Briston Clubmaster Diver Yachting: une plongeuse réussie avec un parti pris osé

On est ravis chez JamaisVulgaire de vous proposer de plus en plus d’articles en horlogerie.

Contrairement au prêt-à-porter, le plus dur n’est pas de trouver des marques avec un bon rapport qualité/prix (si on ne retenait que ce critère, on ne parlerait que de Seiko), mais plutôt qui apportent une vraie valeur ajoutée sur le marché aussi bien en terme de fonctionnalités que de style.

I Briston: une belle montée en gamme vers des montres mécaniques

Aurélien avait déjà écrit sur un précédent modèle de Briston, la Clubmaster Diver: on vous invite à jeter un coup d’oeil sur ce premier article pour l’histoire de la marque.

Je vous résumerai juste ici les informations utiles à ce test, pour mieux comprendre les caractéristiques du produit.

Une esthétique bien exécutée, et avec du sens

On se demande toujours en testant une marque de vêtements ce qu’elle apporte sur le marché. Et c’est la même chose sur les montres (même si nous n’avons pas encore la prétention d’être des experts absolus en horlogerie).

Tout comme en prêt-à-porter, certaines marques n’apportent pas grand chose sur le marché, soit car il n’y a pas vraiment de concept intéressant (ou qu’il est un peu gadget) , ou soit car il est trop excentrique et mal exécuté.

Briston réussit à amener une identité forte, cohérente et bien exécutée qui s’appuie d’abord sur le boîtier en acétate de cellulose: il s’agit d’un acétate italien premium de chez Mazzuchelli (un nom qui ne vous est pas inconnu, qu’on retrouve par exemple également sur des nombreuses montures de lunettes). Un acétate ultra durable, qui n’a pas prit une ride sur le premier modèle.

Si l’acétate de cellulose est une matière synthétique, faite de fibres de coton et qu’on n’en parle depuis pas très longtemps, son usage est lui très ancien. On le connaît en particulier car c’est un des meilleurs matériaux pour imiter l’écaille de tortue.

Il prend superbement la lumière, tapera dans l’oeil des néophytes et intriguera les amateurs éclairés, qui lui trouveront une originalité de bon goût.

Une montée en gamme progressive

Briston a débuté avec des Clubmaster à 175 euros, déclinées en chronographe puis en version Driver, à chaque fois avec des mouvements à quartz.

La marque propose depuis de nombreuses montres automatiques, avec une gamme GMT Traveler au dessus des 1000 euros.

La collection Diver Yachting

Dans le cas de la collection Diver Yachting que nous avons testé, les boîtiers sont soit en acétate, soit en acier inoxydable 316L avec une finition intégrale poli-miroir. Je ne saurais que trop vous recommander l’acétate, qui est la marque de fabrique de Briston (même si le boîtier en acier est aussi réussi dans l’absolu) et qui correspond le plus à l’héritage preppy de la marque et qui je trouve passe bien mieux avec le cadran en bois de la ligne Yachting.

Si vous préférez l’acier, je vous recommande plutôt la ligne Diver simple, et de porter ça avec un beau bracelet en métal:

La Diver Yachting plus précisément se distingue par un cadran avec un motif pont de bateau, qui fait référence aux yachts avec ponts en bois, qui font parti intégrante de l’univers preppy de Briston.

Je dois vous avouer que sur le papier, je n’aurais vraiment pas été convaincu par l’idée d’une montre avec cadran effet bois. D’ailleurs plus généralement, tout ce qui mélange montre et bois est rarement une bonne idée, sauf pour vendre de la fantaisie sur Etsy.

Pourtant, c’est ici une sacré réussite, on ne remarque d’ailleurs même pas tout de suite cet effet planche du cadran au début. Ca passe parfaitement avec l’acétate, et aussi avec la lunette propre aux montres de plongée.

Les montres conservent leur identité très preppy, avec le bracelet NATO, et leur forme très particulière qui n’est pas sans rappeler la Panerai Radiomir.

Test du modèle Clubmaster Diver Yachting, modèle acétate

Verre

Il s’agit d’un verre minéral K1, parfait pour le parti pris esthétique de la marque car il prend vraiment bien la lumière et Briston a réussit à en faire un verre bombé, avec un effet à 45 degrés aux bords qui mets bien en avant la lunette bi-colore.
Un verre en cristal n’aurait malheureusement pas pu avoir cette forme (à moins de dépenser une fortune): il aurait été plat et ça aurait selon moins bien moins mis en valeur le cadran, en particulier en termes de lumière.

Le mouvement

Il s’agit d’un mouvement Seiko NH35A: un mouvement japonais fiable et précis (entre 10 et 15 secondes d’écart par jour), facile à entretenir et durable.
Il possède une réserve de marche de 41H.

Lunette

Elle est assez discrète du fait de la conception de la montre, elle se trouve entre un boîtier bien apparent et un cadran à l’identité très forte. Il s’agit d’une vraie lunette tournante bi-directionnelle de plongeuse, au pourtour rouge et bleu qui ne sera pas sans rappeler les fameux cadrans Pepsi.

J’en profite pour un petit rappel sur les cadrans Pepsi (qui sont bien liés à l’univers de la plongée, mais pas forcément à Rolex):

L’histoire de la fameuse montre de plongée au cadran Pepsi est en réalité bien plus complexe, et les marques qui ont sorti ce type de modèles déjà nombreuses.

Avant d’entrer plus dans les détails, il faut d’abord distinguer deux types de cadran Pepsi:

  • le 50/50, qui sépare le jour de la nuit sur les formats de 24H

Contrairement à ce qu’on peut penser, et malgré sa forme caractéristique des montres de plongées, la Rolex Pepsi GMT est d’abord une montre de pilotes de lignes et non pas de plongée: elle fût développée en effet pour les pilotes de la compagnie Pan Am. Le boîtier GMT bicolore leur permettait de pouvoir suivre à la fois trois fuseaux horaires.

La montre était l’une des premières à permettre aux pilotes et navigateurs de pouvoir se repérer en vol, même lorsqu’ils étaient hors de portée.

  • le 3/4, qui permet aux plongeurs de chronométrer leur remontée et surtout de marquer les différents paliers de décompression (comme je ne pratique pas la plongée, je n’irai pas davantage dans le détail)
    La couleur rouge permet également de se repérer en terme de profondeur: en dessous de 20 pieds de profondeur, le rouge devient vert foncé. La couleur permet donc aux plongeurs, en particulier lors de leur remontée, de se repérer par rapport à cette profondeur.

C’est ici un 3/4 qu’on retrouve sur cette Briston Clubmaster.

Couronne

La montre possède deux couronnes:
– une à 4 heure pour l’heure et la date
– une à 2 heures pour ajuster la lunette intérieure bidirectionnelle

Les deux couronnes sont identiques, polies et avec un logo Briston embossé. Elles sont vissées (indispensable pour une vraie plongeuse), avec 0 marge  (ce qui est permit notamment par cette forme de boîtier très particulière).

Cadran

C’est là qu’est toute l’originalité de la paire, le cadran est fabriqué à partir de bois véritable, et plus précisément d’une plaque de noyer, avec des rayures verticales noires pour l’effet plancher.

Les trotteuses heure et minutes ainsi que les indexs sont en revanche beaucoup plus classiques: ils sont en forme bâton, recouverts de SuperLuminova C1 pour un maximum de lisibilité dans l’obscurité.

L’aiguille des secondes est quant à elle simplement laquée blanche.

Le boitier

On vous a déjà tout dit sur l’acétate. Sa taille est aussi significative: 42mm. Ca aurait pu sur le papier me faire un peu peur, vu mon petit poignet.
En pratique, ça reste confortable avec un bracelet NATO et l’ensemble est visuellement assez travaillé pour que ça ne choque pas visuellement et qu’on oublie rapidement sa grande taille. Ca aurait été une autre affaire avec par exemple un grand cadran vide de 42mm.

Ici, on a au final juste une ouverture de 32,5mm du fait de la lunette, de l’effet bombé du verre et du boîtier en acétate. Bref, l’ensemble est adapté aussi bien aux grands qu’aux petits poignets.

Le bracelet

Pas grand chose à en dire, il s’agit d’un bracelet NATO tout ce qu’il y a de plus classique. Point positif cependant, les perforations permettent de l’enfiler sans modification même avec un tout petit poignet comme le miens.

Les modèles en acier sont quant à eux livrés avec un bracelet en cuir vintage:

Conseils de style

C’est évidemment sur cette partie-là qu’on va s’en donner à coeur joie: il s’agit d’une montre de plongée, avec un boîtier effet acétate, d’une marque à l’identité preppy.

Vous vous imaginez donc bien que le pire sacrilège serait de porter ça avec un costume deux boutons bleu marine classique à votre réunion du lundi

Il convient donc de la porter avec une tenue un minimum travaillée, dans un registre preppy, mais qui reste définitivement casual. Même s’il est encore un peu trop tôt pour le dire, je suis à peu près persuadé qu’elle ira habillera parfaitement une silhouette plus simple, avec une chemise en oxford ou même un t-shirt bien coupé.

Je la porte ici avec un cardigan Paname Collections, une chemise en oxford, un chino l’Intrépide de chez Le Pantalon et des brogues Jacques&Demeter.

Gustave a opté quant à lui pour un registre plus habillé, avec des textures plus hivernales:

Le pantalon sartorial avec pinces est un poil trop habillé pour la montre, mais l’ensemble est équilibré par le col roulé et les double boucle suédées qui s’inscrivent eux relativement bien dans l’univers preppy de Briston.

Conclusion

Pour 490 euros, on a une très belle automatique avec un mouvement japonais fiable, des caractéristiques qui en font une bonne montre de plongée (seul point faible sur le verre minéral et non en crystal en terme strictement utilitaire, mais je chipote), et surtout un travail esthétique d’un excellent gout avec un parti pris de départ très risqué (il suffit de taper “montre cadran bois automatique” sur Google Images pour s’en convaincre).

Vous l’aurez compris, je recommande largement cette montre, qui réussit à sortir des sentiers battus tout en proposant un rendu qualitatif, qui apportera par ailleurs un vrai plus à votre tenue.

La montre Briston Clubmaster Diver Yachting Acétate est disponible ici à 490 euros. 

Valery

Fondateur de JamaisVulgaire, j'aime le tartan blackwatch (cf ma photo), la Bretagne, le Cambodge et la boxe khmère (qui a inspiré la boxe thaï).

Enorme geek devant l'éternel, je passe aussi des heures pour vous à éplucher tous les petits blogs et forums pour vous dénicher les marques les plus improbables.

Laisser un commentaire

Previous

Test & Avis Cowt Paris : un costume entièrement entoilé pour moins de 400€

Test & Avis Gustavia shoes : des souliers aux formes racées à prix accessible

Next
49 Partages
Partagez49
Tweetez
Enregistrer