Six chaussures homme pour le Printemps

Une des plus grosses fautes de goût ? Probablement ne pas être habillé en phase avec la saison, surtout en ville.
Si les grosses bottes workwear ou les brogues en cuir grainé font toujours leur petit effet en Automne/Hiver, on ne peut plus vraiment en dire autant à l’arrivée des beaux jours.

C’est pourquoi je vous ai concocté un guide complet des chaussures homme pour le Printemps, du plus habillé vers le plus décontracté. Attention, on a bien dit Printemps et pas Ete: je n’aborderai donc pas la question des tongs et autres sandales que de manière générale je ne supporte pas.

 

Six chaussures homme pour le Printemps classées par registre

Les richelieu

Evidemment, des richelieu noir bout droit box calf classiques se porteront très facilement avec n’importe quel costume foncé en laine légère, en fresco ou en laine/lin/soie. On évitera simplement des couleurs flash et des textures trop marquées.

Ici, un costume en Fresco Maison Pen: les chaussettes en lin sont idéales pour une transition réussie.

Le raisonnement sera même pour les autres couleurs, qu’on parle de bordeaux ou de marron clair: 

Là encore, une laine fresco un peu lourde à motifs carreaux fenêtre, et des chaussettes vanisées légères qui font bien la liaison avec les richelieu marron claires Crockett&Jones.

Enfin, dans un registre plus décontracté, ces richelieu marron clair perforées se porteront bien avec jeans, chinos ou encore pantalon habillé:

Les derbies 

A la différence des richelieu, j’imagine plus facilement les derbies portées dans un cadre strictement décontracté à l’approche du Printemps. On privilégiera encore une fois un cuir suédé marron:

Les derbies ont également une connotation forcément plus utilitaire que les richelieu (leur homologue plus habillé): c’est un modèle souvent décliné dans une version workwear en Automne/Hiver, avec par exemple semelle commando et cuir grainé.

A l’approche du Printemps, si vous avez toujours besoin d’un modèle un peu utilitaire pour des promenades prolongées, des solutions existent.
Je pense par exemple à ces derbies Hardrige bout chasse, avec cuir suédé taupe et surtout un montage norvégien bien imperméable mais cousu sur une semelle ultra-légère et souple:

Enfin, les derbies sont un choix mainstream correcte si on veut se permettre quelques originalités (seulement dans une tenue décontractée) comme des lacets de couleur ou une semelle contrastante:

Ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais on ne peut pas dire qu’il y ait faute de goût avec un jean, ou un simple chino beige ou bleu marine.
A bannir avec un joli pantalon sartorial taille haute, et à éviter à tout prix avec un costume (c’est sûrement une des fautes de goût que je vois le plus quand je prends le métro ou le train au Printemps).

Les bottines

Evidemment, on bannira tout ce qui est en cuir très texturé ou avec une semelle épaisse. On privilégiera ainsi des semelles plus fines, des formes élancées, des cuirs suédés (et éventuellement quelques cuirs lisses clairs).
Dans les faits, les bottines qui remplissent le mieux ces exigences sont souvent mi-hautes. 

Ainsi, les chukkas et desert boots sont particulièrement adaptées:

Pour le maximum de polyvalence, vous pouvez les choisir dans un cuir suédé marron moyen qui se mariera également bien avec de la flanelle. 

Des coloris plus clairs seront plus décontractés et printanniers:

test-paire-et-fils-desert-boots-reconciliation-ensemble2​​

Grosse faute de goût ici en revanche sur cette photo que j’ai faite en 2015: ce genre de coloris n’a rien à faire avec un gris aussi formel. 

Les mocassins

Il s’agit d’un de nos sujets de prédilection sur JamaisVulgaire, même si les mocassins peuvent parfois avoir une image vieillote: évitez ainsi les formes trop rondes, surtout portées avec des pantalons à l’ouverture très large.

Du fait d’un registre plus décontracté, les mocassins en cuir lisse ou cuir grainé se portent sans problème avec des textures printanières plus marquées.

Ici, des mocassins en cuir de cerf Septième Largeur, portés avec un pantalon en lin

Pour un côté un peu plus printanier mais toujours habillé,on peut opter pour un cuir suédé ou nubuck marron foncé qui ira avec la plupart des tissus 4 saisons:

​​

Les pampilles de ces mocassins Carmina leurs donnent par ailleurs un brin de nonchalance (même si dans l’absolu les mocassins à pampilles sont plus habillés).

Des marques assez innovantes comme Paire&Fils jouent également avec les codes et proposent un mélange bien senti entre mocassin et chaussure bateau dans un cuir lisse patiné, une version originale et qui convient bien au Printemps (mais aussi à des flanelles légères)

Enfin, le marron clair suédé sera un excellent choix pour un registre plus décontracté.

On apprécie en particulier l’empiècement en cuir lisse sur ces mocassins In Corio.

N’hésitez pas non plus à les porter avec des flanelles légères au début du Printemps, lorsque les soirées et matinées sont encore fraîches, c’est ce que j’ai fait avec ces mocassin en cuir suédé marron clair Morjas:

Pour aller encore plus loin dans la décontraction, c’est du côté de la semelle qu’il faut aller regarder avec par exemple une semelle gomme à la place de la traditionnelle semelle cuir:

Evidemment, dès qu’on a ce genre de semelle contrastante, c’est qu’il s’agit d’une paire décontractée.

Autres recommandations: évitez les opéra pumps (à réserver au black tie) et portez avec parcimonie les mocassins à picots (ça passe à la plage, en station balnéaire et éventuellement à Paris en Août mais ça aura l’air trop décontracté pour vos derniers rendez-vous de Juin ou Juillet).

Aparté: porter ses chaussures au Printemps sans chaussettes ?

Avant de passer à la suite, voici également la réponse à une question que vous vous poserez fatalement au fur et à mesure que les températures monteront: “est-ce de bon goût/confortable/hygiénique de porter ses chaussures sans chaussettes ?”

Sachez d’une part que de nombreuses marques proposent des chaussettes invisibles, qui ne couvrent que le bas du pied et qui ne se verront donc pas même sous des chaussures dont l’ouverture descend assez bas (comme les mocassins à picots ci-dessus).

On trouve notamment très facilement ces chaussettes chez Uniqlo. 

Dites vous cependant que la plupart des souliers vraiment qualitatifs peuvent en fait se porter pied nus sans problèmes (une fois certaines parties assouplies évidemment, comme les contreforts, situés au niveau du talon): d’une part leur doublure en cuir est hypoallergénique (donc anti-bactéries, ce qui règle la question de l’hygiène). D’autre part certaines marques proposent des semelles plus souples, et avec une partie intermédiaire en mousse ergonomique, à mémoire de forme (ce qui règle la question du confort). 

Maintenant que le sujet est écarté, passons à des modèles encore plus casual: les sneakers.

Les sneakers

Evidemment, il vous sera difficile de vous tromper sur des sneakers blanches:

Si vous ne ferez pas de fautes de goût, il vous sera par contre difficile de vous différencier de la foule en Stan Smith.

Vous pouvez pour cela jouer de manière assez évidente sur la couleur avec des tons vifs sur un cuir suédé qualitatif, comme c’est le cas sur ces modèles Belledonne:

J’apprécie aussi la forme d’inspiration vintage de ce modèle qui sort un peu de l’ordinaire par rapport à ce qu’on trouve sur le marché. 

Vous pouvez sinon jouer sur un design plus rare, par exemple celui des Germain Army Trainer, ces sneakers portées par l’armée allemande que certaines marques comme In Corio ont bien réinterprétées:

Ici, ces sneakers sont assez sobres et avec une forme assez travaillée pour bien se porter avec un pantalon habillé.

Enfin, pour aller encore plus loin dans le casual, vous pourrez sinon opter pour des sneakers en toile avec semelle en gomme vulcanisée (la semelle en gomme est en quelque sort fusionnée avec la chaussure à travers un procédé haute température pour éviter l’éternelle semelle qui se décolle).

La marque d’Europe de l’Est Novesta propose notamment ce genre de sneakers:

​​

​​

Leur gros avantage ? Un prix ultra-accessible (65€) mais une très belle durabilité.

Passons à la dernière catégorie de cette sélection: l’espadrille

L’espadrille

Si certains puristes l’assimilent à la tongue, c’est qu’ils ont en tête les modèles cheaps,mous et sans renforts pratiquement jetables à chaque saison.

Une espadrille dans un tissu plus travaillé, doublé (pour qu’il se tienne bien) et avec une semelle en gomme peut en réalité sans problèmes se porter dans une station balnéaire, voire même le week-end en journée dans une grande ville (mais, comme pour le mocassin à picots, on évitera de la porter sur les derniers jours de boulot ou de rendez-vous en Juin/Juillet, ça serait signe d’un relâchement bien trop rapide). 

Nous proposons de notre côté depuis 2019 des espadrilles fabriquées au Cambodge avec Krama Héritage qui remplissent parfaitement ce cahier des charges, et conviennent donc à des tenues plus habillées. Vous pouvez en juger ici par vous même:

Ici, les espadrilles noires se portent bien avec un pantalon habillé en laine grise 4 saisons. Sur le papier, j’aurais jugé cette laine trop formelle pour ce type de chaussures, mais dans les faits ça passe plutôt bien:

A l’opposé, des espadrilles aux couleurs très vives se porteront quant à elles plus facilement avec une matière très estivale et plus décontractée, comme le seersucker:

Enfin, des couleurs plus nobles comme le bordeau se porteront bien avec un chino en coton:

Tout comme les sneakers en toile, les espadrilles sont une bonne solution à petit budget (les modèles présentés sont par exemple à 54€).

Valery
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires