Test & Avis Jean-Manuel Moreau : le costume sur mesure entièrement artisanale dans la plus pure tradition napolitaine

Ce test est plutôt particulier, car il est très certainement, la meilleure expérience de mesure que j’ai pu vivre à ce jour. Le costume dont je vais vous parler aujourd’hui, ne possède à mon humble avis, aucun défaut, ni quoi que ce soit à redire à son propos, et c’est bien une première. Je suis donc ravi de vous en faire part, car je crois que c’est probablement la plus belle adresse de costume artisanale en “petite mesure” à Paris à mon goût.

Notre avis sur l’offre de Jean-Manuel Moreau : L’expertise du célèbre atelier napolitain d’Orazio Luciano couplée à l’exigence du style de Jean-Manuel Moreau

En tant que grand amateur du style napolitain, que je prêche depuis déjà quelques années, je me devais de passer par l’adresse de référence à Paris, celle de Jean-Manuel Moreau. Cela fait quelques années que j’en entendais parler, et que j’avais déjà aperçue grâce à sa page Instagram  éponyme. Les photos y sont très belles, et les costumes semblent franchement impeccables en termes de tombé, et de proportions.

L’œil et le style proposés par Jean-Manuel Moreau

Visuellement, c’est probablement l’un des plus beaux comptes Instagram tenu par une marque de mesure à Paris, de plus on y trouve des centaines de costumes différents, avec des réalisations très formelles et d’autres plus informelles, c’est un vrai régal pour trouver des inspirations. Que ça soit un costume gris, ou un costume bleu marine destiné au business, on trouve également de beaux costumes d’été colorés, en vert ou en beige, toujours avec goût et sans jamais tomber dans l’excentricité. Il propose notamment des chemises avec des tissus de luxe provenant de chez Carlo Riva, qui contiennent (entre autres) notamment de très jolis assemblages de couleurs plutôt osées. Il propose également une gamme de prêt à porter pour les manteaux et les blousons, ainsi que plusieurs paires de souliers, aux chaussants racés en collaboration avec un bottier de Rome.

 

La boutique

La boutique de Jean-Manuel Moreau est particulièrement jolie et spacieuse (enfin plus spacieuse que ce qu’on a l’habitude de voir en mesure, mais à taille plus humaine que les mastodontes commercial du luxe situés à proximité).

Elle se niche dans une rue adjacente à l’avenue Montaigne, mais ne vous y trompez pas : on trouvera un vestiaire nettement plus luxueux et artisanal chez lui, contrairement à la grande majorité des boutiques, qui trônent pourtant fièrement, sur l’avenue prestigieuse à proximité.  Jean-Manuel Moreau propose une approche du style très parisienne, avec un soucis du détail presque obsessionnel : il veut que tout soit absolument parfait, dans les moindres détails.

La coupe

On a procédé à pas moins de 3 essayages, même si le dernier ne concernait qu’un simple réajustement de longueur de manche (c’était tout aussi primordial que le reste à ses yeux). Épaulé par Nicolas Pinheiro (qui a tout autant de goût), ils proposent un style sartorial très moderne, avec des proportions généreuses (pas de petits cols ou de petits revers) qui ne tombent cependant jamais dans l’excès, car les proportions sont également importantes à ses yeux.

Il m’a tout de suite cerné, et a compris ce que j’étais venu chercher : une expérience sartoriale authentique, sans concessions. C’est à dire une coupe plutôt droite, un vrai pantalon taille haute, et des proportions généreuses.

 

Une allure plutôt athlétique, qui suit le corps sans jamais le coller.

” Gustave, vous êtes un faux facile” fût la première chose qu’il m’a dite en prenant les mesures, avec mes épaules basses (dont une plus haute que l’autre) et mon tour de bassin fin vis à vis de mes épaules plus larges, faut bien avouer que je suis pas un cadeau quand il s’agit de m’habiller en mesure.

Cela fait maintenant 4 ans que je m’intéresse au style des costumes, j’ai commencé avec un style très traditionnel et assez commun (donc très structuré) et je ne me suis jamais véritablement senti à l’aise dans chacun d’entre eux.

Puis depuis l’an dernier, j’ai commencé à faire sauter le padding et la cigarette, pour expérimenter des costumes plus confortables, avec une allure plus légère.  Le problème ? L’épaule faisait souvent défaut, et on trouvait toujours des creux le long de mon épaule, qui ne sont jamais très élégants. Alors j’étais toujours confronté au même dilemme quand je faisais un costume : confort ou esthétique ?

Vous verrez (dans la partie test un peu plus bas) que Jean-Manuel Moreau a su dépasser ce dilemme, en réussissant à me façonner un costume sur mesure qui soit esthétiquement irréprochable, et particulièrement confortable. C’est bien simple : j’ai l’impression de ne rien porter, en termes de confort c’est bluffant.

Un travail de l’épaule unique

Ce travail de maîtrise et d’imprégnation d’une silhouette passe par une exigence particulière sur le tombé d’épaule. L’épaule est plus creusée à la base du cou, et on a donc un col qui est lui-même un peu plus haut.

L’épaule proposée par Jean-Manuel Moreau est différente d’une épaule napolitaine classique, qui n’ont pas cette incurvation au niveau du cou: elle est moins convexe et moins ronde

La technique et le savoir-faire réputé d’Orazio Luciano

Bien que ce soit Orazio Luciano qui lui réalise ses costumes, Jean-Manuel Moreau travaille avec ses propres coupes, qu’ils ont développés ensemble (qui est un peu différent car le public parisien n’est pas le même qu’à Naples).

Il propose également 3 approches du costume différentes (sur le plan de la structure):
– une approche purement napolitaine (pas de padding et structure très légère)
– une approche italienne moins marquée (avec un peu de padding et un peu plus structuré)
– une approche plus parisienne, avec une structure plus présente (mais je trouve ça un peu dommage d’opter pour celle-ci).

En somme, Jean-Manuel s’occupe du style et de la prise de mesure, et ensuite ce sont les équipes de tailleurs de la famille Luciano qui s’occupent de la réalisation technique. Une étroite collaboration, qui permet d’offrir l’occasion de s’offrir un costume, dans la plus pure tradition napolitaine à Paris.

Le compte Instagram d’Orazio Luciano

Si vous êtes amateur de style sartorial, et que vous n’avez jamais entendu parler de la famille Luciano, nous nous devons de réparer ce malentendu. Tout commence avec Orazio Luciano il y a 35 ans, maître coupeur chez la célèbre maison napolitaine Kiton (probablement la marque de costume napolitaine de luxe la plus connue au monde), il décide de partir et de fonder son propre atelier éponyme. Jean-Manuel Moreau fait sa rencontre au début des années 2000, et ils s’associent afin de pouvoir proposer le savoir-faire réputé de M. Pino Luciano à Paris. Le style napolitain s’installait donc dans la capitale française, 15 ans avant qu’il soit véritablement popularisé sur Instagram !

Aujourd’hui on ne compte plus les influenceurs et blogueurs qui arborent sans complexes des épaules naturelles (dite spalla camicia) sur leurs costumes, notamment à Paris, mais il faut savoir qu’on revient de loin. Dans la capitale française, le costume se porte plutôt traditionnellement selon le style anglais ou français : très structuré et plutôt sobre. Le style napolitain lui, est volontiers plus léger, dans tous les sens du terme. Il offre une structure nettement plus épurée, avec très peu de structure et une épaule volontairement dénuée de padding et de cigarette.

On trouve également plus d’étoffes colorées et plus légères qu’à l’accoutumé, des couleurs originales qui sont particulièrement bien portées par Jean-Manuel et Nicolas.

 

Essayages et délais

Une fois le costume livré, les altérations sont réalisées à Paris par un tailleur retoucheur expert qui peut aller très loin: refaire entièrement les manches, redonner plus ou moins de fronces à une épaule, ou encore modifier le rollino naturel juste avec de l’embu.

L’idée est d’atteindre le perfectionnisme d’un niveau bespoke tout en conservant un tarif raisonnable.

Pour la gamme Orazio Luciano testée, et permettre un prix attractif (à partir de 2400 euros), il n’y a ainsi la plupart du temps pas d’essayage intermédiaire. Jean-Manuel Moreau préfère miser sur une coupe juste et une prise de mesure minutieuse pour l’éviter.

Les boutonnières de manche et des devants peuvent également être réalisées à Paris.

On compte en termes de délais en général six semaines dont 1 à 2 semaines de réglages à Paris (en cas d’urgence, cette période peut être raccourcie à deux jours).

Test du costume sur mesure Jean-Manuel Moreau : un deux pièce en fresco bleu

 

Les finitions de la veste sur mesure

  • Le tissu : Il s’agit d’un Fresco de chez Hardy Minnis. Pour rappel, c’est une laine avec un tissage un peu plus aéré qui rend le tissu plus respirant, mais qui conserve un certain poids pour assurer un joli tombé.
  • La coupe : Une coupe droite, mais qui mets bien en valeur le corps et avec une emmanchure haute.
  • La structure : Il y a un tout petit peu de padding pour apporter la structure d’un costume formel mais qu’on sent à peine, pour garder tout le confort au porté d’u costume napolitain.
  • L’entoilage complet : Toujours dans cet esprit napolitain, l’entoilage est souple et léger.
  • La réalisation entièrement artisanale : Difficile de vous lister tout ce qui est fait à la main puisque tout est pratiquement fait main ici. Il y a également énormément d’altérations possibles une fois le costume livré.
  • L’épaule : C’est la grande signature de Jean-Manuel Moreau, qu’on vous a présenté plus en détails plus haut. Tout ce travail sur l’épaule amène un col un peu plus haut que ce que l’on peut trouver d’habitude.
  • Le revers : Les revers sont ici plutôt généreux, avec un cran classique. Vous pouvez voir une milanaise plus étroite que la normale. Il s’agit d’une milanaise en forme de goutte, napolitaine et très axée sport, propre à Orazio Luciano.

  • Les poches plaquées : Elles sont légèrement arrondies avec un effet barchetta, dans le plus pur style napolitain.
  • La doublure semi doublée : Une construction en parementure américaine assez logique pour ce type de costume plutôt estival, mais qui peut avoir du sens également en mi-saison et hiver.

Les finitions du pantalon sur mesure

Le pantalon de chez Orazio Luciano est un pantalon assez neutre et intemporel.

  • Le style et la ceinture : On a une ceinture décalée large à deux boutons, qui se termine juste à côté des ajusteurs latéraux.
  • Les poches italiennes : Légèrement en biais, avec une couture main tout le long et des points d’arrêt en haut et en bas.
  • La poche fessier : Une poche simple boutonnée à double passepoils.
  • Deux pinces : Pour aller plus loin dans le style sartorial, on trouve des doubles pinces extérieures profondes et marquées, le tout renforcé par un point d’arrêt.
  • Le pli central : Une évidence pour un pantalon formel.
  • Le revers pantalon : Il s’agit d’un revers généreux de 5cm qui mets bien en valeur les chaussures.

Pour les demandes les plus pointues, et les silhouettes vintage, Jean-Manuel Moreau fait appel à un pantalonier napolitain spécifique. Voici des exemples de création:

Conseils de style : Bien porter le style napolitain dans un contexte formel à Paris

Il s’agit ici d’un costume estival en Fresco, avec une texture assez discrète et pas très éloignée en apparence d’un tissu quatre saisons classiques: nos conseils peuvent donc tout à fait s’appliquer toute l’année.

Le style napolitain est avant tout une question d’équilibre.

  • Choisir un tissu avec du tombé et du retour en main : Pour ne pas trop en faire, Gustave a choisi ici un tissu uni Fresco avec une légère texture. Il s’agit d’un tissu estival qui était bien adapté à l’été. On peut tout à fait imaginer une laine 4 saisons plus classique à la place ou bien une flanelle légère. Les tissus les plus épais peuvent également être tout à fait appropriés, et leur tombé plus lourd va compenser la souplesse aux épaules du style napolitain.
    La fabrication napolitaine en revanche sied moins aux tissus fins, trop drapés, trop mous, sans retour en main, par exemple un sergé en super 180’s (peu de styles de confection les mettent d’ailleurs bien en valeur).
  • Choisir des options formelles qui rassurent :  On est d’accord, un costume confectionné à Naples n’est repérable que par de véritables connaisseurs, tant les signes sont discrets pour le grand public (l’épaule, la goutte au revers, la ceinture au pantalon, les poches barchetta).


    Mais, en tant que connaisseur, on appréciera d’autant plus de choisir des options simples et formelles qui mettront davantage en valeur ces détails.

  • Bien accessoiriser avec des matières cohérentes : Le choix d’une matière estivale et d’une construction souple napolitaine appelle à des matières du même registre avec pochette en soie, cravate en twill de soie souple et déstructurée, et chemise en popeline de coton.
    En bas, les mocassins en nubuck font tout à fait echo au fresco estival.

Notre avis final sur le costume sur mesure proposé par Jean-Manuel Moreau

Vous l’aurez compris, l’offre de Jean-Manuel Moreau se distingue avant tout par la minutie de sa prise de mesure, et la justesse de la coupe proposée.
On note en particulier l’accent et le parti pris du tailleur parisien sur le travail de l’épaule, légèrement incurvée et avec un col plus haut.

Cette méthode est au service d’une demi-mesure artisanale efficace, qui vise un excellent rapport qualité/prix: on est certes à partir de 2400 euros, mais pour une confection entièrement artisanale et une précision proche du bespoke à travers des altérations poussées possibles à Paris.

Si vous avez le budget, je vous recommande chaudement d’y faire un tour. Si ce n’est pas le cas, je vous suggère en attendant de jeter un coup d’oeil au compte Instagram de très bon goût de la maison.

Jean-Manuel Moreau, 3 Rue Chambiges, 75008 Paris

 

Laisser un commentaire

19 Partages
Partagez12
Tweetez
Enregistrer7