fbpx

BIEN CHOISIR SA MONTRE D’OCCASION: DU CHOIX DU MODELE A L’ACHAT EN LIGNE

Les détails font la différence



Imaginez la tenue parfaite avec l’assemblage idéal de couleurs, matières et accessoires, sans aucune faute de parcours. Maintenant, imaginez cette même tenue accessoirisée d’une montre imposante et tape-à-l’œil… Si certains n’y verront qu’une simple broutille sans importance, les connaisseurs repèreront rapidement la faute de goût. Et comme dans Jamais Vulgaire on accorde de l’importance au moindre détail, voici le guide ultime pour bien choisir sa montre.

Faire l’acquisition d’une toute première montre haut de gamme pour compléter sa garde-robe est, de la même manière que le choix de son premier costume, une démarche délicate et plus complexe qu’il n’y paraît. Si le choix entre le neuf et l’occasion et la question du budget que l’on souhaite lui accorder sont des étapes rapidement résolues, se décider parmi l’immensité des marques et des collections s’avère être plus rigoureux.

Parce que les montres des grandes maisons horlogères ne sont accessibles qu’à une minorité, mon regard s’est directement porté sur le marché de la seconde main, bien plus abordable, en conservant toujours le souci d’un bon rapport qualité/prix. Mais quand on s’oriente vers l’occasion, il est important de procéder à une veille afin de s’assurer de la qualité des modèles et de la fiabilité des revendeurs. Pour vous aider dans ce travail, voici mes quelques conseils en termes esthétiques et pratiques.

I. LES MOUVEMENTS ET MODELES DE REFERENCE

Se procurer une montre haut de gamme, d’occasion ou neuve, représente un véritable investissement (à moins d’être millionnaire, on ne change pas de montre toutes les deux semaines). Dans le cas d’une toute première acquisition, on s’orientera vers des modèles à l’esthétique neutre et minimaliste: l’idée est de pouvoir porter la montre avec le maximum de tenues possibles, sans qu’elle ait donc un registre catégoriquement formel ou casual. Il faudra porter une attention particulière au mécanisme de celle-ci : on choisit une montre aussi en fonction de son environnement.

1. Les différents mouvements

Dans le jargon horloger, un mouvement est l’ensemble des pièces et mécanismes qui permettent de faire fonctionner la montre. En moyenne, on compte 130 pièces ou “organes” dans un mouvement mécanique. À l’heure actuelle, il existe trois grandes familles de mouvements : le mouvement mécanique à remontage manuel, le mouvement mécanique à remontage automatique et le mouvement à quartz. Si l’on s’intéresse à l’horlogerie traditionnelle, le troisième mouvement peut directement être écarté : très récentes (le premier modèle a été commercialisé en 1969), les montres à quartz manquent d’une certaine authenticité prisée par les férus d’horlogerie.

Les montres à mouvement mécanique, en revanche, raviront les passionnés. Par définition, ces dernières fonctionnent grâce à l’assemblage de chaque organe entre eux : un ressort fournit l’énergie nécessaire au fonctionnement de la montre. Comme son nom l’indique, le mouvement à remontage manuel se remonte régulièrement à la main à l’aide d’une couronne. Dans le mouvement automatique, le remontage est assuré par ce qu’on appelle un rotor qui tourne grâce aux mouvements du poignet.

Quand on commence de zéro, on s’oriente généralement vers des modèles à remontage automatique. Si elle est souvent plus épaisse que la manuelle, la montre automatique offre aussi une plus grande liberté. En effet, elle dispense celui qui la porte de la remonter quotidiennement. Par contre, un mouvement automatique s’arrête au bout de quelques jours si la montre n’est pas portée. Tous ces éléments sont donc à prendre en considération avant le moindre achat.

2. Trois marques emblématiques

Il est difficile de faire un choix parmi toutes les maisons horlogères et leurs montres, plus belles les unes que les autres. Pour mener à bien cet exercice, je me suis concentré sur l’aspect intemporel et polyvalent de certains modèles.  (Il était impossible de se concentrer ici sur le rapport qualité/prix: j’ai choisi de sélectionner les designs Voici les trois qui ont attiré mon attention :

a. Breitling et son automatique : la Navitimer

https://www.youtube.com/watch?v=ndrUZKWK-To

 

Née en 1884 dans le Jura bernois, la maison horlogère haut de gamme Breitling a depuis fait ses preuves, notamment dans le monde de l’aéronautique dans lequel ses montres ont souvent servi de chronomètres. La Navitimer, par exemple, est l’une des montres à mouvement automatique les plus réputées.

bien-choisir-montres-breitling-navitimer

Par Chrono24

Le premier modèle de la collection a vu le jour en 1952. Sa lunette de calcul emblématique du monde de la navigation aérienne lui confère aujourd’hui un aspect vintage et un cachet énorme. Comme son boîtier est assez large et son cadran riche en détails, il sera préférable de porter cette montre avec une tenue minimaliste, avec peu de textures et de motifs.

b. Patek Philippe et sa Calatrava intemporelle

Autre maison horlogère suisse éminente : Patek Philippe a été fondée à Genève en 1839 et doit probablement sa renommée à ses nombreux brevets déposés et au succès de beaucoup de ses modèles. Cependant, la gamme qui a marqué les esprits reste la Calatrava dont le premier modèle est sorti en début de siècle dernier, en 1932.

bien-choisir-montres-calavaltra

Wikimedia Commons.

Inspirée par le courant artistique Bauhaus, la montre se veut très épurée, presque élémentaire. Pour un effet sobre et parfaitement rétro, on optera pour le modèle 3919 au boîtier en or quadrillé et aux chiffres romains discrets. En choisissant un bracelet en cuir noir, ce modèle, minimaliste à souhait, se portera avec tout type de tenue, à condition qu’elle soit élégante.

c. Nomos et sa fameuse Tangente

Du côté allemand cette fois, mais toujours dans le respect des traditions du mouvement Bauhaus, la maison horlogère Nomos a vu le jour très récemment, en 1990. L’histoire de la marque a pourtant tout l’air de celle de la plupart des maisons horlogères du 19ème siècle : l’entreprise a débuté avec 4 employés dans des ateliers perdus en pleine campagne de la Saxe, à Glashütte précisément. Son offre est claire : des produits prodigieusement minimalistes et mais avec un vrai cachet. Leur modèle phare est la Tangente Neomatik.

bien-choisir-montre-nomos-tangente

Wikimedia Commons.

La montre mélange à la fois la rigueur allemande propre à la marque, mais aussi un aspect vintage années 50.

II. Comment acheter sa montre d’occasion sur Internet ?

Si s’orienter vers le marché de la seconde main présente des avantages indéniables en termes de prix, la démarche comporte des risques contre lesquels tout acheteur doit se prémunir. Si vous êtes à la recherche d’une première montre haut de gamme d’occasion, sachez prendre vos précautions afin d’évider les mauvaises surprises. Les arnaques existent et Internet est un vrai terrain de jeu pour les escrocs.

1. Bien faire sa veille et déterminer les bons prix

Avant toute chose, il est nécessaire de procéder à une petite recherche d’informations.

Renseignez-vous sur le modèle que vous souhaitez acquérir et ses différentes caractéristiques : la gamme, l’année de parution, les complications, le prix neuf, la fourchette de prix d’occasion, etc.
Si une visite du site officiel de la marque est obligatoire, un tour auprès de sites comme La Côte des Montres permettra de récupérer les informations nécessaires concernant la montre prisée. Avec un maximum de renseignements sur la montre en question, vous serez plus en mesure de déterminer les bonnes affaires et d’anticiper les potentielles arnaques.

bien-choisir-montres-cote-montres

Ensuite, rendez-vous sur des sites tels que Chrono24 pour avoir accès à une grande variété de modèles et de revendeurs. Vous aurez par exemple le choix entre des revendeurs particuliers ou des professionnels de l’occasion. Vous aurez aussi l’occasion de découvrir les variations de prix accordés à un modèle spécifique d’un revendeur à l’autre et pourrez ainsi déterminer le prix qui vous semble juste pour la montre prisée.

bien-choisir-montres-chrono24

Attention : des escroqueries peuvent se cacher derrière des prix étonnamment bas. Dans cette gamme de prix, une transaction réussie se base sur des prix de vente cohérents par rapport au reste du marché. Il est donc important de prendre le temps d’examiner l’ensemble de l’offre avant de prendre quelconque décision.

2. Les signes de qualité et les défauts éliminatoires

Avant de procéder à tout achat d’une montre en ligne, un certain nombre de critères précis sont à considérer : tout d’abord, cela va sans dire qu’avoir accès à une série de photos haute résolution de la montre prise sous toutes ses coutures est indispensable.

Concentrez-vous donc sur la qualité du verre et examinez les potentielles rayures. L’usure du bracelet est aussi un aspect que l’on peut contrôler à partir de photographies. Le cas échéant, vous pouvez aussi demander des photographies de l’intérieur du boîtier afin de contrôler les éventuelles traces de rouille ou d’usure qui compromettent la qualité et le bon fonctionnement de la montre.

En ce qui concerne le bon fonctionnement du mécanisme, procéder à sa vérification à partir d’une annonce et de simples photographies n’est pas une démarche aisée. En revanche, il faudra s’assurer de la présence de certains documents officiels fournis avec l’objet. Un certificat récent de réparation est un bon exemple. Il sera aussi plus facile de faire confiance à un vendeur qui fournit la facture d’origine de la montre, sa boîte ainsi que les différents actes de vente signés. En effet, une facture bien conservée associée aux certificats de vente est un gage de confiance qui prouve que les différents propriétaires ont su prendre soin de la montre comme de ses papiers officiels.

Dans le cas d’une transaction effectuée avec un particulier, il sera impératif que ce dernier fournisse ses propres documents d’identité (son passeport fera l’affaire). En règle générale, il est tout de même plus facile d’accorder sa confiance à un revendeur professionnel. On préférera donc faire affaire avec un antiquaire ou autre professionnel du marché de l’occasion possédant une boutique avec “pignon sur rue”. Dans ce cas, vous prenez moins de risque quant à l’authenticité de la montre et vous vous assurez aussi de recevoir une montre en état, nettoyée, repolie et dont l’étanchéité a été refaite. Quoi qu’il en soit, il sera essentiel de remplir un acte de vente et de le faire signer par le vendeur. Ce document pourra être utilisé pour sa défense en cas de fraude. Faire l’acquisition d’un bien d’une telle valeur sur internet n’est pas une démarche facile, mais en prenant soin du moindre détail, on prend aussi moins de risques.

Conclusion

C’est tout pour ce premier article d’introduction: il n’a pas pour vocation d’être ultra pointu mais simplement de présenter les bases. Gardez en tout cas à l’esprit qu’acheter une montre d’occasion ne se fait pas à la légère et qu’énormément de précautions sont nécessaires: c’est un investissement important d’un objet que vous porterez  souvent et qui fera parti de votre patrimoine. 

Valery

Laisser un commentaire

67 Partages
Partagez67
Tweetez
Enregistrer