fbpx

Test&Avis Wicket: Collection Automne/Hiver 2021

Vous connaissez le premier signe qui me dissuade de parler d’une marque ?


C’est quand j’arrive tout de suite à deviner dans quelle usine ou atelier le produit a été conçu. Cela témoigne en effet d’un manque flagrant d’originalité, d’identité et de travail pour réaliser des patronages plus exclusifs.

À l’inverse, il y a des marques pour lesquelles l’esthétique et le goût sont tellement sûrs que je ne me pose même pas la question: la marque aura dans ce cas réussi à créer une vraie identité et presque une magie qui entoure ses produits et que l’on n’a pas envie de dissiper. Et, ce qui est encore plus intéressant c’est quand elle réussit à le faire avec un rapport qualité prix compétitif.

C’est justement ce que je vois chez la marque Wicket depuis plusieurs années, et ce qu’elle propose pour cette nouvelle collection Automne Hiver 2021.

La nouvelle collection Automne Hiver 2021

Des pièces fortes accessibles, aux matieres luxueuses

Le pardessus croisé camel est probablement à l’image du travail des pièces de chez Wicket: quand je dis came, ce n’est pas pour la couleur mais pour la composition de la pièce. Une composition 100 % baby chameau extrêmement rare dans une gamme de prix a moins de 800 €.
Bref ce manteau est un de mes coups de cœur de la sélection.

Les modèles 100% cachemire italien sont une autre des vraies forces de Wicket : grâce à des relations privilégiées avec son drapier, la marque parvient à négocier des prix assez imbattables sur ses rouleaux de tissus et ainsi à proposer des vestes entièrement en cachemire a moins de 800 €.
En revanche, ces collections-là ne sont disponibles que dans une quantité très limitée.

Si vous passez en boutique, je vous recommande au moins de les essayer, c’est une très belle expérience d’avoir une pièce aussi douce, légère et fluide sur soi ( et qui n’est surtout pas inabordable).

Une identité Gentleman Farmer assumée

Enfin, difficile de parler de Wicket sans évoquer son côté gentleman farmer prononcé en particulier à travers les tweed très texturée et motif affirmés: la laine Shetland aux multiples reflets de la veste Downton en est un exemple idéal.

On apprécie également sur cette veste le parti pris des revers à pointe à l’arrondi subtil avec une largeur maîtrisée.

Enfin, Wicket me plait beaucoup pour ces sahariennes et leur côté sport prononcé ainsi que le travail des poches plaquées à soufflet.

Il faut en revanche garder à l’esprit que ces sahariennes sont faites pour se porter en tant que veste et non pas par-dessus une veste: vous pouvez cependant en faire l’expérience en prenant une taille au-dessus, mais ce n’est pas fait pour.

Le cran Wicket

Le blog Stiff Collar en parlera plus en détails, mais Wicket utilise un cran qui se situe pile entre le cran parisien et le cran Smalto. C’est un cran qui sied d’ailleurs plutôt bien à ces revers relativement étroits pour un style anglais.

Je vous invite à lire l’article de Julien Scavini qui vous expliquera ce sujet technique plus en détails. Ca reste en tout cas remarquable d’avoir un cran aussi original dans cette gamme de prix.

Un goût très sûr pour la collection business

Les compositions sur les bustes en boutique sont réalisées avec beaucoup de goût et sont des sources d’inspirations très sûres en termes d’équilibre .

Des accessoires soignés

Chez beaucoup de marques, les accessoires ne sont souvent qu’un bon complément de revenu, et ne font pas souvent l’objet d’un sourcing très élaboré.
En plus du costume du test, j’ai notamment acheté une paire de mi-bas en laine extrêmement confortable: pratiquement aussi fines que des chaussettes en fil d’Ecosse, mais avec un côté duveteux très confortable pour l’hiver.

Test du costume Naples

Notre ancien rédacteur Arthur avait déjà testé un costume Naples en 2019: ce costume a depuis bien évolué. Il était aussi intéressant de tester la version unie du modèle, qui laisse davantage s’exprimer la coupe et les finitions caractéristiques de Wicket.

Rappel: le costume Naples

Si Wicket revendique un côté britannique évident, elle se défend extrêmement bien sur les costumes au style plus italiens, à savoir les modèles Naples, Milan et Rome.

Les différences entre ces trois modèles sont surtout stylistiques:
Naples: boutonnage croisé 4×1, revers larges et poches plaquées
Rome: deux boutons classiques, revers à pointes et poches à rabat
Milan: deux boutons classiques, revers à crans et poches plaquées

Voici pour rappel une veste Milan:

Un côté sport bien senti avec la banane de col

Le sizing general

C’est le seul point qui m’a déçu au premier abord dans la collection: de nombreux costumes qui commencent au 46 voire au 48.
La plupart des costumes business (avec de beaux tissus, assez sobres) qui pourront être des bases de garde-robe solides commencent bien au 44: il s’agit des costumes qui vont le mieux fonctionner commercialement.

En revanche, les costumes des collections, dont le parti pris est plus affirmé, et qui sont donc plus risqués ne commenceront qu’au 46, voire 48.

Avec mon grand 44, j’étais au départ un peu déçu et pensais devoir me contenter d’un costume plus sage.

Au final, à l’essayage, le 46 est très satisfaisant: il aura simplement fallut reprendre un peu la poitrine et la longueur des manches.

Arthur vous avait d’ailleurs déjà évoqué en détails le système de personnalisation poussé de la marque.

La construction

La veste est demi-doublée: c’est un type de construction exigeant où l’on peut constater tout le soin apporté aux finitions de la veste avec en particulier les coutures gansées.
Elle est sinon semi-entoilée.

La laine

Il s’agit d’une flanelle de laine Vitale Barberis Canonico assez lourde (340g) avec un beau tombé, qui convient justement bien à ce genre de costume déstructuré.
Même si elle est unie, on observe sur cette flanelle de belles variations de teintes: elle a beaucoup plus de caractère qu’un gris classique et colle donc parfaitement au registre de Wicket.

La veste

Une fermeture 4×2

Pour rappel, 4 désigne le nombre de boutons et 2 le nombre de boutonnières visibles. Il s’agit normalement, selon le blog Stiff Collar de Julien Scavini, d’une forme habituellement plus estivale: elle sied ici toutefois bien à l’esprit italien qu’a voulut insuffler Wicket.
Dans les faits, il s’agit du boutonnage de croisé pour moi le plus polyvalent: le 6×2 étant très formel, et le 2×1 à exclure évidemment.

Les poches intérieures

Wicket parvient là aussi à insuffler son identité à travers ces détails au premier abord très anecdotiques:
– à gauche: une poche poitrine, une poche ticket, et une poche téléphone zippée (elle est relativement petite et conviendra en réalité davantage à un porte cartes)
– à droite: une poche poitrine à rabat boutonnée qui donne une touche sport discrète à l’ensemble (on l’avait déjà vu sur la veste Milan du test précédent). La forme rectangulaire légèrement arrondie de ce rabat donne une belle touche anglaise. On trouve en bas une dernière petite poche boutonnée.

Les revers

Ce que j’apprécie beaucoup sur ces revers, et qui n’était pas présent dans l’édition 2019 , c’est le bord surpiqué.
Il ne s’agit pas d’une “bête” surpiqûre AMF comme on peut en voir un peu partout, mais d’une surpiqûre qui donne un beau relief au revers, et qui permet de le faire bien ressortir en particulier sur un tissu uni.
C’est en grande partie pour ça que j’ai trouvé intéressant ici d’opter pour la version grise unie du costume, qui mets plus en valeur cette finition.

Ce type de surpiqûre va en fait se retrouver sur tout le costume: sur les poches plaquées , mais aussi sur de nombreux détails au niveau du pantalon. Elle va au final contribuer à différencier ce costume de ce qu’on trouve dans le commerce.

Les manches

Enfin, les boutonnières de manche sont de vraies boutonnières.

Le pantalon

Tout comme Arthur pour son précédent test, j’ai choisit de faire retirer les passants de ceinture. C’est une des possibilités de personnalisation qui est réalisée en même temps que la longueur du pantalon.

Les surpiqûres des revers se retrouvent sur de multiples détails du pantalon: c’est une manière habile de donner plus de contenance et de caractère sur un costume uni (c’est beaucoup plus discret sur la version rayée).
On les retrouve ainsi sur:
– les pattes de serrage latérales: pour rappel Wicket est la seule marque que je connaisse à situer ces pattes sous le ceinturage. C’est plutôt bien pensé car cela donne
– les poches à l’italienne (qui longent la couture latérale du pantalon), avec points d’arrêt
– la poche monnaie

On trouve également de manière plus habituelle deux poches arrières passepoilées boutonnées.

C’est surtout la construction du pantalon qui est intéressante, surtout pour un costume de ce prix: on retrouve une large bordure en coton caractéristique d’une très bonne finition sur un pantalon portugais.

Le pantalon comporte aussi comme vous pouvez le voir des boutons pour bretelles à l’intérieur de la ceinture que l’on peut faire retirer.


De même, les sacs de poche sont réalisés en coton, comme on peut le voir sur ce pantalon dépareillé:

Les conseils de style

Je porte le costume Wicket avec:
– une chemise Sea Island The Nines
– une cravate Gentlemenclover
– des derbies demi-chasse CNES Shoemaker
– une pochette poitrine Portia 1924

Ici, je porte un costume uni gris moyen (moyen dans le sens le plus strict du terme, ni clair ni foncé): il faut donc surtout pour moi raisonner en termes de contrastes de couleurs et y insérer du clair et du foncé.
C’est ce que j’ai fait ici avec le bleu foncé de la cravate Gentlemenclover et les rayures bleu claires rayées avec la chemise The Nines qui permet une bonne transition entre le costume et la cravate.

Conclusion

Wicket est au final un bel exemple de marque qui arrive à se différencier en misant sur une foule de détails (qui au final n’en sont pas), en les faisant varier intelligemment pour obtenir un rendu global qui sortira du lot et tire son épingle du jeu dans un segment encombré, où l’offre a tendance à trop se ressembler.

Outre également l’identité Gentleman Farmer affirmée de la marque, elle arrive également à tirer son épingle du jeu à travers des pièces fortes, en édition limitée, mais avec un rapport qualité/prix impressionnant: c’est en particulier le cas pour les vestes en cachemire et les manteaux en baby camel. Il s’agit vraiment de pièces à essayer en boutique pour se rendre compte du confort qu’offrent de telles matières.

Le costume Naples est ainsi disponible ici à 720€
Vous le trouverez également à Paris en boutique aux adresses suivantes:
39 rue de Grenelle 75007
61 boulevard de Malesherbes 75008
67 boulevard de Courcelles 75017



Valery

Laisser un commentaire

5 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer5