Test&Avis Le Feuillet x Ictyos : l’innovation en maroquinerie sur la fabrication et la matière

Disclaimer: J’ai pu passer récemment une dizaine de jours à Lyon où j’ai pu rencontrer quelques marques et initiatives locales.
Parmi elles, la marque de maroquinerie Le Feuillet et la tannerie de cuirs marins Ictyos (on vous explique le concept plus bas): je laisse la parole à Thomas, rédacteur invité et tailleur chez Blandin&Delloye Lyon, pour vous en dire plus.

C’est rare de voir des marques qui innrvent vraiment, que ça soit sur la matière, sur les formes ou sur les finitions: on trouve dans cet article de l’innovation dans tous ces domaines.

Valéry

Nous partons aujourd’hui à la découverte d’une marque de maroquinerie Lyonnaise située en plein cœur de la presqu’ile, tue du président Édouard Herriot (à l’angle de la place des Jacobins) qui casse les codes traditionnels de la maroquinerie pour des formes plus modernes, sobres et pratiques. Le design au service de la fonction.

C’est dans cette belle boutique épurée que vous pourrez rencontrer Ylan et Davy, les deux frères fondateurs de la marque Le Feuillet.

Cette jeune marque de maroquinerie de luxe 100% française a su imposer sa personnalité affirmée aux travers de leurs produits spécialement pensés pour les utilisateurs.

La plus emblématique de ces caractéristiques est certainement le porté et la anse emblématique.

Passez en boutique, ils seront plus que ravi de vous expliquer avec passion comment ils ont réussi à « Rendre possible une maroquinerie singulière, contemporaine, repensée par le design et les usages. »

I Le Feuillet : La relation entre le savoir-faire artisanal et l’avant-gardisme

1 Le commencement

Tout a commencé en 2014, les deux frères Ylan et Davy décident de lancer une marque avant-gardiste cassant les codes traditionnels de la maroquinerie avec leur vision pensée pour le côté pratique en répondant à des besoins simples de manière élégante et avec une qualité particulièrement irréprochable et le tout, entièrement fabriqué en France.

Tout part d’un constat très simple d’Ylan lorsqu’il était à la fac: impossible de trouver une pochette d’ordinateur élégante et pratique pour transporter son MacBook Pro. Il transportait donc son Mac à la main: pas l’idéal en terme de protection.

Il décide ainsi de dessiner son propre modèle, et se forme lui-même à la maroquinerie pour le concrétiser (ce qui n’est pas forcément possible chez les ateliers qui demandent des minimums de commande dissuasifs).

 

La anse au porté, signature Le Feuillet

On remarquera la petite anse rétractable sur la photo de la pochette qui permet d’avoir une véritable prise naturelle et sécurisée. Cette anse deviendra la signature de la maison et sera présente sur toutes les pièces de chaque collection. Elle est représentative du design élégant, épuré et fonctionnel.

Le design au service de la fonction

C’est ce qui guide tout le travail de recherche d’Ylan, qui suit en particulier les préceptes de l’ouvrage “Ten Principles of Good Design” par Dieter Rams.

 

Ylan apprécie surtout le travail du designer Isamu Noguchi et sa fameuse coffee table, dont on retrouve les courbes de manière discrète sur tous les produits Le Feuillet.

Il fallait forcément y faire un petit hommage dans notre shooting:

On le voit à travers des finitions discrètes, comme l’extrémité de cette fermeture éclaire, un peu arrondie et volontairement inégale:

 

La production

C’est dans le Doubs à Montbéliard et à Rillieux-La-Pape en périphérie de Lyon qu’ils ont décidé de faire produire la totalité des pièces. Les deux frères ont choisi deux ateliers qui pourraient correspondre à leurs engagements et à leur éthique.

S’ils ont fait le choix de s’appuyer sur un deuxième atelier géographiquement assez proche (celui de Rillieux-la-Pape), c’est pour pouvoir continuer à créer de nouveau prototypes de manière quotidienne et à la fois afin de réaliser des éditions limitées ou des commandes spéciales: une flexibilité rare permise par le Made in France.

Des cuirs à tannage végétal

En vous parlant d’engagement et d’éthique, Ylan et Davy ont décidé d’utiliser du cuir d’exception pour la confection de leurs pièces.
Les peaux sont exclusivement françaises, issues d’élevages français, et adoptées dans un souci de valorisation des déchets de l’industrie alimentaire. En plus d’être valorisées, elles sont traitées de la manière la plus noble tout en respectant leur constitution naturelle grâce au tannage végétal.

Le cuir à tannage végétal est la méthode la plus vieille existante pour transformer la peau brute en cuir fini, mêlant l’authenticité et l’éco-conception. Le cuir s’obtient après une immersion des peaux dans des bains de substances végétales. C’est un procédé long mais plus naturel d’où résulte un cuir qui se patinera à la lumière du jour à mesure qu’il vieillit (c’est tout ce qui lui donnera ensuite son caractère unique).

Test du Briefcase Le Feuillet

Nous avons tout d’abord choisi de tester le Briefcase, un sac utile à la vie de tous les jours dans lequel vous pourrez transporter votre ordinateur, plusieurs dossiers ainsi qu’une bouteille d’eau. Au-delà du savoir-faire, des finitions et de l’ergonomie, on apprécie aussi sa polyvalence en termes de style.

Il est ici très simplement porté dans une tenue casual un poil habillée:

1 La matière : Le cuir de veau français

La matière principale utilisée est le cuir de veau pleine fleur pure aniline (c’est à dire avec une couche protectrice très très fine, contrairement aux cuirs corrigés quasi recouverts d’un film opaque) au tannage végétal à partir de peaux françaises.

La profondeur de ses coloris et son touché fait ressortir la beauté de la matière première. Elle provient de la tannerie Degermann, établie depuis 1832, (re)connue pour fournir les plus grands noms de la maroquinerie. Il s’agit d’une valeur sûre française que vous connaissez bien pour ses cuirs gras.

La qualité de la peau, combinée à un tannage végétal prolongé et à un traitement chimique minime fait bien ressortir les couleurs, vous le verrez en particulier sur le modèle khaki.

 

2 Finitions: la teinture en tranche

Il s’agit d’une finition sur les tranches très représentative du soin apporté à la fabrication d’un produit en cuir, on vous en a déjà beaucoup parlé sur les pièces de maroquinerie qualitatives évoquées ici.

On commence par une technique de ponçage et de vernissage faite à la main très délicate.Une fois cette première étape réalisée, une couche de teinture de tranche (souvent de la cire d’abeille) est appliquée puis légèrement poncée.

Cette opération sera reproduite quatre fois afin d’obtenir la tranche lisse, qui finalement sera chauffée pour obtenir un aspect ciré et satiné.

Les bords sont ainsi bien protégés, avec un touché extrêmement doux et une esthétique lisse.

Un produit qui tient en place

La plupart des sacs dans la maroquinerie classique sont trop souples, et ne tiennent pas forcement en place.

Pour vous faciliter encore plus la vie, Le Feuillet est parvenu à rigidifier le Briefcase afin qu’il tienne tout seul sans devoir l’appuyer contre un mur.

C’est grâce au synderme que nous avons cette tenue parfaite. C’est un substitut de cuir fabriqué à partir de chutes de cuir et de peaux souvent assemblées par du latex ou d’autres résines.

C’est avec une superposition de plusieurs couches que nous obtenons cette rigidité sur tous les contours du Briefcase ce qui lui permet de ne pas s’affaisser et de conserver toute son élégance lorsqu’il est posé.

La fermeture à glissière YKK

Le Feuillet a opté pour la gamme Excella de chez YKK réalisée en métal poli: une fermeture robuste et qui glisse facilement, assez logique pour cette gamme de prix.

Les deux côtés de la fermeture à glissière peuvent d’ailleurs se fixer sur les côtés par un bouton pression afin d’obtenir un rendu le plus minimaliste possible.

La bandoulière

Comme les deux frères nous l’ont bien fait comprendre, leur envie de casser les codes et les traditions de la maroquinerie classique est ce qui les poussent à toujours innover. Dans la maroquinerie, nous regardons souvent le produit dans son ensemble en oubliant souvent une partie finalement importante… La bandoulière !
Souvent, nous choisissons notre sac et après coup nous découvrons la bandoulière à l’intérieur qui, finalement n’a pas grand intérêt ou souvent qui n’est pas aussi jolie que tout le reste du produit que nous venons d’acquérir.

La tradition pour une bandoulière est d’utiliser des mécanismes à mousquetons ou encore à boucles: c’est l’héritage du savoir-faire sellier.

Contrairement aux méthodes classiques, Le Feuillet a cherché pendant longtemps pour mettre au point un système minimaliste, confortable, et amovible, elle est munie d’un système de réglage léger, dissimulé à l’intérieur du Briefcase.

Si nous ne retrouvons pas les traditionnels mousquetons ou boucles, ce qui les remplace sont tout simplement des empiècements rectangulaires dont vous pouvez choisir les emplacements. Ce système, au premier abord très simple est très bien pensé. La sangle de cuir est fermement maintenue dans son axe grâce à ces empiècements ce qui confère un porté vraiment agréable, en évitant que la sangle tourne sur elle-même et en évitant les frottements.

 

L’anse latérale rétractable

Parlons maintenant du côté pratique. Comme on vous l’a dit précédemment, Ylan a créé la première pochette pour MacBook Pro pour son usage personnel et a eu l’idée d’y ajouter cette petite anse latérale afin de pouvoir tenir fermement et confortablement votre Briefcase. Celle-ci même qui se retrouvera sur toutes les créations suivantes.

La position de cette anse permet de pouvoir bien maintenir toutes vos affaires d’une manière naturelle sans avoir à trop ressentir le poids de votre ordinateur et de vos affaires.

Lorsque vous ne l’utilisez pas, c’est l’élément graphique qui met en avant la partie latérale. C’est la petite touche qu’il fallait pour devenir un symbole. Le symbole d’élégance, de minimalisme et d’intemporalité.

La personnalisation

Encore quelque chose de très sympa. Lorsque l’on fait l’acquisition d’un produit Le Feuillet, au moment de le récupérer, vous vous verrez offrir une personnalisation de gravure par laser de l’anse, directement en magasin.

C’est un petit détail qui accentue le caractère unique de votre produit. De plus le procédé est très rapide et prend moins d’une minute pour faire graver votre nom ou une phrase personnelle.

Le caractère unique de chaque pièce produite par Le Feuillet est inscrit dans sa chair par le marquage laser de sa numérotation. C’est également la traduction de la volonté de la marque de ne pas parasiter la pureté de chaque objet par l’apposition d’un logo. Ce dernier même uniquement présent à l’intérieur du produit.

III Ictyos la tannerie de cuirs marin

Quand on m’a parlé de cuir marin fait à base de peaux de poissons j’ai été assez intrigué: la première question qui m’est venue en tête a forcément été « Est-ce que ce cuir sent le poisson ? ».

Je vous donne la réponse tout de suite, non ça ne sent pas le poisson mais il y a bien une identité olfactive un peu iodée qui se différencie des cuirs classiques.

Ictyos est une tannerie innovante avec une démarche et une éthique écoresponsable qui fabrique des cuirs marins de haute qualité à partir de déchets de l’industrie agroalimentaire. Ce sont des peaux de poissons récupérées dans des restaurants japonais tels que Sushi Shop.

L’idée est d’utiliser ces déchets que nous n’utilisons jamais pour les transformer et créer des cuirs de caractère et très résistants: il s’agit aussi à terme de proposer une véritable alternative aux cuirs exotique (crocodile, alligator etc), en particulier à ceux qui ne sont pas des produits résiduels de l’alimentation.

Tout commence lorsque deux amis chimistes, Benjamin et Gauthier en dinant dans un restaurant tout en cherchant une nouvelle idée pour un portemonnaie original, se demandent s’il était possible de faire du cuir à base de la peau de poisson.
C’est seulement quelques semaines après que Gauthier réalisa le premier cuir marin en peau de saumon. Et depuis il ne s’est plus arrêté et continue d’améliorer ses process.

En ce qui concerne tout l’aspect commercial, c’est Emmanuel, l’ingénieur d’affaire qui a pris en charge le projet afin de concrétiser le projet de ses deux camarades.

La transformation de la peau en cuir

Ictyos utilise également le tannage végétal. Ils ont mis au point un tannage dit « minéral ». Ce procédé a permis de réduire le temps de tannage à quelques jours seulement.

Dans le cadre de son engagement, Ictyos a décidé de ne pas utiliser de métaux dans ses process en privilégiant des ressources renouvelables telles que des extraits végétaux. Plus de 31 ingrédients sont ainsi utilisés au total. 

Une fois l’opération de tannage effectuée, les peaux sont sorties et séchées pour qu’elles s’imprègnent des tanins. Une fois cette étape réalisée, les peaux sont devenues du cuir. Leurs propriétés physiques sont plus résistantes. Ces dernières sont tendues à l’aide de pinces afin de maximiser la surface utilisée, toujours dans une démarche éco-responsable et valorisation des déchets.

L’étape suivante est d’assouplir le cuir. Pour cela, il s’agit de l’étape du palissonnage. Le cuir fait plusieurs passages entre deux tapis. Ces tapis sont des rangées de dents tressautantes qui force les fibres du cuir afin de l’assouplir.

Après 7 ou 8 aller-retours le cuir est non seulement résistant mais il est devenu souple. C’est la version brute du cuir, « le Nubuck ». C’est un cuir qui possède un motif écaillé en relief. Il se plaquera naturellement au fil du temps et l’usage. C’est un cuir très polyvalent de par sa souplesse.

Une fois assoupli, le cuir sera teinté par pulvérisation sous hotte dans différents coloris à l’aide de colorants naturels. Après 2 ou 3 couches et être séché dans une étuve, il est temps de vitrifier le cuir et sa teinture à l’aide d’une presse en appliquant jusqu’à 100 bars de pression. C’est ainsi que l’on obtient le fameux Squama.
Ces cuirs de saumon, lisses et résistants, ont un finissage coloré et brillant, mat ou encore métallisé qui protège davantage les cuirs pour leurs utilisations en horlogerie et maroquinerie.
Les cuirs marins ouvrent l’horizon sur la plus grande bibliothèque de cuirs au monde. Chaque poisson possède son grain, son type d’écaille, sa propre identité.
C’est ce qui fait la force de ce nouveau type de cuir.

Test du porte-cartes Le Feuillet x Ictyos

Ces deux entreprises lyonnaises partageant une même vision, éthique et éco-responsable, ont décidé de collaborer en croisant leur savoir-faire.
Croiser d’un côté une maroquinerie innovante avec les meilleurs cuirs marins du monde ne pouvait que rendre un résultat vraiment intéressant. Que ce soit sur le plan esthétique, finitions ou encore éthique.

Nous retrouvons sur ce porte-carte la signature élégante Le Feuillet dans un design très épuré et surtout très pratique. C’est un produit très fin qui permet de ranger au moins 6 cartes sur soi.

Si on prête bien attention au porte-carte, chaque exemplaire est un modèle unique. La courbure et le motif du cuir de saumon ne seront jamais les mêmes (chaque peau est différente).

Comme sur toutes les pièces Le Feuillet, ce porte-carte ne fait pas exception. La gravure au laser sur la partie en cuir de veau est toujours disponible si vous le souhaitez. Encore une fois c’est la petite touche qui accentue le côté unique de votre pièce.

 

Ce côté unique est renforcé par la vague sur les empiècements en cuir marin: il s’agit en fait des irrégularités du bord des peaux qui ont été utilisées pour parvenir à cette form: on obtient à la fois une courbe esthétique, tout en évitant de gaspiller de la matière.

 

Jusqu’au 28 juin 2020, ce porte-carte est en précommande à 99€ au lieu de 129€ avec une livraison prévue avant la dernière semaine de juillet.

Concours jusqu’au 26/06

Avec @ictyos_official et @lefeuillet, on vous fait gagner un de ces portes-carte, voici les conditions:
– commenter sur le post Instagram ci-dessous et tagger un ami
– suivre sur Instagram @ictyos_official et @lefeuillet

View this post on Instagram

(English version below) JEU CONCOURS/LUCKY DRAW ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ 🇫🇷: "Cuirs marins" vous dites ? Derrière ce terme un peu obscure se cache en réalité le savoir-faire de la toute nouvelle tannerie lyonnaise @ictyos_official, qui a développé un procédé chimique digne des plus grandes tanneries de cuir bovin pour transformer des peaux de poisson (saumon, esturgeon et carpe) en véritables cuirs. Ces cuirs ont les mêmes propriétés que les cuirs bovins en terme de résistance et de durabilité, avec une texture qui n'est pas sans rappeler les cuirs exotiques (mais sans les problèmes éthiques qui vont avec). Ictyos collabore avec la maison de maroquinerie lyonnaise @lefeuillet pour proposer un porte-cartes avec un empiècement en cuir marin Squalma (réalisé à partir de saumon), fabriqué en France avec du cuir de la tannerie Degermann, avec toutes les finitions hauts de gamme (en particulier la teinture en tranche). Ce porte-cartes est disponible en pré-commande à 99€ au lieu de 129€ jusqu'au 28/06. Concours jusque vendredi 26/06 minuit. Avec @ictyos_official et @lefeuillet, on vous fait gagner un de ces portes-carte, voici les conditions: – commenter sur ce poste et tagger un ami – suivre @ictyos_official et @lefeuillet ⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ 🇬🇧: "Cuir marins" (or "Sea leather"). You'll find behind this vague notion an extremely elaborated chemical process by @ictyos_official for turning fishskins (salmon, sturgeon and carp) into actual leather, with the same properties in terms durability and resistance as bovine leathers. Their texture is also really close to some exotic leathers (without the ethical questions). Ictyos is working here with the leather goods brand @lefeuillet to offer a made in France cardholder with Squama leather (made from Salmon skin) and calf leather from Degermann tannery, with high-end finishes. This cardholder is available in pre-order at 99€ instead of 129€ until 28/06 Lucky draw until 26/06 You can win one of those by doing that: – comment on this post and tag a friend – follow both @ictyos_official and @lefeuillet Credits photo: @tom_mondel

A post shared by Third menswear blog in France (@jamaisvulgaire) on

Conclusion

Que ce soit Le Feuillet ou Ictyos, j’ai vraiment été très séduis par ces deux entreprises locales. La qualité et la beauté de leurs produits sont vraiment incroyables. Surtout lorsque l’on sait que tout est fait à base de déchets revalorisés.

Je vous recommande vraiment de passer voir Ylan et Davy dans leur boutique sur la presqu’île de Lyon afin qu’ils vous transmettent eux-mêmes leur passion et qu’ils vous présentent l’intégralité de leur collection. Il y en a pour tout le monde.

Gardez bien un œil sur le trio de Ictyos également, je suis persuadé que vous entendrez vite parler d’eux et de leur fabuleux cuir marin.

30 Partages
Partagez30
Tweetez
Enregistrer