TEST OCTOBRE EDITIONS: QUAND SEZANE SE LANCE DANS LA MODE HOMME

Voici un cas de figure qu’on n’avait pas encore vu venir sur JamaisVulgaire.

Si je vous ai déjà parlé de nombreuses marques de prêt à porter qui découlaient de simples blogs, de magasins multimarques ou encore qui venaient de l’accessoire, c’est bien la première fois que j’évoque une marque qui vient du prêt à porter femme.

Octobre est en effet la marque homme de Sézane, que certain d’entre vous connaissent peut-être déjà. Si ce n’est pas le cas, on va faire un bref rappel sur Sézane et ses origines avant d’entrer dans le vif du sujet sur Octobre.

I SEZANE: LES ORIGINES

1) Morgane Sézalory et Les Composantes

L’article ne serait pas complet si avant d’évoquer Octobre, on ne vous parlait pas un peu de l’historique de la maison mère: Sézane.
C’est en 2008 que Morgane Sézalory, la fondatrice, se lance la tête la première dans le business (au lieu d’études conventionnelles à Sciences-Po ou encore d’études en école de mode) et commence à vendre des vêtements vintage sur eBay (d’abord ceux de sa soeur, puis elle se mettra à chiner).
Cette activité ordinaire pour beaucoup se fera avec un succès certain pour elle car elle se différencie avec talent sur la qualité de la photographie, de la mise en scène et du stylisme.

Elle est si douée pour ces compositions qu’elle lance en 2010 son propre blog et site de vente en ligne et qu’elle l’appelle Les Composantes. (contrairement à beaucoup de blogs de mode féminine, le sien était d’ailleurs en plus particulièrement bien rédigé).

A la différence de sites e-commerces classique, les ventes sont périodiques et se font une fois par mois: la plupart des pièces partent généralement en 24H. (ce qui évitait à Morgane d’aller tous les jours à La Poste et permettait de grouper les envois).

C’est en rencontrant en 2013 Corentin Petit, spécialiste du web et qui venait de quitter Balibaris (marque qui s’était du coup complètement éloignée de sa stratégie d’origine 100% web), qu’elle crée la marque Sézane (une contraction de son prénom Morgane et de son nom de famille Sézalory) qui rencontre un succès quasi immédiat, en partie grâce à la communauté très forte déjà acquise via Les Composantes.

L’histoire de la marque est ponctuée depuis par pas mal de trophées, comme des collaborations avec Madewell (la marque fille de J.Crew): elle a en tout cas le mérite d’avancer sur fonds propres et avec une croissance extrêmement maîtrisée.  Le tout se fait toujours sur le modèle de départ: des ventes mensuelles (qui s’écoulent très vite) mais avec également une collection permanente.

2) Octobre Editions

La marque sort une première ligne d’Automne, avec des basiques faciles à porter (chemise casual, pull col rond, chinos) en Novembre dernier.

L’affiliation avec Sézane permet à Octobre de faire découvrir la marque aux clientes Sézane puis indirectement à leur proche (mari, copain, frère etc.) afin qu’ils puissent découvrir la marque, constater la qualité et se l’approprier comme elles ont pu le faire avec Sézane.

test-octobre-editions-sezane-homme-introduction

test-octobre-editions-sezane-homme-introduction-2

Il faut avouer ici que ces lookbooks sont simples mais mettent sacrément bien en valeur les pièces de la collection.

La gamme sortie il y a quelque semaines (début Mai) était donc un peu l’heure de vérité, et ça semble plutôt concluant puisque la boutique située au 12 rue d’Uzès avait déjà quelques clients une petite demi-heure après l’ouverture. Et la plupart d’entre eux avaient effectivement connus Octobres via leurs copines.Si la marque Sézane commence à être conséquente, Octobre reste en revanche plus confidentielle et s’appuie davantage sur un fonctionnement de bouche à oreille, avec au final peu de dépenses marketing.

L’équipe créative

Octobre dispose en fait d’un solide bagage en mode masculine avec deux acteurs qui ont l’expérience du milieu: d’abord Corentin Petit, un des co-fondateurs de Sézane qui était également avec Paul Sczerba co-fondateur de Balibaris.
Et c’est aussi un nouveau chef de produit d’expérience, qui a rejoint l’équipe, et qui apporte des connaissances extrêmement solides en terme de sourcing, de finitions et aussi de coupes.

Ne vous étonnez donc pas si tous les basiques que vous verrez dans cette ligne sont aussi justes et bien sentis: on est très loins d’un simple coup d’essai.

 

II TEST DE LA LIGNE AUTOMNE HIVER 2017-2018

1 Les bottines en cuir Harrisson

Petit disclaimer: j’ai choisi de shooter la tenue et les bottines à la montagne pour des raisons surtout esthétiques. Ces bottines sont des bottines de ville, je vous déconseille fortement de marcher avec dans la neige car elles ne sont pas faites pour ça.

article-octobre-editions-bottes-4

article-octobre-editions-bottes-3

article-octobre-editions-bottes-1

Le montage

Il s’agit d’un montage Blake qui permet d’avoir une ligne globale assez fine tout en assurant un minimum de solidité. C’est le genre de compromis parfait pour des bottes de ville, mais vous ne pourrez par contre pas en faire le même usage que des bottes avec montage Goodyear (ou même norvégien).

article-octobre-edition-bottes-harrisson-blake

article-octobre-edition-bottes-harrisson-patins

Le cuir

Un cuir de vachette très classique: il est encore un peu tôt pour s’exprimer sur sa solidité car je ne l’ai porté qu’à quelques reprises. On a par contre déjà quelques rides au niveau des lacets. (ce n’est pas si alarmant, à condition qu’elles ne se creusent pas plus au fur et à mesure des ports)

Le style

Je n’avais jusqu’à présent pas encore ce genre de bottines dans ma garde-robe, car je pensais qu’elles alourdissaient vraiment la silhouette (surtout lorsque , comme moi, on ne fait qu’1m75). J’ai été ravi de constater que ce n’est en fait pas du tout le cas.
On atteint ici un bon compromis: en terme de style, elles sont très masculine et donnent une belle touche de virilité à une tenue, par contre le montage Blake et le choix d’un style derby et d’un cuir lisse sans fioriture les rendent assez fines et minimalistes pour à la fois bien s’intégrer à une tenue urbaine et pour ne pas alourdir la silhouette.

Je les porte ici avec un chino Paname Collection et avec un double ourlet: le fit est parfait et mets bien en valeur la jambe, sans épaisseur superflue.

article-octobre-editions-bottes-5article-octobre-editions-bottes-8article-octobre-editions-bottes-7

article-octobre-editions-bottes-6

2 Le pull Chuck

article-octobre-edition-pull-texture-titre

 

La matière

Il s’agit ici d’une laine mérinos ultra épaisse, avec une belle texture nid d’abeille.

La qualité de ce genre de pulls se mesure surtout à sa durabilité, et c’est assez difficile de bien l’estimer après seulement quelques mois de port. Le plus important pour moi est de s’assurer que la maille ne se détende pas trop au fur et à mesure des ports et des lavages.

article-octobre-editions-pull-texture-matiere

Les finitions

La durabilité du pull dépend notamment beaucoup des bords côtes aux manches et à la taille, qui font la plus grosse partie du boulot en matière de fit: si ceux-ci sont mal réalisés, on a tôt fait de se retrouver avec une maille qui ne fit plus du tout aux bras et à la taille. (et le col est tout aussi stratégique car un bon maintien n’est plus assuré s’il se détent trop)

Ici, elles sont plutôt robustes et surtout comme neuves après quelques mois de port (depuis environ mi-novembre).Les autres coutures sont très discrètes, voire quasi invisibles (c’est le cas en particulier au niveau des épaules).

article-octobre-editions-pull-texture-colarticle-octobre-editions-pull-texture-epaules

article-octobre-editions-pull-texture-poignets

article-octobre-editions-pull-texture-taille

Le sizing

J’avais quelques craintes par rapport au sizing, en particulier au niveau de la longueur du pull et des manches: elles se sont vites dissipées à l’essayage. Le XS me va parfaitement (du haut de mon 1m75)

3 La chemise en flanelle

article-octobre-chemise-flanelle-titre

 

La coupe

Elle n’a pas changé par rapport aux autres chemises de la marque testée dans la dernière collection (je vous explique tout plus bas): c’est un poil long au niveau de la taille pour la porter en dehors du pantalon quand on fait moins d’1m75.

Les finitions

On retrouve les signes classiques d’une qualité honorable: 7 points/cm, coutures à l’anglaise, hirondelle de renfort, boutons cousus en croix. Les boutons peuvent être soit en nacre véritable soit en bois Je suis très partisan des boutons cousus en bois qui colle parfaitement au registre de ce genre de chemise en flanelle colorée.

article-octobre-editions-chemise-col-1

article-octobre-editions-chemise-hirondelles

article-octobre-editions-chemise-coutures-anglaises

article-octobre-editions-chemise-poignets

La matière

C’est sûrement le gros point fort de la chemise: je ne m’attendais pas à trouver une flanelle aussi épaisse dans cette tranche de prix. Il s’agit ici d’une flanelle japonaise avec un tartan aux couleurs qui changent un peu de ce qu’on peut voir d’habitude

Le style

J’ai beaucoup aimé ce motif et en particulier ses couleurs qui vont parfaitement sur de la flanelle: les boutons en bois sont une belle valeur ajoutée qu’on ne retrouve pas si souvent dans cette tranche de prix.

J’ai voulu la porter sous le pull Chuck: l’association fonctionne mais n’est pas optimale quand on y regarde de plus près. Il est possible que la combinaison du motif tartan de la chemise et de la texture nid d’abeille du pull soient un peu trop chargées.

 

article-octobre-editions-chemises-2

article-octobre-editions-chemise-1

Conseils de style

J’ai choisi de shooter ces trois pièces à la montagne, mais dans une tenue qui reste un minimum urbaine (comme je vous l’ai dit, ce n’est par contre pas un bon choix pour les bottes): je porte donc par dessus un blouson en cuir Balibaris légèrement matelassé, et une doudoune ultra-légère Uniqlo qui fait office de couche intermédiaire.

article-octobre-editions-style-1article-octobre-editions-style-2article-octobre-editions-style-3

III TEST DE LA LIGNE PRINTEMPS 2017

1 Le blouson en cuir de chèvre

a La coupe

Je commence par le gros reproche que je ferais à ce blouson: c’est pour moi trop long à la taille. Ce n’est pas extrêmement choquant (5 cm de trop pour moi pour ce type de pièces qui se porte court) mais je suis un peu déçu d’avoir ce genre de soucis sur une pièce dans une taille XS (surtout en faisant 1m73).
Le souci est surtout que les bords côtes du bas fittent beaucoup moins bien la silhouette lorsqu’ils arrivent au début des cuisses au lieu d’être au niveau du bas du dos.

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-coupe-ouvert
Si la logique commerciale est valide (beaucoup de taille XS sont à Paris en fait des morphologies grandes et fines entre 1m75 et 1m85) et conviendra à davantage de gens, c’est un peu dommage de ne pas avoir prévu une taille en dessous.

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-col-oupe-1

De face ce n’est pas choquant, de dos ça se voit déjà un peu plus:

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-dos-plein-pied

Voici une petite comparaison avec le fit classique du lookbook (qui est pour le coup impeccable):

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-dos-2

A part ce souci de longueur, rien à redire autrement en terme de coupe où tout est bien fitté, avec une emmanchure pile à la bonne hauteur et une épaule bien nette.

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-col-epaule

b La matière

A ce niveau de prix là, je suis assez épaté par la qualité de la matière. Il est extrêmement rare de retrouver un blouson en cuir dans ces prix là.

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-col-2
L’explication derrière est en fait assez simple: là où la plupart des blousons en cuir sont faits à partir de 4 à 5 grandes peaux, ce blouson est en fait réalisé à partir de davantage de pièces de petites à moyenne taille. Là où il est difficile et coûteux de trouver une grande pièce de cuir sans imperfections (et donc exploitable pour la confection), il est beaucoup plus simple et bien moins coûteux d’en trouver plusieurs de petites et de moyennes tailles.

c Les finitions

Rien de particulier à rajouter à ce niveau là: on est ni plus ni moins sur ce qu’on est en droit d’attendre sur un blouson à ce niveau de prix, aussi bien au niveau des bords côtes, que du col (qui est par contre très bien proportionné) et de la fermeture éclair (elle est qualitative et le côté un peu doré contraste bien avec le marron très riche du cuir de chèvre).

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-col

d Conseils de style

Ce blouson se porte évidemment dans un contexte casual. J’ai choisi ici de le porter avec la chemise oxford, une ceinture en lin Atelier Particulier et un chino Louis Purple.

J’aurais voulu pouvoir le porter un peu plus court pour qu’il arrive légèrement en dessous de la ceinture mais il est un poil trop long pour ça.

test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-style test-sezane-homme-octobre-editions-blouson-cuir-chevre-style-2
Moi en train de donner des consignes de cadrage au photographe

CONCLUSION

Note formelle: 3/10 (on peut éventuellement porter ça dans une tenue un poil habillé avec un pantalon de costume et une chemise blanche ou bleu ciel toute simple en popeline de coton)
Note casual: 8/10 (c’est l’usage de base, ça passe parfaitement avec une chemise casual un poil texturée ou même un t-shirt un peu chiné)
Prise de risque: 3/10 (faites bien attention à la longueur en essayant)
Rapport qualité/prix: 9/10

Je suis dans l’ensemble très satisfait de ce blouson en cuir de chèvre, qu’il est pratiquement impossible de retrouver dans cette gamme de prix. Il reste encore à voir comment vieillit le cuir et tiennent les coutures du dos dans la durée mais je suis plutôt confiant.
Je suis par contre un peu déçu de la longueur sur le XS qui pénalise le fit une fois de dos.(même s’il est vrai que 69 cm de longueur reste assez standard sur ce genre de pièces).

Une sélection de pièces est disponible sur l’e-shop Sézane:  l’e-shop dédié d’Octobre Edition sera ouvert au public à partir de la troisième édition de la collection (justement vers le mois d’Octobre). Toute la collection est par contre visible à Paris au 12 rue d’Uzès jusqu’au 10 juin.

2 Les chemises casuals

C’est ce qui m’a particulièrement séduit chez cette marque et qui remplit bien le cahier des charges de base: des fringues faciles à porter, avec un brin d’originalité, de la décontraction et qui ne laissent pas la qualité de côté.

a Coupe

La coupe est bien pensée: les chemises sont encore un poil longues à mon goût (surtout par rapport par exemple aux chemises casuals Office Artist). Elles restent cela étant complètement portables en dehors du pantalon et m’arrivent pile aux poignets.

Pas de soucis en revanche au niveau du fit dans le sens plus général du terme: on a une bonne hauteur d’emmanchure, une largeur des bras bien proportionnés par rapport à la taille et un dos bien mis en valeur.

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-dos

 

b Finitions

On est ici relativement dans la norme pour le prix: des coutures bien resserrées de 5 à 6 pt au centimètre, et surtout des coutures anglaises là où ça compte (notamment au niveau des épaules).

Les boutons sont cousus en croix: ils sont par contre en nacre sur la chemise oxford, et en plastique sur la chemise Kuwamura. Ils seront par la suite en nacre sur tous les modèles.

Etant donné qu’on est dans un registre décontracté, les deux chemises ont évidemment un col boutonné.

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-col-ouvert test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-col-ferme test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-col-ouvert test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-col-2

Ainsi qu’une poche poitrine (je salue ici les efforts faits sur la gradation car elle est parfaitement proportionnée pour du XS):

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-poche-poitrine

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-poche-poitrine

Enfin, on trouve des hirondelles de renfort sur les deux modèles:

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-hirondelles

c Matières

La première chemise est confectionnée à partir de coton japonais Kuwamura qui se compose en fait de coton et lin.  Outre le motif pied de poule discret qui donne l’impression d’un faux-uni dans un bleu inhabituel, c’est la texture du lin qui donne ce côté un peu gratté qui rajoute du relief à la chemise.

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-tissu

La seconde chemise est un oxford assez classique vu de loin mais au final lui aussi très texturé, en particulier si l’on regarde de près les rayures.
test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-dos

d Conseils de style

Chemise oxford

Il s’agit d’une chemise assez polyvalente bien adaptée au Printemps-Ete: comme vous le savez, on peut soit la porter en dehors du pantalon (on a la bonne longueur) soit la porter rentrée.

J’ai ici choisi de la porter rentrée pour une tenue plus estivale qui mets en valeur la ceinture en lin multicolore Atelier Particulier. Le bas est quant à lui un poil plus sombre: il s’agit ici d’un chino olive Louis Purple porté avec une paire de Piola noires (pour apporter un peu de contraste à ce style autrement plutôt claire).

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-style test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-oxford-style-2

Chemise Kuwamura

Pour bien mettre en valeur le bleu très particulier que donne le faux-uni de cette chemise, j’ai choisi un chino beige Louis Purple avec une texture d’été ultra légère et avec un poil de relief afin de mieux laisser passer l’air. Le jeu de texture reste discret et facile à porter.

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-conseils-stye-2

test-sezane-homme-octobre-editions-chemise-casual-kuwamura-conseils-style

CONCLUSION

Note formelle: 0/10 (des chemises texturées col boutonnées ne sont pas faites pour un port habillé)
Note casual: 10/10 (en particulier pour la chemise Kuwamura)
Prise de risque: 0/10
Rapport qualité/prix: 8/10

J’ai été davantage séduit par les deux chemises: la Kuwamura pour l’originalité de sa matière et le travail réalisé sur le motif et la chemise oxford pour la justesse de sa réalisation.
A 85 euros, cette gamme de chemises casual avec des tissus rares et compliqués à importer comme le Kuwamura se défend très bien et trouve complètement sa place aux côtés de marques plus implantés dans le milieu comme Office Artist ou Hast.

Une sélection de pièces est disponible sur l’e-shop Sézane:  l’e-shop dédié d’Octobre Edition sera ouvert au public à partir de la troisième édition de la collection (justement vers le mois d’Octobre). Toute la collection est par contre visible à Paris au 12 rue d’Uzès jusqu’au 10 juin.

Vous pouvez sinon découvrir un peu plus l »univers d’Octobre Editions à travers le compte Instagram de la marque.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Jean TiMarienjamaisvulgaire Recent comment authors

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
jamaisvulgaire
Invité
jamaisvulgaire

Merci Paul ! Effectivement ça permet de voir des fits un peu plus ordinaires.

Marien
Invité
Marien

J’ai l’impression qu’actuellement les produits de la marque sont introuvables. Le pop up Rue d’Uzes n’est plus d’actualité et en ligne pas d’e shop avant octobre.
Bref, je suis frustré ,-)

Jean Ti
Invité
Jean Ti

Salut Val,
Du coup, il va falloir nous dénicher de bonnes adresses en tailles de blousons pour (pas grand) 😉
@plus

Partagez15
Tweetez
Enregistrer
15 Partages