,

Guide ultime du pantalon cargo (et présentation de notre modèle habillé, avec Clotilde Ranno)

Vous connaissez le registre qui revient le plus dans le style sartorial actuel ? C’est sans conteste le militaria (c’est-à-dire le vestiaire inspiré des vêtements portés par des soldats, généralement pendant les Guerres Mondiales, la Guerre de Corée ou parfois les conflits coloniaux).
Les exemples les plus marquants sont sans nul doute la prolifération des pantalons gurkha (portés par les anciens colons britanniques), celle des Jungle Jacket et autres M-51 ou encore le succès de marques comme Informale.

Parmi ce vestiaire militaria, une pièce n’avait encore été que peu voire pas du tout rééxploitée dans un registre habillé : il s’agit du pantalon cargo. Pour moi, c’était un peu une antithèse du style sartorial, il s’agissait donc d’un vrai défi de le rendre plus habillé.

Ce pantalon cargo, que nous avons retravaillé avec Clotilde Ranno, est disponible en pré-commande au tarif de 195€ jusqu’au 03/01 pour une livraison prévue entre mi et fin février.

I Origines et particularités du pantalon cargo

En 1930, le Bureau de la Guerre britannique reconnaît le besoin d’un uniforme plus pratique et fonctionnel. Après plus de 7 ans de développement, c’est en 1938 que le pantalon cargo est adopté par l’armée britannique pour transporter facilement rations de survie et munitions, avec une gêne minimale sur les mouvements des soldats.

On sent ici la grosse laine bien lourde

Ce pantalon est également adopté par l’armée américaine lors de la Seconde Guerre Mondiale: cela vaudra d’ailleurs aux soldats Américains d’être surnommés les « diables en baggy » par les soldats allemands pas forcément habitués à des uniformes fonctionnels et qui camouflent autant.

“American paratroopers — devils in baggy pants — are less than 100 meters from my outpost line, » »I can’t sleep at night; they pop up from nowhere and we never know when or how they will strike next. Seems like the black-hearted devils are everywhere.”

Avec une efficacité démontrée lors de la Seconde Guerre Mondiale, il est par la suite généralisé dans l’armée américaine notamment avec le OG-107 lors de la Guerre de Corée.

Ensuite, comme avec toute la militaria, on en trouve à profusion dans les surplus militaires et autres magasins de stock de l’armée : c’est ainsi qu’il atteint dans les années 1990 son pic de popularité.

Le magazine Complex le compare alors à un SUV pour les jambes : « “Cargo Pants were like SUVs for your legs. It’s no wonder why both things experienced such a boom in the ’90s.”
(Je vous rassure, ce n’est pas notre parti pris).

A l’époque, les cargos sont ainsi très utilitaires : ils sont confectionnés en toile de coton et se reconnaissent à leurs poches latérales avec rabat et parfois par des poches arrière supplémentaires. Le pantalon cargo est généralement doté de ceintures élastiquées aux chevilles pour permettre une meilleure mobilité. C’est un pantalon confortable et pratique qui est souvent porté pour des activités de plein air ou pour des travaux manuels.

Les marques les plus connues pour les cargos sont ainsi outdoor: The North Face, Columbia, Carhartt, Patagonia, Dickies, et bien d’autres encore.

Le cargo dans la culture populaire

Dans la culture populaire, il est omniprésent dans les films des années 1980/1990, les superproductions comme Indiana Jones, Jurassic Park ou encore Forrest Gump et une grande majorité de films avec scènes d’aventure, de plein air ou encore de travail manuel. Il était même encore très présent dans les séries des années 2000, avec toujours une esthétique aussi douteuse :

Pratique pour aller chasser du sanglier sur une île déserte (John Locke dans la série Lost)

Il commence à revenir un peu à la mode de nos jours grâce par exemple au film Uncharted:

On l’aura même vu dans le dernier James Bond avec les Combat Trousers de la marque britannique N.Peal.

Le parti pris est cependant très utilitaire (voire tactique): je ne vous cache pas que je trouve ça un peu bizarre de mettre ça pour aller faire une raclette chez ses amis ou boire un Spritz en terrasse au retour des beaux jours.

Le pantalon militaria anti-sartorial par excellence

Je vais vous le dire franchement, le cargo tel qu’on le connait dans les années 1990, baggy et en coton khaki, je trouve ça moche et sans intérêt à moins d’avoir un style workwear ou héritage très bien maîtrisé.
Beaucoup de DNVB (les marques qui se sont développées récemment sur Internet) se sont également attaquées aux cargos en proposant des versions à mon goût assez insipides, et souvent avec des coupes semi-slim beaucoup trop proches des jambes qui enlèvent tout leur intérêt aux poches.

Même si certains le maîtrisent bien au Pitti Uomo, le salon incontournable de la mode masculine, (comme Nick Wooster ci-dessous), le cargo est un peu pour moi l’antithèse du style sartorial.

C’était donc un beau défi lorsque Clotilde m’a proposé d’en faire un.

II Notre pantalon cargo sartorial, avec Clotilde Ranno

Pour faire un beau pantalon cargo, trois critères fondamentaux étaient à prendre en compte

Des finitions minimalistes

Les poches de côté et arrière prennent déjà beaucoup de place, on essaie donc de compenser avec d’autres finitions plus minimalistes et habillées comme les poches double passepoilées. On opte par ailleurs pour des poches à rabats les plus sobres possible. Evidemment, exit toutes les coutures grossières qu’on trouve d’habitude.

Enfin, le style change complètement en fonction du bas, qu’il soit élastiqué ou avec un bas revers: vous pourrez donc opter pour l’un ou l’autre à la commande .

La coupe

On pouvait reprocher aux vrais cargos militaires leur côté baggy pas très élégant. Depuis que le cargo a été repris sur ces dernières années: il a été décliné soit en coupe slim soit en coupe semi-slim. En tout cas une coupe beaucoup trop serrée pour que les poches puissent avoir un véritable intérêt pratique.
Je n’en avais pas encore trouvé dans une belle coupe droite, avec de l’amplitude aux cuisses, des pinces ou encore un pli frontal marqué. Autant de caractéristiques issues d’un pantalon sartorial qui peuvent pourtant bien s’appliquer à un pantalon cargo.

Pour assurer un beau tombé et une coupe bien droite, on s’approche en bas d’une ouverture à la cheville de 19 cm (18.6 dans la plus petite taille). C’est idéal si vous optez pour les bas revers.

La matière

Les cargos étaient historiquement confectionnés dans des toiles de coton khaki, les mêmes que pour les Jungle Jacket et les M-51. Sur une pièce avec autant de finitions, ce n’est pas forcément ce qui va le mieux tomber ni ce qui va ajouter de la subtilité à une tenue. Nous avons donc choisi une flanelle de laine Vitale Barberis Canonico 280g, la plus polyvalente possible.

III Conseils de style

Tenue casual chic

Je suis ici très fan du mariage entre le pull col cheminé et la version du pantalon cargo avec bas revers: il s’agit de deux pièces pour moi très masculine, déclinées dans des matières nobles et des coloris élégants, d’autant plus que ce pull col cheminé est particulièrement bien coupé et dessine un joli torse en V.
Pour aller plus loin sur ce registre élégant mais viril, j’ai opté pour les tassel loafers à semelle commando et un blouson en cuir de chèvre.

Je porte le pantalon cargo JamaisVulgaire x Clotilde Ranno avec:
– un blouson en cuir de chèvre Atelier Bertrand
– un pull col cheminée Paname Collections
– une ceinture en taurillon nubucké MTM Caulaincourt
– les mocassins à pampilles Vadillo de chez Septième Largeur

Tenue OUTDOOR

Evidemment, je ne compte pas vraiment prendre la mer ni même partir en randonnée, même si cette tenue d’extérieur pourrait bien faire l’affaire avec la classique superposition à l’épreuve du froid grosse maille + blouson coupe-vent .

Ici, on opte évidemment pour la version élastiquée du pantalon cargo pour bien mettre en valeur les mythiques brogue boots Islay de chez Crockett&Jones. La flanelle beige et le cuir grainé marron sont un combo très efficace.

Je porte le pantalon cargo JamaisVulgaire x Clotilde Ranno avec:
– une veste Barbour Bedale
– notre pull col roulé en laine recyclée en collaboration avec Paris-Yorker
– des brogue boots Islay de chez Crockett&Jones

Tenue sartoriale

Ici, je propose une version très soft des audacieuses tenues de Nick Wooster, en mélangeant veste sport un peu habillée (grâce à son chevron bordeaux) et pantalon cargo. Tout se joue ici sur la structure des différents éléments de la tenue: un roulé prononcé sur la veste, un col une pièce sur la chemise, et des poches cargo qui contrastent avec le tombé bien droit du pantalon.

Evidemment, on choisit pour cette tenue le cargo avec bas revers que je porte ici avec des Chelsea, mais des mocassins auraient tout aussi bien fait l’affaire.

Je porte le pantalon cargo JamaisVulgaire x Clotilde Ranno avec:
– notre veste en laine chevrons Zignone réalisée avec d’Avenza
– une chemise col une pièce coton et lin Cotton Society
– des bottines chelsea Septième Largeur

Tenue MILITARIA

Je joue à fond ici sur l’héritage militaire du cargo en le portant avec la Jungle Jacket de chez Yeossal, une brillante interprétation sartorial d’une pièce militaria.
Le tweed de cette veste étant bien marqué, j’opte avec pour du denim avec la chemise col une pièce de chez Cotton Society.

Avec ça, j’ai repris les brogue boots Islay que j’ai assorti avec une ceinture tressée Atelier Particulier. Les ceintures tressées accompagnent d’ailleurs bien ce pantalon cargo.

Je porte le pantalon cargo JamaisVulgaire x Clotilde Ranno avec:
– une Jungle Jacket de chez Yeossal
– notre chemise col une pièce, avec Cotton Society
– des brogue boots Islay de chez Crockett&Jones

Conclusion

Jamais je n’aurais cru vous proposer un pantalon cargo, surtout vu l’image que j’en avais des années 1990/2000. Pourtant, il suffisait de finitions minimalistes, d’une belle coupe droite avec pinces et pli frontal marqué et enfin d’une flanelle qui tombe bien pour aboutir à un résultat convaincant, qu’on peut même porter avec une jolie veste sport. En jouant
Evidemment, je vous déconseille de le porter pour aller au bureau (même si les tenues y sont de plus en plus décontractées).

Notre pantalon cargo, réalisé en collaboration avec Clotilde Ranno, est disponible en pré-commande en prêt-à-porter dans une large variété de tailles à 195€. Si votre taille n’est pas disponible ou si ça coince sur les mesures, nous pouvons également le réaliser en demi-mesure pour 315€.

C’est sûrement la pièce la plus risquée que nous ayons jamais proposé en collaboration jusqu’à présent: du coup pour ne pas trop se mettre en danger en termes de trésorerie nous n’avons pu réserver du tissu que pour une cinquantaine de modèles par coloris.

Si vous êtes à Paris et que avez besoin d’aide pour choisir votre taille ou que vous voulez simplement voir le pantalon, vous pouvez passer chez Clotilde Ranno au 2 rue de Caumartin.

Valery
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires