Test & Avis Natalino : Le renouveau du style casual anglais

Une partie de mon travail consiste à faire de la veille, pour vous trouver les pépites de demain ! Ces petites marques européennes qui débutent, qui proposent des collections originales et intéressantes à un prix toujours plus compétitif. Il y a quelques semaines de ça je suis tombé sur l’une d’entre elle : Natalino.

Je suis tout d’abord surpris par les coupes, qui sont un peu plus amples que ce qu’on a l’habitude de voir. Puis, les couleurs aussi ! Je vois du vert forêt, du marron, du gris chiné … sans parler des finitions ! En faisant le tour du site, je m’aperçois que je tombe sur un amateur du style classique anglais. Attention, on reproche souvent (et plutôt à raison) au style classique anglais son manque de renouvellement, mais ce que je trouve dans le vestiaire de Natalino n’a rien de poussiéreux, en plus d’être proposé à un prix bien compétitif.

Natalino: Un vestiaire habillé qui sent bon l’Angleterre

Bien au contraire, la marque Natalino a su rajeunir ce vestiaire anglais (qui nous est si cher et qui est à la base de tout dans le vestiaire masculin) ! En apportant un regard neuf, un style plus contemporain, sans jamais trahir l’esprit british. C’était osé, de lancer une marque qui assume tant son style anglais, à l’heure où le le style italien semble conquérir et séduire partout où il va. Mieux encore, plutôt que de visiter l’éternel vestiaire formel, la marque propose plutôt un vestiaire décontracté !  Un vestiaire casual donc, qui s’inspire un peu du style gentleman farmer tout en étant bien adapté à un milieu plus urbain.

La marque n’est disponible qu’en ligne pour le moment. Vous le savez, c’est souvent une condition qui permet d’obtenir des prix vraiment plus intéressants. Cela pose de moins en moins de problème de nos jours, surtout que les marques proposent désormais toutes des guides de taille très détaillés de leurs collections, qui permettent de ne pas se tromper. Natalino en propose même un détaillé pour chacune de ses pièces !

Natalino : Des pièces fortes pour un vestiaire de caractère

La marque Natalino démarre avec quelques pièces, qui permettent de construire un look en entier (enfin sans les souliers). On retrouve donc des pantalons (dont une pièce forte qu’on avait jamais vu jusqu’ici) en velours côtelé, en flanelle de laine ainsi qu’un modèle en coton pour l’été. On trouve également des chemises en denim (pour un vestiaire casual rien de plus logique, surtout qu’il ne propose pas de pantalon en denim) ainsi que des polos à manches longues (qui sont à tomber). On trouve également une gamme de pulls aux finitions bien pensées pour contrer le froid, ainsi qu’un manteau raglan (que je trouve trop large à mon goût pour le coup).

Chaque pièce provient d’un atelier différent et propose des finitions particulières. Je vous propose de faire le tour de chacune de ses gammes, des finitions globales de chacune pour voir ce qu’il en est. Pour ce qui est des finitions détaillées pour chaque pièce, tout se trouve dans le test !

Les pantalons Natalino : une pièce forte pour un style habillé

Une des gammes les plus abouties proposée par la marque. Les pantalons possèdent un vrai caractère avec beaucoup de choses qui nous plaisent, et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est question d’une fabrication européenne, plus précisément au Portugal. Ils sont très forts pour proposer des pantalons originaux et bien confectionnés à un prix raisonnable.

Les tissus sont pointus, et proviennent de maisons italiennes et anglaises, ce qui est un vrai effort quand on voit le prix : 105 livres. On trouve de belles flanelles de laine, un joli coton beige hivernal et surtout deux tissus en velours côtelé! Un tissage original qu’on ne voit plus depuis quelques années et qui pourtant est très confortable et très chaud à porter. En plus le velours côtelé prend très bien le soleil et offre des reflets uniques.

On retrouve une palette de finitions sartoriales qui nous séduit : une taille plus haute que d’ordinaire (très confortable), des pattes de serrages, une pince, un pli central …. en plus de bien d’autres choses (qu’on détaille plus bas dans le test). La coupe est droite, plus ample que ce qu’on a l’habitude de voir ! Ce qui propose une silhouette plus musclée (surtout quand on a des jambes fines comme les miennes).

Le polo à manches longues : une pièce confortable  pour rester élégant en toute circonstance

Probablement ma gamme préférée dans cette marque ! On y trouve beaucoup d’avantages, dont le prix qui est particulièrement compétitif : 55 livres. Confectionnés au Portugal et composé de 100% coton (piqué), ils sont particulièrement confortables, la coupe est légèrement droite. Le col est évasé, se porte aisément déboutonné ou avec un seul bouton fermé et les finitions sont propres (on trouve même des boutons en nacre). A ce jour je ne connais pas une meilleure offre sur le marché pour ce produit en particulier.

Un polo qu’on peut aisément glisser sous un pull pour cet hiver, ou à porter seul lorsque les jours se réchaufferont ! On a prévu de tester deux polos, mais comme il fait encore très froid, on s’est dit qu’on mettrait à jour l’article avec les polos quand le printemps reviendra !

les chemises en denim : Paradoxalement une pièce plus décontractée que le polo !

On trouve également une gamme de chemise en denim, qui comporte deux cols différents : un boutonné et un col plus ouvert. Le prix proposé est de 85 livres, jusqu’ici vous me direz qu’il est dans la moyenne habituelle de ce qu’on peut voir dans la chemise haut de gamme. Sauf que, la grande différence avec ses concurrents, c’est qu’il propose une fabrication japonaise, sur un denim japonais, qui sont les plus réputés au monde !

Une confection qui n’est pas choisie au hasard, et cela se ressent dans les finitions. On ne trouve pas de thermocollé au niveau du col et des manches, ce qui assure un toucher et un confort plus doux que ce que l’on peut croiser d’habitude dans le prêt à porter.

Les pulls Natalino Made in Scotland

Une autre gamme réussite, notamment grâce à ses finitions particulièrement pertinentes en hiver. Tout d’abord il est question d’une confection anglaise (ce qui se fait rare et d’ordinaire beaucoup plus cher), sur un 100% laine vierge, provenant tout droit d’Australie (un très bon sourcing en la matière). Autant de qualités que la marque vend pour un prix de départ à 105 livres pour un col rond et 125 livres pour un col roulé.

Le manteau raglan gris anthracite à chevrons

 

Une première pièce d’outerwear intéressante mais dont la coupe est particulièrement large. Je l’ai vu portée sur un autre blogueur et je dois avouer que le résultat n’est pas à mon goût, ça flotte beaucoup, même avec un pull en dessous. Pour endosser une telle pièce, il faut une carrure très forte pour que la coupe ne paraisse pas si ample. Cela n’engage que moi et ça n’est qu’une question d’avis ! En dehors de la coupe, je trouve le tissu un peu fade : du gris anthracite sur un motif plutôt discret, ça manque de caractère sur une telle pièce.

Test Natalino : Le pantalon en velours côtelé vert, le pull col roulé gris et le polo à manches longues

Pour ce test nous avons sélectionné plusieurs pièces pour vous proposer une tenue comportant chacune de celles-ci. Pour ce qui est des polos, on prévoit d’organiser un nouveau shooting au printemps, afin que les pièces soient mieux mises en valeur et dans des tenues différentes. En plein hiver, hormis sous un pull, c’est compliqué de faire ressortir l’intérêt de la pièce, alors que celle-ci propose de nombreux avantages que j’ai énumérées plus haut.

Le pull est plutôt fin, vous remarquerez donc que je le porte dans le pantalon, mais c’est une petite excentricité qui n’engage que moi, il se porte plutôt en dehors du pantalon !

 

Le pantalon en velours côtelé vert : la pièce phare de sa collection d’hiver

Le pantalon en velours côtelé Natalino est probablement la pièce la plus intéressante de son vestiaire. C’est stylistique osé de remettre au goût du jour le velours côtelé, surtout dans une couleur olive. C’est une pièce de caractère qu’il convient de porter au milieu de pièces plus lisse pour éviter de charger la tenue ! On évite de la porter avec une tenue formelle, on préfère assumer le côté casual avec une paire de boots ou de derby par exemple.

La matière

Tout d’abord parce que c’est une matière qu’on croise rarement, elle fait poussiéreuse. Alors que pourtant, une fois porté le confort est très agréable, et ce tissage tient bien au chaud ! De plus, le velours côtelé prend très bien la lumière, et offre des reflets superbes. Le pantalon se patine un peu avec le temps, tout comme une belle paire de souliers.

La coupe

La coupe est droite, bien plus que ce que j’ai l’habitude de porter. Le velours côtelé ne se porte pas trop fitté de toute manière, mais comme j’ai des jambes très minces, il a fallu procéder à quelques retouches pour ajuster le tout, sans trahir l’esprit de la marque.

Les pattes de serrage

Plus le temps passe, moins je porte de ceintures (sauf peut être sur mes jeans). Tout d’abord parce que c’est pas plus pratique (les pattes s’ajustent parfaitement et rapidement) mais aussi parce que le rendu est plus épuré. La taille du pantalon est plus haute que ce qu’on voit d’ordinaire, c’est confortable et je n’ai jamais été très fan des tailles basses de manière général (ça ne vous fait pas un beau fessier).

L’ouverture à l’anglaise

Une petite finition que se niche en haut des fesses. De loin, on pourrait penser que le pantalon est décousue, mais en fait c’est un petit détail qui permet au pantalon d’ajuster sa taille en fonction de votre état (quand on mange le ventre gonfle par exemple) et ce n’est pas désagréable. Cette ouverture, alliée aux pattes de serrages, offre un confort appréciable. La taille de votre pantalon s’ajuste au mieux en fonction de votre journée.

Les pinces

Une autre petite finition de confort, qui libère un peu de place lorsque vous êtes en position assise. Quand on y réfléchit un peu, aucune des finitions sartoriales n’est que purement décorative. Elles permettent très souvent d’être tout simplement mieux dans ses pantalons ! Une finition cohérente avec l’ensemble de la pièce, qui s’inscrit dans un style habillé.

Les poches à l’italienne

Forme de poche très classique sur les pantalons habillés. Elle permet de glisser facilement une main, en revanche il vaut mieux ne pas y déposer d’objets (d’ailleurs il vaut mieux éviter de remplir ses poches de manière générale, ça déforme les vêtements et c’est moche).

Le pli central et le revers pantalon

Une finition très habillée, qui inscrit définitivement le pantalon dans un style classique. Le pantalon est arrivé avec un revers pantalon de 4 cm, j’ai beaucoup apprécié, peu de marques assumeraient cela. C’est ce genre de petit détail qui inscrit définitivement Natalino dans une démarche originale, avec un parti pris stylistique sans concession.

Le col roulé gris : un pull très confortable aux finitions bien pensées

Une autre pièce du vestiaire de la marque de Natalino qui m’a beaucoup plu. Elle est construite d’une manière brillante pour combattre le froid (je vous en dis un peu plus en bas). Je l’ai choisi en gris clair pour qu’il puisse se porter facilement avec le pantalon velours côtelé, mais aussi un jean brut ou un pantalon habillé bleu. Ultra polyvalent, il peut s’inscrire dans beaucoup de tenues. C’est une pièce lisse, qui laissera d’autres pièces plus fortes s’exprimer dans une tenue. Je tiens à rappeler que le pull est confectionné en Ecosse !

La matière

La pièce est composée à 100% de laine vierge, provenant d’Australie (un pays qui fait parti des spécialistes du genre, tout comme la Nouvelle Zélande).

La coupe

Plutôt droite (ce qui est cohérent avec le reste de son vestiaire), le pull n’a pas nécessité d’ajustements. Il arrive légèrement en dessous de la taille, aucun souci au niveau de la taille (il m’arrive souvent d’avoir des pulls un peu court car je suis plutôt grand).

Le col

Le col roulé du pull Natalino est très intéressant. Il est beaucoup plus long que ce que j’ai sur mes autres pulls ! Il protège très bien votre gorge et possède une épaisseur généreuse, on n’a pas froid à cet endroit ! Une finition intelligente qui offre une belle plus value sur une pièce d’hiver qui doit tenir chaud.

les manches

Tout comme le col roulé, les manches sont généreusement pourvus en longueur ! A tel point qu’il faut replier la manche pour que celle-ci tombe sur notre poignet (à gauche sur la photo montée en dessous). Quel intérêt ? Quand il fait très froid, on trouve souvent que les manches sont trop petites et ne recouvrent pas la main jusqu’aux gants (enfin si vous en portez). Avec ce pull, aucun problème, il suffit de déplier la manche et vous êtes protégez sur une grande partie de votre main !

Le polo à manches longues blanc et bleu marine : idéal pour la demi-saison qui arrive

Comme expliqué plus haut, cette partie sera mise à jour au printemps ! On va remettre l’article à jour quand la température s’y prêtera et qu’on pourra les porter sans pull au dessus 🙂

 

Conclusion sur Natalino

Une belle surprise et nous ne sommes pas déçus. Natalinopropose un vrai parti pris stylistique, un sourcing de matière pointu, des ateliers intéressants et toute une palette de finition intelligente … tout ça pour un prix bien placé (surtout les polos, j’en reviens toujours pas). On y trouve des pièces de caractère pour les plus habillés d’entre nous, et on y trouve également des pièces essentielles qui offriront une solide fondation à votre garde-robe (notamment les pulls et les pantalons). C’est une jolie marque pleine d’avenir que nous suivrons de près !

 

 

Vous aimerez peut-être:

Partagez18
Tweetez
Enregistrer1
19 Partages