Dossier Chinos: une histoire poussiéreuse (2/3)

Après un résumé général sur l’histoire du chino, voici quelques marques qui ont sut les réinterpréter à leur manières.
J’ai consacré quelques paragraphes à Dockers qui a, seulement en une dizaine d’années, rendu à nouveau populaire le chino.

Dockers: la marque repère

Cela fait plus de 25 ans que la marque Dockers incarne l’esprit des chinos, avec pour objectif initial d’en faire une alternative au jean. Polyvalent, le chino Dockers séduit le public au point de devenir également une alternative plus confortable au pantalon à pince formel.

Dockers-Alpha-Collection-Khaki-label

Les années 1980 consacrent l’avènement des couleurs dans la mode masculine. La popularité croissante de films et de séries télévisés comme Miami Vice et Magnum incitent les hommes à imiter les vedettes de ces séries télévisées en portant des chinos colorés, souvent sans chaussettes avec des mocassins ou des chaussures bateaux.
Le succès est tel qu’en 1995, la marque est présente chez 8 américains sur 10, malgré la compétition féroce de marques moins chères .
Les chinos deviennent une alternative de choix aux jeans, c’est le choix que font des célébrités telles que Justin Timberlake, Avril Lavigne ou Matt Damon. Ils sont ainsi adoptés par les adolescents et sont portés oversize et taille basse. Il représente l’esprit de rebellion de la même manière que le jean le faisait 50 ans auparavant.
L’évolution de cette demande amena une exigence pour des coupes et des tissus renouvelées: c’est ce qui amena à la création de l’Alpha Khaki, le modèle le mieux coupé et le plus polyvalent de la marque, décliné dans un grand nombre de couleurs.

Dockers-Alpha-Collection6

Chino Dockers, modèle Alpha Khaki

95 euros, coton
Les fameux modèles Alpha Khaki : je suis plutôt fan des effets lavés et usés donnés à la matière.
Les couleurs disponibles sont plutôt variées.

dockers

 Disponible ici

Les autres marques

Le chino était à la base une tenue de soldat: ces marques ont réussi à le décliner pour l’adapter à une grande variété d’environnements.

Chino Les Chats Perchés
149 euros, coton
Pour moi, c’est vraiment le chino urbain par excellence: la gabardine de coton est bien épaisse et prend une forme lisse et
régulière. La particularité: ils taillent très petit.

1

 Disponible ici

Chino Etudes
135 euros, coton
Un chino à la matière plus brut, et au détail (la ceinture contrastante) qui aspire à une tenue moins dandy et plus décontractée.
Les couleurs choisies cette saison sont un peu lavées et plutôt subtiles. Si vous êtes vraiment petits, les tailles 26 et 27 vous
iront bien.

etudes

 Disponible ici

Patrons, Chino Florian
135 euros, twill de coton
Voici l’interprétation du chino par Vincent Schoepfer: j’aime beaucoup la languette à la ceinture et la coupe plutôt resserrée
en bas: elle est moins conventionnelle que celle du chino Chat Perchés et plus décontractée.

patrons

 Disponible ici

Chino Homecore
129 euros, coton
Trois caractéristiques: une gabardine de coton émerisée pour un tissu plus résistant, la fameuse ceinture/lacet en cuir qui donne
un aspect un peu à l’arrache et le boutonnière multicolore au niveau de la braguette (qui ne se voit pas en temps normal, du
coup)

 

homecore

  Disponible ici

Chino Balibaris
85 euros, coton
Une bonne paire milieu de gamme avec des coloris variés, j’aime beaucoup le bouton en bois à la taille.
La toile est relativement légère et l’ouverture est un entre-deuxidéal pour un premier chino: 18 cm

balibaris

 Disponible ici

 Chino Naked and Famous
150 dollars, coton 12 oz

Le savant fou du denim de chez Naked and Famous expérimente aussi du côté des chinos: ça donne du très lourd au sens propre comme au figuré avec un coton à la consistance proche des denims bien épais (12 oz). Ils proposent auss une finition selvedge pour

nakedandfamous

Disponible ici

Norse Project
97 euros, coton
Fabriqués en Europe dans un coton italien assez lourd, les chinos Norse Project proposent une coupe ajustée sur le bas. On peut faire confiance à cette marque danoise milieux de gamme pour une réinterprétation bien exécutée d’un basique discret.

img_4946_0

Disponible ici

 

Cet article est un extrait du magazine JamaisVulgaire d’Avril 2013

Pour en savoir plus sur les chinos, et découvrir la sélection Gmarket (de 30 à 40% moins chère que dans le prêt à porter français, pour une qualité équivalente), testez sans risques l’édition d’Avril du magazine (c’est satisfait ou remboursé).

numero6

Valery

2 réflexions au sujet de “Dossier Chinos: une histoire poussiéreuse (2/3)”

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer