Pourquoi vous pourrez transmettre à vos enfants un pull irlandais

Je commence ce post d’abord en m’excusant du retard sur la sortie du guide des pulls et cardigans d’hiver: ça sera normalement sans fautes pour dimanche.

En attendant, pour me faire pardonner, voici un post plus spécialisé et historique sur le pull irlandais.

Pourquoi spécifiquement le pull irlandais ?

Car on parle trop souvent de manière très large et généraliste de la qualité de la maille britannique, en faisant rarement la distinction entre les savoir-faire des différentes régions.
Le motif Fair Isles par exemple, qu’on commence à bien connaître, vient des îles Shetlands et est écossais. En Irlande, on se concentre davantage sur le travail de la matière et des textures.

Pour simplifier: en Ecosse, le message et la symbolique passe par les motifs et en Irlande, par le travail des textures.

En tapant « irish knitwear » sur Google, on peut trouver un peu de tout et n’importe quoi. Le problème, c’est surtout qu’il y a une pléthore d’offre un peu vieillote : les pulls sont trop grands et on se croirait en plein dans un catalogue La Redoute.

pull irlandais gris

I Pull Aran, le vrai nom d’un pull irlandais

On ne sait pas vraiment si le concept de gros pulls marins vient des îles Aran, mais il est en tout cas incontestable qu’ils ont produit leur version local des pulls Guernesey produits sur la côte Est britannique.  Le travail de la texture et des torsades est en tout cas très comparable. L’origine des pulls Aran est en tout cas très contestée: certains estiment que les protagonistes du livre de Kells, un manuscrit religieux de l’an 800, en portent (ça en ferait à peu près un des types de pulls le plus vieux de l’histoire).

D’autres sont plus pragmatiques et pensent plutôt que le pull Aran remonte début 1900: un groupe de femmes avec l’esprit d’entreprise a simplement décidé d’adapter le pull Guernesey en utilisant une laine plus épaisse et en simplifiant la méthode de production, pour pouvoir en faire un vrai business.

Anecdote rigolote: certains pulls Guernesey sont tellement durables qu’ils survivent à leurs possesseurs. Pas terrible niveau business

Le pull irlandais fut ensuite popularisé dans les années 50 par Vogue.

Concrètement, un pull irlandais Aran traditionnel est confectionné dans une laine non traitée (généralement beige) et qui est toujours enduite de lanoline, qui est concrètement une graisse de laine qui rend le pull imperméable.

II La meilleure marque pour trouver un pull irlandais: Inis Mean

Inis Meain est en fait l’une des trois Iles Aran localisée dans la baie irlandaise de Galway. L’auteur John Millingron Synge évoque à travers son livre “ The Aran Islands” un environnement très sauvage où l’on se sent quasiment noyé par la violence du climat fait d’averses, d’orages et autres tempêtes. Malgré une météo si agressive, l’endroit semble au demeurant beau et paisible.

C’est cette beauté qui a attiré Tarlach de Blacam sur l’ile en 1973 pour apprendre le Gaelic. Il fût charmé d’abord par l’endroit, ensuite forcément par une locale, Aine, qui devint plus tard sa femme. Dès son arrivée, Blacam apprit les techniques de tricot en aidant à la production des pulls Aran locaux. Il se rendit rapidement compte que les locaux étaient parvenus, au fur et à mesure des siècles, à perfectionner leurs méthodes de production pour en faire un art avec une complexité et un talent sans équivoques dans le monde.

Pull irlandais: atelier Inis Meain
Trois ans après son arrivée, en 1973, il fonda son propre atelier et lui donna le nom de l’île, Inis Meain

[cta id=’14915′]

Elle emploie aujourd’hui 16 personnes et produit seulement 350 vêtements par semaines: la plupart d’entre eux sont distribués dans des petites boutiques à Paris, New York, Londres, Milan, Stockholm et Tokyo.
Inspirés par les vêtements traditionnels des habitants, l’esthétique va du col rond tout simple jusqu’au pull Irlandais richement décorés, ou aux pulls avec des mélanges de tweed.

L’héritage local très marqué ne veut pas pour autant dire que c’est un pull que vous pourriez trouver dans n’importe quel boutique de souvenirs. Il y a un vrai savoir faire autant au niveau des matières: laine britannique, cachemire italien, bébé alpaga d’Amérique du Sud. Les finitions sont faites mains.

Ici, c’est plutôt un pull Guernesay

Les pulls mouchetés sont également une belle spécialité de pull irlandais, on les assimile énormément à la région de Donegal qui produit des tweed avec un rendu comparable.
Leur texture colorée les rend beaucoup plus intéressant à porter qu’un pull uni qui peut sembler trop conventionnel. Le procédé est relativement simple pour arriver à ce résultat: lors du cardage ( quand on peigne la laine pour éliminer les impuretés), on jette des fibres de couleur qui se mélangent ensuite. Un peu comme si on assaisonnerait de couleurs un plat.

Alors, quel prix pour un bon pull irlandais ?

On reste aux alentours de 200 à 300 euros. Mais on parle ici d’un niveau de savoir-faire quasi introuvable en France et de pulls si durables que vous pourrez les transmettre à vos enfants.
J’ai par contre pris les photos du haut sur l’eshop Doherty Evans Stott, sur lequel les modèles Inis Meain sont soldés (ce que je n’ai en fait pas trouvé ailleurs).

Aller plus loin: le guide des pulls et cardigans d’hiver

extrait

Cet article est un extrait du guide des pulls et cardigans d’hiver qui sort dimanche soir. Il sera accessible à un tarif réduit aux abonnés de la newsletter.
Pour profiter de l’offre et recevoir un extrait gratuit, vous pouvez vous inscrire ici:

J'accepte de recevoir un guide stylé et instructif gratuitement

Vous aimerez peut-être: