Test&Avis Paire&Fils: l’Homme Pressé en cuir tressé, une Chelsea avec du caractère

Lorsque je souhaite acheter des souliers cousu Blake fabriqués au Portugal, je cherche une paire qui se distingue sans que la différenciation soit simpliste ou vulgaire ( la frontière étant ténue entre une paire banale et une paire qui ont fait beaucoup trop).

Réussir à à se positionner sur ce juste milieu est la grande force de Paire&Fils avec ces deux paires, le tout accompagné d’une fabrication et de matière premium par rapport à la concurrence du même segment.

Nous avions déjà évoqué cette marque dans ces deux tests:
Paire&Fils, enfin des classiques réinterprétés et bien fait, test des chukkas Réconciliation (2015)
Test&Avis Paire&Fils: bien porter des mocassins bateau habillés (l’Homme Arrogant) (et pourquoi acheter des souliers casual cousu Blake ?)

I La nouvelle collection Paire&Fils

Les éditions limitées en pré-commande

Paire&Fils se lance également dans des pré-commandes avec une réduction d’environ 10% sur des modèles avec des cuirs issus de tannerie française: seulement 36 paires sont disponibles par pièce.

Les bottines sont évidemment dans le cas présent déjà produite (d’où la livraison le 15/10): c’est une bonne stratégie pour écouler plus rapidement des pièces plus fortes mais en édition plus limitée et prendre moins de risque de stock (ce qui permet donc de vous proposer des tarifs plus avantageux).

II Test des bottines édition limitée l’Homme Pressé

Rappel: les chelsea, histoire et origine

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici un bref rappel sur les Chelsea.

L’histoire

Les bottines Chelsea sont étroitement liées à l’invention dix ans auparavant par Charles Goodyear du caoutchouc vulcanisé, doté d’une résistance accru et qui a permit la construction de son élastique à la cheville.

Elles remontent légèrement moins que des bottines classiques en s’arrêtant à la cheville, avec des bouts arrondis et un talon très modéré.
La claque et les quartiers sont faits d’une seule pièce de cuir qui se rejoint au niveau de la cheville, liés ici par la fameuse bande élastique. Ces bottines étaient d’abord portées simplement pour la marche, puis l’équitation.

A présent, il s’agit de bottines portées dans un cadre casual, avec une forte connotation rock’n’roll: elles ont en effet été popularisées par le Chelsea Set, un groupe d’artistes dont deux d’entre eux, Mary Quant et Jean Shrimpton (des icônes de mode connues à l’époque) qui les ont popularisé en tant qu’accessoires de loisir (d’où le fameux nom Chelsea Boots).


Elles sont ensuite portées par les Beatles puis réinterprétées par Anello et Davide, des bottiers spécialisés dans le spectacle, qui y rajoutent un talon cubain.

C’est avec le talon cubain qu’elles se font connaître dans la culture mod en étant portées par les Beatles. Plus tard, on les retrouvera dans Star Wars, portées par les Stormtroopers.

Matière

Parmi les différents types de cuir, il y en a qui m’intriguent particulièrement: évidemment le cordovan, le légendaire cuir de cheval, ou encore le cuir rough out

Mais aussi d’autres du fait de leur texture bien particulière ou du savoir-faire qu’il nécessite: il y a beaucoup de choses à dire sur le cuir tressé, autant en terme de style, que de savoir-faire et également de conseils d’entretien.

Un cuir français de qualité au tannage végétal

Au-delà de techniques artisanales d’exception ainsi que d’une patience remarquable, le cuir tressé demande un cuir au départ de très haute qualité qui puisse être découpé de manière précise (la découpe est généralement effectuée au laser), entremêlé et twisté.

Pour qu’un cuir résiste à un tel traitement, il doit être bien souple et avoir subi un tannage irréprochable qui respecte de cuir et ne l’endommage pas (excite donc les tannages au chrome et on va donc évider les tannage végétaux)

Quel type de chaussures pour du cuir tressé ?

Lee cuir tressé se retrouve la plupart du temps sur les mocassins et les bottines Chelsea: c’est un dire des chaussures sans laçage et donc sans trous pour les oeillets.

De la même manière, les mocassins et les bottines Chelsea sont les plus pertinentes et les plus adaptées en terme de style pour du cuir tressé:
– rajoute du caractère mais contribue fortement au côté décontracté que l’on n’attend des mocassins
– en noir comme c’est le cas ici et ce qui donne côté rock’n’roll au bottines Chelsea, qui le sont déjà par nature

La structure d’une chaussure en cuir tressé

Les tresses de cuir sont attachées à une doublure pour rester en place, et ainsi éviter qu’il y ait du jeu en mouvement ou, encore pire, des trous. On évitera donc de le prendre sans doublure, ou avec des détails particuliers par-dessus le cuir qu’ils ont peu de chance de bien tenir en place

L’entretien du cuir tressé

Évidemment il vous faudra religieusement utiliser votre embauchoir ainsi que brosser régulièrement vos chaussures pour enlever la poussière: le cuir tressé ayant énormément de petits trous et d’espace où peut s’emmagasiner l’humidité.

De la même manière, après avoir appliquer soigneusement une crème nettoyante, il faudra brosser très rigoureusement vos chaussures

Construction et confort

Comme pour toute la gamme, il s’agit ici d’un cousu Blake qui permet un confort immédiat et une allure générale qui reste assez fine.

Vous n’aurez donc pas besoin de l’assouplir, d’autant que la tige en cuir tressé est en lui-même déjà très souple (souvenez-vous, il faut pouvoir travailler à partir d’un cuir souple au départ pour arriver à ce résultat).

Forme

Paire&Fils propose des formes assez équilibrées avec des lignes harmonieuses et un bout rond confortable: vu du dessus non portée, elle semble même assez ronde.

Pourtant, une fois au pied, elle est bien effilée et racée: bref, un bon compromis.

Finitions diverses

Alors que la plupart des Chelsea ont des surpiqûres apparentes tout autour de l’élastique, ici l’ensemble de l’entrée et du contour de l’élastique sont entourés d’un liseré en cuir. Il s’agit d’un détail bien pensé qui renforce le côté minimaliste et élégant de l’ensemble.

Un liseré en cuir pour une transition harmonieuse entre le cuir tressé et l’élastique

La paire est également dotée d’une languette au niveau du talon qui permet de l’enfiler facilement, avec par ailleurs un contraste de matières très appréciable.

Attention en revanche si vous voulez porter ces bottines avec un pantalon un peu sartorial avec un joli tombé droit à ne pas le prendre dans la languette, c’est vite arrivé.

Sartorial fail ici
Pile comme il faut ici

La semelle

Je ne désire pas particulièrement les descriptions de semelle, en particulier lorsqu’il s’agit de cousu Blake. Il faut bien avouer en revanche ici que Paire&Fils a fait un effort flagrant là-dessus afin de donner un tout cohérent sur la paire. Ce travail soigné sur la semaine montre aussi le souci du détail de la marque qui ne laisse rien de côté pour que la père soit la plus différenciante possible.

Un travail sur la semelle qui donne beaucoup de charisme à la démarche

Seul petit inconvénient, il n’y a pas de patine intégrée. Et ça serait par ailleurs dommage de dissimuler cet effet vieilli en en rajoutant une.
Attention donc à la météo lorsque vous les porterez (même s’il faut avouer que le travail de la semelle permet une texture beaucoup moins glissante qu’une semelle en cuir classique).

Au final on, on obtient une paire qui n’aurait pas grand-chose à envier aux marques fabriquées en Italie qui officient sur le créneau de la bottine ultra stylisée comme Pete Sorensen, Officine Créative ou encore NDC Made by Hand. Toutes ces marques la sont en revanche distribués a bien plus de 400 € (avec par contre un effet vieilli sur toute la tige)

Paire&Fils a sut trouver le bon équilibre en vieillissant seulement la semelle, et en choisissant un cuir original pour la tige sans forcément un travail de vieillissement appliqué dessus pas forcément utile comme on peut en trouver sur ces autres marques de luxe qui vendent par conséquent plus cher.

Ici, c’est à nous de faire vieillir ce cuir, de lui donner une belle patine naturelle et c’est bien mieux ainsi.

La couleur

Le seul point négatif de ces bottines Chelsea est surtout sa couleur noire: du marron aurait été appréciable et un bordeaux aurait été parfait. Impossible malheureusement aussi de les faire patiner.

Je serai absolument ravi pour le printemps de voir ce cuir tressé revenir par exemple dans des penny loafers bordeaux.

On n’imagine cependant que pour une jeune marque comme Paire&Fils, il est compliqué de proposer d’emblée un nouveau cuir dans plusieurs couleurs et qu’il faut d’abord prendre la température avec une couleur plus basique. Le noir étant d’autant plus le choix le plus évident pour une bottine rock’n’roll comme la Chelsea.

Conseils de style

Je porte avec ses bottines Chelsea une tenue a l’image de leur esthétique: moderne et sans fioriture mais avec une confection soignée et des détails de matière: la fermeture Riri du bombers, sa matière fluide, et évidemment la fermeture Gurkha du pantalon et sa flanelle dont la texture fait bien écho au cuir tressé.

Il faut évidemment avec des bottines de préférence opter pour une tenue sobre mais avec des couleurs élégantes, c’est ici ce qu’apporte le bordeaux du col roulé tandis que le gris moyen permet une transition efficace et sans risque ( ce gris aurait d’ailleurs été un poil trop formel s’il n’avait pas été sur un pantalon gurkha).

Je porte les bottines l’Homme Pressé Paire&Fils avec:
– le pantalon Gurkha Singulier (à venir)
– un blouson MTM RIVES
– un pull col roulé Paris-Yorker
– la montre Singulier Yonger&Bresson

Tant qu’on reste dans ce registre casual chic, c’est-à-dire décontracté mais avec des pièces habillées, il est difficile de se tromper avec ces bottines chelsea.
Evidemment, elles ne sont pas du tout faites pour être portées avec un costume.

Conclusion

La maturité d’une marque , c’est quand elle a trouvé comment se différencier et qu’elle arrive à exprimer et à amplifier cette différence à travers un produit icônique, qui en plus va parfaitement correspondre à son audience.
Ca peut paraître évident, mais beaucoup de marques que vous connaissez bien n’ont pas encore forcément trouvé ce produit là (et c’est précisément dans ce cas que certaines peuvent vous paraître un peu insipides).

La marque Paire&Fils, qui produit des chaussures casual chic au Portugal, l’avait déjà trouvé avec en particulier ses Chelsea L’Homme Pressé et ses Jodhpur l’Homme Gênant.

Avec cette variation en cuir tressé, la marque avance à grands pas (aha) vers cette maturité: si cette matière n’est proposée pour l’instant que dans cette seule couleur noire (ce qui reste très cohérent sur une Chelsea), gageons qu’on la verra plus tard dans d’autres couleurs (marron et bordeaux) sur les autres modèles de la marque, par exemple la Jodhpur et les mocassins et qu’elle devienne une vraie signature de Paire&Fils.

Bref, vous aurez compris que je recommande avec enthousiasme cette bottine L’Homme Pressé pour donner de la texture et du caractère à vos tenues casual chic: attention cependant à être rigoureux dans l’entretien de la tige, et à faire attention à la météo quand vous sortirez pour préserver un minimum la semelle effet vieilli.

Ces bottines sont disponibles à 220€ jusqu’au 11/10, elles seront ensuite à 250€

Valery

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer