Test&Avis: la montre Yema Superman Armée de l’Air, une édition limitée originale avec du sens

Vous le savez, chez JamaisVulgaire, on adore les marques centenaires qui racontent une histoire riche, et qui par ailleurs ont également leur propre outil de production.

Et c’est un schéma qu’on retrouve en particulier dans l’horlogerie: on vous avait évoqué évoqué fin 2019 la renaissance de Yema, une marque icônique de l’horlogerie française.

Dans ce précédent article (que je vous invite à relire) on avait évoqué les modèles emblématiques de la marque (dont l’increvable Superman) et la stratégie de Yema depuis 2017 (avec l’arrivée du directeur de marque William Germain) de remettre au goût du jour ces icônes de manière ultra-qualitative.



I YEMA: UN PARTENARIAT AVEC L’ARMEE DE L’AIR QUI REND HONNEUR A SON HISTOIRE

1 La ligne héritage au goût du jour: #TimeofHeroes

Explorateurs, sportifs, pilotes, astronautes (première montre française à aller dans l’espace) ou encore navigateurs:
Yema puise dans une histoire extrêmement riche pour remettre en valeur des modèles qui ont marqué leur époque par leur solidité et leur fiabilité. C’est ce qu’incarne le slogan de 1970 #TimeofHeroes.

Parmi ces montres iconiques, on trouve la montre Superman Armée de l’Air, qui équipait alors les sauveteurs-plongeurs héliportés (appelés les “Ploufs”).

2 La Superman Armée de l’Air vintage des sauveteurs-plongeurs

Cette branche est crée en 1968 et sa mission était au départ de récupérer les pilotes qui s’étaient éjectés (le siège éjectable est inventé milieu des années 50).
Ce qui implique une disponibilité et une réactivité absolue aussi bien dans le temps que dans l’espace (et donc par conséquent une montre infaillible).

Aujourd’hui, ces missions sont largement rattachées au service public avec sauvetages sur terre et mer, évacuations sanitaires ou récupérations de matériel.

Je vous encourage à jeter un oeil à cette vidéo qui décrit bien leur quotidien et la dangerosité de leurs missions:

Il s’agit d’une branche très particulière de l’Armée de l’Air, qui n’a jamais compté plus de 50 membres: ce qui indique donc une certaine rareté de ce modèle Superman.

L’histoire autour de cette première version est assez fascinante: un rédacteur du Club Yema, @thedivewatchguy, (un site dédié aux passionnés de Yema) a pu mettre la main sur une de ces montres (devenue introuvable à moins d’un coup de chance) et a réussi à rémonter à ses origines au contact notamment d’un des responsables du matériel de cette unité de sauveteurs-plongeurs.

Je ne vous ferai pas tout le récapitulatif de cet article (que je vous invite tout de même à lire):

http://leclubyema.com/index.php/2019/08/11/yema-superman-armee-de-lair-la-legendaire/

Ce que j’en ai retenu, c’est que cet ancien de l’Armée de l’Air porte toujours sa montre tous les jours après plus de 43 ans, sans jamais rien lui épargner et en l’utilisant comme une véritable toolwatch, une montre-outil fonctionnelle. Allez-voir ce que ça donne en visuel sur l’article de base, ça vaut le coup.

3 Et maintenant ? Un partenariat ultra-poussé avec l’Armée de l’Air

Ces montres étaient autrefois des dotations exclusivement réservées à l’Armée de l’Air.

La nouvelle édition a nécessité deux ans de travail avec l’Armée de l’Air (plus spécifiquement avec le Service d’Information et de Relations Publiques de l’Armée de l’Air, qui a participé au design, au prototypage et aux tests) et est accessible aussi bien aux militaires qu’aux civils.

L’idée était de remettre au goût du jour cette montre pour, cette fois-ci, répondre aux standards professionnels très spécifiques des aviateurs en terme de lisibilité, fiabilité et résistance.

Vu les progrès technologiques réalisés depuis les années 70 (avec les ordinateurs de bords et autres accessoires techniques) et du fait de coupures budgétaires , ces montres ne sont plus en donation pour le personnel.

Un partenariat qui privilégie vraiment l’Armée de l’Air

Celui-ci peut se le procurer sur initiative personnelle un tarif très avantageux. Elles sont d’ailleurs personnalisables pour le corps militaire qui peut y apposer un grade ou une unité spécifique.

Ce tarif préférentiel souligne un bel engagement derrière ce partenariat: d’abord une reconnaissance envers l’Armée de l’Air pour sa contribution apportée dans le développement de la montre, mais aussi et surtout envers les militaires, qui prennent un risque considérable pour une rémunération en dessous de la moyenne.

Yema a poussé plus loin cet engagement, en reversant 12,5% du prix de chaque montre vendue à la FOSA (Fondation des Oeuvres Sociales de l’Air) qui porte assistance au personnel (et aux familles) de l’Armée de l’Air, de la Direction Générale de l’Aviation Civile et de Météo France en cas d’accident de la vie.

Le projet a en tout cas suscité beaucoup d’enthousiasme sur le forum pointu Forum à Montres, dont des commentaires assez élogieux d’anciens de l’Armée de l’Air:
“Je suis retraité et réserviste après avoir servi 21 ans l’armée des oiseaux et c’est la première fois qu’une montre AA est aussi belle et intéressante sur le plan tarifaire.”

A l’issue de la pré-commande, les commandes effectuées par le personnel de l’Armée de l’Air ont d’ailleurs bénéficié d’une livraison prioritaire: le chef d’Etat Major, le général Philippe Lavigne, a d’ailleurs été le premier à recevoir la sienne des mains de l’équipe de Yema.

L’offre Superman Armée de l’Air

On trouve deux modèles: l’un en acier brossé et l’autre avec un traitement PVD. Les deux sont chacun déclinés en mouvement automatique et en quartz et en taille 39 et 41mm.

L’édition automatique est limitée à 1948 exemplaires, acier brossé et traitement PVD confondus. L’édition quartz en revanche n’est quant à elle pas limitée.

Voici un petit récapitulatif des points communs et différences des versions auto et quartz:
En commun: les index cerclés, aiguilles noires et la couronne avec cocarde tricolore

Les automatiques comportent l’inscription Automatic 990 feet et un guichet date avec chiffres blancs sur fond noir.
Etant donné qu’il s’agit d’une édition limitée, le fond de boîte est gravé d’un numéro entre 0001 et 1948, et frappé du logo de l’Armée de l’Air.

Les quartz quant à elles une mention 660 feet et le guichet de la date avec chiffres noirs sur fond blanc.

TEST DE LA SUPERMAN ARMEE DE L’AIR AUTOMATIQUE 39MM PVD

Quand on parle de test, tout est relatif avec une telle pièce. Je ne l’ai pas testée dans les airs, ni sous l’eau et évidemment seul le temps peut nous en apprendre plus en terme de fiabilité.

Voici cela étant une présentation des caractéristiques techniques, du ressenti au porté, et évidemment des conseils de style.

Le modèle exact est disponible ici, à 1199€

Mouvement utilisé: le calibre à remontage automatique MBP1000

Yema est restée dans cette logique d’un 100% Made in France pour cette édition spéciale Armée de l’Air de la Superman (qui est donc tout de même très spécialement patriotique): il aurait ainsi été impensable qu’on y emboîte un mouvement suisse ou japonais.

La marque a donc utilisé son mouvement in-house, conçu, développé et assemblé par le groupe Ambre dans les ateliers de Morteau en France: ce mouvement est sorti en 2011, après 2 ans de recherche et développement et plus de 3 millions investis.

Voici ses caractéristiques techniques:
– 45H de réserve de marche
– 28800 alternances/heure
– Précision minimale de +/-12 sec par jour

Le cadran

Difficile d’avoir une esthétique de bon goût sur une montre avec un cadran noir (et dans le cas où le boîtier et le bracelet sont eux aussi noirs): l’exercice est surtout délicat en termes de gestion de l’espace et des couleurs.

Les couleurs: elles sont apportées à travers la mention ARMEE DE L’AIR rouge au centre, le point rouge sur la tête de la trotteuse et la cocarde à 6 heures.

Le contraste rouge/noir est vraiment bien équilibré: il y a pile assez de rouge pour ne pas que le cadran soit austère, et pas trop non plus pour ne pas que ça devienne vulgaire.

Sur le boîtier, c’est la couronne bleu/blanc/rouge qui apporte de la couleur: elle a pour cela été vitrifiée pour faire apparaître la cocarde tricolore de l’Armée de l’Air.

La lisibilité: index cerclés et Superluminova

C’est un des trois atouts que mets en avant la marque: une lisibilité facile dans n’importe quelle condition.

Pour cela, on trouve:
– des indexs cerclés qui ressortent bien au milieu du cadran mat
– des aiguilles avec un traitement suisse Super-Luminova C1, pour une bonne lisibilité même dans le noir

La trotteuse pelle (la forme de la tête, c’est une signature de Yema) est revêtue d’un traitement PVD noir: pas idéal en terme de lisibilité donc: la tête de la trotteuse en revanche ressort bien avec le point rouge et le traitement Super-Luminova C1 en extrêmité.

Au niveau du guichet date, on a en revanche une légère distortion (selon l’angle) car il se trouve dans la courbe du verre bombé.

L’étanchéité

La montre résiste à l’eau jusqu’aux 300 mètres et assure une fonction de montre de plongée très correcte: un hommage également à la première Superman Armée de l’Air donnée aux Sauveteurs-Plongeurs.

La lunette

Il s’agit toujours d’une lunette de plongée classique, comme on en trouve sur les Superman. On trouve donc logiquement le système de sécurité bloque-lunette icônique de Yema (la signature de Yema sur les Superman), aussi appelé butée-frein.
Le fonctionnement en plongée est très bien expliqué ici:

Il s’intègre bien dans l’esthétique de la version Armée de l’Air:

 

Verre en saphir bombé

Ce verre en saphir (plus résistant aux rayures) bombé de 2,60mm d’épaisseur a un joli côté vintage: afin d’améliorer la visibilité il comporte une loupe grossissante (à noter qu’il s’agit d’un verre minéral pour les modèles quartz).

Boitier

Le souci avec les toolwatch, c’est souvent un boîtier trop imposant pour les petits poignets: ici les cornes sont un peu longues (même dans la version 39mm).

En revanche, l’épaisseur de 13mm la rend adaptée à tous.

Le bracelet en PVD noir

La montre est disponible à la fois en acier inoxydable et dans une version avec un traitement PVD noir: c’est celle-ci que nous avons testé. Vu qu’il s’agit d’un traitement, il vieillira forcément un peu moins bien que l’acier: seules les années de port nous le diront.

Les tous premiers détenteurs de cette version n’ont en tout cas pas vu de détérioration au bout des deux premiers mois de port.

Les bracelets sont équipés d’une extension afin de pouvoir facilement mettre et régler la montre par dessus une combinaison.

Conseils de style

Nous avons choisi la partie en PVD noire en grande partie pour le cachet et l’originalité qu’elle avait par rapport à la version en acier inoxydable plus classique.
Evidemment, elle n’appelle pas à proprement parler à un look militaire mais elle demande en tout cas une tenue casual, si possible un peu recherchée.

Il s’agit ici d’une tenue casual un peu pointue avec:
– une chemise col Mao et un bomber de chez RIVES: le bomber est ici réalisé dans un tissu de costume Loro Piana, avec des finitions assez minimalistes. Bref, c’est un blouson de ville habillé.
Il évoque cependant bien l’imaginaire militaire et celui des pilotes.

Une tenue casual un peu soignée, qui évoque l’univers militaire: c’est pour moi le registre idéal pour cette montre (car très peu d’entre nous auront la chance de pouvoir vraiment enfiler un costume de pilote et aller dans les airs).

Pour accompagner l’ensemble, j’ai choisi un pantalon Alberto Voglio en laine 4 saisons qui contribue à ce côté habillé. Il est cassé par les sneakers rouges Belledonne qui rajoutent un côté décontracté.

Conclusion sur l’édition spéciale Armée de l’Air de la montre Superman

Vous l’aurez compris, j’ai été complètement séduit par cette édition spéciale Armée de l’Air grâce à:
un partenariat très sérieux qui va au bout des choses: un développement réalisé avec l’Armée de l’Air, les tarifs privilégiés en soutien au personnel et une partie des fonds reversés aux associations du secteur
une montre fonctionnelle, original et à l’esthétique soignée: je parle en particulier de la montre avec traitement PVD noir.
On vous déconseille le noir pour vos vêtements car il est difficile de bien gérer les contrastes de matière: ici, c’est justement de toute beauté, entre le rendu brossé du bracelet et la texture du cadran mat.
Les couleurs sont distillées intelligemment afin qu’elle ne soit pas trop austère, ni trop ostentatoire. Les deux cocardes (sur la couronne et à 6H) mettent en avant sobrement une identité militaire et patriote.

Bref, la montre Yema est disponible ici à partir de 499€ (version quartz et acier)

 

 

Laisser un commentaire

17 Partages
Partagez10
Tweetez
Enregistrer7