Test&Avis SYE Watches: rendre élégantes les montres automobiles

Vous commencez à connaître notre approche en horlogerie : on s’intéresse à des marques qui apportent une vraie valeur ajoutée sur le marché.

Le spectre d’analyse est toutefois un peu différent du prêt à porter classique, dans le sens où l’importance accordée au rapport qualité/prix ne peut pas être le même (sinon, tout le monde achèterait directement chez des mastodontes au schéma strictement vertical comme Seiko ou Orient).

Au-delà des caractéristiques strictement mécaniques et matérielles, on doit accorder ici beaucoup d’importance à la recherche esthétique effectuée sur la montre.



Il faut aussi savoir séparer celles qui apportent vraiment quelque chose sur le marché, de celles qui tiennent plus du gadget.

Et justement, une des marques qui m’a le plus marqué sur ces dernières semaines est Start Your Engine qui propose des montres à la fois sportive mais avec un bel esprit tailoring, avec des innovations particulièrement intéressantes en terme de construction.

I La genèse du projet

Comme beaucoup de projets entrepreneuriaux, SYE germe à la fin d’un bon dîner, passé à refaire le monde: Arnaud Pezeron, le fondateur de SYE, ne manque justement pas d’idées puisqu’il avait fondé le blog Montresdesign.com et avait déjà une solide expérience horlogère.

Son objectif: retranscrire sa vision de l’automobile dans une montre.

Ca peut paraître commun mais ça va assez loin dans le cas d’Arnaud: il voulait à la fois y retrouver la courbe harmonieuse d’une belle carosserie ainsi que l’odeur et le touché d’un cuir qualitatif.

Pour lui, c’est ce mélange unique de cuir et de métal qui fait tout le charme d’une belle mécanique: il s’est donc inspiré du travail des carrossiers et designers du 20è siècle pour proposer une montre qui apporte une vraie innovation (et qui ne soit pas qu’une vague réinterprétation d’un modèle vintage).

Une identité de marque qui vaut la peine d’être mise en avant

Si le nom fait référence à l’univers automobile, il fait en particulier penser au signal de départ du circuit 500 Miles d’Indianapolis: “Gentlemen, start your engine”

Chez JamaisVulgaire, on est très produit mais quand une marque se donne une telle peine pour délivrer une identité aussi peaufinée, il est bien normal d’en parler un peu.

Des shootings soignés

On est avant tout là pour vous aider à bien vous habiller, et rien ne nous énèrve plus que de voir une montre sport portée avec un costume. Pourtant, c’est ainsi que de nombreuses marques mettent leurs montres en avant, et c’est bien dommage.

SYE a fait un vrai effort sur le stylisme de ses shootings, avec des matières qu’on ne retrouve pas forcément d’habitude et notamment des beaux blousons en chèvre velours avec des bords côtes qui accompagnent parfaitement ce côté sport.

Un univers graphique affirmé

Une fois la conception du produit bien avancée, vient ensuite la recherche d’une identité de marque cohérente, qui puisse être une vraie extension des caractéristiques du produit.

Pour ça, un ambassadeur est une bonne solution : il doit pour SYE incarner l’audacité, la prise de risques et l’amour de la vitesse, de la performance et des belles mécaniques.

C’est un cahier des charges assez classique en mode homme, et qui peut donner des visuels malheureusement assez attendus, voire stéréotypés, s’ils ne sont pas très bien executés.

Arnaud, le fondateur, a du coup l’idée d’utiliser le dessin pour obtenir de manière exacte ce qu’il attend.

Un dessin masculin et audacieux

Et pour ça, il ne s’arrête pas au premier venu : il rencontre après des mois de recherches Giovanni, le dessinateur de l’adaptation en BD du film John Wick. Il est aussi publié chez Marvel avec X-Men Blue&Gold.
Le coup de crayon est exactement comme il le voyait : masculin et audacieux.

On peut résumer son travail pour Start your Engine en disant simplement que ça a de la gueule (il n’y a pas d’autre manière de le décrire).

C’est suffisamment rare et ça mérite d’être souligné lorsqu’une marque de montre investit dans une communication originale et qu’on prend vraiment plaisir à voir plutôt que dans un marketing lisse et insipide

Lieu de production

L’assemblage est réalisé en France et le bracelet près de Besançon. Seule la boîte est réalisée en Asie (c’est la seule région qui proposait de produire un design aussi innovant, sans rendre ensuite la montre complètement inaccessible à la revente).

La gamme automatique

Voici un petit aperçu (on vous en dit plus dans le test plus bas):

La gamme chronographe méca-quartz

Les chronographes étaient moins prioritaires dans l’élaboration de la gamme, mais ils allaient tout de même de soit vu l’univers automobile de la marque.
L’idée : proposer un modèle qui reste accessible, mais avec le vrai ressenti mécanique d’un chronographe automatique. Le mouvement méca-quartz VK64 était donc une excellente solution.

La mise au point du fastback

Le fastback, c’est le système imaginé par Arnaud et son équipe pour rendre cette intégration très naturelle du bracelet au boîtier possible, et aussi conçu pour faciliter rapidement le changement de bracelet.

Comment ça marche ?

Il suffit simplement de tourner la vis centrale au dos du boîtier, un peu à la manière d’une trappe à essence. L’idée est de vouloir reproduire l’ingéniosité d’une belle mécanique, que ça soit voiture ou moto.

Démonstration en vidéo:

On ne s’en rend pas vraiment compte, mais des années de travail ont été nécessaires à SYE pour mettre au point ce système tout simple.

C’est aussi ce que j’avais vu avec Le Feuillet : dans le design, plus ça paraît simple et évident et plus ça prend du temps à imaginer et à concevoir.

La marque a d’abord fait appel à Cortes, un bureau d’études en mécanique à Annecy pour optimiser la structure et s’assurer de sa résistance mécanique au fur et à mesure des utilisations (à quoi bon avoir un système simple et pratique mais pas durable ?) à travers un scan approfondi du système. Et aussi pour l’adapter aux standards de l’industrialisation.

Au-delà d’un système simple, pratique et résistant, il fallait aussi qu’il soit beau et cohérent avec le reste de la montre et que l’intégration soit la plus naturelle possible. Qu’il donne lui aussi l’impression d’une belle mécanique qui sait rester sobre.
‘architecture du fond de boîte conjugue zones brossées et microbillées

Un des derniers obstacles fût le porté : il fallait obtenir un bon rendu sur le poignet, qui soit confortable sur le plus de tailles de poignets possibles, et sans perdre cette intégration.

Résultat des courses : le système Fastback (breveté) est réalisé à partir d’un insert en métal intégrés aux pièces en cuir du bracelet et d’une pièce originale en impression 3D.

Les bracelets

On parlait tout à l’heure de l’amour d’Arnaud pour l’univers automobile, et l’odeur d’un bon siège en cuir: le choix d’un bracelet en cuir de qualité coulait donc de source.

SYE s’est approvisionné notamment auprès de la tannerie Haas (racheté par Chanel) pour son cuir Novonappa: c’est un cuir avec double tannage puis foulonné à l’air chaud.


Grâce à son tannage, le cuir est bien gras au touché, souple et moelleux: à première vue, c’est un cuir qui va prendre une très belle patine.

Outre ce cuir Novonappa, on trouve également des cuirs grainés et des cuirs de veau italien mat et pleine fleur.

Le même veau mat italien est utilisé comme doublure de tous les bracelets:

Mettre au point le fastback : la manufacture Jean Rousseau

On s’imagine bien que trouver un partenaire pour produire les bracelets du système , très différent de ce qui se fait d’habitude, n’a pas été évident, surtout en tant que jeune marque.

C’est finalement avec la manufacture Jean Rousseau, labellisée EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) que SYE a put travailler.

Une sacrée aubaine pour une jeune marque dont le concept, aussi intéressant qu’il soit, n’avait à l’époque pas encore fait ses preuves et demandait un sacré boulot de préparation.

Le fastback: un système pérenne ?

Une question viendra à l’esprit de certains d’entre vous : et si la marque s’arrêtait ?
On a pas forcément envie d’y penser, mais c’est aussi assez logique dans le contexte actuel…

La manufacture s’est justement engagée à produire sur demande les bracelets de la marque, avec le cuir de votre choix, si jamais SYE devait s’arrêter.

 

II Test de la SYE MOTION automatique

Vous avez compris le principe du système Fastback

Le cadran

Le cadran est sûrement ce qui m’a le plus interpellé ici: même si nous avons shooté la version noire, j’ai tout de même eu un sacré coup de coeur pour la version Silver, qui mets nettement plus en valeur la finition brossée.

Le guichet heure à neuf heure qui fait la différence ici: le contraste apporté par les deux cotés est extrêmement bien trouvé, et n’est pas sans rappeler une phase de lune. Il donne à la montre un côté encore plus habillé.

Le guichet date comporte deux biseaux différents, ce qui apporte un très beau relief à l’ensemble.

La trotteuse bleu apporte elle aussi un côté beaucoup plus élégant et habillé.

Enfin, les index traduisent également cette identité très sportive et mécanique.

Voici les autres caractéristiques notables de la montre

Le mouvement automatique Miyota 8217: C’est ce qu’on appelle dans l’horlogerie un tracteur, c’est-à-dire un mouvement fiable, sans fioritures et qui restera précis dans la durée avec un battement de 21600 pulsations par heure et une réserve de marche de 42 heures.

Verre Saphir inrayable: c’est ce qui permet le mieux d’apprécier le cadran dans son intégralité, en étant le moins gêné possible par les reflets

Boîtier en acier inoxydable 316L: La boîte est construite en 5 éléments en acier inoxydable, avec deux finitions qui contrastent bien ensemble. D’une part le brossé circulaire autour de la boîte, d’autre part le microbillé sur le fond et autour de la lunette.

La vis centrale du système Fastback est quant à elle anodisée, pour rappeler le bleu caractéristique de la montre.

 

Dimensions: 40,5mm et 13,4mm d’épaisseur. Le système Fastback rend inévitablement le boîtier plus épais, mais l’intégration ultra naturelle du bracelet et du boîtier compensent largement cette épaisseur supplémentaire.

III CONSEILS DE STYLE

C’est à un véritable exercice d’équilibre que jouent ces montres : tout dans le cadran fait penser au sport à l’automobile (surtout le guichet heure) et inspire une sensation de mécanique et de vitesse. Mais ce côté sport est parfaitement atténué par l’intégration du bracelet au boîtier grâce au système fastback.

On s’y habitue très vite, et ça donne un côté à la fois beaucoup plus racé et épuré que le système à cornes classique.

Ce système rend la montre un peu plus épaisse, ce qui n’est en fait ici pas si choquant: cet équilibre subtil permet en tout cas de porter ces montre dans une grande diversité de styles différents.

J’ai pu la porter pratiquement tous les jours, pendant environ trois semaines, et elle s’intégrait toujours sans problèmes à mes tenues.

1 La tenue dépareillée habillée

Je porte dans ces deux tenues un blazer Blandin&Delloye en laine et soie, ainsi que le pantalon Gurkha que nous avons développé ensemble. Il s’agit d’une tenue décontractée un peu sartoriale et orientée été avec une chemise en seersucker et une chemise en denim léger coton et soie.

 

2 La tenue habillée décontractée

On descend encore un poil en termes de registre ici avec simplement une chemise en seersucker et un pantalon Gurkha: c’est une tenue d’été simple auquel le ceinturage Gurkha apporte beaucoup de travail.

3 La tenue casual

Une tenue ici au registre casual assumé, avec un blouson en cuir de chèvre velours au grain assez fin. Si le registre est casual, on reste ici encore sur des matières subtiles en terme de texture: cette montre un peu habillée portée avec un cuir de vachette épais n’aurait peut-être pas forcément bien marchée.

Conclusion

Comme expliqué en intro, on aime beaucoup les micro-marques qui apportent de la nouveauté sur le marché. Et c’est bien le moins qu’on puisse dire pour Start Your Engine qui a réussit à fidèlement retranscrire un univers mécanique et automobile du 20è siècle, sans tomber dans le piège de la réinterprétation vintage facile.

Le travail effectué et la prise de risque sur le bracelet Fastback sont bluffants et justifient largement le prix retail de 999€ sur la Motion Automatic 24.

Si nous n’avons pu dans ce test shooter que la version avec le cadran noir, je vous recommande chaudement le cadran argenté qui est notre vrai coup de coeur de cette offre: elle est justement disponible à 599€ jusqu’au 14/07. Un excellent rapport qualité/prix pour une montre à la fois polyvalente, qualitative et innovante.

 

Laisser un commentaire

38 Partages
Partagez38
Tweetez
Enregistrer