fbpx

Ces marques à retenir : les créateurs workwear

Après les marques de créateur pointus, on s’attaque aux marques plus traditionnelles et utilitaristes, avec un rapport qualité/prix bien meilleur, mais des pièces beaucoup plus simples et dépouillées.
L’éventail est assez large et part du tradi sérieux de bonne famille avec Barbour, dont les collections de prêt à porter s’améliorent et proposent un bon rapport qualité/prix.
On enchaîne ensuite sur Hentsch Man, une marque qui s’est lancée le défi de concevoir la chemise blanche idéale pour homme, avant de développer toute une collection de basiques sobres. Elle est orientée typiquement workwear et devient maintenant un peu plus fun en proposant des graphiques et des imprimés.
Enfin, la marque J.Crew revient de loin puisque, à sa création en 1983, elle proposait des tenues flashy, un peu preppy, sur des catalogues type la Redoute. Le chemin a été  long pour qu’elle devienne quasiment un équivalent américain d’Uniqlo.


Barbour

Qui dit Barbour dit veste de chasseur, toile cirée et enfant de bonne famille. Si c’est bien John Barbour qui a eut l’idée d’enduire la toile de cire, ce n’est pas vraiment lui qui a inventé la toile cirée qui datait déjà du 15è siècle.
L’odeur de la toile cirée est plutôt forte et l’a longtemps éloignée d’un usage urbain pour la cantonner à une utilisation par les chasseurs

Barbour se distingue également par le col en velours côtelé, qui se retrouve sur la plupart des vestes de chasseur, et plus généralement caractérise le style des vestes d’arrière pays britannique.
La marque est aussi caractéristique des bonnes familles et des milieux cathos/tradis: elle habille la famille royale.
Porter une vieille Barbour, qui a du vécu, est un signe peu trompeur d’appartenance à la old money et d’avoir reçu une éducation très traditionnelle.  On se restreint donc aux modèles très classiques et sans fioritures comme la Bedale.

La collection capsule Barbour x Tokito échappe un peu à cette logique et reste davantage considérée comme un truc de modeux, moins assimilée aux milieux tradis. Ca tombe bien: les coupes sont bien moins grossières et les finitions sont plus travaillées, avec de beaux empiècements et des boutons en bois.

[av_gallery ids=’5924,5925,5926′ style=’thumbnails’ preview_size=’portfolio’ thumb_size=’portfolio’ columns=’5′ imagelink=’lightbox’ lazyload=’avia_lazyload’]

Mais si j’ai choisi d’intégrer Barbour au guide, ce n’est pas seulement pour les vestes mais pour tout ce qui se développe à côté au sein de la capsule Héritage dans laquelle on trouve notamment chemises chambray avec motifs (qui rappellent un peu des marques comme Gitman Vintage), cardigan Fair Isles et doudounes matelassées avec Brandebourg. Le tout réalisé dans des matières pures, avec une qualité de confection honorable  et des prix vraiment bas.

Barbour

Le prêt à porter Barbour est vraiment sous estimé en France. C’est moins le cas au Royaume-Uni où de grands noms comme Joseph Cheaney ou Norton & Sons collaborent avec la marque.

 Hentsch Man

Créer la chemise blanche idéale, c’était la seule mission de la marque Hentsch Man lorsque Alexia Hentsch et Max Von Hurter, deux amis d’enfance, l’ont crée en 2008.

[av_one_half first]HENTSCHSHIRT[/av_one_half]

[av_one_half]HENTSCHSUIT[/av_one_half]

Accomplir une telle mission recquiert de solides valeurs: de la simplicité, une confection parfaite, une bonne qualité et un prix raisonnable. Et c’est justement autour de cet ensemble de valeurs que les deux amis ont ensuite développé une ligne complète de basiques et de vêtements casual.
Leurs vêtements sont confectionnés uniquement en Europe à partir de tissus et de matières premières issus d’Italie, du Portugal, d’Espagne et d’Ecosse.
Elle propose des pièces plus fortes typiquement européennes comme les espadrilles ou le chapeau panama en exploitant un savoir-faire présent seulement chez les artisans du vieux continent.

Hentsch Man

Au fur et à mesure des saisons, la marque s’est affirmée davantage en utilisant des imprimés et des graphiques forts pour se singulariser davantage.

J.Crew

J.Crew a commencé en 1983 avec un catalogue un peu kitsch type La Redoute mettant en scène des tenues un peu preppy. i la marque proposait  des collections femmes pointues et appréciées tandis que la collection homme n’était vraiment pas à la hauteur.
La direction s’en est rendue compte avec un raisonnement simple: un homme habillé en J.Crew ne pourrait que difficilement sortir avec une femme habillée en J.Crew.

La marque a changé radicalement de direction avec l’arrivée de Millard Drexler (ancien CEO de GAP) en tant que CEO: il décide alors d’amorcer une politique de pédagogie avec les hommes et leur manière de s’habiller.
Une par une, il remet au goût du jour une par une les essentiels du vestiaire masculin en proposant un confort et une qualité supérieure à ce qu’on pouvait trouver sur le  marché dans cette gamme de prix: les coupes sont plus cintrées et les proportions mieux ajustées (par exemples pour des revers de veste).

jcrew

La  pièce la plus emblématique de la marque devient alors son costume Ludlow: les revers sont plus fins, le padding mieux conçu, de manière à ce que la veste s’adapte  parfaitement au torse des hommes, pas de tissus en trop sur les manches et surtout une veste un minimum cintrée une fois fermée (et donc pas un rendu cubique de la plupart des vestes de l’époque dans cette gamme de prix).

LUDLOW

La légitimité de la marque s’est renforcée quand elle a conclut des partenariats pour ses tissus et matières premières avec des enseignes comme Thomas Mason.

THOMASMASON

Dernier coup de génie de Drexler: compléter sa gamme par des marques prestigieuses comme Alden ou Red Wing pour les chaussures.

shoesrw

 

Ca tombe bien, demain on abordera les deux chausseurs qui seront intégrés dans l’ebook.
En attendant, voilà de quoi patienter.

[av_hr class=’full’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’]
[av_heading heading=’Plus de bonnes affaires ? ‘ tag=’h1′ color=” style=” padding=’10’]

Bien s’habiller en 7 clics: le guide ultime de l’achat en ligne.
17 euros jusqu’au 23/10 au soir

On a rassemblé toutes nos connaissances sur les achats en ligne dans un ebook complet, facile et rapide à utiliser.

“J’ai été impressionné par le travail colossal fourni pour ce guide, qui est très pointu, mais très pédagogique. Vous allez faire des grosses économies, je vous le garantis !”
Benoît – co-fondateur BonneGueule.fr

Cliquez sur la couverture pour en savoir plus:
1

Valery

2 réflexions au sujet de “Ces marques à retenir : les créateurs workwear”

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer