois même du prêt-à-porter) en faisant croire à leur client  que c’est du Bespoke.

Un usage abusif qui permet d’arnaquer de pauvres personnes, et qui porte le discrédit sur ceux qui le pratiquent sérieusement. Il me semble intéressant de démarrer cet article en commençant par expliquer la définition et le concept du Bespoke, car c’est une appellation très exigeante.

La définition du Bespoke

Le Bespoke, (terme anglais) c’est lorsqu’un maître artisan (cela s’applique à plusieurs domaines) conçoit et fabrique une pièce unique pour un client. Cette pièce se doit d’être entièrement réalisée de manière artisanale (à la main et à l’aide d’outils ou de machines dirigées par des artisans qualifiées), le patronage est spécialement conçu à cette occasion pour le client et enfin, le travail se fait à domicile, par un atelier appartenant directement à la marque (contrairement à la demi-mesure).

Donc, si on devait résumer les choses, voici les critères minimum à respecter pour parler d’un vêtement créé en Bespoke :

  • Un patron unique conçu à cette occasion pour le client
  • Une réalisation entièrement artisanale
  • Le travail est réalisé  par l’atelier de la marque, à domicile

Le Bespoke peut s’appliquer à plusieurs secteurs de la mode masculine. Par exemple quand il s’agit de souliers, on parle de maitre bottier. Quand il s’agit d’un tailleur, on parle alors de maître coupeur (celui qui conçoit le patron) et de maître tailleur (celui qui façonne le costume à partir du patron du maître coupeur). On trouve également d’autres pièces (moins complexes à réaliser) qui peuvent s’apparenter à du Bespoke comme les lunettes ou les chapeaux.

Pour la petite anecdote historique, son origine remonte au XIXe siècle en Angleterre, dans le quartier célèbre des grands tailleurs : Savile Row. A l’époque le prêt-à-porter et la demi-mesure n’existaient pas encore, on ne fabriquait que de la mesure (ou l’on rapiéçait pour les plus modestes). Les tailleurs achetaient directement des stocks de tissus entiers (ça se fait nettement moins aujourd’hui) sous forme de rouleaux qu’ils stockaient dans l’arrière boutique. Une fois que le client choisissait, on allait directement notifier la réservation du tissu, en déposant un petit mot ” be spoken” sur la partie réservée par le client. Cela signifiait que cette parcelle de tissu avait été négociée avec un client, et donc qu’elle n’était plus disponible !

Vous l’aurez compris, le Bespoke c’est le graal de tout amateur de style. C’est la quintessence ultime de l’artisanat, qui traduit un savoir-faire d’excellence. Le bespoke représente à mes yeux le luxe ultime : une création entièrement pensée et façonnée pour vous. Un luxe d’autant plus rare et précieux à l’heure ou la société de consommation standardise et usine ses procédés au maximum.

La différence entre la demi-mesure et le Bespoke

Le Bespoke n’a donc rien à voir avec ce que l’on présente majoritairement la plupart du temps, à savoir du prêt-à-porter ou de la demi-mesure. Des offres qui ont leur intérêt et de nombreux atouts (notamment en termes de rapport qualité/prix) et qui se sont considérablement améliorés ces dernières années, au grand bonheur de leurs clients qui peuvent désormais s’offrir de belles choses à un prix plus raisonnable.

A titre comparatif, je vais rappeler les grands principes qui définissent une création en demi-mesure :

  • Un patron prédéfini, modifié par différentes altérations pour convenir au mieux à la morphologie du client
  • Une réalisation industrielle complète ou semi artisanale
  • Le travail est confié à un atelier extérieur de la marque (car très souvent elle ne possède pas de formation de tailleur)

Des critères moins exigeants, qui permettent pourtant d’obtenir un résultat élégant et plutôt satisfaisant pour la plupart des morphologies. Mais le résultat et les options seront toujours limités comparé à ce que peut offrir le Bespoke, qui est une création spécialement conçue pour vous. Je pense en particulier à deux avantages primordiaux : le confort et la coupe.

Le Bespoke apporte un confort exceptionnel et une coupe parfaite

En effet, en demi-mesure les produits ne vous iront jamais parfaitement, tout simplement parce que le patron utilisé n’est pas le vôtre. Ce sont très souvent des patronages conçus pour correspondre à un maximum de morphologies. ils peuvent donc être proches de votre morphologie, mais ne tiendra jamais en compte quelques critères qui vous sont propres. Par exemple si vous êtes un peu voûté ou renversé, si comme moi vos épaules sont très en avant… le fait que vous soyez mince ou ventru … Tout ça n’est pas pris en compte.

Ce sont pourtant des critères qui comptent beaucoup dans le confort d’un vêtement, et ceux qui ont quelques costumes en demi-mesure trouveront toujours un petit défaut (et c’est tout à fait normal). Alors bien sûr les bonnes offres de demi-mesure arrivent à compenser en partie ces défauts en utilisant ingénieusement d’altérations, mais ça reste limité. Aucun véritable tailleur ne me contredira, l’idéal pour un client en termes de tomber et de confort, c’est de lui façonner son propre patronage, comme on le fait en Bespoke.

En fait, il faut différencier le tailleur de métier (qui a fait plusieurs années d’études et est capable de créer un patron), des vendeurs et des façonneurs qui composent une grande majorité des offres “sur mesure” qui sont en vérité des offres de demi-mesure. Bien sûr il y a quelques exceptions, je pense notamment à Julien Scavini, le fondateur de la marque éponyme qui propose une offre de demi-mesure, en tant que tailleur !

De plus, le choix de tissu est nettement plus large qu’une offre en demi-mesure classique. On trouve également des tissus nettement plus luxueux et précieux dans leurs collections !

Le problème, c’est que ce niveau d’artisanat réclame un savoir-faire très pointu, un parcours d’étude de tailleur spécifique au costume,assez rare sur le marché. C’est pour cela que les prix démarrent (pour un costume entier) autour 4 000 euros pour les plus modestes d’entre eux. Certains tailleurs plus réputés (pour la finesse de leur travail) comme Cifonelli, Kees Van Beers ou Camps de Lucas démarrent à partir de 5000-7000 euros pour les premiers prix. Un prix inaccessible pour l’immense majorité d’entre nous, qui se réserve souvent à une élite, riche depuis plusieurs générations qui est éduquée au sujet.  C’est pour cette raison qu’on en parle jamais, et que jusqu’ici nous ne présentions pas de marques qui en proposent. Puis, l’année dernière, nous avons découvert Sartoria Voglio.

Sartoria Voglio façonne des pantalons bespoke à un prix accessible

Sartoria Voglio propose des pantalons Bespoke à un prix nettement plus abordable que ce que l’on trouve d’ordinaire dans le bespoke : à partir de 600€ (ils démarrent même à 500€ pour ceux qui viendront les rencontrer fin mars à Paris). Un rapport qualité/prix particulièrement intéressant dans ce milieu, qui nous a convaincu de vous les présenter. Attention, nous avons bien conscience que cela représente une belle somme, qu’il n’est pas donné à tous de pouvoir consacrer dans un pantalon.

Pour les plus passionnés d’entre nous, c’est l’occasion de s’offrir une pièce unique, au confort et à la coupe irréprochable, réalisée exclusivement à votre égard. C’est une pièce que je conseille à ceux qui possède déjà 3 ou 4 costumes du même ordre de prix, qui au lieu de s’en offrir un autre pourrait tenter l’expérience unique d’un pantalon Bespoke.

Sartoria Voglio : L’art du tailleur est un héritage familial séculaire

Alberto Voglio, l’actuel maître coupeur (Maestro Alberto, c’est ainsi qu’on s’adresse à lui en italien) de Sartoria Voglio descend d’une longue lignée de tailleurs, qui exerce depuis le début du XXe siècle. Tout démarre avec son arrière grand-père Giuseppe Voglio et son frère Pasquale qui exercent le métier de tailleur à Naples. En 1907, Pasquale décide de s’installer au Chili pour des raisons personnelles et deux ans plus tard il ouvre sa propre boutique de tailleur sur place. Une petite boutique qui ne tarde pas à se tailler une belle réputation, comptant parmi ses clients de prestigieux politiciens. Son fils Umberto, perpétuera son ouvrage jusqu’en 1990 avant de prendre sa retraite.

De son coté, Giuseppe (l’arrière grand père d’Alberto) reste à Naples et forme son fils Alberto (son grand père éponyme) à l’art tailleur pour perpétuer son savoir-faire, lui léguant ainsi son héritage artisanal. Une tradition familiale qui traverse les générations Voglio. C’est donc tout naturellement que Bruno (le père d’Alberto) apprend le métier dès le plus jeune âge. C’est à partir de 1966 qu’il se décide à se spécialiser dans le pantalon bespoke (autrefois il proposait le costume entier), il a alors tout juste 16 ans ! Maestro Bruno est décédé l’an dernier, après une vie entière dédiée à l’art du tailoring, notamment celui du pantalon.

Alberto, l’actuel maître coupeur de Sartoria Voglio, incarne donc la 4ème génération de tailleur de la famille Voglio. Dès 9 ans, il arpente l’atelier de son père et à 16 ans il intègre une école de tailleur afin de perfectionner son artisanat. Ci-dessous vous trouverez une photo d’Alberto avec son père, travaillant ensemble.

L’art tailleur chez Sartoria Voglio, c’est une histoire de famille, d’héritage et surtout de passion. Il faut savoir que Naples regorge d’un savoir-faire historique en la matière. Dans les années 50, un napolitain sur trois travaillait de près ou de loin dans le tailoring ! Mais les années passent, la mode s’industrialise et seuls quelques noms traversent les âges, refusant catégoriquement de s’adonner à une production industrielle et standardisée, qu’ils considèrent comme une insulte à leur savoir-faire.

L’obsession du 100% fait main

La caractéristique principale qui définit le travail d’un pantalon Sartoria Voglio, c’est son respect de la tradition. Toutes ses créations sont faites 100% main, tout comme son père le concevait avant lui. Toutes les moindres coutures, tout l’intérieur du pantalon, la doublure, la braguette, les passants …. Tout est soigneusement réalisé à la main dans son atelier familial.

Il pourrait utiliser certaines machines pour gagner du temps, mais ça ne l’intéresse pas. Je crois qu’une seule partie n’est pas réalisée entièrement à la main, c’est la couture sur le côté du pantalon. Car cette méthode de production assistée d’une machine permet une solidité accrue qui rend son usage particulièrement pertinent, surtout depuis que les coupes s’affinent.

Sartoria Voglio est notamment réputé pour sa capacité à réaliser différentes forme de ceinture (vous verrez dans le test). Tout est envisageable selon les envies du client, du plus classique au plus flamboyant ! C’est vous qui décider de ce que vous y mettrez, de la hauteur… Je vous laisse jeter un oeil sur son compte Instagram et vous verrez qu’ils ne manquent pas de choix. On trouve également des vidéos d’Alberto réalisant le patron de ses clients (découpe, montage…) dans son atelier.

Concrètement, comment cela se passe ?

Maestro Alberto officie à Naples dans son atelier, mais il se déplace souvent pour retrouver/rencontrer ses clients à travers toute l’Europe, dont Paris et Bruxelles. Il organise donc régulièrement ce que l’on appelle un “Trunk show” (il s’installe dans un hôtel en apportant ses outils et ses liasses de tissu) tous les deux mois à Paris. À terme, il aimerait même pouvoir passer chaque mois !

Etape 1 : la prise de rdv

C’est très simple, il suffit d’envoyer un e-mail à sartoriavoglio50@libero.it afin de connaître ses futurs disponibilités sur Paris. De notre côté, on vous préviendra sur nos différents réseaux sociaux quelques jours avant leur arrivée dans la capitale. Cela étant dit, il faut tout de même impérativement prendre rendez-vous, car leur agenda est chargé.

Etape 2 : la rencontre

Une fois le rdv convenu, vous rencontrerez Maestro Alberto et son neveu Michele qui fait office de traducteur (il parle français, anglais et italien) car Alberto ne maîtrise pas encore l’anglais et le français. Une rencontre qui est l’occasion de définir vos envies (toutes les formes de ceinture imaginables sont envisageables), de choisir votre tissu. Enfin, Maestro Alberto prendra quelques rapides mesures pour façonner ensuite une première toile une fois de retour à Naples.

Etape 3 : le premier essayage avec la toile

2 mois plus tard, lors de son prochain passage à Paris la maison Voglio vous contactera au préalable pour poser votre deuxième rendez-vous. Un moment durant lequel vous pourrez essayer la toile confectionnée pour vous ! Une fois portée, elle va permettre au Maestro d’ajuster au mieux celle-ci sur vous. Une fois cette étape validée, il pourra alors créer votre propre patron et ensuite le confier au soin de son atelier pour qu’il le réalise.

Etape 4 : l’essayage final

2 mois plus tard, on répète l’opération pour un dernier rendez-vous, avec votre pantalon qui sera prêt. Maestro Alberto prend toujours ses outils avec lui, s’il faut procéder à quelques derniers ajustements sur votre pantalon.  Vous l’aurez compris, la réalisation d’une pièce Bespoke est un véritable voyage, qui s’étend sur plusieurs mois ! Une attente qui permet de mûrir un plaisir unique lorsque celui-ci s’achève, après avoir piloté  sa réalisation de bout en bout. Cela étant dit, un pantalon bespoke est plus rapide à réaliser qu’une veste Bespoke, qui demande généralement 2 essayages supplémentaires.

Test du pantalon Sartoria Voglio : un pantalon casual très habillé

Ma première rencontre (considérée comme l’étape numéro 1) avec Michele et Maestro Alberto Voglio s’est tenue le 25 septembre dernier. J’ai effectué mon premier essayage sur toile fin novembre, et mon dernier essayage a eu lieu le 29 janvier 2019. J’ai même pu repartir avec le fameux pantalon dans la foulée après quelques ajustements. L’expérience s’étale donc sur plusieurs mois, après plusieurs rendez-vous. Rien d’étonnant, puisqu’on parle d’une pièce unique, qui vous est dédiée, et qui doit être parfaite.Valéry a pu rencontrer la famille Voglio lors de mon premier essayage, son pantalon devrait être prêt fin mars mais comme il est au Cambodge, nous mettrons l’article à jour courant avril lors du prochain passage de Sartoria Voglio.

Le pantalon habillé en denim

Je dois bien avouer que pour ce premier test d’une pièce Bespoke, les attentes étaient folles. J’avais envie d’un pantalon sport très habillé, qui soit très charismatique, que je puisse facilement porter avec une chemise, un polo, une veste sport ou même un blouson. Je voulais pouvoir façonner un pantalon qui soit à la portée d’un très petit nombre d’ateliers. Maestro Alberto m’a montré tous les types de ceinture qu’il pouvait réaliser, et m’a même proposé de créer quelque chose, d’aménager des éléments comme je le désirais… tout est possible !

100% “fatto a mano”

Je tiens à rappeler qu’en termes de finitions, on est sur du très haut niveau artisanal, c’est un véritable pantalon de luxe. Tout est réalisé à la main et cela peut se voir directement car les points de couture sont irréguliers, les parties intérieures du pantalon sont montées séparément, tout comme la doublure … On sent que le travail s’est réalisé petit à petit, pièce par pièce. Rien que la braguette par exemple, elle est montée en plusieurs parties durant deux opérations différentes !

Tout comme la partie visible à l’extérieur du pantalon, la partie intérieure est soignée, propre et est composée de jolies matières. On retrouve un coton très doux qui compose la doublure.

La coupe et le confort

Comme je l’ai expliqué un peu plus haut, le patron qui forme votre pantalon est le votre ! Ce n’est pas un patron prédéfini, il est donc parfaitement adapté pour vous et cela se ressent sur la coupe qui est irréprochable à mon goût, surtout quand on sait que le coton est délicat à travailler en termes de tomber. Le pantalon suit parfaitement mes jambes, sans jamais le serrer, c’est très flatteur comme coupe.

Quand je porte mon pantalon Sartoria Voglio, c’est comme une seconde peau : je ne le sens pas. Que ce soit au niveau du genou, de l’entrejambe, de la taille, tout est parfait, je ne suis jamais mal à l’aise. C’est là le grand bénéfice du Bespoke, qui fait une grande différence avec la demi-mesure, c’est le confort absolu d’un pantalon.

Le tissu en denim

Comme tout parcours en mesure, on commence par choisir le tissu. On retrouve des marques que l’on croise déjà en demi-mesure, mais sur des gammes de produits supérieures. Les tissus sont particulièrement beaux et hors du commun. Même un simple bleu marine, ou un gris anthracite offre des nuances et une luminosité supérieurs J’ai tout de suite eu un coup de coeur pour un denim bleu de chez Drapers. Il est incroyablement doux au toucher, et possède de très légers reflets blancs parmi les fils bleu. Une fois le pantalon prêt, j’étais ravi de mon choix.

La ceinture haute à double boucles sur le côté

Comme je le disais plus haut, la spécialité de la maison Voglio, c’est qu’elle peut créer n’importe quel type de ceinture. De la plus simple, à la plus complexe, en faisant appelle à des matériaux très divers. Pour ma part j’ai opté pour une fermeture latérale à boucles. Vous ne trouverez ni passants ceinture, ni pattes de serrage.

La hauteur du ceinturage est très haute (à ma demande), grimpant à 6cm (quand on sait que la taille standardisée du prêt à porter c’est 3,5cm). Une hauteur qui ne pose aucun problème pour l’atelier, qui a façonné une fermeture à double étage, qui se sépare avec harmonie en deux bouts une fois le passant atteint. C’est beau, c’est harmonieux et surtout c’est très habillé, très charismatique. Bref, c’est exactement ce dont j’avais envie pour ce test.

Les pinces

Comme c’est un pantalon habillé (même si c’est un pantalon à usage casual), le pantalon possède des pinces. La tradition voudrait qu’on en mette deux, mais comme le tissu est sport, nous sommes naturellement tombés d’accord sur le fait qu’une suffirait amplement.

Les poches italiennes

Il aurait été insultant de choisir une autre forme de poche sur ce type de pantalon ! Coupées en biais, elles sont presque invisibles quand on ne les touche pas. On peut facilement y glisser ses mains sans déformer l’ensemble du pantalon.

Le pli central et le revers pantalon

Tout comme sur mes autres pantalons habillés, j’ai opté pour un pli central et un revers pantalon haut de 5 cm. Plus le temps passe, et moins je conçois de porter un pantalon sans revers, ça me semble fade. Le revers permet de marquer l’arrêt de celui-ci sur votre souliers, c’est un autre détail agréable, une finition cohérente avec l’ensemble qui habille le pantalon.

Conseils de style : Porter un pantalon habillé en demi-saison

Pour ce premier pantalon Bespoke, je voulais une pièce polyvalente qui puisse s’inscrire dans différents looks décontractés. J’ai donc choisi un denim bleu qui possède un ton intermédiaire (donc facile à porter avec du clair et même du foncé). De plus, grâce au denim, la pièce se twist très facilement avec une tenue au style classique, sartorial et également dans un style plus worwkear voire même décontracté (avec un blouson).

Cependant, attention ça ne se porte pas avec tout. En effet, comme les finitions sont très habillées, on ne peut quand même pas non plus se permettre de porter ça avec des sneakers streetwear ou des pièces trop décontractées (genre hoodie).

La tenue du shooting : style french riviera pour se balader avec élégance durant les beaux jours

C’est une pièce très forte, charismatique, elle est donc la pièce centrale de ma tenue. Son caractère est tel, qu’elle peut tout simplement se porter avec un polo ou une chemise blanche ou bleu ciel toute simple, sans être fade pour autant.

J’ai choisi une tenue simple à réaliser, qui ne demande pas de pièces compliquées ou risquées à porter : un polo blanc et une paire de mocassins. De plus, toutes les pièces sont cohérentes en termes de style, tout s’inscrit dans un registre sport classique. Il n’y a donc pas de twist dans cette tenue.

On trouve également une paire de chaussettes colorée, car sinon la tenue serait uniquement composée de couleurs neutres. On retrouve du contraste entre chaque pièce (blanc->bleu->rouge->marron), pour que chacune soit bien visible et démarquée des autres !

La plus-value stylistique de ma tenue

  • Registre de style cohérent
  • Contraste et couleurs distinctes
  • 2 pièces fortes (pantalon/chaussettes) 2 pièces lisses (polo/moccassins) bien séparées chacune
  • Proportions et coupes cohérentes (toutes les pièces sont ajustées)

Conclusion sur Sartoria Voglio

Le premier pantalon est très réussi et était à la hauteur de mes attentes (c’est  très rare quand je n’ai rien à reprocher à un produit) qui étaient particulièrement élevées. J’ai également pu rencontrer un artisan passionné, qui continue de faire vivre son héritage familiale, dédiant sa vie à celui-ci.  Je me sens bien dedans, et aujourd’hui je peux comprendre pourquoi certains s’offrent ce luxe qui se chiffre parfois à plusieurs milliers d’euros. Tandis que chez Sartoria Voglio, à partit de 600 euros vous pouvez vous offrir une pièce exceptionnelle et unique, rien que pour vous, qui vous suivra toute votre vie. Une expérience Bespoke particulièrement compétitive qui s’adresse d’ordinaire à une clientèle d’ultra luxe. D’autant plus que lors de son prochain passage à Paris le weekend du 29 au 31 mars, Sartoria Voglio proposera une offre exceptionnelle à nos lecteurs (rdv par email à sartoriavoglio50@libero.it.) en proposant un prix d’appel de 500 euros sur une sélection de tissu très large.

 

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être: