Test & Avis Le Gramme: la recherche de perfection dans le minimalisme

On teste rarement des accessoire sur JamaisVulgaire et encore moins des accessoires avec une si belle valeur ajoutée que les bracelets Le Gramme.

Vous allez le voir, Le Gramme propose des produits minimalistes à un prix élevé, mais qui sont loin d’être cher au niveau de la qualité.

S’il est facile de voir les défauts sur un produit complexe, avec énormément de finitions, c’est beaucoup moins évident de juger les produits plus minimalistes, en particulier les bracelets ruban de Le Gramme.

C’est un des premiers articles qu’on propose sur les bijoux, on a donc vraiment mit l’accent sur les conseils de style que vous pourrez appliquer avec les produits Le Gramme, mais aussi avec d’autres bracelets du même genre.

I Le Gramme: des débuts fulgurants, sur une idée simple

Tout le parcours d’Erwan Le Louër se destinait à créer une marque comme Le Gramme: designer industriel de formation, il fonde d’abord sa marque de joaillerie JEM puis est en charge de la licence de joaillerie Maison Margiela ligne 12, tout en collaborant en parallèle avec de nombreuses marques de mode.

C’est cette expertise qui lui a permit d’aller très vite au début, tout en partant sur une idée simple: une forme élémentaire (le ruban) déclinée en 5 largeurs nommées selon leur poids: 7g, 15g, 21g, 33g et 41g.

 

Outre le produit, c’est aussi cette collection de seulement 5 modèles qui est minimaliste mais qui séduit pourtant rapidement les plus gros distributeurs de l’époque: Colette, Opening Ceremony, Dover Street Market.
Et c’est en quelques années plus d’une centaine de distributeurs qui ont été séduits par le concept dans une vingtaine de pays.

Test des bracelets Le Gramme

Les bracelets ruban: deux finitions possibles, poli et brossé

C’est la forme icônique de chez Le Gramme. Si elle est ultra minimaliste en apparence, le diable se cache dans les détails à travers:
– les poinçons (on y revient plus bas)
– les angles droits aux extrémitées du jonc: bien nets mais qui ne risquent pas de vous écorcher (il y a donc tout un équilibre extrêmement subtil à trouver)
– une légère nervure, quasi invisible, qui permet d’adoucir les bords

Outre la finition lisse polie que vous avez déjà vu, on les trouve aussi en brossé et en argent noir:

Ils sont disponibles ici à partir de 230 euros

Les bracelets joncs

Il s’agit d’une forme un peu plus précieuse que les bracelets ruban, plus massifs: Le Gramme y opère un beau contraste de finitions entre la surface du bracelet et le méplat (cette partie plane ronde située aux extrêmités).

Celui qu’on a retenu est disponible ici à 250 euros

Le bracelet au guillochage horizontal

C’est probablement la pièce la plus forte en matière de style, et avec la finition la plus compliquée à réaliser car il faut en effet que chaque strie soit parfaitement proportionnée.
Etant donné qu’il est un peu plus travaillé, et donc un peu plus précieux, nous avons favorisé un rendu argent noir mat qui lui donne un côté plus brut.

Il est disponible ici à 480 euros.

Le bracelet cable

C’est sûrement le bracelet le plus brut de la collection, avec une allure quasi industrielle. Ces bracelets s’inspirent en fait de l’architecture, et plus particulièrement des ponts à haubans, qui reposent eux aussi sur des cables pour faire tenir toute la structure. Le bracelet câble est ainsi composé de plusieurs fils d’argent, à diamètre variable pour jouer sur la texture.
On l’a également choisi en version Argent noir mat.

Il est disponible ici à 240 euros

 

La matière: l’argent 925

Les bracelets sont en argent 925: c’est un métal que vous connaissez bien car on l’appelle aussi Argent massif. Il est composé de 92,5% d’argent (soit 925 millièmes) et 7,5% de cuivre (75 millièmes donc) purifié à l’oxygène. Le cuivre permet de donner de la rigidité au bracelet, qui serait sinon trop élastique pour pouvoir être travaillé.

Difficile d’avoir plus d’argent que dans l’argent 925: l’argent 950 noircit trop vite, et le 999 n’existe qu’à l’état de lingot, pour être ensuite retravaillé.
Attention, la seule qualification d’argent 925 ne suffit pas à assurer la qualité d’un bijou: on trouve en effet beaucoup de bijoux en argent 925 en Asie du Sud-Est, avec des designs minimalistes comparables aux bracelets Le Gramme pour un cinquième du prix.

J’en ai notamment fait faire une bonne dizaine au Cambodge, en argent 925 et par des joailliers expérimentés, sans jamais retrouver la qualité ni la longévité que j’ai pu voir chez Le Gramme: les bracelets, à force d’ajustement, ont très vite perdu leur forme parfaitement circulaire.

C’est une différence imperceptible au début, et on pourrait croire que l’appellation à elle seule garantit une qualité de matière uniforme.
Une fois que vous aurez un bracelet en argent 925 haut de gamme entre les mains, et une alternative plus cheap, vous verrez rapidement la différence.

La patine

Chez Le Gramme, le choix s’est rapidement posé de travailler sur:
– des métaux traités, dense et rigides
– des métaux non traités, sur lesquels va se former une patine

L’argent s’oxyde lorsqu’il n’est pas porté, et arrête de s’oxyder au contact de la peau. Ca dépend cependant des individus et du pH de leur peau, qui varie en fonction de l’humidité, de leur niveau de stress, de leur humeur etc.

Bref, cette patine qui va se former au fur et à mesure de l’oxydation de votre bracelet sera unique, et raconte véritablement une histoire.

Le savoir-faire français

C’est aussi le savoir-faire de Le Gramme dans le traitement du métal qui permet de faire toute la différence, et c’est là tout l’intérêt de le faire en France, plus précisément entre l’Ardèche et le Doubs.

Il s’agit ici d’artisanat industrielle qui associe toute la rigueur et la précision de la machine à la main d’un artisan expérimenté.

Le Gramme vous propose une page complète pour partager son savoir-faire, je vous ai sélectionné quelques étapes clefs:

L’usinage

C’est ici qu’on façonne la matière pour lui donner sa forme.

Polissage

Un bon exemple d’une finition artisanale manuelle, qui requiert un geste vif et efficace.

Poinçonnage

L’argent 925 est systématiquement frappé d’un poinçon: on en distingue trois sur les bracelets le Gramme.
– le poinçon de l’Etat, en tête de Minerve: déesse de la guerre, de la stratégie et de l’industrie, en référence au caractère sacré de l’argent dans l’Antiquité. Les Egyptiens pensaient par exemple que les os des dieux étaient faits d’argent.
– l’estampe du façonnier
– le logo du Gramme.

Un bon cadeau à faire (par exemple dans les cadeaux communs)

C’est rarement un angle qu’on aborde dans les tests. C’est assez rare d’offrir des costumes sur-mesure, ou même des chemises ou des montres car ça reste très engageant en terme de style.

Les bracelets Le Gramme sont par contre quant à eux beaucoup plus sobres et minimalistes, avec donc peu de chance de se tromper (en plus d’être faits en France, ce qui coche une belle case des cadeaux de bon goût).

Conseils de style

Aparthé: la logique d’accumulation

Si les pièces Le Gramme prises une par une sont minimalistes (ou se distinguent par un travail discret de finitions), c’est car elles sont pensées pour se porter dans une logique d’accumulation (on est d’accord, ça demande tout de même un certain budget).

L’idée pour que ça reste simple à porter et de bon goût est avant tout de jouer sur l’équilibre: ni trop précieux (ce qui est vite arrivé pour un homme si on accumule des bracelets en argent poli), ni trop brut. On vous propose du coup deux types de tenues dans lesquelles nous avons mis ce style en avant.

Nous avions pour cela deux types de bracelets: les bracelets en argent classique avec différents traitements (polis, brossés etc) et ceux en en argent noir (qui me font vraiment penser à du carbone) dont je trouve le rendu plus brut et beaucoup plus masculin.

Petit aparté sur l’argent noir: il est obtenu en plongeant le bracelet dans un bain de ruthénium, un métal plus sombre.

Vous allez voir, les deux registres sont très différents: on a donc prévu une tenue par coloris. (on peut cependant très probablement mixer les deux si on a l’habitude de porter ce genre de bracelets).

Une tenue casual

Vous aviez déjà vu cette tenue dans notre test du chino Supercut: il s’agit d’une tenue de mi-saison, où les différentes couches sont pensées pour s’adapter à une vaste amplitude thermique (en particulier grâce aux propriétés thermorégulantes de la chemise et du gilet Adresse).
Le gilet matelassé légèrement texturé et le blouson en cuir de chèvre permettent de donner un côté très masculin à l’ensemble tandis que les bracelets quant à eux apportent un côté plus habillé pour sortir du registre utilitaire.

Afin d’accompagner ces bracelets, j’ai choisi une montre avec bracelet et boîtier métallique avec ce rendu carbone équivalent: une montre D1 Milano.

Outre l’équilibre des couleurs et des registres, il est important d’équilibrer chaque côté en terme de travail des bracelets.

A droite, le bracelet ruban standard simple et accompagne bien la montre plus imposante.

A gauche, le bracelet Cable est en apparence beaucoup plus basique: il laisse ainsi une bonne marge de manoeuvre pour un bracelet plus travaillé, comme le modèle guilloché horizontal mat.

Une tenue habillée

Nous avons réservé les bracelets argent à une tenue habillée, donc avec un costume (ici un costume croisé à rayures de chez Maison Pen en l’occurence). Il fallait en revanche éviter de donner un côté trop précieux (voire bling-bling) à la tenue dans son ensemble.

Pour le casser, et apporter du contraste, j’ai choisi un trench coat de chez Melinda Gloss (l’actuel Editions MR) en coton ciré: de par sa matière, il avait déjà un effet légèrement usé à l’achat.
En dix ans, il a acquis une très belle patine, pour un bel esprit rugged qui contraste bien avec le reste de la tenue.

De la même manière, nous avons voulu équilibrer la répartition des bracelets entre les deux côtés:
à droite je porte une montre Orient Star, formelle avec bracelet en cuir noir et boîtier en argent avec un bracelet ruban fin de 7g, histoire de ne pas surcharger ce côté
à gauche, je porte un bracelet ruban 15g, plus large avec un bracelet jonc 7g un peu plus précieux du fait de sa finesse, de sa forme et surtout de son rendu brossé

La boutique parisienne: l’aboutissement de cette obsession du détail

La boutique est conçue de la même manière qu’un produit Le Gramme: elle est à la fois atypique et minimaliste, en particulier à travers la présentation des produits avec des vitrines sans charnières. Les bijoux peuvent également être poinçonnés sur place.

Enfin, des suggestions d’accumulation de bracelet sont présentées sur des moulures en plâtre de bras: un apport bienvenu pour l’inspiration.

Celle-ci est ouverte depuis hier (le samedi 26 Octobre) au 123 rue Vieille du Temple.

Conclusion

Sobriété, originalité et savoir-faire: il s’agit de valeurs qu’on aime chez JamaisVulgaire. Au premier abord, il n’est pas facile de se rendre compte du niveau de travail qu’il y a derrière chaque bracelet (tout comme il est difficile quand on ne s’y connaît pas de faire la différence entre un costume bleu marine prêt à porter thermocollé et un costume bleu marine grande mesure entoilé).

Ce n’est pour ma part qu’après avoir vu et testé ce qui pouvait se faire autrement sur le marché que je me suis rendu compte de la qualité effective des produits Le Gramme, en particulier en terme de finitions et de durabilité.

S’ils représentent un coût non négligeable, les bracelets Le Gramme sont assez minimalistes et assez bien finis pour qu’ils soient considérés comme un véritable investissement autant en terme de durabilité que de style.

Le Gramme ouvre par ailleurs une boutique au 123 rue Vieille du Temple où vous pourrez retrouver toute la sélection, et justement vous rendre compte de la qualité des pièces (ce qui n’est pas forcément évident sur Internet) et trouver de bonnes idées de style.

Vous aimerez peut-être: