Test&Avis Yeossal: le polo col une pièce, l’exemple d’un vestiaire original et intemporel

Ce qui me rend extrêmement fier, c’est de pouvoir vous parler en exclusivité de ces marques de puriste, celles que les plus passionnés d’entre nous n’ont connu que sur Instagram (et avec éventuellement quelques mentions sur BonneGueule, ou sur les forums comme canardpc ou hardware.fr).

Dans le cas présent, je vais vous parler de Yeossal. Il y a fort à parier que vous avez déjà vu leur fameux col une pièce “swallow neck collar”, leurs gurkhas, ou encore les formes ultra élancées et biseautées de leurs souliers.

Nous allons dans cet article vous faire un rappel rapide de l’histoire de la marque, puis un test de ce polo icônique.

I Yeossal: du distributeur de souliers en 2016 à la marque complète

En 2020, l’offre de Yeossal est devenu tellement large qu’il est facile d’oublier que l’enseigne a commencé il y a seulement 4 ans comme un distributeur de souliers, crée à Singapour par des passionnés de menswear.

A l’époque, la sélection de marques était déjà ultra pertinente: Antonio Meccariello, TLB Mallorca ou encore Corno Blu.
Gérer la distribution de marques pointues est une bonne stratégies pour démarrer dans un marché, évaluer ses besoins et construire une base de clients qualifiés.

Une fois ces étapes là consolidées, l’étape logique est de construire votre propre marque pour obtenir une offre plus personnelle, et pour avoir de meilleures marges et offrir un meilleur rapport qualité/prix avec un circuit plus court, de l’atelier au client.

1 La marque en propre Y by Yeossal: la première étape d’un système sans intermédiaire

Si l’idée était évidemment de proposer une offre complète, il fallait bien commencer quelque part et les souliers étaient un départ évident: c’est comme ça que la marque en propre Y by Yeossal est née

Ce qui est assez surprenant à propos de cette marque est le positionnement choisi: environ 600 dollars singapouriens (un peu moins de 550 euros).
C’est un positionnement compliqué qui mets directement en compétition avec des marques reconnues comme Carmina, Alfred Sargent ou encore Crockett&Jones.
Pour être viable et compétitif, il faut alors:
– avoir une qualité extrêmement régulière pour répondre aux exigences élevées des consommateurs, pour qui la barre est très haute au vu des marques précédemment mentionnées
– une véritable originalité esthétique: je vous laisse en juger, mais c’est pour moi une franche réussite. En particulier avec les derbies bout chasse (Split Toe Derbies) et les icôniques Lazyman oxfords.

Même si nous n’allons pas tester tout de suite cette partie de l’offre, la qualité semble vraiment être au rendez-vous (et c’est ce qui se constate facilement en parcourant les 83 pages du topic Styleforum sur la marque).

Ce qui ressort véritablement, c’est la forme racée bien biseautée, en particulier au niveau de la voûte plantaire et également la construction cousue main (on vous avait expliqué la différence avec le Goodyear): ce qui est très rare à ce prix.

Certains modèles Y by Yeossal sont même produits par le fameux Antonio Meccariello.

3 une offre prêt à porter avec des produits marquants mais intemporels

En dehors du rapport qualité/prix évident permis par ce système sans intermédiaires, Yeossal se remarque aussi grâce à une esthétique belle et originale, qui se démarque tout en restant intemporelle.

Ca peut paraître vague dit comme ça, mais vous allez comprendre avec ce petit tout d’horizon de la collection.

La veste icônique: la veste saharienne urbaine et la Jungle Jacket

Les sahariennes sont la signature outerwear de Yeossal: elles sont proposées dans une version sartoriale plutôt élégante à travers la saharienne urbaine, aussi disponible dans une version avec des revers larges.

Mais vous pouvez également trouver une alternative plus utilitaire: la Jungle Jacket, que j’adore surtout grâce à ses poches aux plis inversés.

Spoiler alert: même si elles sont plutôt casual, je me vois tout à fait en porter une en laine par dessus un costume au prochain Pitti Uomo.

Je ne vous en dis pas plus sur ces pièces, on les testera de toutes façons très bientôt !

Le polo manches longues avec col une pièce

Difficile de ne pas voir ces cols une pièce sur Instagram, qu’ils soient sur des polos manches longues ou des chemises. On les remarque surtout pour leur superbe roulé, portés seuls ou par dessous une veste.
Je ne m’étalerai pas dessus plus longtemps car c’est ce qui fait l’objet du test (et j’ai très hâte de voir de mes yeux ces cols montés sur des chemises).

Les pantalons

Yeossal commence évidemment avec des chinos en coton assez simple et élargit son offre rapidement avec un angle plus sartorial, surtout en termes de ceinturage.

Vous pouvez ainsi retrouver de nombreux styles différents: du gurkha à la fois sartorial et utilitaire jusqu’au pantalon à ceinture élastique plus casual, en passant par le pantalon Hollywood à la coupe vintage. Sans oublier bien entendu le pantalon business habillé classique.

Tous ces ceinturages différents, combinés à une sacré variété de tissus disponibles, permettent de très belles possibilités pour les plus sartorialistes d’entre vous.

Pour avoir un bel aperçu de ce qu’il est possible de faire, je vous recommande chaudement de jeter un coup d’oeil au compte Instagram de thezanification, qui a déjà resté de nombreuses combinaisons.

Vous pouvez voir ses photos sur la droite des deux montages suivants:

 

(Petite parenthèse mais il faut bien le souligner: Yeossal a fait un excellent travail en terme d'”influencer marketing”, en travaillant seulement avec des blogs pertinents et les membres les plus passionnés de la communauté Styleforum, comme thezanification ou Burzan).

Matières

Non content de proposer ces finitions rares, Yeossal innove également sur les matières. J’ai par exemple eut un gros coup de coeur sur ce coton oxford selvedge en provenance d’Okoyama, tissé sur des machines japonaises vintage et utilisé sur des chemises. Il s’agit d’un tissu doux et épais à la fois, qui va développer une belle patine avec le temps.

C’est exactement le genre de tissu que j’aimerais utiliser pour faire une chemise avec col une pièce.

 

Ce perfectionnisme se remarque également quand on s’intéresse à l’offre de denims avec des tissus japonais de chez Kaihara qu’on s’attendrait à trouver typiquement chez des spécialistes du jean brut. Mais même ici Yeossal parvient à conserver son identité et rajoute une touche sartoriale subtile à ses jeans à travers notamment la forme des poches et la taille, un peu plus haute.

II Test de notre polo avec col une pièce

Pourquoi cette construction ?

On vous l’a déjà répété, mais on voit surtout ce genre de col depuis le Printemps/Ete dernier. Et ils se font plus discrets en Automne/Hiver.

Pourquoi ? Car on porte moins de vêtements (et moins de couches de vêtements) quand il faut chaud.

Vu que vous portez moins de vêtements, ceux-ci doivent se démarquer un peu plus pour éviter une tenue trop fade, que ce soit à travers la matière, la texture, le motif, la coupe ou les finitions. C’est comme ça que de nombreuses finitions sartoriales sont nées, en particulier certains ceinturages de pantalons habillés (et c’est aussi pour ça qu’elles étaient surtout portées en Italie au début).

C’est la raison pour laquelle les polo avec col une pièce sont nés, vu que le col est ce qui se remarque le plus sur une chemise.

Le col une pièce: origine et marché

C’est Gary Cooper qui commence à porter ce genre de col dans les années 40/50. Il était au départ confectionné par des chemisiers italiens haut-de-gamme comme Marol (à partir de 300 euros) puis par des marques comme G.Inglese, Berg&Berg ou encore Eidos Napoli (le fameux polo Lupo de Anotnio Ciongoli, qui n’est plus produit).

Vous avez compris: difficile d’acheter un polo avec col une pièce sans casser sa tirelire

Pourquoi est-ce si cher ?

Vu qu’on coupe le même tissu pour obtenir à la fois la gorge et le col: la manoeuvre demande beaucoup plus de précision et de minutie au coupeur afin d’obtenir pile le bon angle et la bonne courbe.

Ce genre de col est plus caractéristique de la grande mesure et du MTM: vous le verrez rarement sur du prêt-à-porter, ou même sur des produits faits à la commande.
Afin d’avoir une bonne tenue, un col une pièce sera toujours boutonné, ou alors il sera doté de boutons cachés derrière les pointes du col.

C’est là qu’intervient Yeossal et son travail autour de cette finition: l’équipe ne s’est pas appuyée sur un design existant et est repartie de 0. Cela leur a prit deux mois et une dizaine d’itérations pour façonner ce col, en étant sûr de conserver une belle courbure, avec ou sans veste.

.

On comprend facilement ce délai vu le nombre de paramètres à prendre en compte ici: la hauteur de la gorge, la position des boutons, l’angle du col etc

Construction

Comme le nom le suggère, le col une pièce de ces polos sont réalisés à partir d’une seule seule pièce de tissu, qui démarre sur le torse. La gorge est ainsi renforcée pour permettre une meilleure tenue.

Ici, le roulé harmonieux du col laisserait penser qu’il n’est pas structuré: il est ici très légèrement thermocollé pour permettre un minimum de tenue.

La gorge est bien adaptée ici car il s’agit d’une construction pop-over dotée de seulement quelques boutons: elle est bien adaptée à ce genre de polo manches longues.

L’avantage, c’est que ces polos sont ultra polyvalent:
– ils sont plus habillés que les polos classiques et donnent beaucoup d’allure quand o les porte seuls
– le col est assez rigide et garde assez de tenue sous une veste au lieu de s’écraser lamentablement sous le col de la veste

C’est une excellente alternative à votre chemise casual sous un blazer ou une veste sport.

Fit

Il s’agit d’un fit assez classique: j’ai ici donné mes mesures et ait été un peu négligeant sur le bas qui est arrivé trop évasé.

Vu que le polo se porte rentré dans le pantalon (car il est très habillé), ça ne se voit pas forcément.

Tissu: un coton Supima par Canclini

J’ai choisi un coton piqué marron de la filature italienne Canclini: c’est un bon tissu 3 saisons polyvalent.

Le touché est assez surprenant: on a un tissu à la fois sec et doux en même temps. Ce qui le rend parfait pour le climat tropical de Singapour (et je pense que ça ferait parfaitement l’affaire aussi pour Phnom Penh, j’ai hâte de pouvoir essayer ça !).

En hiver, il peut également apporter un peu de texture sous une grosse maille, ou alors sous une belle Jungle Jacket en laine.

Finitions: des boutons mother of pearls avec un fil contrastant

Yeossal utilise des boutons en nacre de 3mm d’épaisseur, avec une couture Zampa di Gallina. Vous trouverez sur certains modèles des fils de couture contrastants, rouge ou jaunes. Je pensais que ce contraste ressortirait un peu trop mais il se fond au contraire plutôt bien sur les boutons en nacre.

Avec la version MTO du polo, vous pouvez aussi choisir un fil ton sur ton.

Comme évoqué précédemment, des boutons sont aussi présents derrière les pointes. Ce qui aide le col à avoir ce joli roulé.

III Conseils de style: comment porter une chemise polo durant la mi-saison ?

De toutes évidences, il est un peu tard pour une tenue d’été. On va toutefois essayer de conserver le même esprit: une simple tenue d’intérieure, sans superposition mais qui reste riche en détails.

J’ai choisi pour cette tenue un pantalon habillé confectionné à partir d’une flanelle légère VBC pied de poule: il s’agit d’un pantalon deux pinces, sans passants et avec deux ajusteurs latéraux. Il n’est ni trop basique ni trop travaillé. Les couleurs se complètent bien et la flanelle est assez légère pour se porter avec ce genre de chemise polo.

De toutes évidences, opter pour une flanelle ou un tweed plus lourds avec une chemise polo ne serait pas vraiment approprié car le contraste de matières serait trop fort.
De la même manière, j’éviterais de porter ce polo sous une veste très épaisse avec une matière très texturée.

Il se portera en revanche parfaitement avec un blazer ou une veste sport dans un tissu 4 saison. L’association idéale reste pour moi le lin, ou le fameux mélange laine/lin/soie (qu’on appelle d’ailleurs aussi summer tweed).

Je porte avec le polo Yeossal:
un pantalon Scavini coupe S4
des brogue Patine
une montre Yema Superman Steel Bronze

Conclusion

Si vous en êtes arrivés là, vous avez compris l’idée. Vous obtenez avec Yeossal, à un excellent rapport qualité/prix:
– des finitions travaillées qui se démarqueront, tout en restant intemporelles: ce fameux col une pièce, les sahariennes et leurs larges revers et les gurkhas en sont d’excellentes preuves
– des tissus premiums et parfois inattendus: le coton piqué supima était une très bonne surprise. Et je n’avais pas encore vu ailleurs d’oxford avec finition selvedge.
-le tout avec la flexibilité et les nombreuses possibilités permises par le MTO

Si vous étiez fans de petites pépites sartoriales comme Luxire, alors vous allez adorer Yeossal qui, à mon avis, va bien plus loin dans le style et l’offre.

Le polo premium avec col une pièce est disponible ici à 124€

Laisser un commentaire

9 Partages
Partagez9
Tweetez
Enregistrer