Test&Avis Poszetka: des matières estivales travaillées à un prix accessible

Nous étions déjà très satisfaits du rapport qualité/prix de Poszetka: pour optimiser celui-ci, la marque présente ses collections à l’avance en pré-commande.

A travers cet article, je vais donc dans un premier temps vous faire une présentation rapide de la nouvelle collection Poszetka, et vous présenter de manière plus approfondie mes coups de coeur pour cette pré-commande qui se termine le 30 Avril.

Ensuite, une fois la collection livrée dans quelques semaines, je remettrai à jour cet article avec le test technique et les conseils de style d’une des pièces de cette nouvelle collection.

Mise à jour Juin 2021: nous avons pu tester les pièces de cette sélection !

I La nouvelle collection Poszetka

1 Les blazer

C’est la gamme qui m’a le plus convaincu, on note en quelques mots:
un seersucker vert émeraude: j’aime beaucoup ces mélange été hiver avec une matière très estivale déclinée pourtant dans un coloris hivernal. Ca permet des pièces plus polyvalentes, à porter tôt dans le Printemps et plus tard dans l’Automne et qu’on assortit plus facilement au niveau des couleurs.
J’aime aussi beaucoup le tissage très particulier de ce seersucker 98% laine et 2% élasthane de chez Cerruti: ce n’est pas le gaufrage dont on a l’habitude, mais plutôt un tissage qui donne un résultat en zigzag un peu inhabituel
une veste femme dans un tissu Loro Piana
une veste Ferla dans ce qu’on pourrait appeler un Summer Tweed: 43% lin, 21% soie, 15% laine. En semi-entoilé à 415€ (prix précommande), c’est très appréciable.

Mais j’ai aussi eu un gros coup de coeur sur:
– le blazer du milieu: il reprend tous les codes d’un rowing blazer, mais avec une vraie finesse dans le contraste de couleurs. Ici décliné dans un mélange laine et soie avec une construction légère
– les deux autres blazers jouent enfin sur le côté “Summer Tweed” avec des laines texturées d’été, en laine et soie, et une construction légère (parementure américaine)

 

On va revenir sur le gros coup de coeur de cette rubrique (le blazer rayé) plus bas mais ce qu’on retient déjà de cette catégorie, c’est l’apparition des tweeds d’été, ces tissus d’été à la texture hivernale en mélange laine/lin/soie. Et aussi des coloris plus sombres et neutres réalisés en matières estivales (notamment la veste en seersucker).

Les blazers sont disponibles ici en pré-commande

2 Les pantalons

Je m’attendais simplement à quelques pantalons habillés et autres gurkha en laine froide et lin. Et c’est bien ce qu’on trouve ici, déclinés dans

– des couleurs faciles à porter (qui s’assortiront bien d’ailleurs avec les blazers évoqués plus haut): gris moyen, anthracite, beige, bleu marine
– des couleurs plus osées: vert et aubergine, petit coup de coeur ici pour l’aubergine

 

Puis en parcourant la page, je suis arrivé sur “linen corduroy”. Si comme moi, vous pensiez que la combinaison de ces deux mots était un oxymore, alors vous serez sans nul doutes tout autant hypés (j’espère qu’on a le droit de dire ça à plus de 30 ans) que moi sur le sujet.
C’est donc notre coupe de coeur de cette catégorie, sur lequel on revient plus en détails plus bas. 

Les pantalons sont disponibles ici en pré-commande.

3 Les costumes

La catégorie costume est quant à elle beaucoup plus sage avec des laines froides et des constructions ultra-légères:
– à droite: une belle laine d’été un peu mouchetée 90% laine 10% lin:ce mélange Marling&Evans légèrement moucheté apporte de la polyvalence à la veste et au pantalon.

– des tissus 4 saisons plus classiques comme sur le trois pièces marrons (290g Prince de Galles) ou des laines froides 230g comme le costume vert forêt de gauche

Bref, moins de prise de risque sur cette catégorie: des laines froides assez classiques et une belle laine d’été.

Les costumes sont disponibles ici en pré-commande.

4 Les vestes

Gros coup de coeur sur la saharienne en lin, surtout pour le tombé impeccable et la texture du lin. J’ai aussi apprécié la texture discrète du tissu VBC laine et soie de la Field Jacket.

Les vestes sont disponibles ici en pré-commande.

5 Les chemises

La plupart des chemises de la nouvelle collection sont disponibles en commande classique. Seules ces deux chemises sont en pré-commande, ce qui est assez compréhensible vu la prise de risque beaucoup plus importante.  Je ne suis normalement pas fan des pop-over mais cette déclinaison en lin beige me semble vraiment bien executée.

Les chemises sont disponibles ici en pré-commande.

II Notre wishlist de la nouvelle pré-commande Poszetka

En attendant de pouvoir vous faire un test grandeur nature, voici les pièces qui m’ont marquées, soit car elles sont originales, soit car elles sont polyvalentes et bien pensées.

Costumes

Voici pour moi les deux costumes les plus polyvalents;

Le deux pièces en laine 230g Angelico vert forêt:

Une laine légère qui le rend portable tout l’été mais un vert forêt sombre qui en termes de style le rend tout indiqué d’Avril à Septembre.
Poszetka le mets spécialement en avant pour les mariages: ça peut effectivement être un excellent costume si vous êtes invité: une solution avec une couleur originale mais qui reste sobre par ailleurs.
Les finitions de la veste (col à pointes et poches à rabats) en font d’ailleurs un costume tout indiqué pour une occasion habillée

Il est disponible ici en pré-commande à 438€.

Le trois pièce Prince de Galles en laine 290g Marling&Evans:

Un marron lumineux et un costume avec beaucoup de caractère (grâce à ses trois pièces et son motif Prince de Galles): il s’agit d’un bon premier costume pour se mettre au combo marron + Prince de Galles avec des pièces polyvalentes:
– le pantalon à onglet étendu double boutonnage que je me vois bien porter avec la plupart de mes blazers
– la veste assez courte et avec poches plaquées qui ira sans problème avec n’importe quel pantalon habillé beige, gris ou bleu marine

Il est disponible ici en pré-commande à 600€.

Blazer

Le rowing Blazer

Le Rowing Blazer se portait aux compétitions d’aviron, et ses rayures étaient généralement aux couleurs des universités.
Pour vous resituer un peu, voici les coloris de base:

Il n’y a évidemment pas vraiment de sens à les porter tels quels si vous ne faites pas vraiment parti de ces universités. Il n’y a même pas d’intérêt dans l’absolu à porter un Rowing Blazer tout court lorsqu’on évolue pas dans ce milieu.

Par contre le concept est repris intelligemment par Poszetka avec un contraste considérablement allégé par rapport aux versions classiques, mais avec tout de même un travail de rayures marqué.
Le trio de couleurs bleu marine, khaki et rouge fonctionne étonnamment bien ici. Cette veste pourra se porter très simplement avec un pantalon habillé beige ou gris.

Il est disponible ici en pré-commande à 369€.

Le blazer en tweed d’été Prince de Galles

Notre second coup de coeur, c’est le blazer en tweed d’été de chez Ferla: Ferla est drapier assez confidentiel habitué à ces mélanges de matières un peu audacieux (ici 43% lin, 21% soie, 15% laine) et qu’on trouve assez peu en prêt-à-porter (hormis chez SuitSupply, mais pas dans des versions aussi fortes)
Parmi les blazers Spring 21 de Poszetka, c’est la pièce la plus forte: elle pourra cependant bien se porter avec un pantalon beige, gris clair ou encore bleu marine.

Le contraste bleu électrique/marron foncé/crème du motif Prince de Galles fonctionne d’ailleurs très bien.

Il est disponible ici en pré-commande à 415€.

Le velours côtelé en lin

C’est ce qui m’avait le plus intrigué du côté du pantalon: le tissu est ici un 63% lin 37% coton de chez Solbiati avec un poids tout de même de 500g: c’est assez lourd pour du Printemps/Ete, mais on parle de lin.

Les finitions sont par contre beaucoup plus classiques, en dehors de l’élastique au niveau de la taille.

Avec un tissu de ce poids, on se doute bien qu’il serait compliqué de proposer tout de suite des pantalons plus habillés et sartoriaux comme des gurkhas: ce pantalon plus basique et plus proche d’un chino classique est une bonne option pour voir si la matière plaît.

Ce n’est pas le type de pantalons que je recherche en ce moment, mais je suis dans tous les cas toujours très curieux de voir ce que la matière pourrait donner.

III Mise à jour juin 2021: notre test des pièces Poszetka

Petite précision qui va faire bondir certains: j’ai reçu les pantalons finis, avec le revers déjà fait. La marque a en fait visé assez juste sur ma taille.

Le pantalon habillé en laine Angelico

Un pantalon plus classique avec patte de serrage deux boutons étendus, qui peut nous rappeler ce que l’on trouve chez des marques comme Pini Parma ou SuitSupply.
On va voir ce qu’il a de différent.

La coupe

Comme précisé, le pantalon est livré fini et j’ai choisi de le porter tel quel. La marque a visé juste sur la longueur.

Le fit est assez irréprochable au niveau des cuisses. Il pourrait être amélioré sous le genou en éliminant 1 à 2 cm

Le tissu

La laine Angelico 220g est comme vous vous en doutez très légère, avec une texture un peu striée marquée. Sa finesse laisserait presque penser qu’il s’agit d’un mélange laine/soie. Elle a une belle fluidité et un beau mouvement.

En revanche, les plis vont marquer plus facilement que les gurkhas en coton/lin, et elle sera forcément plus fragile (je m’abstiendrais par exemple de faire trop de vélo avec).

Les finitions

Poche monnaie

Une finition assez courante sur ce type de pantalon habillé: on remarque surtout que le passant du ceinturage passe par le rabat de la poche monnaie à travers une boutonnière ici particulièrement propre (plus en tout cas chez d’autres marques sartoriales accessibles plus connues).

Le ceinturage

C’est mon premier pantalon avec ce type de ceinturage, je n’avais jamais remarqué que les deux boutons de l’onglet étaient en fait invisibles. C’est un peu déstabilisant au début pour le fermer, mais on prend au final rapidement le coup de main.

En tout cas, c’est très pertinent de cacher ces boutons quand en plus on a l’ajusteur latéral juste à côté ET la poche monnaie juste en dessous (avec elle-même son bouton apparent). Les deux boutons du ceinturage auraient rendu l’ensemble bien trop chargé.

Conclusion sur la pièce

C’est pour moi le plus habillé des pantalons de la nouvelle collection Poszetka. Bien qu’il s’agisse d’un 100% laine classique, la matière a tout de même un vrai caractère grâce à un subtil effet strié.
La coupe est plus resserrée et moins haute que sur les gurkhas: pratique donc si vous êtes un peu réfractaires aux volumes généreux et aux tailles hautes.
Enfin, le patronage est plutôt réussi avec un vrai équilibre sur les finitions pour éviter de trop charger la pièce.

Il est disponible ici à 179€

 

Les gurkhas en lin

Dans l’offre sartoriale classique, j’ai d’abord beaucoup apprécié les gurkhas en lin avec un tissu 82% lin 18% coton de chez Angelico. J’ai surtout retenu les coloris vert clair et aubergine qui sont bien utiles pour enrichir une garde-robe si vous avez déjà de plus classiques gris et bleu marine.
Vu le coût de production d’un bon gurkha, le tarif de pré-commande de 161€ avec ce type de tissu est très honnête.

Le ceinturage

Pour être tout à fait précis, il s’agit d’un ceinturage au style gurkha, mais qui n’est techniquement pas un vrai gurkha (un vrai gurkha a un double ceinturage à droite et à gauche, le plus souvent gradué pour un ajustement plus précis).
Le ceinturage est ici plus basique. Il n’en reste pas moins pratique à utiliser et dégage tout de même stylistiquement beaucoup de charisme.

Le tissu: un 82% lin et 18% coton 270g de chez Angelico.

Un bon mélange pour garder la fraîcheur du lin en limitant un peu les plis. Le gramage de 270g permet de donner un tombé correct au pantalon.

La couleur menthe à l’eau choisie ici convient d’ailleurs vraiment bien à ce type de lin et permet d’exprimer efficacement toutes les aspérités de la texture.

La coupe

Précision: j’ai reçu le pantalon avec le bas fini (ce qui est plutôt surprenant). Je n’ai pas touché à la longueur et le rendu est plutôt satisfaisant, même si 2cm de moins auraient donné un meilleur rendu aux genou (et aurait supprimé ce vilain pli du à mes jambes légèrement arquées).

Elle est en tout cas assez ample aux cuisses avant de se resserrer un peu au niveau des mollets.

L’arrière est quant à lui beaucoup plus propre: même si forcément après quelques ports les zones de plis comme les genous vont marquer un peu.

Conclusion sur le gurkhas Poszetka

Paradoxalement, ce pantalon conviendra plus aux sartorialistes avertis avec ses volumes généreux aux cuisses et sa taille haute. Il est en revanche moins habillé du fait de son mélange de coton/lin texturé et très affirmé.

C’est une excellente solution si vous cherchez un pantalon sartorial à porter en toutes occasions, sans trop vous prendre la tête: il sera bien résistant grâce à son coton/lin épais.

Il est disponible ici à 170 euros

La saharienne en lin Solbiati

Il s’agit d’un lin couleur sable 380g bien épais de chez Solbiati: un lin bien lourd, pour un beau tombé mais qui conserve les propriétés respirantes de ce type de tissu, et qui ne plisse pas autant qu’un lin classique. Ce poids le rend plutôt polyvalent et portable au Printemps et en Automne.

Tombé et structure: La saharienne est complètement déstructurée, ce qui ne se voit pas forément de l’extérieur grâce au tombé très propre qu’assure ce lin de 380g.

Comme vous le voyez, aucune structure à l’intérieur:

Tissu: une crepe de lin 380g de chez Solbiati

A la réception, on sent effectivement bien les 380g de cette saharienne qui assurent un tombé très propre à l’ensemble. Pourtant, le tout reste agréable à porter et évacue bien l’humidité même aux alentours des 30 degrés.  Il ne froisse pour l’instant pas trop et apporte une vraie consistance à une tenue casual, tout en étant aéré.

Le tissage joue d’ailleurs beaucoup ici puisqu’il s’agit d’une crepe de lin, qu’on reconnaît à une texture granuleuse et ondulée dûe à un fil très torsadé (qui plisse moins facilement).

Poches à rabat avec pli creux: probablement une des finitions que j’apprécie le plus sur une saharienne. Elle donne un côté bien plus habillé et recherché à l’ensemble. Les 4 poches de la saharienne en sont dotées.
Toutes les poches extérieures sont à rabat boutonnés et compensent bien l’absence de poches intérieures.

Un ceinturage à la taille: ce n’est pas systématique sur une saharienne. Il permet ici en tout cas de bien marquer la taille et donne une belle prestance à l’ensemble.

Conclusion sur la saharienne en lin Poszetka

C’est très agréable de voir ce genre d’outerwear de caractère en prêt-à-porter, et en plus à un prix accessible: il aurait probablement fallut compter le double chez n’importe quelle autre marque proposant une pièce similaire en MTO, surtout à partir d’un lin Solbiati qui reste un drapier assez cher.

J’apprécie en tout cas beaucoup la prestance que donne cette pièce, en particulier grâce à sa longueur généreuse et à un ceinturage bien placé.

Elle est disponible ici à 333€

 

Laisser un commentaire

10 Partages
Partagez9
Tweetez
Enregistrer1