Test&Avis 17H10: un tailoring qualitatif pour femmes

« Quand vas-tu parler de mode féminine ? Connais-tu un blog équivalent pour femme ? «

Ce sont des questions qui me sont souvent posées, et auxquelles je dois malheureusement souvent répondre à la négative.

Ce n’est pas par désintérêt, par manque de connaissance ou par mauvaise volonté mais plutôt car la notion de rapport qualité/prix et de durabilité sont absentes chez beaucoup de marques femmes.

Hors de question de parler de marques hommes avec trop de viscose, de polyester, d’acryllique ou de polyamide (sauf tissus techniques évidemment) alors que c’est le lot de nombreuses marques femmes.
On ne parlera même pas de la qualité des finitions et des constructions.

J’ai fait une exception il y a quelques mois lorsqu’Amélie m’a contacté pour me parler de sa marque 17H10, qui souhaite rendre le bon tailoring également accessible aux femmes.

I 17H10: des tissus nobles, et une confection soignée

Si vous lisez JamaisVulgaire depuis quelques temps, un costume en demi-mesure ou en prêt à porter, dans une bonne laine italienne (VBC Reda, Marzotto etc) aux alentours de 600 euros peut paraître une évidence. Et la plupart d’entre vous ont déjà un bon carnet d’adresses pour ça.

C’est en revanche bien moins évident pour femmes. Même si certains tailleurs en demi-mesure peuvent le proposer, les patronages seront un peu moins adaptés le choix de tissu plus masculin. Et le conseil sera forcément moins pertinent.

C’est de ce constat qu’Amélie et Caroline sont parties pour fonder 17H10, en répondant à cette demande en conservant un bon rapport qualité/prix grâce à un modèle classique de DNVB.

Si l’entrepreneuriat vous intéresse, sachez qu’elles ont par ailleurs documenté toute leur création d’entreprise à travers « COMMENCER” un podcast hébergé sur Nouvelles Ecoutes (suivant l’adage du fameux entrepreneur Gary Vaynerchuk « Documente don’t create »).


Toutes les galères auxquel tout entrepreneur est confronté en France y sont évoquées avec authenticité et humour.

Chez 17H10, il est possible de faire confectionner un ensemble en demi-mesure à partir de 690€, ce qui est très respectable car on parle d’une belle confection portugaise et de tissus italiens.

 

1 Des finitions sartoriales pour bien jouer avec la silhouette

A force de porter des pantalons taille haute double pinces, et de prendre des libertés par rapport à sa silhouette, on oublie que ce genre de jeux de volumes est encore plus présent dans le vestiaire féminin.

Mais là encore difficile d’avoir des finitions travaillées, des volumes originaux et une qualité qui suit: bien souvent, on se retrouvera face à des mélanges de matières pas forcément très nobles.

17H10 donne ainsi aussi accès aux femmes à ces types de finitions poussées, avec une vraie qualité.

Pêle-mêle, on trouve notamment des tailles hautes, des pantalons femme à pinces, des ceinturages qui sortent de l’ordinaire

Petit coup de coeur par exemple pour le boutonnage vertical de ce pantalon taille haute.

2 Des choix de patronage plus féminins

Si certains tailleurs proposent une offre femme, ceux-ci s’appuient surtout sur des patronages homme de petites tailles et sont confectionnés dans des usines spécialisées dans l’homme.

Difficile donc de bien prendre en compte les particularités anatomiques des femmes, par exemple en termes de poitrine et de hanches.

C’est une des raisons d’être de 17H10 qui s’en sort bien mieux sur ces points.

Attention en revanche à ne pas juger la marque selon un oeil sartorial masculin: ne soyez pas surpris si les vestes femme sont plus courtes et les revers très étroits, ce n’est pas une faute de goût ni un style The Kooples mais simplement ce qui mets davantage en valeur la silhouette féminine.

Un col châle aux revers fins, comme on vous l’avait dit, c’est une grille de lecture différente

3 Des couleurs pastel travaillées

Le bleu marine a le mérite d’exister, le gris anthracite est logiquement bien absent.
Mais si l’on va chez 17H10, c’est pour moi plutôt pour profiter de ces couleurs pastels un peu originales qu’on ne retrouve pas ailleurs

Une veste un bouton aux proportions assez étonnantes

C’est d’ailleurs un des axes sur lequel la marque produit du contenu dans le cadre de sa stratégie de content marketing avec un article concis sur les couleurs.

4 Un succès fulgurant et de nombreuses ambassadrices

La marque fonctionne bien, sans forcément de grosses dépenses marketing, et mets en valeur des femmes ambitieuses dans leurs domaines (média, politique, droit etc).

II Test des vestes et pantalons tailleur 17H10

Pour vous présenter, la marque, nous avons shooté les pièces sur notre photographe Léa Chamboncel, qui est aussi une des premières influenceuses politiques françaises avec son podcast de vulgarisation politique Place du Palais Bourbon et son podcast politique qui donne la parole aux femmes Popol. Elle incarne ainsi parfaitement les valeurs de la marque 17H10.

Ici, afin d’avoir un résultat simple et neutre, les tenues sont shootées avec un simple Caraco blanc en soie, vous pouvez le retrouver ici. C’est un basique du vestiaire féminin, et pas vraiment ce sur quoi 17H10 se différencie donc on ne s’attardera pas dessus.

La veste Boston croisée avec revers fins et à crans

Sur ces deux tenues, on retrouve la veste tailleur Boston: il s’agit d’un des modèles de base de la collection 17H10.

Précision importante: les vestes ne sont pas entoilées ou semi-entoilées mais thermocollées. C’est à mon sens un peu moins grave que pour une veste homme sachant qu’elle n’épousera pas la silhouette de la même manière, et qu’elle sera portée moins régulièrement qu’un costume de travail masculin classique.

Le tissu

Il s’agit ici de laine Super 100’s de chez Botto Giuseppe, un drapier italien confidentiel. Une laine assez classique adaptée à un port 4 saisons: elle serait assez ordinaire chez les marques homme qualitatives mais elle se distingue clairement dans l’offre femme classique.

Coupe et patronage

Vous allez voir qu’il s’agit d’un croisé aux revers fins et, pire encore, aux revers à crans. Le sartorialiste en moi (et sûrement en chacun de vous) en serait très probablement outré.

Ne perdez donc pas de vue qu’il faut adopter une grille de lecture différente ici, que celle que nous avons traditionnellement en mode masculine, en particulier dans l’art tailleur.

Les larges revers à pointes d’un costume croisé pour homme sont avant tout là pour accentuer le V du torse et mettre en avant les épaules, et pour compenser le boutonnage croisé qui rajoute de l’horizontalité au niveau du buste.

Vous vous doutez bien que ce raisonnement n’a aucun sens pour une femme, qui ne cherche en aucun cas à avoir une silhouette en V. Ainsi, on a des revers plutôt fins et avec un cran contrastant, c’est une signature de 17H10.

Une longueur mi-fesses

Là où une veste de costume pour homme recouvre traditionnellement entièrement les fesses (à moins de s’habiller chez The Kooples), les enjeux sont encore une fois différents chez les femmes en termes de morphologie. Il s’agit ici d’affiner la silhouette en allongeant les jambes.

Les poches intérieures

Ca peut paraître absolument banal pour nous, mais votre copine vous le confirmera: il est très difficile sur le marché de trouver des pièces à manches avec des poches intérieures. D’où l’importance pour les femmes du sac à main.

Pourquoi cette absence de poches ? Car historiquement, lors des sorties en ville, c’est l’homme qui tenait la bourse. La femme n’avait donc pas besoin de poches pour la ranger.

Bref, il s’agit mine de rien d’une modification majeure, qu’on ne retrouve pas d’habitude sur le prêt-à-porter féminin.

A noter que les poches sont assez larges pour accueillir un smartphone de toutes dimensions

Les autres finitions sont quant à elles plus classiques.

Un boutonnage croisé 2×2: assez logique pour une veste courte. Vu qu’on ne boutonne normalement que le haut, il n’y a à gauche qu’une seule boutonnière en haut

Boutons en éco-résines (savanna et okapi plus précisement) de la maison française Brochot: une belle attention aux détails à travers cette finition fabriquée en France

La veste tailleur Boston est disponible ici en bleu marine à 345€
La veste tailleur Boston est disponible ici en vert bouteille à 345€

 

Le pantalon tailleur Casablanca

C’est une des pièces qui m’a personnellement le plus plu, probablement du fait de ses pinces et de son ceinturage

Les pinces simples

Prévoir un peu de volume aux cuisses est indispensable sur un pantalon tailleur femme pour mettre en avant les hanches, d’où les pinces simples qui ne sont pas sans nous rappeler nos pantalons sartoriaux. Il s’agit de pinces relativement courtes et dirigées vers l’intérieur: elles démarrent sous la ceinture

Le ceinturage à double boucle

Ce ceinturage n’est pas sans me rappeler les fameux D-ring qu’on trouve notamment chez Yeossal (ou que j’avais fait faire chez Abensia). La deuxième boucle n’est probablement pas indispensable mais permet une esthétique beaucoup plus recherchée et un joli jeu de superpositions.
Les boucles sont également en éco-résine, réalisées en France par Brochot.

La coupe 7/8è

Le principal atout de cette coupe, c’est révéler la cheville: je ne suis pas fan sur un homme car je trouve que c’est un gimmick trop modeux et éphémère, même si ça peut être pratique l’été. C’est en revanche tout à fait logique pour un pantalon femme.

Le pantalon tailleur Casablanca vert bouteille est disponible ici à 175€

Le pantalon tailleur Panama

C’est le pantalon idéal pour jouer sur les volumes avec une double pinces et une coupe droite.

Doubles pinces

Elles sont ici tournées vers l’extérieur et beaucoup plus marquées que sur le pantalon Casablanca.

Une coupe droite

Ces pinces donnent beaucoup de volume au niveau des cuisses: il est maintenu sur tout le pantalon

Un ceinturage plus classique

Il s’agit d’une pièce forte qui joue beaucoup sur le volume, il est donc nécessaire de l’équilibrer en termes de détails: le ceinturage est ainsi beaucoup plus simple avec une seule boucle (encore une fois en éco-résine, de chez Brochot).

Le pantalon Panama sera disponible à partir de début Mars.

III Conseils de style

La tenue 4 saisons vert bouteille avec veste Boston et pantalon Casablanca

Très logiquement, on associe les deux pièces vert bouteille pour une tenue formelle idéale en entretien: il s’agit ici d’une tenue très représentative de l’offre de tailleurs femme de 17H10.

Ce vert bouteille a par ailleurs l’avantage d’être assez polyvalent et de pouvoir se porter facilement en été et en mi-saison. J’aime beaucoup ici le contraste entre les boutons et boucles en éco-résines et la laine vert bouteille.

Evidemment, la veste se porte plutôt ouverte afin de bien mettre en valeur la taille haute du pantalon, qui permet de rallonger les jambes visuellement.

La tenue plus habillée avec veste Boston bleu marine et pantalon Panama cerise

Il s’agit de la tenue encore plus formelle et habillée d’une part du fait du mélange de couleurs cerise/bleu marine, et à travers la coupe travaillée du pantalon Panama

En termes de proportions, on pousse ici le contraste à l’extrême entre la veste ajustée et le pantalon coupe droite. Ce genre de contrastes de volume poussé passe bien sur une silhouette féminine.

 

Conclusion sur la marque 17H10

C’est extrêmement encourageant de trouver enfin ce genre de marques pour femme: 17H10 propose des pièces intemporelles, faites pour durer et au bon rapport qualité/prix. On y retrouve les mêmes détails sartoriaux qui nous plaisent chez les bonnes marques homme.

D’un point de vue esthétique, 17H10 se différencie aussi habilement à travers des couleurs pastels originales et des constructions osées mais pensées pour mettre en valeur la silhouette féminine.

Je vous recommande chaudement d’y jeter un coup d’oeil, en particulier en cette période de St-Valentin, où vous pourrez encore profiter de quelques pièces soldées pour un cadeau original et pour partager votre amour du vêtement bien fait.

La collection est disponible ici.

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer