Test&Avis Balibaris: Collection Printemps Ete 2021

On parle beaucoup de nouvelles DNVB, ces marques sans intermédiaires, avec le moins de structures et de frais fixes possibles et qui proposent d’excellents rapports qualité/prix.

Beaucoup de marques actuelles ont commencée comme ça, et c’est le cas de Balibaris. Si celle-ci a commencé comme une marque sans intermédiaires qui vendait des cravates en ligne (voir notre article consacré à la marque en 2016), elle a depuis bien grossit avec désormais plus de 55 magasins dans toute la France la structure de coûts d’une marque classique, bien établie.

Ca ne m’empêche pas de jeter un coup d’oeil parfois aux collections de la marque, qui d’un point de vue stylistique restent pertinentes.

I Balibaris: un style pertinent avec une belle disponibilité

Une qualité de production qui reste la même depuis 2016

Balibaris a su conserver depuis 2016 (les débuts de l’expansion de son réseau de boutique et notre dernier test de la marque) certains standards de qualité avec:
– des matières naturelles italiennes et portugaises
– une confection à moins de 3000km, majoritairement italienne, portugaise et roumaine pour l’outerwear (dans une usine que vous connaissez bien).

J’ai été assez surpris par la politique de stocks de Balibaris. Contrairement à beaucoup d’autres marques au réseau de boutiques ultra dense, Balibaris parvient à éviter la surproduction et ne distribue que très peu sur les sites de vente privée: la vente organisée par The Bradery l’année dernière n’avait par exemple qu’un stock assez restreint qui regroupait pourtant plusieurs années de collections.

Un business model qui a ses avantages

On s’était rapidement habitué aux prix très compétitifs des marques en ligne qui fonctionnent sur pré-commande et sur une durée limitée. Ce qu’on gagne sur le prix, on le perd ailleurs avec:
– l’impossibilité d’essayer
– des délais de plusieurs mois entre la commande et la réception
– une disponibilité sur un créneau limité

Balibaris est sur un modèle de distribution plus classique, mais poussé à l’extrême avec:
– un réseau de boutiques denses avec 55 boutiques dans toute la France, dont 25 à Paris ce qui en fait une marque dont les vêtements sont faciles à essayer pour tous (et ça se paie)
– des stocks massifs disponibles toutes la saison

 

Nos pièces préférées chez Balibaris

1 Les chemises:

Ce que je recherche dans une collection de chemises, c’est d’abord:
-une variété de motifs et de couleurs pertinentes: c’est ce qu’on trouve ici avec des rayures preppy qui sortent de l’ordinaire mais avec des contrastes de couleurs harmonieux

Des matières variées: coton et lin en bas au milieu, oxford lavé à gauche

J’aime aussi beaucoup les déclinaisons de vert proposées: le vert n’est pas spécialement la couleur la plus évidente à porter, et ce n’est certainement pas ce que j’ai en quantité dans ma garde-robe.
On trouve ici plusieurs teintes qui pourront se porter aussi facilement qu’un bleu classique.
Balibaris propose une belle variété de verts ici: vert sage, neomint, vert lime et cargo

– des matières estivales variées: le fameux mélange coton-lin (pour avoir la fraîcheur du lin, avec le coton qui atténue les plis) mais aussi un oxford lavé avec une main très particulière

Les chemises Balibaris sont disponibles ici

2 Les maillots de bain

Là aussi, Balibaris a prit un tournant appréciable avec notamment:
un maillot de bain Marin Armor avec un micro-motif simple mais qui donne un très bel effet de faux-uni
deux maillots de bain 10 Edition plus habillé avec coupe droite et boucle de serrage, pour se porter en ville comme un short. Ils sont surtout confectionnés dans un polyamide technique avec à la fois un touché peau de pêche et un séchage rapide (la combinaison des deux étant assez rare)

Les maillots de bain sont disponibles ici

3 Les chinos

Balibaris fût une des premières marques à proposer des chinos de qualité à un prix accessibles avec son modèle Paul: ceux-ci sont toujours une bonne option pour des chinos basiques avec des couleurs pastel subtiles.

La marque prend également quelques risques avec cette saison avec une Edition Alpha au style militaire marqué, des poches cargo et une teinte khaki qui devrait bien se patiner.

De gauche à droite: le chino Paul, le pantalon militaire Marcel et le pantalon Pablo

Nous avons dans cet article testé le pantalon Pablo, qui introduit quant à lui la ceinture élastique.

Les chinos sont disponibles ici

4 Les blousons en cuir

J’avais déjà pu tester un blouson en cuir de chez Balibaris que j’avais beaucoup apprécié et que je porte tous les hiver depuis 2016: c’est pour moi un des vrais points forts de la marque, avec des esthétiques intemporelles et des couleurs subtiles.

Ce qui est surtout intéressant, c’est que la marque propose pour des budgets plus serrés des équivalents en coton au rendu assez proche: une excellente option pour s’essayer à ce genre de styles en prenant moins de risques.

Je ne suis en tout cas probablement pas le seul à avoir un faible pour les blousons en cuir: ceux-ci sont, dans mon expérience, les plus difficiles à se procurer en soldes dans une taille classique.

Ce que j’aime moins chez Balibaris: le vestiaire formel

En revanche, ce qu’on aime moins chez Balibaris: les vestiaire formel, avec des costumes aux revers très fins et des cols très étroits. A moins d’avoir une morphologie élancée, je ne vous les recommande pas.

II Test du blouson Paolo

Parmi les DNVB sur le même positionnement (comme BonneGueule ou Octobre Editions), Balibaris est la première à s’être lancée sur le blouson en cuir accessible, au bon rapport qualité/prix. J’avais d’ailleurs pu tester un blouson de la marque fin 2016, qui est devenu mon blouson d’hiver favori depuis.
Voici quelques photos en 2016 et en 2019 (3 ans plus tard).

Cinq ans plus tard, le cuir a déteint de manière très légère sur les extrêmités, de manière tout à fait normale pour une pièce portée depuis tout ce temps et avec cette régularité (mais en ayant été un peu négligeant sur l’entretien en revanche).

Pourquoi ne pas en avoir reparlé depuis ?

1 Bien choisir un teddy

Finitions

Le col bords côtes

Il s’agit du col teddy classique: je regarde surtout le fit par rapport à la chemise. Il recouvre ici légèrement le bas du col et le tout s’emboîte parfaitement et permet de bien mettre en valeur le contraste de matières.

Les poignets bords côte

Certains blousons ont l’inconvénient de proposer des bords côtes un peu trop longs: ce n’est pas le cas ici et on peut facilement laisser dépasser 1cm et quelques de chemise pour jouer sur le contraste de matière

Fermeture éclaire double zippée, finition gun métal YKK Excella

Comme vous le savez, un teddy a des finitions bords côtes. Le problème de finitions bords côtes sur une matière souple, c’est qu’il est plus difficile d’avoir un rendu vraiment près du corps au niveau de l’abdomen et qu’on peut rapidement avoir des plis disgracieux.
La double fermeture résout facilement ce problème.


Il s’agit ici d’une fermeture YKK assez classique (pas de la gamme Excella) mais avec une finition métal soignée.

Poches raglan

Il s’agit de poches assez larges en biais avec une large patte à l’extérieur: un choix de finitions assez classique sur ce type de blouson

Intérieur

Il est assez minimaliste avec une poche de chaque côté et la doublure est en viscose.

Les deux poches intérieures sont passepoilées avec un cuir chèvre velours et sont assez larges pour un grand smartphone.

2 Cuir en chèvre velours

Il s’agit ici d’un cuir en chèvre velours, souple et doux qui est tanné en Inde, dans une usine avec la certification Gold du Leather Working Group.
Je profite de cet article pour faire un petit aparté sur cet certification.

Comme beaucoup de marques, Balibaris fait tanner ses peaux en Inde. Si l’Inde est un pays expert du cuir, la réputation de cette industrie était désastreuse en termes de conditions de travail et d’impact environnemental (en particulier à cause du tannage au chrome).

La situation s’est bien entendu doucement améliorée, en particulier grâce à l’apparition de diverses certifications environnementales: en revanche, ces certifications sont restées pendant assez longtemps opaques.
Difficile de savoir si par exemple un fournisseur avait simplement acheté un audit favorable pour obtenir la certification, sans forcément changer grand chose derrière.

Bref, pas facile d’y voir clair sur des productions réalisées à l’autre bout du monde et avec une myriade de certifications.

Puis est arrivé le Leather Working Group: une organisation à but non lucratif (qui ne dégage donc pas de bénéfices) qui impose des standards de qualité qui sont les mêmes à l’échelle mondiale. Celle-ci est financée par l’adhésion des marques et usines, qui vont ensuite être auditées et obtenir un score (qui peut aller jusqu’à Gold). L’audit sera ensuite reconduit chaque année.
LWG ne touche pas d’argent sur l’audit.

Le montant de l’adhésion est déterminé par le CA de l’entité auditée. La norme LWG est un équivalent de la norme ISO (qui détermine en gros l’efficacité dans une entreprise) sauf qu’elle audite spécifiquement sa performance environnementale.

Bref, on arrive à un mode de fonctionnement qui limite au maximum les risques de corruption (même si elle n’est jamais impossible): la certification LWG Gold est ainsi mise en avant par Balibaris, par des tanneries comme Mastrotto, et aussi par des marques qui fond de la transparence leur cheval de bataille comme BonneGueule.

On peut donc estimer qu’il s’agit d’une certification environnementale fiable.

La qualité du cuir sur un blouson

Une manière facile de reconnaître une peau de qualité sur un blouson en cuir ? Le nombre d’empiècements.
Plus on a de morceaux de cuirs et d’empiècements: moins la peau est de bonne qualité.

Pourquoi ? Car il est compliqué sur des peaux de mauvaise qualité d’avoir une large surface qui ne présente pas d’imperfections (veines, blessures etc).

Vous pourrez donc trouver des teddys en cuir de chèvre en apparence très similaire à ce modèle, et moins chers, mais en examinant bien, vous verrez qu’ils sont constitués de nombreux empiècements cousus entre eux (pas besoin de vous faire un dessin, c’est moins harmonieux).

Ici, sur ce blouson Balibaris, on a qu’une pièce à l’avant (excellent signe) et trois pièces à l’arrière (plus classique):

Le teddy Paolo est disponible ici à 590€

 

III La chemise oxford College

1 La polyvalence de l’oxford

Si je devais recommander une matière spécifique pour des premières chemises de qualité, ça serait sans hésiter l’oxford pour sa polyvalence.
Aussi bien au niveau des températures:
– il est assez épais pour tenir chaud en hiver
– il évacue assez bien l’humidité rester relativement au frais en été
Mais aussi au niveau du registre:
– la texture est assez lisse et régulière pour se porter dans une tenue habillée
– mais sans l’être autant que la popeline de coton, qui peut souvent être complètement insipide

2 Les rayures disponibles sur une chemise oxford

On s’est tous à présent habitués aux chemises oxford rayées simples, par exemple celles à rayures bleu claires et bleues foncées. Vous en avez déjà certainement dans votre garde-robe. Pour aller plus loin dans ce registre, il est intéressant de remonter aux racines preppy de la chemise oxford.

Comme beaucoup de vêtements du style Ivy League, la chemise oxford était un marqueur social: les rayures étaient ainsi aux couleurs des universités ou des country club (un peu à la manière des Rowing Blazer ou des Regimental Tie)

C’est exactement pour ça que, parmi l’offre de chemises de Balibaris, j’ai choisi de tester ce modèle précis de College Shirt, qui fait référence à cet histoire, et surtout avec un contraste de couleurs très réussi entre la teinte Terra de la rayure principale et le bleu marine qui l’entoure.

3 Les finitions de la College Shirt

Elle est pour le moins équilibrée et destinée à un port décontracté assez facile: elle est bien pensée en termes de registre, avec un côté légèrement modernisé.
– une gorge apparente: la moindre des choses pour une chemise oxford, elle n’est d’ailleurs pas si apparente que ça au milieu des rayures marquées

pas de poche poitrine: bien vu ici pour ne pas encombrer davantage une chemise aux rayures assez chargées
un col et des poignets assez étroits: sûrement le seul défaut de la chemise. Des petits cols et des petits poignets un peu à l’image des revers fins des costumes de la marque.

C’est moins dérangeant sur une chemise décontractée qui n’est pour moi pas faite pour être portée avec une cravate et ça reste aussi assez logique si l’on considère que la marque souhaite proposer un produit moderne et contraster avec ces rayures plus vintage.

Avec ce genre de petit col, je vous recommande de la porter de préférence avec un blouson. Evitez en tout cas les vestes avec revers larges.

Porté avec le teddy, les proportions sont très cohérentes.

4 La coupe

Enfin, toujours dans cette optique de modernisation, la coupe est semi-ajustée, mais sans le fameux box pleat caractéristique des chemises oxford Ivy League.

La chemise College est disponible ici à 135€

IV Le pantalon Pablo

J’ai voulu vous le présenter car vous connaissez déjà bien assez les chinos Paul, et le style militaire des Editions Alpha s’intègre plus difficilement dans ma garde-robe.

Une ceinture élastique

Il se distingue du reste de la collection par une ceinture aux deux tiers élastiquée (le tiers avant a un ceinturage classique) et avec un maintien assuré par deux boutons intérieurs.

Un coton léger

Le coton est plus léger que celui d’un chino classique 4 saisons: je ne le qualifierais pas non plus d'”ultra-léger” comme le fait la fiche produit mais vous serez complètement à l’aise même avec 25-30 degrés (et plus à l’aise qu’avec la plupart des gabardines de coton des chinos 4 saisons). Ce coton est certifié Oeko-Tex et Reach qui encadrent l’utilisation de produits chimiques et garantissent la non-toxicité.

Une coupe chino classique

Ca faisait longtemps qu’on testait des pantalons un peu sartoriaux avec taille haute, et pli frontal. On revient comme vous vous en doutez à une coupe beaucoup plus basique ici  avec un chino taille naturelle et sans pli frontal.

Le pantalon Pablo est disponible ici à 145€

 

IV Conseils de style

L’ensemble des pièces de la sélection s’inscrit bien dans un style Ivy League: j’ai pu un peu varier les compositions, et notamment porter la chemise College dans une tenue plus sartoriale.

Le quarterback Ivy League

Je n’en ai bien sûr pas du tout la carrure, mais je voulais ici reproduire une tenue Ivy League un peu sportive, en allant jusqu’aux chaussettes blanches de la marque Erwans (dont nous avions parlé dans le guide de la semaine dernière).

Je porte ce style à la fois avec la chemise oxford College Balibaris pour un pur style preppy, vous trouverez aussi une version avec une chemise rayée en popeline de coton Manufacture, plus simple mais plus courante (pour vous montrer que ce genre de tenue passe bien au final avec n’importe quel type de chemise rayée).

-un blouson Paolo Balibaris
-un pantalon Pablo Balibaris
-une chemise en popeline rouge Manufacture / une chemise College Balibaris
-des chaussettes vintage Erwans
-des penny loafers en cuir suédé Morjas

Le sartorial Ivy

– la chemise College Balibaris
– une saharienne en lin Poszetka
– le pantalon gurkha en lin Poszetka
– des chaussettes en lin Mes Chaussettes Rouge
– des penny loafers en cuir suédé Morjas

Conclusion

Quatre ans plus tard, et avec quelques dizaines de boutiques de plus, je suis agréablement surpris de voir que les produits Balibaris tiennent toujours la route, tout en permettant une très belle accessibilité dans toute la France à travers un sacré réseau de distribution.

Contrairement aux autres marques avec ce même business model, Balibaris continue à produire dans un périmètre raisonnable, à partir de matières certifiées et en restant prudent sur les stocks.

S’il est important pour vous d’aller en boutique (et que vous n’êtes pas forcément à Paris), d’essayer, et d’avoir accès à un large panel de matières, couleurs et motifs, alors je vous recommande toujours la gamme casual de Balibaris.

La nouvelle collection Printemps/Ete 2021 est disponible ici. 

Valery

Laisser un commentaire

8 Partages
Partagez8
Tweetez
Enregistrer