Guide des manteaux d’hiver: le duffle coat

 

Histoire du duffle coat

L’héritage belge est le mythe le plus répandu sur le duffle coat, qui viendrait de la ville de Duffel, dans la province d’Antwerp. La matière duffel était une laine noire et rugueuse qui aurait donné son nom au manteau. Seul souci: il n’a jamais été produit dans cette ville, ni dans cette matière.

Les origines britanniques du duffle coat remontent à 1887, alors que John Partridge, revendeur britannique de vêtements d’extérieur, le vendait en promotion. Si l’allure était bien différente de ce qu’on connaît aujourd’hui, on avait déjà les brandebourg caractéristiques. Le manteau était en revanche plus court, avec une coupe très droite et une fermeture légèrement assymétrique.

duffle coat

Si John Partridge a clairement conçu le duffle coat, il a été bien inspiré par le frock polonais, un manteau à capuche avec un système de fermeture similaire, horizontal (ce qui est rarissime sur les manteaux des 200 dernières années).

duffle coat

Un frock (mais cette fois sans capuche)

Le duffle coat atteins son pic de popularité durant les années 50-60 notamment grâce à Montgomery, qui crée un look icônique durant la Seconde Guerre Mondiale, d’où son surnom “Monty”. Il fût aussi popularisé du fait d’une commercialisation massive après la guerre, la marine britannique ayant fait d’énormes surplus. D’autres personnalités comme David Sterling et Jean Cocteau l’ont rendu célèbre.

duffle coat
Ce manteau tient son nom de la laine rugueuse et fortement doublée de Duffel (aussi utilisée pour les duffle bags). Ce n’est cependant pas cette matière qui a été utilisée pour sa fabrication mais une laine twill bouillie double face de 105g/m². Elle était très similaire à celle de Duffel mais était britannique, ce qui étais un prérequis du commandement de la marine (il fallait faire travailler l’industrie nationale). La couleur originale, camel a lentement dérivé vers le khaki et le marron et, à partir de 1930 le bleu marine.
La marque Gloverall utilise quand à elle du Loden, une laine d’extérieur feutrée, ce qui la rend déperlante.

Le duffle coat était dans sa version marine bien envahissant, surtout pour les marins de petites tailles qui se noyaient littérallement dedans. Cette coupe large permettait cependant aux marins une bonne liberté de mouvement, notamment pour grimer aux mats. Il était par contre difficile de garder la chaleur avec tant d’ouvertures.
Certains marins allaient jusqu’à nouer une corde autour d’eux pour resserrer le manteau.
C’est du fait de ces feedbacks que la coupe a été revue, plus étroite, avec des doubles couches aux épaules et des attaches à la capuche pour mieux l’ajuster. Il était à la base plus court, et fut rallongé jusqu’au niveau des genoux au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Les Brandebourg sont la caractéristique la plus distinctive du duffle coat. A la base avec du simple bois et de la corde ils furent remplacés par Gloverall avec de la corne et du cuir en 1954 (puis du plastique plus tard). La légende veut que cette fermeture soit plus facile à utiliser avec des gants que des boutons classiques, ce n’est pas forcément vrai en pratique.

Les épaules ont une double couche de tissu pour mieux repousser l’eau et empêcher une usure prématurée de l’épaule à force de porter des objets dessus.

C’est Gloverall qui rajoute en 1954 pour la première fois une doublure. Les puristes la portent sans doublure.

Conseils de style et exemples de tenue intégrant un duffle coat

Le duffle coat était porté par la marine, c’est donc un vêtement plutôt viril, associé à la tradition militaire.
On peut cependant le détourner avec d’abord du workwear et de l’outerwear. Ici la chemise chambray américaine et la veste à carreaux en tweed plus britannique accompagnent parfaitement le duffle coat.
Les couleurs sont vraiment réussies: la veste fait bien écho aux cheveux et à la barbe rousse du modèle. Le contraste peau/cheveux faible est bien respecté dans cet assemblage.

duffle coat

Le duffle coat peut aussi s’accompagner d’une tenue d’inspiration plus streetwear, comme c’est le cas ici avec notamment les sneakers et le bonnet. On salue le choix du sac en toile avec un contraste de couleurs agréable et une matière pas trop précieuse, pour éviter un décalage avec la tenue.

duffle coat

Enfin, on retrouve le duffle coat ici dans une tenue où l’élégance est purement maîtrisée et vraiment masculine, sans en faire trop ni tomber dans la préciosité. Le haut mets juste en valeur un seul motif (la cravate), une seule matière (la fourrure du col) et une seule construction originale (les brandebourg du duffle coat). Le bas lui fait écho avec lui aussi un motif (le tartan écossais Blackwatch du pantalon), une couleur (les chaussettes rouges) et une construction (les derbys double boucle).
Le duffle coat et tout l’ensemble du bas font écho à un seul et même registre : la tradition britannique.

duffle coat

Duffle coat: les tenues à éviter

Outre la silhouette ratée avec les épaules tombante, ce duffle coat est porté avec une superposition pull/tee-shirt qui rappelle davantage les looks goth-ninja et leurs accumulations de tee-shirt DRKSHDW. Ce n’est pas du tout dans le même registre que le duffle coat, qui préfère être accompagné de pulls plus classiques, cols ronds ou montants et à grosse maille.

duffle coat

Ce duffle coat sans grande originalité s’accompagne d’un jean un peu cheap et mal coupé, de chaussures bateau usées et aux finitions vulgaires et d’un sac Louis Vuitton. Rien de tout ça n’appartient vraiment au registre du duffle coat, et on ne peut qu’être choqué par le décalage entre un jean trop commun et qui contraste trop clairement avec le manteau, et un sac Louis Vuitton à la fois trop précieux et vulgaire.

duffle coat

C’est surtout dans les couleurs que cette tenue est ratée. On peut lui deviner un contraste de matières entre le pantalon, le pull et les bottes mais qui est ici pauvrement exécuté. Le noir contraste enfin beaucoup trop vulgairement avec le beige du duffle coat.
Enfin, le contraste peau/cheveux pas si fort du modèle aurait mérité une association de couleurs bien plus douce.

duffle coat

La sélection duffle coat

Les créateurs occidentaux et les eshops classiques

Duffle Coat Gloverall

Gloverall est la marque incontournable des Duffle Coat: vous pouvez les trouver dans des tons classiques mais aussi avec des motifs originaux mais traditionnels comme le tartan Blackwatch.

duffle coat

River Island

Une belle surprise avec un gris foncé plutôt original.
Le prix est très correct pour du 100% laine, avec les finitions caractéristiques du duffle coat , comme les brandebourg en bois et pas en plastique).

duffle coat

Duffle coat Topman

Cette version entrée de gamme est intéressante du fait de la capuche. La composition est en revanche décevante avec seulement 50% de laine. A surveiller en soldes.

duffle coat

Duffle coat J.Crew

J’ai repéré ce duffle coat pour sa coupe cintrée plutôt soignée et surtout sa boutonnière assez originalequi traverse quasiment toute la largeur du manteau.

duffle coat

Duffle coat Balibaris

Balibaris propose un caban avec un drap de laine d’excellente facture à un rapport qualité/prix décent grâce à une fabrication en Pologne.

duffle coat

[cta id=’14915′]

La sélection Yoox

Duffle coat Band of Outsiders

Ce manteau est fabriqué selon la plus pure tradition britannique du duffle coat, c’est à dire entièrement en chameau. La fermeture latérale apporte une belle touche de modernité. Band of Outsiders est une marque normalement réservée à un public japonais friand d’Americana, ici rendue plus accessible via les discounts de Yoox.

Duffle coat

Duffle coat Woolrich Woolen Mill

Une autre marque Américana, à un prix encore moins élevé. Les motifs sont originaux mais discrets, et laissent de la marge pour porter avec une tenue plus colorée.

Duffle coat

Duffle coat Mauro Grifoni

La marque italienne (très sous estimée) propose ici un duffle coat accessible pour les petites tailles. On apprécie particulièrement le mélange laine/chameau qui donne une matière chaude, que les 10% de nylon aident à résister à l’eau. La texture est par contre vraiment très particulière.

Duffle coat

La sélection Gmarket, en Corée du Sud

Les vendeurs coréens de l’héritage britannique sont nombreuses en Corée du Sud, mais peu sont ceux qui fabriquent vraiment en Corée et avec de bonnes matières. C’est en revanche bel et bien le cas de cette marque, de fabrication coréenne et avec une belle composition, 80% laine et 20% nylon.

Duffle coat

…et la sélection au Japon

Duffle coat MR GENTLEMAN

J’ai repéré ce duffle coat d’abord pour le contraste bien choisi entre la boutonnière, la laine et la doublure. Celle-ci est d’ailleurs en chambray. Les coloris sont eux aussi plutôt originaux. On est par contre dans le haut du panier, MR.GENTLEMAN étant une marque extrêmement qualitative.

Duffle coat

Duffle coat Lad Musician

Lad Musician se distingue par des coupes impeccables, spécialement adaptées aux maigres. Inspirée par Slimane, la marque a toujours un bon côté rock’n’roll. On remarque ici encore une fois la fermeture qui occupe toute la largeur du manteau.

Duffle coat

Vous aimerez peut-être:

Partagez2
Tweetez
Enregistrer74
76 Partages