S’habiller à sa taille: les pièges à éviter absolument (et les bilan des derniers coachings)

En amour, la taille ne compte pas. C’est une autre affaire pour vos vêtements (pardon pour cette introduction complètement convenue et sans aucune originalité).

Pourtant, ne vous attendez pas à lire sur cet article ce que vous avez déjà pu lire sur 35 autres blogs de mode masculine auparavant. Vous connaissez pour la plupart tous les notions basiques: par exemple la couture de l’épaule sur l’os de l’épaule ou encore avoir la place de rentrer un poing en fermant sa veste.
Malheureusement, vous les connaissez même un peu trop bien et cela peut parfois tourner à l’obsession.

Ainsi, en coaching, plusieurs de mes clients se formalisent bien plus que nécessaires sur la taille, et deviennent pointilleux au centimètre près. J’ai en fait réalisé toute l’étendue du problème au moment de vendre un de mes cardigans à un lecteur assidu de BonneGueule.

Le cardigan lui allait parfaitement: il y avait juste un léger flottement aux aisselles, mais qui est négligeable sur une pièce d’une telle densité et avec une matière si épaisse, qui est en plus conçue pour être portée par dessus au moins une chemise, et éventuellement une chemise et un pull léger.
S’il n’y a pas d’espace aux aisselles, c’est bien simple, vous allez suer.

Le gros souci, c’est que ce lecteur comparait en fait le fit à ce que l’on peut voir sur les mannequins Menlook, voir Lyst. Une conception très éloignée de la réalité, et qui ne colle pas au vrai style de ce cardigan.

Mais on peut effectivement comprendre que, sans autre vrai point de repère, on puisse penser que c’est le fit normal d’un cardigan grosse maille.

Cet article a donc pour vocation de vous aider à faire la part des choses pour que vous preniez de meilleures décisions d’achats, que vous ne passiez pas à côté de bonnes affaires à cause d’un cm en trop aux aisselles et que vous ayez de vrais bons points de repères en dehors des e-commerces.

Plusieurs problèmes sont à l’origine de ce mal

1 E-commerces et tendances

1) Les photos d’e-commerces

Les shootings des e-commerces sont très rarement représentatifs de la réalité: on cherche à mettre en avant un produit et non pas un style dans son ensemble.
Le style y est généralement très épuré et on prend le moins de risques minimum sur le fit, afin que la photo convienne au plus de clients possibles.
Dans l’exemple d’un cardigan qui peut se porter oversize, on préfèrera le mettre très près du corps pour que la plupart des gens qui ont l’habitude de coupes près du corps, et avec un style sans vraie personnalité, puissent comprendre le vêtement et l’acheter.

maison-kitsune-cardigan-lyst menlook-maison-kitsune-cardigan

 

Les e-shop Lyst et Menlook: un fit complètement grotesque pour un cardigan grosse maille. Ce n’est ni un port intelligent, ni représentatif de la vraie vie.

C’est la norme dans tous les e-commerces, même chez les plus pointus comme l’Exception (et je le dis d’expérience pour avoir participé à des dizaines de shootings là bas). Cela étant les fits y restent quand même largement moins vulgaires.

11222908895-04RO-six-et-sept-cardigancolchle-01-0980-1024

L’Exception: une photo loin d’être parfaite, mais déjà bien plus proche de la réalité

Gardez aussi à l’esprit que les mannequins choisis ont une morphologie idéale qui ira à peu près sur tous les vêtements de taille M. Mais elle se retrouve en fait rarement dans la réalité.

09-580x871

 

Un cardigan col châle et une superpposition classique bien portés avec des bottes workwear

 

Deux manières de porter un cardigan grosse maille, plus viriles, bien moins aseptisées et bien plus confortables

2) Les tendances

Beaucoup d’e-commerces de marques, et aussi les multimarques, suivent les tendances: les vestes ne seront par exemple jamais assez courtes pour vous si vous avez comme point de repère les photos de l’eshop de The Kooples.

thekooples

 

L’eshop The Kooples. A votre avis, vous assumerez une veste taillée comme ça dans 10 ans ? 

Les tailles et les proportions sont une des composantes les plus insidieuses des tendances car notre oeil s’y habitue très vite, et on les prend au bout de quelques saisons comme des références.
Souvenez-vous des années 50-60 et des silhouettes décrites dans des ouvrages de références comme Dressing The Man pour trouver les vrais indicateurs d’une bonne taille. Ceux-ci sont adaptés en fonction de votre morphologie et non pas de tendances éphémères: ils vous permettront d’acheter des vêtements qui vont vraiment durer dans le temps.

05_carygrant

Cary Grant, une personnalité souvent reprise par Alan Flusser dans Dressing The Man

[cta id=’14915′]

II Objectivité: la nécessité d’un regard extérieur pour repérer vos erreurs

Ca peut paraître évident, mais on n’a jamais le même regard sur soi-même que sur les autres. Si vous avez un bouton minuscule sur le visage ou un cheveux qui dépasse, vous ne verrez que ça alors que ça restera complètement imperceptible pour les autres.

C’est pareil pour les vêtements, surtout si vous avez minutieusement en tête tous les critères pour avoir une bonne taille. Le moindre centimètre de trop, qui au final ne sera pas si gênant sur la silhouette globale, vous donnera l’impression de porter un sac à patates.
Cela peut vous empêcher de passer à côté de beaucoup de bonnes affaires.

La solution pour y remédier est très simple: vous devez vous faire accompagner. Mais pas n’importe comment.

Le fond du message, ce n’est pas de vous inciter à prendre des coachings payants. Je veux plutôt insister sur la nécessité d’un regard extérieur. Je ne parle pas de votre copine, d’un de vos meilleurs amis ou de votre famille.
Il vous faut plutôt quelqu’un qui partage votre intérêt pour le style et les vêtements de qualité, pas forcément avec le même style que vous mais au moins avec les mêmes références.

Au moins deux après-midi de shoppings et d’essayages par mois (le week-end), c’est ce qui vous faut pour progresser très vite, en partageant à chaque fois les connaissances que vous aurez accumulées de votre côté la semaine.
C’est un peu comme si vous aviez un wingman pour draguer en allant en soirée: cet œil extérieur vous jugera sur des critères pertinents, avec un regard objectif qui ne grossira pas le trait.

Evidemment, il faut pour que ça marche éviter les jugements trop hâtifs et respecter aussi certains choix, il y a un juste équilibre à trouver.

tumblr_lu9qjmL9jz1qlg2j3

III Sur-mesure et demi-mesure: la solution de facilité des physiques atypiques

Un de mes clients de coaching, m’a avoué faire faire toutes ses chemises en demi-mesure chez Swann et Oscar. Certes, ce sont des produits de qualité, qui vont durer dans le temps et sur lesquels vous ne pouvez pas tromper.
Cependant, je vous l’ai expliqué dans un de mes premiers articles sur les chemises: votre budget pour une chemise doit représenter 1/5è de ce que vous pourriez dépenser pour une manteau, ou une bonne paire de chaussures.
Je ne suis donc pas certain qu’après 5-6 chemises achetées en demi-mesures à 120 euros pièces, vous puissiez encore vous permettre des manteaux, vestes ou chaussures à 600 euros chacune.

Ce dont je me suis rendu compte, c’est que beaucoup de ces physiques justement atypiques n’ont essayés qu’une poignée de marques. Parfois à peine une dizaine.
Il faut se faire violence et ne pas aller vers la demi-mesure avant d’avoir essayé au moins une vingtaine de marques différentes.

C’est évident, mais il est ainsi bien plus probable que vous trouviez AU MOINS une marque qui vous va à peu près, avec peut être quelques retouches.

variete chemise

Une des pages sur les chemises casual dans “Bien s’habiller en 7 clics” et dites vous qu’il y en a encore bien d’autres

Bref, ne cédez pas trop facilement à la demi-mesure. Vous vous privez de la variété, des soldes, et du budget pour d’autres pièces.

La seule exception: si vous avez l’occasion d’aller en Asie pour au moins deux semaines, vous pouvez vous permettre de vous faire là-bas un bon petit stock de chemises. Les meilleurs pays ? La Thailande, le Cambodge, la Chine ou encore Hong Kong.

Les tailleurs en Asie, la seule occasion où vous n’aurez pas à vous poser de questions sur le sur-mesure

Pour aller plus loin: les ateliers personnalisés JamaisVulgaire (2H, à Paris)

L’arrivée du Printemps est une transition un peu compliquée lorsqu’on fait le point sur son style et sa garde-robe. Les soldes arrivent dans 3 mois et les pré-soldes dans 2 mois: c’est le moment idéal pour déterminer vos besoins et faire vos premiers repérages.
J’ai donc ouvert pour la dernière semaine de mars une nouvelle session de coaching avec un tarif promotionnel de 60 euros au lieu de 80 euros. Petit rappel, il s’agit simplement de 2 heures pour analyser ensemble votre style, votre garde-robe actuelle et vos besoins et déterminer ce que vous devez acheter, et comment le porter

Voici les derniers témoignages, vous pouvez consulter les autres sur la page consacrée aux ateliers:

“Avant de faire appel à Valéry, je traversais une phase de stagnation et de frustration dans le développement de mon style. J’avais beau avoir lu et relu des dizaines d’articles sur des blogs modes et fait l’inventaire de ma garde-robe, je n’arrivais plus à déterminer mes priorités ni même mes envies. De petite taille (à peine plus d’un mètre soixante) j’avais renoncé au prêt-à-porter, et m’étais tourné à regret vers le sur-mesure qui me saignait à blanc depuis quelques mois. Très accessible, Valéry a accepté de me recevoir deux jours plus tard dans son confortable appartement parisien.

Le bougre est sympathique (en plus d’être efficace), vous offre à boire et à manger, analyse et corrige vos erreurs de style en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire avant de vous bombarder de précieux conseils personnalisés en fonction de votre corpulence, de votre environnement professionnel et, bien évidemment, de vos envies. le temps passé avec Valéry s’est révélé sacrément utile ; il m’a permis de remettre en perspective le flot d’information éclaté et parfois contradictoire que j’avais engrangé ces dernières années, de faire le tri et surtout – on ne le dira jamais assez- d’arrêter de trop réfléchir.

Et si vous êtes sages, il vous fait aussi partager ses conseils gastronomie.”

Laurent

Un entretien avec un véritable expert qui a su me conseiller pour chacune des pièces de ma garde-robe. En prenant compte de mes caractéristiques physiques et mes goûts, Valéry a su me proposer des pièces qui entrent parfaitement en adéquation avec ce que je veux traduire à travers le vêtement. J’ai pu essayer quelques pièces de sa garde-robe et avoir connaissance de la qualité de vêtements haut de gamme. Vous repartirez avec un carnet d’adresses peu connues et de sites internet aux pièces bradées, à essayer sans retenue ! En somme, une belle rencontre qui s’achève par un japonais à volonté, un régal ! “

Farid

Valery

6 réflexions au sujet de “S’habiller à sa taille: les pièges à éviter absolument (et les bilan des derniers coachings)”

  1. Face à toutes les propositions que l’on peut trouver sur le marché et l’absence de conseil, il est indispensable de se faire accompagner dans la gestion de son vestiaire, mais la règle d’or est de rester soi-même, de choisir des vêtements en fonction de sa morphologie mais aussi de sa personnalité.
    le sur-mesure ou la demi-mesure me semble être aujourd’hui la démarche la mieux appropriée, vous avez la possibilité de personnaliser à l’infini votre chemise ou veste de costume et le surcoût occasionné (s’il y en a) deviendra un investissement à long terme et une réelle économie pour les autres produits achetés dans le futur.L’élégance n’est pas qu’une apparence, c’est un mode de vie, une façon d’être…

  2. Bonjour Valery,

    Article interessant et pas idiot pour arreter de se prendre la tete inutilement. En effet, moi meme depuis que je m interesse de plus pres a mon style, j’ai engrange pas mal de regles de bases, de bonnes pratiques, … mais du coup quand on debute on s’y raccroche absolument et non n’ose pas s’en ecarter de peur de faire une bourde stylistique.

    Maintenant pour mon info, sur la photo de l’exception pour le cardiguan, quel est le probleme? Les manches sont deja bien longues, les epaules tombent deja un peu et le type ne me semble pas coince dans son cardiguan. Du coup j’aimerais comprendre pourquoi cela ne va ?

    Merci pour tes articles en tous cas, toujours sympa de te suivre et j’aime ton approche “applicable dans la vraie vie”

  3. Merci pour l’article salutaire !!! Depuis le temps qu’on voit des gens, souvent jeunes, porter des vestes de costume

    au limite au dessus des fesses !

    Merci de rappeler que la coupe “the koople” sera ridicule dans 10 ans.

  4. J’achète moi aussi toutes mes chemises chez Swann & Oscar et leur prix commencent à 89€. A ce tarif c’est surtout des classiques blancs / bleus / carreaux simples etc. mais pour la base d’un dressing je trouve que c’est très bien d’autant plus que pour avoir des chemises correctement coupées dans le prêt à porter je suis systématiquement obligé de faire retoucher mes manches. Au final ça me revient aussi cher voire plus cher que le sur mesure.

Laisser un commentaire

2 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer