TEST: LA MONTRE CHARLIE WATCH, UN VENT DE MODERNITE DANS L’HORLOGERIE

Introduction: C’est aujourd’hui Jessica qui va vous présenter la marque de montres Charlie Watch. Elle a vraiment ici fait un travail de fond sur l’histoire de la marque et la fabrication du produit. L’horlogerie est un milieu que je connais très peu et je ne m’imaginais pas qu’il y avait eut tant de péripéties derrière le développement de ces montres.
A moins d’avoir un style très marqué comme workwear ou goth-ninja, ces montres sont très faciles à porter et il n’y aura donc exceptionnellement pas de conseils de style.

Aujourd’hui, nous testons les montres Charlie Watch qui méritent d’être davantage connues. Charlie Watch est une marque française qui propose des montres de qualités à prix abordable. Leur design se démarque par leur sobriété et leur finesse, et un large choix de bracelets interchangeables. Comptez entre 145€ et 164€ la montre, et entre 165€ et 205€ le coffret avec deux ou trois bracelets. Cerise sur le gâteau, les montres sont assemblées en France.

A – Introduction

1 – Panorama de l’offre française

Il faut savoir qu’il existe en réalité très peu de fabricants qui “produisent” leurs montres à proprement parler. La plupart sont en réalité des assembleurs et intègrent des pièces importées — dont le mouvement d’horloge, qui est souvent japonais ou chinois, parfois suisse. Le fabricant 100% made in France n’existe pratiquement pas.

Mais même en intégrant à notre sélection les marques qui ne font “que” de l’assemblage en hexagone, on est un peu déçu. Il est vrai qu’il n’existe finalement aucune marque proposant un produit fin de qualité, que ce soit en terme de bracelets ou de cadrans. Entre les bracelets en métal chromé ou ceux en cuirs à motifs, entre les cadrans au design vieillot ou pseudo-futuriste, on se dit vite qu’il est grand temps de dépoussiérer tout ça.

[cta id=’14915′]

2 – Les débuts de Charlie Watch

C’est en partant de ce constat que Charlie Watch est né. Tout commence donc avec deux amis, Ambroise et Adrien, frustrés de l’offre existante. Les montres qu’ils trouvent sont soit trop chères soit sans aucun cachet. Après un voyage à San Francisco, et animés par la même passion de la mode et l’entreprenariat, ils décident de se lancer ensemble dans une aventure ayant pour objectif la conception d’une montre de qualité, intemporelle et personnalisable — avec une touche d’insouciance à l’américaine. “Lorsque nous avons commencé à travailler sur Charlie Watch, une de nos idées était de créer la montre parfaite pour nous et nos amis.”

Charlie Watch est donc aussi une jolie histoire de startup qui plaît à Jamais Vulgaire. Ambroise et Adrien commencent par rencontrer des professionnels du milieu et se lancent en quête d’un horloger abordable. Malheureusement, c’est toujours la même histoire : ils trouvent de la bonne qualité en France mais au dessus de leur budget, et les tests qu’ils font en Asie ne sont pas satisfaisants en terme de rendu ou de délai.

“Il nous a fallu du temps, du travail et de la persévérance ! Nous avons commencé par rencontrer de nombreux acteurs du marché puis l’idée s’est concrétisée au fur et à mesure de notre avancement : un premier prototype, le lancement de notre campagne de crowdfunding, notre premier revendeur physique, l’ouverture de notre bureau showroom, etc.”

Ils trouvent finalement un producteur à Paris, Georges, qui correspond à leurs besoins. Il a été assez difficile à convaincre au départ, le milieu de l’horlogerie étant assez fermé. Mais il finit par s’investir largement dans le projet, au point de devenir bien plus qu’un simple prestataire. C’est en effet lui qui aide les deux amis à designer et développer leur produit.

Après “3721 emails, 1257 heures de travail, 113 croquis, 21kg de café, trois prototypes”, ils lancent une campagne de crowdfunding et réunissent 29 247€ en un mois, près de trois fois leur objectif initial. C’est dire si la demande était forte. Malgré tout, une fois de plus l’expérience prouve qu’il faut s’accrocher lorsqu’un projet le mérite. Charlie Watch ne fait pas exception à la règle et a connu de nombreux problèmes techniques sur la première production, qui ont eux-mêmes engendrés des retards. Pendant un certain temps, Ambroise et Adrien était deux “alors qu’on avait du travail pour cinq”.

test-charlie-watch-made-in-paris

Ils réussissent à développer leur produit et s’appuient notamment fortement sur les réseaux sociaux pour cela. “Ils sont effectivement très important dans notre démarche car ils nous permettent de nous faire connaitre ainsi que d’avoir un lien direct avec notre public. Pour nous, Instagram est aussi une véritable source d’inspiration qui permet de suivre les tendances d’aujourd’hui et de demain.”

3 – Positionnement & offre

Comme la plupart des concurrents français, les montres Charlie Watch sont donc assemblées en France, avec des matériaux de qualités importés d’un peu partout dans le monde. Le mouvement d’horloge est un Swiss Ronda, le verre est en minéral endurci du Japon, les bracelets sont en cuir véritable d’Italie…

Le résultat est élégant, loin des montres prétentieuses et ultra-sophistiquées si courantes dans l’horlogerie. Leur première collection présente deux modèles unisexes et trois variations de couleur, qu’il est possible de combiner avec une multitude de bracelets en cuir, en tissu ou encore en tweed.

Depuis, la marque évolue et renouvelle sa gamme régulièrement. En septembre, Charlie Watch vient de lancer un nouveau modèle, la Monterey, ainsi que de nouveaux bracelets aux accents colorés. Une montre automatique plus haut de gamme et plutôt masculine, l’Initial, est déjà annoncée en précommande.

“Nous voulions nous faire plaisir ! Lorsque vous travaillez dans l’horlogerie et vous vous passionnez pour les belles montres, il devient vite frustrant de ne pas proposer sa propre vision de la montre automatique. Nous nous sommes aussi rapidement aperçu que cela correspondait à une demande de nos proches.”

Les plus grands défis à venir ? “Développer la notoriété de la marque, en investissant principalement sur le web. Développer notre réseau de distribution en France à l’étranger, toujours de manière très sélective pour que chaque boutique soit véritablement ambassadrice de notre marque. Et enfin, développer notre collection, nous allons notamment bientôt sortir un modèle femme ainsi qu’un modèle chronographe.”

A suivre donc !

B – Essai du modèle Union chez Charlie Watch

À Jamais Vulgaire, nous avons eu envie de tester les montres. Plus facile à dire qu’à faire car à l’achat d’une Charlie Watch, il est possible de choisir à la fois le modèle, sa couleur et les bracelets qui l’accompagnent. Une flexibilité qu’on retrouve assez rarement et un choix de couleurs de bon goût.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai personnellement opté pour la Union, qui est le modèle basique en version argentée. Mon choix s’est porté sur cette montre pour sa simplicité et sa discrétion. En coffret, la Union est accompagnée de trois bracelets. Pour cet essai, j’ai sélectionné des classiques : bleu, marron et bordeaux. Ils sont assez discrets et parfaits pour une utilisation au quotidien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les bracelets interchangeables sont conçus pour être changés en moins d’une minute. Ils sont en cuir d’Italie et présentent des finitions impeccables, jusqu’à la gravure du logo de la marque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans la réalité, il faut être un peu minutieux car le mécanisme est assez fin. Mais on prend rapidement l’habitude de changer les bracelets à souhait afin de les assortir à notre tenue du jour (test réussi même après quelques bières un soir de match !).

Le boitier, d’un diamètre de 37 mm, est très agréable à utiliser ; pas besoin de coller son nez au cadran pour lire l’heure. Son épaisseur, 6,5mm, est également parfaite et en fait une montre légère, non-encombrante. La combinaison du boitier en acier poli et en verre en minéral endurci lui donnent immédiatement une impression de robustesse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien plus qu’une montre fonctionnelle, Charlie Watch est un accessoire polyvalent qui complète à la fois des tenues formelles et casuals. Combiné à une chemise ou une veste, la montre apporte une touche de simplicité et décontraction. Avec une tenue plus casual comme un pull ou un t-shirt, elle ajoute au contraire une note d’élégance qui tranche et donne de l’allure.

C – Conclusion

Si vous envisagez d’investir dans une montre, nous vous conseillons ce produit qui est à priori fait pour durer. Le cadran est si agréable à utiliser qu’il devrait vous satisfaire pour un bon moment. La choix de bracelets est constamment renouvelé et permet de varier en fonction des envies à petit budget (29€ l’unité). Peu de chances de se tromper donc

Les derniers articles par Jessica (tout voir)

    4 réflexions au sujet de “TEST: LA MONTRE CHARLIE WATCH, UN VENT DE MODERNITE DANS L’HORLOGERIE”

    1. C’est très vulgaire de parler d’horlogerie quand on parle de mouvement à Quartz… Peu importe si c’est fabriqué en suisse, assemblé à Paris, si c’est beau, classe ou si un monsieur en chemise et qui porte une Rolex fait semblant d’y apposer un poinçon, c’est une montre à pile, ça n’a rien d’élégant.

    2. Salut,

      Est-ce-que ces montres font du bruit ? J’hésite à m’en acheter une à cause de ça

      • Aucune idée ! Je vais demander ça à Jessica qui a rédigé l’article 🙂

    Les commentaires sont fermés.

    1 Partages
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer1