,

Test&Avis CARLOTTI: des lunettes sur-mesure homme révélatrices de personnalité

Si adapter des vêtements a son corps est une science, choisir des lunettes pour son visage en est une autre. Surtout pour un homme, où les lunettes est le seul maquillage qu’il va porter.

Pour un costume, on peut soit se conformer scrupuleusement à notre morphologie, soit en jouer pour modifier l’impression que l’on va donner. Avec des lunettes, c’est un peu pareil si l’on choisit un bon opticien, avec également des compétences d’analyse du visage.

Pour mes nouvelles lunettes, j’ai en tout cas choisi l’offre de lunettes sur-mesure homme de chez CARLOTTI: je ne pensais vraiment pas qu’il était possible d’aller aussi loin dans la personnalisation et dans les détails sur une paire.

I CARLOTTI: origines et offre

1 L’histoire

CARLOTTI est fondée par Valérie Carlotti, une entrepreneuse au profil complet passée par la banque d’affaire, l’architecture, le design et la mode. A 30 ans, on lui diagnostique une myopie et l’obligation de porter des lunettes qu’elle vit très mal, en particulier du fait de la difficulté à trouver une paire de lunettes qui lui convienne.
Ce n’est que plusieurs années plus tard qu’elle rencontre par hasard une passionnée qui lui fait découvrir à quel point cet univers est subtil et satisfaisant une fois qu’on en a maîtrisé les possibilités.

C’est ainsi qu’elle lance CARLOTTI en 2006 avec une boutique historique à Saint-Sulpice, puis rue Comines dans le Haut-Marais et enfin, depuis deux ans, dans le 8è à Madeleine.

2 Les collections disponibles: prêt-à-porter et lunettes sur-mesure

CARLOTTI dispose de différentes offres:
des lunettes en prêt-à-porter avec à la fois sa marque en propre CARLOTTI fabriquée en Italie, mais aussi une sélection très qualitative de créateurs comme le japonais pointu Matsuda qu’on reconnaît à leur finesse, ou encore la marque Folc et ses montures épaisses avec un travail de facette poussé (qui n’est pas sans rappeler la fameuse marque Jacques Marie Mage).


– des lunettes en sur-mesure, fabriquées en France, avec un large choix de bases que l’on va voir ensemble

Le processus prend un peu de temps, tout comme un bon costume en mesure.

Il ne s’agit ici pas vraiment de sur-mesure mais de demi-mesure: on va partir de formes pré-établies, qui vont s’adapter à différents types de visage puis en adapter les dimensions.
Valérie m’a expliqué qu’il était en effet inutile sur la lunetterie de réinventer la roue et partir d’une feuille blanche lorsqu’on a déjà un parc de formes bien rempli à proposer, qui ont au préalables minutieusement étudiées pour chaque visage.

Un vrai sur-mesure, à partir d’une feuille blanche, est aussi disponible chez Carlotti: il est cependant peu recommandé, tant les formes pré-existantes déjà largement modifiables couvrent normalement tous les besoins.

3 Le processus d’achat

Tout comme tout bon coaching en style, le choix de votre paire démarre autour d’une conversation pour en savoir plus sur votre vie professionnelle et personnelle, le style vestimentaire dans ces deux cadres et les couleurs que vous portez le plus.

Beaucoup de clients ont par exemple un objectif professionnel en tête en arrivant chez CARLOTTI: les plus juniors chercheront par exemple a se donner plus de crédibilité avec une paire plus sérieuse dotée d’une monture épaisse.
A l’inverse des cadres senior arrivant en start up souhaiteront moderniser leur allure et dynamiser leur visage avec une monture plus fine

L’idée ne sera ainsi pas de se conformer strictement aux traits de votre visage, mais plutôt de jouer avec pour lui faire dégager une image précise.

Les matières proposées

Hormis l’acétate de cellulose, voici les matières proposées par CARLOTTI.

Acétate de cellulose: à la différence du plastique, l’acétate de cellulose est issu de la fleur de coton. Il est beaucoup plus solide et flexible que le plastique et, gros avantage, peut se décliner dans un nombre de couleurs et de motifs pratiquement infini. Pourquoi ? Car une monture en acétate est le fruit de plusieurs couches stratifiées dont on peut précisément choisir la couleur pour obtenir la teinte et la transparence finale désirée.



Bois: il s’agit d’un support très léger sur lequel on peut produire des textures assez étonnante, cet effet pierre en est un bon exemple.

Corne de buffle véritable: il s’agit du matériau le plus luxueux pour une monture de lunettes. Elles sont légères, hypo-allergéniques, avec un touché soyeux et surtout de très subtils reflets de couleurs. Ces modèles sont disponibles à partir de 1500€

– Titane: cette monture est disponible uniquement pour l’offre mesure. Grande spécialité des lunetiers japonais, elle est extrêmement solide, légère. Généralement très fines, elles sont particulièrement adaptées aux designs les plus minimalistes.

Et l’écaille de tortue alors ?

C’est une matière qu’il est de nos jours complètement interdit de produire et d’en faire le commerce. Toutes les montures en écaille de tortue sont donc travaillées à partir d’anciens stocks: des matériaux d’époque, dans une quantité limitée.
Carlotti en propose et travaille pour cela avec un écailliste français élève d’un Maitre d’Art.
Les lunettes en écaille sont disponibles à partir de 3900€

Les verres possibles

CARLOTTI travaille avec la fameuse marque de verres Carl Zeiss qui est réputée pour des verres plus transparents que la moyenne, avec très peu de reflets.

Si votre usage est intensif (en particulier devant un écran), CARLOTTI peut vous proposer l’offre lumière bleue de Carl Zeiss, avec un filtre très léger et un traitement extérieur.

Pour ma part, ayant une myopie assez légère, je m’en sers plutôt à l’extérieur dans certains contextes précis (par exemple en voyage quand j’ai besoin de lire de loin les directions sur les panneaux). J’ai donc opté pour des verres très classiques sans traitement particulier.

Le cas particulier des verres photochromiques: un compromis pas forcément idéal

Il s’agit de ces verres très pratiques qui vont foncer en fonction de la quantité d’UV reçues: au premier abord, on pourrait donc les trouver extrêmement pratique (surtout si on se déplace en vélo, trottinette ou scooter).

CARLOTTI en propose, mais sans forcément les conseiller. Pourquoi ? Car une lunette de soleil ne se choisit pas du tout de la même manière qu’une lunette de vue: un verre teinté donnera une allure complètement différente au visage qu’un verre transparent. Il est donc très difficile de trouver une monture qui soit 100% adaptée à ces deux esthétiques.

En revanche, il est plus facile de trouver une très belle monture pour vos lunettes de vue, et une très belle monture pour des lunettes de soleil.

II Les spécificités de CARLOTTI: production optimisée et morphopsychologie

La production

CARLOTTI fait produire sa gamme de lunettes sur-mesure homme en France, dans un atelier en Savoie, et sa gamme de prêt-à-porter en Italie.
Les prix sont très compétitifs pour du made-to-measure fabriqué en France grâce à:
– une fabrication sans intermédiaires
– un logiciel de CRM performant développé par CARLOTTI qui permet à l’atelier une production rapide et simplifiée des montures

Ainsi, si les modifications en MTM se font directement à l’écran, le résultat est automatiquement converti en fichier utilisable tout de suite pour la découpe.

CARLOTTI a également beaucoup travaillé sur le processus de découpe de l’acétate (le coeur de son offre) qui comporte normalement de 60 à 80 opérations faites à la main. Ici, les opérations qui apportent le plus de valeur ajoutée au résultat final sont faites à la main, le reste est à présent fait machine.

Cette gestion efficace permet également d’éviter un maximum de surproduction dans la gamme prêt-à-porter. Une surproduction qui est légion dans la lunetterie, en particulier quand on connaît la situation de quasi-monopole du géant EssilorLuxottica qui n’incite pas forcément à la retenue.

Le décryptage morphopsychologique

Valérie Carlotti et son équipe sont formés à la morphopsychologie, une discipline dont le postulat est que « que les indices morphologiques et sociaux d’un visage humain fournissent des signaux de personnalité et de comportement humains. ».
Evidemment, une telle discipline serait à prendre avec des pincettes dans beaucoup d’autres domaines tant les nuances sont nombreuses.

L’objectif est ainsi, grâce aux nuances que peuvent apporter les clients lors de leur rendez-vous, de s’aider de cette discipline pour mieux les comprendre, sans tomber dans le jugement et les dérives que peut avoir parfois cette méthode (par exemple son utilisation pour trier des CV…).

Elle s’avère au contraire plutôt pertinente pour le choix d’une paire de lunettes, plus en tout cas à mon goût que le visagisme (la plupart des coiffeurs et opticiens classiques y sont formés) qui vise simplement à mettre en valeur un visage, mais sans remise en contexte supplémentaire et de manière beaucoup plus terre à terre.

Ainsi, cette discipline permet de définir le modèle de lunettes idéale pour chaque personne en terme de forme, de volume et de couleur. En travaillant ainsi en harmonie entre la personnalité et le modèle choisi, cela permet d’adopter immédiatement son modèle et de se sentir vraiment bien avec.

Il peut être en tout cas utile de s’y intéresser avec recul: la référence est pour cela le Docteur Louis Corman et son manuel de morpho-psychologie.

III Test des lunettes de vue CARLOTTI

Un peu comme la coiffure encadrerait le visage, les lunettes vont quant à elles venir encadrer l’oeil et changer la perception qu’on aura du regard qui pourra tour à tour être plus espiègle ou plus sérieux. C’est précisément ces deux cas de figure que nous allons voir dans ce test.

Les matériaux et couleurs choisis

Vous l’aurez compris, l’acétate est un matériau avec lequel on peut à peu près tout faire en termes de texture et de coloris: le choix proposé chez CARLOTTI est donc plutôt impressionnant.
Les lunettes étant un cadre pour mes yeux, l’idée était de faire ressortir au maximum leur couleur (marron-vert) grâce au coloris de la monture qui est donc lui aussi un marron vert extrêmement lumineux et qui rend étrangement mes yeux beaucoup plus clairs qu’ils ne le sont.

De manière générale Valérie Carlotti et ses lunetiers stylistes vous conseilleront des couleurs auxquelles que vous n’auriez pas forcément envisagés. Excepté le noir qui ternit trop le visage.

Test de la forme 13 dite Oscar Wilde

Pour Valérie Carlotti, il s’agit de la forme la plus évidente, qui va le mieux à mon visage. Il s’agit de la référence 13, aussi appelée Oscar Wilde.

On voit bien ici que la monture rend mes yeux beaucoup plus clairs et souligne bien leur vert/marron.

La forme

On ne peut pas vraiment dire qu’il s’agit de lunettes rondes étant donné que le haut de la monture est complètement droit, avec quelques courbures.

Cette forme fait penser au mouvement Arts Deco et est d’ailleurs inspirée de l’Hotel des Beaux Arts à Paris.

Le contraste entre le côté très droit du haut et plus arrondi du bas est celui qui colle le mieux à mon analyse morphopsychologique:
– en haut un grand front qui montrerait un côté analytique et réfléchi
– en bas des traits ronds et une lèvre charnue qui désignerait un côté bon vivant et espiègle

Pour le coup, ça colle étonnamment bien à ma personnalité. Evidemment, cette grille de lecture morpho-psychologique ne fonctionne pas de manière fiable si vous vous en tenez à cette simple lecture du visage et est à recontextualiser au cours d’un véritable échange.

La forme droite en haut et ronde en bas apparaît donc assez logique et renforce mon côté espiègle sans pour autant trop arrondir mes traits grâce au haut.
C’est aussi une paire qui va contribuer à me rajeunir: ce n’est pas un objectif en soit pour le moment vu que j’ai l’air déjà bien assez jeune comme ça (merci les origines asiatiques) mais cela sera forcément bienvenu à l’approche de mes 35 ans.

Lors de l’essayage, il est vraiment important de vous regarder de plein pied pour avoir une meilleur idée des proportions et de la manière dont la monture occupe votre visage.
Avec seulement un miroir visage, vos nouvelles lunettes pourraient sembler à tort un peu trop envahissantes au début (surtout si vous n’en portez pas souvent).

C’est du coup une paire de lunettes que je réserverai davantage à un cadre plus décontracté et privé, dans lequel il est plus pertinent de faire ressortir ce côté original de ma personnalité.

Ici, je la porte par exemple à un concert de musique classique:

TEST DE LA FORME 40 DITE YVES SAINT-LAURENT

Il s’agit ici d’une forme beaucoup plus carrée avec un travail prononcée sur les mi-joncs (que l’on va voir plus en détails). Cette forme 40 est aussi appelée Yves Saint-Laurent et s’inspire également des formes très carrées de la boutique de Saint Sulpice.

Mais entre amateurs, on pourrait tout aussi bien les appeler lunettes Kingsman car on imagine sans souci Eggsy ou Galahaad les porter.

On est ici dans la démarche inverse de la paire Oscar Wilde: une paire avec une forme globalement carrée mais avec beaucoup d’arrondis, en particulier sur les mi-joncs du haut.

C’est ce qui rend la paire harmonieuse et évite un contraste trop abrupte avec mon visage rond.

Vous l’aurez compris: cette paire est beaucoup plus sérieuse, elle me vieillit et me donne plus de crédibilité dans un cadre professionnel. C’est le genre de paire que je porterais pour un rendez-vous important avec un beau costume croisé à rayures.

Elle est en revanche moins évidente pour mon visage, et on va volontairement à contre-courant de mon analyse morpho-psychologique pour choisir une paire plus normée et sérieuse.
Voici le rendu plein pied:

Test des lunettes de soleil forme 13 Carlotti

La démarche est ici différente puisqu’il ne s’agit évidemment plus d’encadrer le regard. Au lieu de ça, on réfléchit strictement avec la forme du visage et des traits.
L’étude morphopsychologique est donc appliquée plus strictement pour se conformer à mon front et à la partie basse de mon visage: on a ainsi opté de nouveau pour la forme 13, mais vous voyez que cette fois-ci la monture est beaucoup plus épaisse et permet un motif au travail bien plus développé qui n’aurait pas forcément été de bon goût sur des lunettes de vue classique.

Il faut bien avouer que dans cette configuration précise, le dessin de la monture fait encore plus echo à mes traits: en bas l’arrondi répond bien à la bouche et aux jours tandis qu’en haut le côté beaucoup plus droit se combine bien à mon front tout en laissant apparaître les sourcils.

Encore une fois, pour mieux apprécier les proportions de vos lunettes, il est utile de se regarder dans les miroirs plein pied:

Conclusion sur les lunettes sur-mesure homme CARLOTTI

De la même manière qu’une montre est un des rares bijoux que peut porter l’homme, les lunettes sont un des rares moyens pour nous de donner de la personnalité à notre visage (un peu comme le maquillage pour les femmes).
Il est ainsi possible soit de renforcer des traits de personnalité existants, soit de prendre une autre direction à travers un choix adapté de forme de monture: ce test est bien représentatif de ces deux cas de figure avec la forme 13 et la forme 40.

CARLOTTI dispose en tout cas de tous les atouts pour vous emmener dans la bonne direction:
– un parc de formes riches, que ça soit en demi-mesure ou en prêt-à-porter, avec un travail raffiné sur les joncs et facettes pour un résultat nuancé
– un bon rapport qualité/prix et une fabrication qualitative grâce à des processus bien rôdés
– une utilisation adaptée et mesurée de la morpho-psychologie pour mieux vous cerner
– une large variété de matières

Les lunettes sur-mesure homme, que j’ai choisi pour cet article, sont disponibles à partir de 390€: comptez ensuite environ 200€ pour les verres.

Pour les matières plus luxueuses, la corne véritable est à partir de 1500 euros, l’écaille véritable à partir de 3900 euros pour une écaille sombre.

Valery
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires