Les basiques du Japon: SOPHNET

Deuxième article de cette série sur le Japon avec une marque plus streetwear et moins axée sur une reprise pure et dure des tendances preppy: SOPH.NET.

Disclaimer: La plupart des pièces de cette marque sont assez fortes et se portent simplement avec des tenues sobres. On s’est donc davantage focalisé sur les techniques d’achat, c’est à dire les manières concrètes d’acheter à des prix au moins 50% inférieurs à ce que vous auriez trouvé naturellement.
Nous avons fait ce travail là pour au total 140 marques dans notre livre 🙂
Tenez-vous au courant de l’avancée du projet ici:
[ninja-inline id=5228]

Depuis son lancement en 1998, SOPHNET a attiré et conservé l’attention des modeux japonais.
Entre le streetwear et le haut de gamme, la marque attire les deux segments et tous ceux qui s’intéressent à l’entre deux.
Ami proche de Hiroshi Fujiwara, parrain de Harajuku, le créateur Hirofumi Kiyonaga fait parti des pionniers de la scène fashion nippon de la fin des années 80 et du début des années 90.

SOPH.NET est l’une des marques japonaises les plus matures, on le vérifie facilement à travers des créations originales, qui ne vont jamais trop loin.

 

[av_gallery ids=’5243,5242,5241′ style=’thumbnails’ preview_size=’portfolio’ thumb_size=’portfolio’ columns=’3′ imagelink=’lightbox’]

On aura rarement vu une marque japonaise streetwear reprendre des grands classiques avec autant de justesse, sans que l’identité originale des pièces soit complètement bafouéé.
Vous pouvez vous en rendre compte par vous-même: le contraste des coudières du duffle-coat et de la veste en tweed est parfaitement bien choisi. Et les gros boutons en cuir du blouson varsity lui donnent un côté sportswear bien dosé. Jetez un coup d’oeil du côté des bottes de travail qui font penser à une version plus urbaine et facilement portable de Red Wing.

Pourquoi acheter directement au Japon ? Des centaines d’euros de différence, et un choix incomparable sur les pièces fortes

 

Un écart considérable sur les pièces fortes

Ces bottes de travail au laçage à 7 trous sont faites à partir d’une tige en cuir de . La touche plus urbaine se situe surtout dans l’ouverture zippée latérale à la cheville et les lacets cirés.

On note que le choix est assez limité sur Endclothing: seulement un coloris et un type de matière est disponible.
Voici le lien: http://www.endclothing.co.uk/catalog/product/view/id/141021/s/sophnet-7-hole-zip-up-work-boot/category/142/

En allant sur le site officiel de la marque, sur lequel la navigation est en anglais et est assez facile, on retrouve facilement le même modèle:

http://www.soph.net/product/2013-2013-aw/shoes-2/7-hole-zip-up-work-boots.html

Sophnetbootseshop

Deux choses: on remarque que beaucoup plus de coloris sont disponibles et que le prix est de 49000 yen.

Un rapide tour sur un convertisseur livres/yen permet de constater que sur le site officiel la paire est à 313 livres, au lieu des 519 de endclothing.

Une différence aussi très perceptible sur les basiques

Le tee-shirt camo était un basique de la collection Printemps/Ete 2013 de SOPHNET. Fabriqué au Japon, il comporte simplement des empiècements contrastants au motif camouflage sur les côtés.

Encore une fois, en regardant sur le site officiel, on retrouve ce tee-shirts dans davantage de coloris:

Le prix est de 10000 yen, cela équivaut à 63 livres sterling, soit moitié moins cher.

 Les vêtements plus originaux, introuvables sur les e-shops occidentaux

En comparant la sélection disponible sur endclothing, on s’aperçoit évidemment que toutes les pièces de la marque n’y sont pas.

On a pourtant des vêtements esthétiquement et qualitativement vraiment intéressants, mais à des prix encore un peu élevés (500 à 700 euros). Les matières sont variées et vont du cachemire au cuir de veau.
Les contrastes de matière sont bien pensés et faciles à porter.

[av_gallery ids=’5250,5249,5248′ style=’thumbnails’ preview_size=’portfolio’ thumb_size=’portfolio’ columns=’3′ imagelink=’lightbox’]

Voici les liens:

http://www.soph.net/product/2013-2013-aw/jacket-2/british-tweed-3-button-jacket-1.html

http://www.soph.net/product/2013-2013-aw/outer-2/cashmere-chester-field-coat.html

http://www.soph.net/product/2013-2013-aw/blouson-2/stadium-blouson-2.html

 

Descendre plus bas avec le marché de l’occasion

Par rapport à endclothing, on gagne donc 30 à 40% sur le prix: cela étant, on est toujours sur des prix entre 600 et 800 pour  des grosses  pièces.

En France, lorsque vous voulez acheter moins cher, alors vous vous redirigez vers le marché de seconde main et des sites comme eBay ou leboncoin. Au Japon, c’est pareil: la plate-forme la plus utilisée s’appelle Yahoo Auctions (on en reparle plus en détails dans un prochain  article).

Yahoo Auctions

En s’y prenant bien, on arrive à trouver assez rapidement des manteaux SOPHNET très potables, aux alentours de 35000 et 50000 yen (250-400 euros):

[av_gallery ids=’5252,5251′ style=’thumbnails’ preview_size=’portfolio’ thumb_size=’portfolio’ columns=’5′ imagelink=’lightbox’]

Voici les liens

http://page22.auctions.yahoo.co.jp/jp/auction/l182126771

http://page17.auctions.yahoo.co.jp/jp/auction/v313443259

L’ultime comparaison

Comparons un polo vendu sur endclothing et le même vendu sur Yahoo Auctions, voici la fiche sur endclothing:

On retrouve l’équivalent sur Yahoo Auctions à 10000 yen, soit 63 livres (un peu plus du tiers du prix d’endclothing).

poloyahooauctions

Voici le lien:

http://page10.auctions.yahoo.co.jp/jp/auction/m111566314

 

Conclusion

Vous l’aurez remarqué, cette analyse de marque servait moins à vous montrer son intérêt stylistique qu’à vous présenter des méthodes d’achat.
Acheter directement au Japon est largement plus rentable mais en parler dans un seul et même article serait impossible.

Bien s’habiller en 7 clics: le guide ultime de l’achat en ligne

On a rassemblé toutes nos connaissances sur les achats en ligne dans un ebook complet, facile et rapide à utiliser.

“J’ai été impressionné par le travail colossal fourni pour ce guide, qui est très pointu, mais très pédagogique. Vous allez faire des grosses économies, je vous le garantis !”
Benoît – co-fondateur BonneGueule.fr

Cliquez sur la couverture pour en savoir plus:
1

 

Valery

1 réflexion au sujet de « Les basiques du Japon: SOPHNET »

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer