Seiko 5 Sports: une offre variée et accessible

Seiko est une marque emblématique sur laquelle nous sommes ravis d’écrire un premier article.

Il s’agit d’un veritable mastodonte dont les gammes sont riches et nombreuses. Contrairement a nos habitudes, on ne pourra pas être exhaustif et vous parler dans cet article de toutes ces gammes qui méritent chacune un article a part entière.

Comme le titre l’indique, on va vous parler ici de la Seiko 5 Sports, une gamme dont l’histoire remonte tout de même à 1963.







Rien que cette gamme constitue largement de quoi faire un article puisqu’on compte tout de même pas moins de 27 références. Un sacré lancement donc, qui marque aussi une stratégie de montée en gamme de Seiko, dont les anciennes 5 Sports se trouvaient à des prix bien inférieurs.

I Seiko 5 Sports: une gamme novatrice

L’objectif et le concept de la Seiko 5 Sport à l’époque vont vous paraître vraiment évidents, mais n’oubliez pas de vous remettre dans le contexte de l’époque où ce genre d’offre était encore inédite.

La gamme visait un public jeune, avec un petit budget, qui voulait à la fois le meilleur rapport qualité/prix possible ainsi qu’un style original (bref, le beurre et l’argent du beurre).

La Sportsmatic 5 mettaient en avant les 5 caractéristiques d’une belle montre, ce que personne n’avait jamais fait avant, et surtout pas à ce prix là:
– un mouvement automatique
– cadran date à 3h
– couronne décalée à 4h
– résistance à l’eau de 100m
– bracelet et boîtier ultra solides

Encore une fois, souvenez-vous que tous ces indicateurs étaient loin d’être des évidences à l’époque.

5 ans plus tard, la Seiko 5 Sports est lancée avec une résistance a l’eau améliorée, un verre plus robuste ainsi que des indicateurs lumineux. Elle était alors destinée à un public sportif.

Les 5 styles

Sense Style

La version la plus créative avec une très belle texture sur le cadran. Gros coup de coeur pour la version bordeaux, avec éventuellement un bracelet métallisé.

Sport Style

Une gamme au style de plongeuse plus classique:

Specialist Style

Trois montres un peu plus habillées avec un bracelet en cuir et des couleurs plus sobres:

Street Style

La variation la plus casual, avec un code couleur original. J’aime beaucoup ce rendu noir plus mat: l’ensemble est cependant très original et s’adresse à une audience un peu plus jeune.

Suit Style

La variation habillée qui est normalement prévue pour se porter avec un costume grâce au bracelet métallique un peu plus fin.
Ce n’est pas du tout notre parti pris stylistique: on considère qu’une plongeuse n’est quel que soit le bracelet pas faite pour se porter dans une tenue formelle classique.

 

Le modding

J’ignorais complètement, mais les modèles SKX007 étaient très utilisés pour la customisation: une grosse communauté de modding existe autour de Seiko.

Je ne savais même pas qu’on pouvait personnaliser sa montre à ce point, et il faut bien avouer que ça offre un sacré horizon des possibles.
On peut notamment remplacer:
– le cadran
– les aiguilles
– la lunette
– et évidemment le bracelet

La communauté de modding française se rassemble notamment autour du site Chronomania et la communauté anglophone peut se trouver sur le groupe Facebook Seikomods

En tapant #skx007modding sur Instagram, voici ce qu’on peut trouver:

Et de manière général avec #seikomods et l’instagram @seikomods:

En fouillant un peu, on trouve même quelques comptes Instagram comme dlw.watches ou encore luciusatelier qui sont spécialisés dans la vente de parties.

Mention spéciale par exemple pour ce superbe cadran de la grande vague de Kanagawa de chez luciusatelier qui a toute sa place sur une plongeuse:

La stratégie de Seiko

La gamme Seiko 5 Sport vise également à remplacer la célèbre SKX007: il s’agissait d’une plongeuse qui pouvait atteindre jusqu’aux 200m de profondeur, avec un prix officiel à 380 euros, mais qui se retrouvait en fait sur le marché gris à moins de 100 euros à cause d’une distribution peu maîtrisée.

Avec cette nouvelle gamme, Seiko veut reprendre la main sur sa distribution et son image.

Test de la montre Seiko 5 Sport, gamme Suits SRPD69K1

Caractéristiques techniques

Dimensions

Elles sont très similaires à ce qu’offraient les légendaires plongeuses de la gamme SKX en termes de dimensions: 42,5mm de large et 13,4mm d’épaisseur.
Ca paraissait au premier abord massif pour mon maigre poignet mais l’esthétique rend le tout assez polyvalent.

Résistance à l’eau

On a en revanche ici pas vraiment la résistance à l’eau d’une vraie plongeuse: seulement 100m, moitié moins donc que l’ancienne gamme SKX.
Autre points surprenants: pas de repère fluorescent à 12H sur la lunette, une couronne qui n’est pas vissée, et un fond de boîtier transparent (ça permet de profiter du mouvement, c’est ce n’est pas le standard pour une plongeuse).

Cette montre, malgré son esthétique, n’est donc pas une vraie plongeuse: chez Seiko, c’est un créneau qui reste encore réservé à la gamme Prospex (la police à 6H reprend d’ailleurs celle de la Seiko Prospex Scuba SBDC001).

Pour remettre les choses dans leur contexte, on a rarement besoin d’une vraie plongeuse et cette montra supportera sans soucis une petite baignade dans la piscine.

Boitier

Les pompes de la montre sont faciles à manipuler, ce qui rend extrêmement simple le changement de bracelet.Et on en reparle plus bas, mais vous verrez qu’il y a une très belle communauté de modders sur ces modèles.

Cadran

Les indicateurs beige au style très vintage contrastent bien avec leur pourtour doré: ce n’était pas forcément facile au premier abord de concilier cet aspect un peu vintage avec la technologie Lumibrite mais il faut bien avouer qu’ici le contraste est parfait.

Le diable est dans les détails, un anneau argenté permet de séparer visuellement le cadran de la lunette.

Le mouvement

Les Seiko 5 Sport utilisent un calibre maison 4R36, un mouvement automatique utilisé également chez des modèles Prospex entrée de gamme comme la Turtle ou encore la Tuna. Cette série de mouvement est relativement récente et date de 2011.
Il est à remontage manuel et dispose d’une fonction stop seconde: l’aiguille des secondes s’arrête dès que vous tirez la couronne pour régler l’heure. Elle reprend dès que la couronne est remise en place.

La réserve de marche est de 41H et on enregistre une variation quotidienne de +45 / -35 secondes.

Bref, il s’agit d’un mouvement maison de chez Seiko qui équipe l’entrée et le milieu de gamme de la marque.

Le verre

Il s’agit d’un verre Hardlex, beaucoup plus dur que l’Hésalite, mais moins que du saphire: il s’agit en fait d’un verre minéral trempé.
Seul défaut: il est sensible aux rayures et n’est pas forcément facile à polir.

Fabrication

La gamme 5 Sports n’est pas produite au Japon mais en Chine.

Conseils de style

Il s’agit pour Seiko de la version habillée de la Seiko 5 Sport, disponible dans un bracelet qui peut être métallique mesh ou en caoutchouc.

Chez JamaisVulgaire, on est assez intraitables sur la cohérence entre le style vestimentaire et la montre: même si cette gamme s’appelle Suits (pour simplifier l’offre j’imagine), elle n’est selon non absolument pas adaptée à un costume et une tenue formelle de manière plus générale (en particulier à cause du boîtier de plongeuse, trop massif).

En revanche, il s’agit d’une très belle montre à porter dans une tenue casual, même un peu habillée.

A travers ces deux tenues, j’ai choisi des matières de caractère pour faire echo à la plongeuse: en plus de la saharienne Rives en gabardine de coton Solbiati (test à venir), j’ai choisi
– un polo bleu marine Crémieux en coton piqué (parfait pour ce registre, avec un contraste de couleurs qui colle bien)
– une chemise Rives en seersucker de coton de chez Solbiati (une couleur plus subtile mais qui s’associe aussi bien)

La tenue avec le polo bleu marine est plutôt sobre en terme de couleur, c’est la montre qui apporte une couleur un peu plus vive et qui habille l’ensemble avec son bracelet métallique.

Conclusion

Avec cette nouvelle gamme, Seiko propose une large variété de montres qui permettent en terme de style de se faire plaisir pour pas très cher, grâce à une belle variété de cadrans et de bracelets, en plus d’une communauté de modding très active.

Techniquement, la gamme propose un rapport qualité/prix compétitif, mais il ne s’agit plus à proprement parler d’une vraie plongeuse, même si l’esthétique est toujours là.

Celle-ci donne une belle présence au poignet et complète parfaitement des tenues décontractées, même un peu travaillées. En revanche, ce genre de boîtier est trop épais pour se porter avec un costume, dans un environnement classique de travail.

La Seiko SRPD69K1 est disponible ici à 329 euros.

Valery

Fondateur de JamaisVulgaire, j'aime le tartan blackwatch (cf ma photo), la Bretagne, le Cambodge et la boxe khmère (qui a inspiré la boxe thaï).

Enorme geek devant l'éternel, je passe aussi des heures pour vous à éplucher tous les petits blogs et forums pour vous dénicher les marques les plus improbables.

Laisser un commentaire

Previous

Malfroid Shoes : un chausseur de qualité à prix très compétitif s’installe rue Saint Honoré

LEPANTALON: DES BASIQUES A DES PIÈCES PLUS POINTUES (UPDATE 14/02/20: TEST L’INTREPIDE)

Next
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer