Test & Avis sur Belledonne : Des sneakers faites main en cuir pour moins de 140€

Vous savez pourquoi on ne teste quasiment jamais de sneakers ?

Car la plupart des marques avec un bon rapport qualité/prix ont malheureusement des designs qui se suivent et se ressemblent (inspirés de Common Project ou des Lanvin Low des années 2010). On a donc eu tendance à délaisser cette pièce pour n’en parler que de manière exceptionnelle, quand une marque sort vraiment du lot. Et c’est justement le cas avec Belledonne.

Avis sur Belledonne :

Nous avions déjà eu l’occasion de parler de la marque sur Instagram et Facebook lors de son premier crowdfunding (en été 2018) et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle vous avait vraiment beaucoup plu. Il était donc temps d’y consacrer un article complet.

L’histoire de la marque: un crowdfunding réussi et des marges réduites

Comme beaucoup de marques sans intermédiaires, Belledonne s’est lancée sur Ulule.  Ce qui nous avait séduit à l’époque, c’était (et c’est toujours) un design inspiré des années 80 avec des empiècement en daim bien sentis. Si la forme est originale, on reste en tout cas sur une esthétique sobre, avec de jolis contrastes et des finitions bétons pour le prix (109 euros): cuir italiens et portugais, semelle Margom, semelle intérieure en cuir de vachette..

Outre la forme originale, c’est surtout le contrast entre cuir nappa blanc, daim clair gris et daim coloré qui apporte du caractère à la paire. 

Avec une fabrication portugaise et un prix de pré-commande à 109 euros, la marque fait logiquement un carton avec 568 préventes.

 

Ce crowdfunding réussi permet à la marque de se lancer pour de bon avec sa boutique en ligne belledonne.co, avec un prix de vente définitif fixé à 139 euros. Un prix de vente qui ne permet encore que des marges très serrées:

On ne va pas se mentir: ce genre de schéma, vous l’avez vu des dizaines et des dizaines de fois. Malheureusement, il ne raconte pas toujours tout.

Ce dont on ne se rend pas compte, c’est à quel point les fondateurs de la marque ont été débrouillards pour tout ce qui est site et marketing: ici pas de site ou de vidéo coûteuse (croyez-moi, on le retrouve souvent même chez les marques sans intermédiaires). Tout est réalisé par les fondateurs qui sont devenus de vrais touche-à-tout, avec un résultat très satisfaisant.

En plus de proposer un beau produit, avoir cette polyvalence est pour moi un ingrédient clef dans le succès d’une marque: c’est la raison pour laquelle on lui prédit de très beaux jours à venir.

La production artisanale portugaise + les cuirs italiens  & portugais

Le savoir-faire portugais

Pour illustrer le savoir-faire de leur atelier de Porto, les fondateurs de Belledonne se sont également mis à la vidéo:

On ne va évidemment pas vous détailler une par une toutes les étapes de la production, mais seulement celles avec une vraie valeur ajoutée par rapport à ce qui se fait sur le marché (surtout à 139 euros):

La semelle est cousue au niveau de la tige, avec des points de couture particulièrement rapprochés

Après avoir rajouté les contreforts à l’avant et à l’arrière pour assurer un bon maintien à la tige: on ajoute une pièce de mousse au niveau du col de la sneaker pour un confort optimal au niveau de la cheville. C’est une finition rare à ce niveau de prix. 

Si vous voulez en savoir plus, les étapes de production sont présentées en détails sur cette page.

Cuirs italiens et portugais

Les cuirs de la tige viennent d’Italie et du Portugal, et le cuir de la semelle intérieur est en vachette, pour plus de confort. Pour avoir porté les Belledonne de l’été 2018 pendant plus d’un an, il vieillit et se patine particulièrement bien (on vous rajoutera quelques photos très bientôt).

La qualité se ressent en particulier quand on voit le contraste entre les différents empiècements en daim et en cuir lisse. Les différences de texture restent également particulièrement appréciables sur les nouveaux modèles entièrement en daim:

La gamme

La première collection proposée sur Ulule s’appuyait sur des couleurs vives qui ressortaient particulièrement bien par rapport au mélange blanc/gris:

Elle s’est depuis bien fournie avec notamment une collection capsule estivale avec des contrastes de couleurs bien pensés:

Et plus récemment une gamme “Suede Series” unies en daim, qui fait parti de notre test:

Test & Avis Belledonne : La b0 full white et la b0 suède

Comme les deux paires présentent les mêmes finitions (hormis des cuirs différents), on peut aisément les rassembler dans une même présentation ! La forme du soulier et son allure sont les mêmes, c’est simplement la couleur et les cuirs qui qui changent. L’une est entièrement composée de cuir en veaux-velours, l’autre est un mix entre cuir lisse et cuir suédé.

  • Une forme originale : Le problème des sneakers épurées de ses dernières années, c’est qu’on avait un peu fait le tour. Belledonne propose donc une forme tout à fait sympathique, plus volumineuse que ce qu’on voit d’ordinaire sur ce genre de sneakers, tout en restant élégante, sans tomber dans les énormes choses affreuses qu’on peut voir dans le streetwear actuellement (dont les fameuses “dad shoes“).
  • Doublure intérieure en cuir portugais : Rappelons le, on parle d’une paire de chaussures en cuir à moins de 140€ ! C’est donc plutôt bon de retrouver une doublure intérieure en cuir. Alors oui, le cuir est un peu différent de celui présent sur la partie extérieure du souliers, mais ça reste un vrai effort en termes de coût pour la marque.
  • Semelle Margom cousue : La semelle Margom nous provient d’Italie, c’est la base des sneakers de luxe. Solide et résistante, c’est une des finitions reconnu dans le milieu.
  • Renfort semelle en latex : C’est une finition particulière que nous avions déjà vu chez In Corio ! Qui propose également des souliers très confortables, et qui utilise aussi renfort similaire en latex tout comme Belledonne pour offrir un confort supplémentaire à ses souliers.
  • Doubles coutures : C’est plus résistant, sans être pour autant envahissant visuellement donc ça fait toujours plaisir de voir cela. Une finition fine qui n’empiète pas sur l’ensemble et qui renforce la longévité de la paire, malin.
  • Lacets cirés : La encore on apprécie l’effort sur une paire dans une gamme de prix abordable.  La marque se donne donc les moyens de proposer de jolies lacets, solides comme une paire de souliers classique. De plus cela ne trahit pas la silhouette de la chaussure !

Conclusion sur le test des paires Belledonne

Pour moins de 140€, les sneakers Belledonne proposent un produit vraiment compétitif. On parle tout de même d’une sneaker en cuir, avec des finitions propres et un design travaillé, qui sort de l’ordinaire. Il faut noter que le premier port est plutôt inconfortable, mais le deuxième en revanche passe tout de suite nettement mieux. Je conseille donc d’éviter de les porter une première fois pour marcher toute la journée !

Conseils de style : Comment porter des sneakers dans une tenue décontractée habillée ?

Proposer une tenue décontractée avec des sneakers n’aurait pas grand intérêt, tant on peut trouver d’exemples sur internet à ce propos. En revanche, on s’est dit que ça pourrait être nettement plus pertinent de vous proposer deux tenues décontractées habillées, qui respirent un style casual élégant, en intégrant une paire de sneakers plutôt qu’un soulier plus habillé (comme une derby ou une bottine par exemple). Voici mes conseils de base pour bien réussir ce petit mélange des genres.

  • Des sneakers épurées uniquement tu choisiras : Ça peut sembler tomber sous le sens, mais je vois des petits malins depuis quelques mois qui s’amusent à porter des Balenciaga avec des costumes fluo. Au fond, je n’ai rien contre les sneakers streetwear (c’est un mensonge mais il faut bien que je feinte d’avoir un peu de recul sur le sujet), mais ce qui m’embête vraiment ce sont les associations de type “créateur” (pour parler poliment) avec des pièces aux registres très différents, devenant complètement incohérentes. Si vous voulez tenter de porter une paire de sneakers dans une tenue habillée, il va de soi qu’elle doit être sobre et fine, plutôt que tape à l’oeil et imposante.
  • Avec un costume d’été tu essayera mais jamais avec un costume formel  : Je ne suis pas conservateur (cette affirmation est hautement douteuse), je suis très ouvert d’esprit et je trouve même qu’une paire de sneakers épurée avec un joli costume d’été peut être un véritable carton. En revanche avec un costume formel c’est niet, c’est un non, un refus total et absolu. Le pire, c’est quand le costume avec porté sans chaussettes, avec des sneakers et une cravate. Ca me donne des envies de meurtre, s’il vous plaît, ne cédez jamais à ce genre de look horriblement banal et sans intérêt.
  • La saisonnalité du respecteras : Les sneakers peuvent aisément s’introduire dans une tenue habillée de demi-saison ou d’été, mais plus difficile en hiver. En effet, les matières lourdes collent un peu moins à l’esprit je trouve, même si ça n’est pas forcément toujours choquant. Quoi qu’il en soi, ça sera toujours plus cohérent et agréable avec du seersucker et du lin plutôt qu’avec une flanelle lourde (pour une tenue habillée je parle, pas pour du casual).

Deux tenues estivales différentes pour varier les plaisirs

C’est drôle parce que ce jour-là on ne s’était pas concerté avec Valéry pour les tenues à shooter pour les articles. Résultat ? Nous voilà avec deux tenues quasiment identiques ! Une saharienne chacun (la mienne étant ceinturée et la sienne non), un pantalon habillé ainsi qu’une chemise en seersucker. La composition de ces tenue est donc très similaire, mais ce qui est intéressant c’est qu’on a chacun proposé des couleurs complètement différentes.

Valéry est parti sur quelque chose de chargé et d’audacieux avec du marron, du bordeaux et un vert anglais, tandis que j’ai opté pour quelque chose de plus classique et plus simple à porter : du denim bleu, du blanc et une veste couleur rouille. Deux compositions simples et pourtant plutôt sophistiqués grâce aux pantalons très habillées qui remontent le ton des deux tenues. On a choisi une saharienne, mais il faut savoir que ça marcherait également très bien avec un bombers ou un blouson en cuir ! Il suffit simplement de garder le pantalon habillé entre deux, pour que la tenue reste chic.

Conclusion sur la marque Belledonne

On trouvait le concept super l’année dernière, et Belledonne continue de nous surprendre en élargissant ses gammes en proposant une gamme de sneakers plus complète. C’est une véritable réussite commerciale qui profite réellement à ses clients. Nous étions ravis de les découvrir l’an dernier lors de leur tout premier crowdfunding via notre Instagram, et nous sommes aujourd’hui heureux de les mettre en lumière aujourd’hui sur le blog !

 

Vous aimerez peut-être: