BIEN CHOISIR SON COSTUME D’ÉTÉ : LE GUIDE ULTIME

Qui a dit qu’il était impossible de vêtir un costume une fois le mois de juin passé ? Sûrement pas nous, ni les centaines de gentlemen qui paradent au Pitti Uomo en costume trois pièces alors que la température affiche au moins trente degrés ! Voici notre guide du costume été, pour rester élégant sans succomber à la chaleur !

Bien que nous les soupçonnons d’avoir un peu (beaucoup) chaud, il n’en reste pas moins qu’il est envisageable de porter un costume d’été adapté si l’on ne dépasse pas les trente degrés, au dessus ça devient un peu ridicule en plus d’être particulièrement inconfortable.

Puisque la canicule n’a pas encore eu lieu et que nous n’avons pas encore dépassé cette fameuse barre fatidique des 30 degrés, on peut tout à fait revêtir un costume estival. Mieux encore, vous allez (re)découvrir qu’il existe de beaux tissages estivaux  aux propriétés techniques intéressantes et des matières différentes des laines ordinaires que l’on croise sur tous les costumes quatre saison.

LE GUIDE DES DIFFÉRENTS TISSAGES POUR UN COSTUME D’ÉTÉ

Il existe quatre grands tissages historiques de costume dédiés au vestiaire d’été : le fresco, le seersucker, le solaro et le hopsack. Avant de parler matière, j’aimerai d’abord qu’on aborde les différentes formes de tissage car c’est véritablement sur ce point que se font les différences en fonction des saisons. Vous vous rendrez compte au fur et à mesure de l’article, que ce ne sont pas toujours les matières qui déterminent la saisonnalité d’un vêtement, mais plutôt son tissage.

On démarre donc avec un rapide résumé technique pour que vous compreniez bien chaque spécificité apportée par chaque chaîne et chaque trame spécifique au tissage évoqué, puis on vous proposera quelques exemples de tenues réussies. Enfin, je tiens également à préciser que ces costumes ne peuvent pas se porter dans un cadre formel, c’est dédié à un vestiaire casual habillé d’été.

LE FRESCO

On pourrait s’attendre à ce que le Fresco soit un tissu italien, d’une part car fresco veut dire frais en italien, et d’autre part car ça serait plutôt cohérent avec le climat local. Sauf que, le Fresco nous provient de Grande-Bretagne et est une invention brevetée en 1907 par la société J&J Minnis (devenue Hardy Minnis, un drapier qui appartient à Huddersfield).

Le fresco est tissé à partir de plusieurs types de fils de laine torsadé avec un tissage uni: ce tissage torsadé donne à la fois un tissu dense et lourd, mais aussi un tissage ouvert et aéré qui laisse bien circuler l’air et qui vous fera apprécier chaque brise de vent ! C’est sûrement le seul tissu estival à concilier respirabilité et durabilité.

Du fait d’un tissage ouvert, le tissu fresco est peu opaque, et dans ses versions les plus légères presque transparent si on le regarde sous le soleil. Afin de cacher cette transparence, on confectionne donc peu de frescos unis, mais plutôt des tissus à motifs. Les version unies sont réservées aux frescos les plus lourds.

guide costume d'été fresco jamais vulgaire

Le grand avantage de ce tissu est qu’il assure un vrai tombé qui lui donne beaucoup plus de consistance que la plupart des autres tissus d’été. En revanche méfiez vous, quelle que soit la densité du tissu, son tissage reste très ouvert et ne le rend pas portable en dehors de la saison Printemps/Ete (surtout si vous le portez non doublé, vous sentirez passez le moindre courant d’air). On peut également être surpris par ce toucher spécial, légèrement rêche de ce genre de tissu texturé.

Hardy Minnis propose à la fois du Fresco Lite de seulement 9 oz, avec un touché plus doux, mais aussi le Fresco Original (10 oz), un mélange de Fresco mohair et un Fresco triple torsade à 15 oz.

C’est un tissage plutôt sobre qui offre une très belle palette de motifs à explorer, idéal pour un premier  ou deuxième costume d’été. Valéry en a testé un il y a peu, un beau costume en fresco à rayures de chez Maison Pen en demi-mesure.

guide costume d'été fresco jamais vulgaire 2

Dans cette première composition, Valéry porte un costume en fresco bleu marine à fines rayures, accordé à une cravate club avec des rayures plus larges (quand vous mettez plusieurs pièces à rayures vous ne devez jamais prendre les mêmes dimensions). Une chemise unie claire pour créer du contraste et une pochette discrète fondue.

Ce qu’il ne faut pas faire sur avec un fresco :

  • Porter un costume en fresco à la couleur trop claire c’est prendre le risque d’avoir un tissu transparent

LE SEERSUCKER

Le seersucker est un tissu particulièrement adapté à la saison chaude qui s’annonce. De nos jours, il est construit d’une manière particulière : on utilise  2 chaînes, une chaîne de fond à tension constante qui produit la toile et une chaîne à tension légèrement plus forte. Grâce à ce tissage, cela procure au tissu un aspect ondulé et irrégulier. Cela dit, c’est une manière de faire différente d’antan, car à l’origine on utilisait uniquement des fils en pure soie et coton.

guide costume d'été seersucker jamais vulgaire

Il fallait donc tremper le tissu pour que le coton rétrécisse (contrairement aux fils de soie) proposant un tissu à l’aspect froissé. Pratique puisque du coup le vêtement ne peux pas froisser plus !

Sa texture particulière alliée aux caractéristiques du coton (léger et respirant) font du seersucker un tissu technique idéal et original lorsque le temps se réchauffe. C’est un vêtement très agréable à porter qui présente plusieurs avantages techniques intéressants :

  • La matière n’est pas collée à votre peau en permanence (alors que c’est souvent le cas avec les autres matières) mais vient s’y poser de temps à autre au gré du vent. Résultat ? L’air circule bien mieux entre vos vêtements et vos différentes parties du corps, ce qui est agréable et rafraîchissant.
  • Le tissu, de par sa nature et sa construction bien spécifique fait qu’il ne se froisse pas : adios le pressing !

Nous avons récemment écrit un test sur une veste en seersucker, vous y trouverez tout ce qu’il faut savoir sur le sujet ainsi que plusieurs photos pour se faire une idée réelle du rendu une fois porté.

guide costume d'été seersucker jamais vulgaire 2

Voici une de mes compositions personnelles, j’ai emprunté sa veste à Valéry pour arriver à un résultat plutôt satisfaisant. Tout d’abord j’arrive à générer un contraste bien équilibré en utilisant uniquement que des tons clairs. Ma tenue présente également un motif sur chaque pièce (hormis le pantalon) qui se marient bien ensemble car le motif de la veste est discret. Enfin, j’ai opté une cravate assez imposante (qui devient la pièce forte de la tenue) avec une couleur foncée pour centrer le regard dessus.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Certaines proposent des seersucker unis, nous trouvons ça dommage car ça retire tout l’intérêt apporté par la texture, qui donne du relief et qui permet de proposer deux couleurs différentes sur un seul tissu. Le seersucker est un tissage de caractère, autant faire les choses jusqu’au bout et le prendre en motif

LE SOLARO

Une énième invention dédiée à l’élégance masculine en provenance de nos voisins d’outre-manche. Conçu par la London School of hygiene & Tropical Medicine pour s’habiller en climat chaud, le solaro est un tissu plus lourd que les deux autres matières que nous venons de présenter (320 grammes/mètre). Bien qu’il propose des propriétés techniques intéressantes, le solaro est plutôt un costume de demi saison plutôt qu’un costume d’été, car passer une certaine température (24-25 degrés) , il devient trop lourd et trop chaud à porter.

Commençons par sa construction, le solaro possède une trame bien particulière, il est souvent tissé en chevrons ou en sergé simple et se fait en laine ou coton. Il propose une trame de tissage plus légère dit “open weave” qui permet à l’air de circuler librement à travers le costume. De couleur kaki, le tissu possède une trame de tissu de couleur rouge dans le tissage, une couleur qui a pour propriété de refléter les rayons UV !

guide costume d'été solaro jamais vulgaire

De ce fait le costume en solaro propose deux avantages de poids :

  • Bien que le gramage du tissu soit quatre saisons, son tissage ouvert lui permet d’être respirant et relativement léger. Il est idéal pour la demi-saison et peut également se porter l’été
  • Le grand avantage c’est la palette chromatique que propose le solaro. Une couleur kaki qui propose des reflets rouges et beige en fonction de votre inclinaison au soleil, le rendu est saisissa_nt. En plus d’une texture de caractère, ce tissu propose un rendu de couleurs unique en son genre et qui fait tout son charme.

C’est le célèbre drapier anglais Smith & Co (Woolens) Ltd qui fût le tout premier à le proposer aux maisons de tailleurs anglaises Messers et Ellis and Johns. Aujourd’hui on peut raisonnablement trouver du solaro chez tout tailleur qui se respecte.

Malgré tout, je ne suis pas un grand fan du solaro, je trouve que ça a plutôt mal vieillit et que c’est difficilement portable comme couleur. Mais ça n’est que mon avis personnel et ça n’engage que moi.

J’ai trouvé cette tenue sur l’instagram de  @TheNordicFit qui porte un solaro avec de beaux revers imposants. Il agrémente sa tenue d’une chemise blanche simple et d’une cravate en grenadine de soie verte. On retrouve également une pochette colorée (dont du vert pour un subtil rappel de la cravate) qui apporte une belle touche de caractère à l’ensemble.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Tout comme les costumes plutôt clairs, il vaut mieux avoir un teint plutôt halé (comme le monsieur présent sur la photo) pour porter un solaro, sinon le contraste entre votre peau et le tissu sera trop fort. Si vous êtes blanc bec comme moi il vaut mieux éviter.
  • C’est une pièce forte, le reste de votre tenue doit être lisse, sauf la cravate qui peut se permettre une fantaisie

LE HOPSACK

Un tissage de laine qui, à l’origine servait à conserver le houblon pour la bière en Angleterre au XIXe siècle. Une armure encore différente de ce que nous avons vu précédemment, un maillage qui propose un travail de texture élaboré qui laisse apparaître un micro motif de croix entrelacées. En fait, c’est un travail de tissage qui est tout simplement visible à l’œil nu.

guide costume d'été hopsack jamais vulgaire

Le Hopsack propose plusieurs caractéristiques avantageuses pour lutter contre la chaleur :

  • Il est difficilement froissable, un avantage certain vis à vis du costume en lin par exemple
  • Le tissu prend bien la lumière sans que le micro motif soit envahissant, ce qui permet au tissu d’être mis en valeur tout en proposant un rendu texturé brut intéressant qui apporte un vrai caractère pour une pièce décontractée.
  • Un tissage léger et respirant (à condition qu’il soit non doublé ou semi doublé) qui apporte des caractéristiques de confort similaires aux autres.
  • C’est un tissage sobre, simple à aborder pour qui veut s’initier aux costumes d’été

Je vous ai trouvé une superbe veste en Hopsack gris moyen avec de belles nuances claires. Le rendu texturé est vraiment impressionnant, le reste de la tenue est impeccable : une belle cravate en grenadine de soie unie verte pour tranche et une chemise à rayures qui fait la jonction entre la pièce foncée (la cravate) et la pièce claire (le costume). On retrouve également une pochette fondue (ce qui est un peu dommage). On peut tout à fait imaginer de porter le costume en entier ou bien un jean ou un chino avec la veste (dans les tons bleu marine).

Ce qu’il ne faut pas faire :

Je n’ai rien trouvé qui serait inconfortable ou d’un goût douteux à propos du costume en hopsack, car je n’en ai jamais testé. Si l’un d’entre vous a eu une mauvaise expérience, je serai ravi qu’il nous en fasse part dans les commentaires de l’article !

GUIDE : LES DIFFÉRENTES MATIÈRES POUR UN COSTUME D’ÉTÉ

LIN

Confectionné à partir de la plante de lin, il s’agit du meilleur tissu pour les climats chauds et humides. Les fibres sont résistantes, durables et faciles à travailler.
Elles évacuent bien l’humidité et sèchent rapidement. Son effet légèrement froissé lui permet de ne pas coller à la peau et de laisser passer l’air.

L’inconvénient majeur de ce tissu étant qu’il froisse très rapidement et que ce n’est pas forcément très élégant sur un costume. Il faut donc le porter occasionnellement, contrairement au costume en laine qui peut se porter plusieurs fois par semaine.

Ici c’est le célèbre influencer Andreas Weinas qui porte un costume en lin bleu marine sobre, avec une belle chemise à fines rayures et une cravate texturé à motif (probablement de la grenadine de soie) et une belle pochette blanche contrastante. On peut tout de même constater que le costume en lin froisse vite (regardez les manches).

COTON

Le coton se décline pour les costumes en gabardine, seersucker, velours, ou encore moleskin. Pour l’été, on optera forcément pour de la gabardine légère ou du seersucker. Gros avantage : le coton est plus casual et un costume pourra se porter plus facilement dépareillé. Il est doux et confortable et se porte toute l’année.

Tout comme vos chemises, le coton se froisse facilement et de ce fait il ne peut pas se porter chaque jour. De plus, si vous transpirez, cela se verra plus facilement et ce n’est jamais très rassurant pour se sentir bien dans son costume si l’on sait que des auréoles peuvent apparaître distinctement sous nos aisselles.

Une autre composition (qui pourrait tout à fait se porter dans un contexte formel) par @thenordicfit qui propose un costume en coton bleu marine avec une belle cravate à motif le tout tranché avec une chemise blanche et une pochette du même ton avec un liseré jaune. Simple, sobre et terriblement efficace !

LES MÉLANGES DU COSTUME ÉTÉ

Depuis quelques années, les drapiers et les tailleurs font des progrès sur le plan technique qui permettent d’obtenir des résultats pointus, toujours dans le but d’optimiser le confort des costumes. Pour ce qui est des matières, il est désormais courant de trouver des mélanges techniques innovants.

Il est généralement question d’un tissu avec une base majoritaire de laine à laquelle on ajoute un petit pourcentage de soie, de coton, de mohair ou de lin, afin de profiter de leurs caractéristiques respectives tout en se passant de leurs inconvénients ! Le tissu propose ainsi une meilleure ventilation sans être plus froissable pour autant.

Les mélanges d’été sont souvent compliqués et regroupent parfois jusqu’à quatre matières différentes : Dans ce cas ci, on trouve à la fois du mohair, de la laine, du lin et de la soie sur ce costume Cucinella. La texture est impressionnante et le rendu particulièrement réussi, voilà un costume été dans une couleur sobre mais avec une luminosité exceptionnelle. Une tenue dénichée sur l’instagram de @maslowso.

GUIDE : LES FINITIONS DU COSTUME ÉTÉ

En plus d’un tissage et d’une matière pointue, on peut également opter pour des finitions plus décontractées sur votre costume. En plus d’être plus cohérent en termes de style, les finitions que nous vous conseillons vous apporteront une réelle plus valeur en ce qui concerne le confort.

LA CONSTRUCTION

C’est probablement l’option la plus importante et la plus déterminante dans le registre de votre costume. Elle détermine l’école de style  (française, anglaise ou italienne) et le registre (formel ou casual ou cérémonial). Il faut donc y réfléchir un peu en amont avant de choisir, surtout si vous faites cela en mesure on vous proposera les différentes options envisageables. Dans le cas d’un costume été, on préfère donc une construction beaucoup plus légère (donc à priori plutôt une construction italienne) afin de maximiser le confort. On opte donc pour un padding aux épaules plus léger voire absent si vous êtes musclé, et une épaule napolitaine tombante plutôt qu’une cigarette marquée. Ci-dessous vous trouverez un costume avec une épaule napolitaine dite “tombante” que l’on repère via les plis qui se forment à la jointure entre l’épaule et le deltoïde latéral par @perfettobenedetto. Enfin, on opte pour une coupe légèrement moins fitté pour que l’air circule mieux au sein de votre veste.

LA DOUBLURE

Même chose que pour la construction, la doublure permet de situer la saisonnalité d’un costume. Il y a trois options possibles : une veste doublée, semi- doublé ou non doublée. Comme vous pouvez le supposer, pour ce qui est des costumes d’été on privilégie l’absence de doublure ou bien une veste semi doublée pour plus de légèreté et plus d’aération (l’air passe à travers votre veste sans rencontrer la résistance de la doublure). Voici un exemple de veste non doublée par la marque Beckett & Robb.

LES POCHES

Encore une finition importante qui détermine le registre de votre costume. En effet, pour du formel on privilégie des poches à rabats alors que pour une veste d’été on préfère quelque chose de plus sport, de plus décontracté donc des poches plaquées. Ci-dessous vous trouverez une photo de Valéry avec les dites poches.

LES PATTES DE SERRAGE

Le choix de cette finition est nettement moins impactant que les autres présentées ci-dessus, en revanche je constate que porter une ceinture sur un costume d’été peut alourdir la tenue et rendre le port de celle-ci un peu moins confortable. Etant un inconditionnel des pattes de serrage, je viens donc défendre ma finition préférée ! Bien que ça n’engage que moi, je trouve tout de même que c’est plus léger et que cela apporte un rendu visuel plus fluide mais également une vrai plus value en termes de confort car vous pouvez facilement ajuster la largeur de votre pantalon au fur et à mesure de la journée grâce aux pattes de serrages. Notamment une fois que vous avez mangé, plutôt que d’enlever une boucle sur votre ceinture (une manipulation qui manque de discrétion) et pas toujours précise, vous pouvez ajuster parfaitement la largeur de votre pantalon d’un coup de main discret en une petite seconde.

Cela dit on peut également opter pour une ceinture d’été tressée ! Il n’y a pas de règles à proprement parler dans ce domaine et c’est à vous de choisir.

CONCLUSION SUR LE GUIDE DU COSTUME ÉTÉ

Désormais vous savez tout ce qu’il faut savoir pour trouver ou façonner votre costume été, que ce soit le tissage, le choix des matières et même des finitions. Si vous cherchez votre premier modèle, je vous conseille de partir sur quelque chose de sobre et de simple pour commencer comme du fresco ou du hopsack en laine sur une couleur intermédiaire (gris moyen ou bleu électrique). En revanche, pour ceux d’entre vous qui possèdent déjà un ou deux costumes d’été, je vous conseille d’aller un peu plus loin en optant pour des tissages à fort caractère comme le seersucker ou le solaro. On se retrouve bientôt pour le prochain guide, Gustave.

Poster un Commentaire

avatar

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

  Subscribe  
Me notifier des
Partagez16
Tweetez
Enregistrer
16 Partages