Valet de Pique: de la maroquinerie workwear fabriquée à Paris, sans intermédiaires

Disclaimer: Ca fait probablement longtemps que vous n’aviez pas utilisé votre passeport, et vous n’aviez peut-être même pas de protège-passeport pour le ranger.

Pour en avoir testé beaucoup, c’est compliqué de trouver un protège-passeport simple, dont la seule fonction est de ranger son passeport et pas aussi toutes vos cartes et vos espèces (vous avez déjà un porte-cartes séparé pour ça). 


C’est pourquoi on voulait vous parler de la pré-commande du protège-passeport Jules de chez Valet de Pique, qui est sur ses derniers jours. En terme de maroquinerie au style workwear, Valet de Pique est notre DNVB de référence.



 

Vous le savez, chez JamaisVulgaire, nous avons une affection particulière pour les marques 100% web sans intermédiaires. Mais jusqu’à présent, ces marques développaient pour commencer des produits plutôt simples (accessoires, chemises etc) avec une confection en Italie, au Portugal ou encore en Europe de l’Est.

On a donc un peu découvert Valet de Pique comme un OVNI dans ce milieu là et s’attaque à de la maroquinerie (et pas des petites pièces), fabriquée en France à Paris (dans le 11è): la démarche est osée et méritait qu’on s’y intéresse.

Edit 2020: Valet de Pique propose son protège-passeport Jules ( fabriqué à Paris, en cuir au tannage végétal et avec des finitions haut de gamme ) pour 45 euros (impossible à trouver ailleurs pour de la maroquinerie workwear dans cette gamme de prix) jusqu’au 3 Juillet au soir. 

 

I VALET DE PIQUE: LA NOUVELLE MARQUE DE MAROQUINERIE WORKWEAR

L’histoire: une étude de marché rondement menée pour trouver sa place

A peine sorti d’école d’ingénieur, Martin souhaite déjà monter sa boîte. Afin de ne pas faire les choses à moitié, il fait évidemment une étude de marché: c’est particulièrement important dans le domaine des marques 100% digitales sans intermédiaires où la concurrence est déjà féroce.

En terme de maroquinerie sans intermédiaires, on compte déjà notamment Léo et Violette, bien en place depuis 2013: cette marque se définit cependant comme “élégante” (donc d’un registre habillé). En se positionnant différemment, il y a donc bel et bien une carte à jouer pour Valet de Pique (j’espère que vous aurez compris la blague).

C’est donc à raison raison sur le créneau de la maroquinerie workwear que la marque a choisit de s’installer: si on y trouve déjà des marques de retail classiques comme Bleu de Chauffe, il n’en existe pas encore (en France en tout cas) sur le modèle 100% digital et sans intermédiaire. Bref, Valet de Pique apporte un vrai plus sur le marché

Sans intermédiaire et localisé

Faire une marque sans intermédiaire, au juste prix est une chose: Martin voulait aller plus loin et en faire une marque locale. Ce projet est rendu possible grâce à un des rares ateliers de maroquinerie restant à Paris, dans le 11è: elle est en activité depuis maintenant trois générations et équipait les pilotes d’Air France, les ouvriers, les fonctionnaires (et notamment les postiers).
Il s’agissait donc de l’atelier idéal pour une maroquinerie workwear, avec derrière un véritable héritage. L’objectif pour Valet de Pique devient alors de mettre ce trésor au goût du jour.

Le nom

Comme son nom ne l’indique pas, Valet de Pique fait en fait directement echo au savoir-faire de ses produits: il fait référence au valet, qui permet de maintenir le cuir de manière à piquer et coudre à la main.

L’offre

Valet de Pique n’en est pas à son coup d’essai et propose déjà une pièce plus simple: le porte-document Edmond.

 

Et si vous souhaitez vous faire une idée de la qualité de matière et de confection de la marque, sans nécessairement investir tout de suite dans un cartable Emile, Valet de Pique propose aussi un porte-carte ultra sobre appelé Gustave (coïncidence amusante mais pas de rapport avec notre rédacteur).

II LE PROTEGE-PASSEPORT JULES: MINIMALISTE, ACCESSIBLE ET DURABLE

Je me suis toujours demandé pourquoi les protège-passeports qu’on trouve habituellement dans le commerce étaient de vrais couteaux suisses, qui essaient de tout faire en même temps, avec de multiples empiècements pour les cartes, voire parfois pour la monnaie.

Pourtant, on a seulement besoin de son passeport quand on voyage, et pas dans le quotidien. Il est donc plus logique d’avoir un bel objet, qui ne fasse que ça, plutôt qu’un porte-passeport plus compliqué dont on utilisera pas forcément les autres rangements.

Pourquoi donc ne pas avoir un protège-passeport qui ne fait que ça, et avoir à côté un porte-cartes/porte-monnaie qu’on utilisera tout le temps ? (c’est aussi un peu plus logique en terme d’épaisseur)

C’est le raisonnement que s’est fait Valet de Pique sur ce protège-passeport que nous testons aujourd’hui.

Un cuir pleine fleur au tannage végétal

C’est le cuir caractéristique de la marque, il est à la fois souple et légèrement gras au touché. C’est le signe qu’il est bien nourrit et qu’il va se patiner progressivement au fur et à mesure des années.

Pour avoir un protège-passeport dans le même type de cuir depuis 3 ans, c’est un vrai plaisir de le voir se patiner au fur et à mesure des voyages: ça donne un bel esprit baroudeur à la pièce.
Comme pour les autres produits de la marque, il demande peu d’entretien et résistera bien à l’eau, aux climats humides ou plus secs

Un cuir souple

Evidemment, le cuir reste aussi bien souple (ce qui n’était pas le cas de mon ancien protège-passeport). C’est un critère fondamental car vous allez retirer et remettre vos passeports des dizaines de fois aux contrôles frontières (quand on pourra de nouveau voyager évidemment).

Mon ancien protège-passeport était de très bonne qualité, mais le cuir était beaucoup trop rigide. Résultat: au bout de quelques années la page de couverture et la quatrième de couverture se sont décollées, et on m’a refusé pour ça à une frontière.
Bref, on ne rigole pas avec ça 🙂

Des finitions soignées, par un atelier parisien

Comme pour tous ses autres produits, Valet de Pique fait fabriquer chez son atelier parisien du 11è.
On y retrouve les finitions caractéristiques du savoir-faire sellier, en particulier une belle teinture de tranche.

Conclusion sur le protège-passeport Jules

Bref, le protège-passeport Jules est sûrement le protège-passeport avec le meilleur rapport qualité/prix que j’ai pu voir sur le marché.
Pourquoi ? Car il n’essaie pas de tout faire en même temps, ce qui permet de proposer un prix bien plus avantageux en se concentrant sur l’essentiel (la matière, et les finitions).

Evidemment, la pré-commande et le modèle de distribution en direct de Valet de Pique y contribuent aussi grandement.

Les pré-commandes s’achèvent le 3 Juillet minuit.: ça se passe par ici.

II LE SAC A DOS ALPHONSE (mise à jour 29/03/2020)

Pour ce sac à dos, Martin s’est inspiré d’Alphonse de Lamartine qui (je l’ignorais) était un grand amoureux de voyage, en particulier en Orient (et par Orient, on entend Grèce, Malte, Chypre, Liban, Palestine, Jérusalem et Damas)

Au premier coup d’oeil, on imagine en effet bien ce sac à dos pour des excursions d’une journée pendant les vacances: beaucoup plus stylé qu’un sac en toile ou en cordura, et assez robuste pour des destinations à l’environnement ou au climat hostile (par exemple visiter les temples d’Angkor en saison des pluies 🙂 ).

(rien à voir mais il a aussi écrit un poème assez actuel: L’isolement)

La matière: un cuir au tannage végétal

Il s’agit d’un cuir de vachette pleine fleur issu d’une tannerie espagnole familiale qui subit ensuite un tannage végétal (c’est idéal pour ce type de cuir un peu rigide qu’on souhaite le plus résistant possible): il sera un peu gras au début et se patinera au fur et à mesure des ports pour une pièce unique, qui raconte une véritable histoire.

Le porte-carte miel de Martin, le fondateur, qui a développé une patine discrète

C’est un cuir idéal, qui demande peu d’entretien, pour partir à l’aventure à l’autre bout du monde. Et qui supportera bien les différents aléas: climat humide, sec, griffures, averses etc. Grâce à un tannage long et en profondeur, il est résistant à l’eau (et un simple lait nourrissant occasionnel suffira à entretenir cette résistance).

Intérieur et compartiments

Sur ce type de pièce, il est important de trouver le bon compromis entre volume et poids. Ici, le sac à dos Alphonse pèse 1 kg (officiellement 0,99kg) pour 30 cm de largeur, 39 cm de hauteur et 12,5cm de profondeur.

La profondeur était un peu surprenante au premier abord, mais ces dimensions suffisent en fait à accueillir un portable classique (jusqu’à 17″), un pull, une bouteille d’eau et éventuellement des livres. Elles permettent à la fois de garantir une bonne tenue au sac, de lui donner un rendu urbain assez raffiné, mais elles sont assez généreuses pour sortir une journée.

Même compromis pour les bretelles: il faut trouver une largeur qui soit assez confortable, en évitant un rendu grossier. On obtient donc 4 cm (et 15cm de marge pour régler le sac).

Ici aussi, le sac est non doublé (ce qui requiert un cuir d’une excellente qualité).

Finitions

Le sac à dos est toujours confectionné dans cet atelier parisien du 11è: avec une vraie expertise de sellier, bourrelier (spécialiste des sacs et courroies) et harnacheur (harnais et autres pièces de harnachement).

Les coutures sont réalisées à l’aide d’une machine à coudre réservée à la sellerie, capable de de coudre les cuirs les plus épais. Le fil à coudre est français et vient de chez Brunel dans les Hauts de France: il est en nylon et résistant à l’abrasion et à la déchirure.

Il s’agit là-aussi d’un fil à coudre utilisé par des maisons de luxe prestigieuses.

Les teintures de tranche sont effectuées dans les règles de l’art: la bordure de tranche est d’abord poncée puis teinte deux fois. Puis un chiffon est passé sur les tranches afin de s’assurer que la coloration ne dégorgera pas, et pour obtenir une finition brillante.

Style et esthétique

Les couleurs:

Trois coloris disponibles:
Miel: la bonne solution si vous cherchez un rendu vraiment workwear, et pour moi le choix le plus sûr en terme de patine (c’est un coloris très courant donc le rendu après 2-3 ans d’usage est assez prévisible).


Chocolat: toujours un rendu workwear, un poil plus habillé. C’est mon coloris favoris dans sa version neuve: j’ai hâte de voir le rendu en version patinée.

Noir: le plus précieux et habillé des trois, qui se porte d’ailleurs étonnamment bien avec un pardessus (Ce n’est pas le genre de pièce avec lequel je porte un sac à dos habituellement. Assurez-vous au moins que les épaules soient le moins structurées possible).

Bref, miel est le plus fidèle au registre workwear, avec une usure assez prévisible et une patine réussie à coup sûr.

III LE CARTABLE EMILE

La matière: un cuir au tannage végétal

 

 

Pour ce genre de sacs, on recherche un cuir robuste, durable et qui va bien se patiner: le tannage végétal est du coup idéal. (tandis que le tannage au chrome est plus pertinent pour des cuirs souples).

Pour rappel, le tannage est le procédé qui permet de transformer une peau en cuir. Une peau au départ peut pourrir: il s’agit donc de la nourrir d’agents chimiques pour en faire du cuir, qui ne pourrit pas.

Pour cela, on plonge les peaux dans des cuves d’agents chimiques, pour une certaine durée: un tannage de qualité implique donc de plonger une peau dans des ingrédients de qualité (qu’on appelle les tannins), et ce pour une longue durée.

Un cuir au bon tannage végétal a donc baigné longtemps dans des ingrédients naturels (écorces, bois, racines, feuilles etc): il garde du gras à l’intérieur, et ça se voit en particulier au touché.

La patine

Un cuir bien nourri, c’est un cuir durable et qui va surtout bien se patiner: le tannage végétal permet des teintes naturelles qui vont apparaître au fur et à mesure des usages car elles sont fixées plus profondément qu’avec un tannage au chrome. C’est pour ça que la patine est bien plus agréable à l’oeil dans ce cas.

L’entretien

Evidemment, même sur un cuir qui a été aussi bien nourri, un entretien régulier est indispensable pour conserver ce touché légèrement gras, cette souplesse et s’assurer que la patine soit la plus harmonieuse possible (pour éviter de disgracieuses rayures): utilisez pour cela des laits hydratants d’origine naturelle, sans colorants ni teintures.

Evitez aussi évidemment l’imperméabilisant qui va étouffer le cuir.

Intérieur et compartiments

Il s’agit de maroquinerie workwear: la marque valorise avant tout l’authenticité et la simplicité et elle propose ainsi des sacs non doublés.

En terme de contenu, elle a reprit le porte-document Edmond et y a rajouté un compartiment pour l’ordinateur, assorti de deux poches (par exemple pour le téléphone et un chargeur)

On apprécie aussi tout particulièrement la gravure au laser: c’est le genre de détail qui s’inscrit bien dans la logique d’une pièce qu’on souhaite garder toute une vie et à laquelle on veut donner du sens.

Voici par exemple ce que le fondateur a fait graver sur son tout premier sac:

Style et esthétique

Si le style vous paraît très classique, c’est normal. Le cartable Emile  est en fait inspiré des sacs vintage des employés de la PTT (Postes Télégraphes et Téléphones): l’héritage est assez intéressant et c’est dommage que Valet de Pique n’insiste pas davantage dessus.

 

Lorsqu’on connaît un peu le marché de la maroquinerie, on remarque qu’il est assez difficile de trouver précisément ce genre de sac workwear, fabriqué en France, sous les 400 euros, car justement il n’y a pas encore de marque sans intermédiaires comme Valet de Pique sur ce créneau précis.

 

Le choix de cette esthétique est en tout cas pertinent pour une première grosse pièce de maroquinerie: l’esthétique sobre laisse pleinement la matière qualitative s’exprimer, et il reste pile assez fonctionnel pour pouvoir être utilisé tout au long de la journée, avec des usages extrêmement différents.

Conclusion

Valet de Pique propose un nouveau modèle sans intermédiaire sur un créneau, la maroquinerie workwear, qui n’en dispose pas encore.

On ressent très concrètement les bénéfices de ce nouveau modèle sur ce genre de produit: nous n’avions jusque là encore jamais vu de grosse pièce de maroquinerie workwear à cocher autant de cases (made in Paris, cuir au tannage végétal et excellentes finitions) distribuée à moins de 300 euros.

 Valet de Pique propose son protège-passeport Jules ( fabriqué à Paris, en cuir au tannage végétal et avec des finitions haut de gamme ) pour 45 euros (impossible à trouver ailleurs pour de la maroquinerie workwear dans cette gamme de prix) jusqu’au 3 Juillet au soir. 

Valery

Fondateur de JamaisVulgaire, j'aime le tartan blackwatch (cf ma photo), la Bretagne, le Cambodge et la boxe khmère (qui a inspiré la boxe thaï).

Enorme geek devant l'éternel, je passe aussi des heures pour vous à éplucher tous les petits blogs et forums pour vous dénicher les marques les plus improbables.

Laisser un commentaire

145 Partages
Partagez145
Tweetez
Enregistrer