AUTOMNE HIVER 2014-2015: RELOOKING JAMAISVULGAIRE, OU COMMENT BIEN EXPLOITER SES BASIQUES

Faire 64 tenues en une journée.

C’est ce qui est arrivé lors du premier relooking de l’année.

Il s’est fait avant les soldes: Fabien avait un bon budget et voulait éviter la cohue des magasins. L’état des lieux était simple: tout était à faire et la plupart des vêtements de Fabien étaient beaucoup trop grands.

Deux critères essentiels étaient donc à surveiller dans nos achats: la polyvalence et la durabilité.

La polyvalence.

Quand on commence (à bien s’habiller), il nous manque toujours certaines notions, qui ne viennent qu’avec l’expérience: ça concerne par exemple l’accord des couleurs, des matières, et des motifs. Ou alors les différents registres des vêtements.
Il faut donc des vêtements polyvalents, qui s’accordent facilement et sans trop se prendre la tête le matin.

Le défi est par contre d’éviter de rester enfermé dans les éternelles matières un peu ennuyeuses (laine mérinos, popeline de coton) et dans les éternels tons bleu marine et gris.

Etant donné le budget de Fabien, il fallait aussi prendre assez de vêtements pour composer le maximum de tenues différentes, avec le minimum de vêtements.

I Le budget et l’état d’esprit

a Répartition du budget et liste d’achats

Je vais vous détailler ce que nous avons prit (comme vous le savez, il ne suffit pas de connaître les bonnes marques et les bonnes pièces, mais il faut aussi savoir bien les choisir en fonction de votre morphologie et de votre contexte).]

Budget : 2700 euros

Un costume (Chez Melinda Gloss, pour pouvoir porter facilement la veste et le pantalon de manière dépareillée)
Un blazer APC
Un caban Fidelity mi-long
Un pull APC
Un pull Hircus
Un jean brut Naked and Famous Weird Guy
Des Richelieu suédées  Carmina
Des sneakers Faguo Poplar
Une ceinture Losco
Une chemise Abbie and Rose
Trois chemises Hast: deux chemises col semi-cutaway (une à rayures verticales bleu marine, l’autre bleue claire unie) et une chemise blanche col français, plus basique

b L’état d’esprit

Lorsqu’on part de rien dans sa garde-robe, et qu’on y rajoute ça, le calcul se fait assez rapidement: un manteau, deux blazers, deux pulls, quatre chemise, deux pantalons et deux paires de chaussures. Le tout parfaitement interchangeable.

Le calcul est simple: ça fait 64 tenues possibles ( avec le manteau, vous avez deux possibilités pour le blazer, puis deux pour le pulls, puis quatre pour les chemises etc). Vous pouvez revoir vos cours de probabilité du collège pour le vérifier -:)

En gros de quoi s’habiller différemment tous les jours pendant plus de deux mois, avec à peine une dizaine de vêtements différents, qui tiennent dans deux sacs.

II Les photos du relooking

1 Le diable se cache dans les détails

J’ai pas mal de jolies photos de détails qui montrent bien les associations de couleur, textures et matières.

La notion de basiques avancés prends ici tout son sens: on a au final ici simplement un pull col rond, une chemise et un jean brut. Ce sont les détails discrets qui font la différence: la textue très subtile du pull 100% laine vierge APC lui donne une belle touche de caractère. Il lui permet d’être original tout en étant très fin, ce qui le rend plus facilement portable pour les superpositions.
On a aussi un dernier jeu de matière avec un côté décontracté exprimé par la chemise qui dépasse légèrement du pull. Evidemment, il ne faut pas en faire trop et rester entre 5 et 10 cm.

Fabien évolue en hôpital, où le dress code est relativement permissif. Il lui fallait donc une première paire de chaussure confortable, qui soient un peu plus originales, et faciles à porter (donc polyvalentes).

Des sneakers répondaient bien à ce besoin, mais il est évident qu’à l’approche de la trentaine, on ne cherche pas à acheter la dernière Air Jordan ou New Balance. Il fallait donc des sneakers polyvalentes, qui s’adaptent bien à une tenue citadine, un peu soignée. Ces sneakers en forme de chukkas étaient donc parfaites.
Dernier point, éviter une paire trop banale: la forme mélangée au marron clair riche et profond les différencaient bien (et les rapprochaient beaucoup de bottes workwear, comme Red Wing). Le contraste de couleur avec l’empiècement au talon est lui aussi bien pensé.

L’ourlet selvedge du jean Naked and Famous, qui tombe ici parfaitement, achève d’en faire un bas passe-partout, mais à la fois plus original et de meilleur goût que la plupart des gens. (même à Paris, à peine un quart des hommes ont une ouverture à la cheville qui tombe bien, même chez ceux qui semblent un peu faire attention à leur tenue).

La taille est un excellent point de repère pour analyser la richesse d’une tenue en terme de textures, couleurs et matières. Le défi est d’avoir une vraie diversité, tout en restant cohérent.

Une ceinture suédée était parfaite pour faire le lien entre un jean brut et un pull en laine. Elle s’accorde d’autant plus avec le blazer APC dont les teintes tirent entre le beige, le gris et le khaki.
On a enfin prit le bon compromis sur la ceinture au niveau de la largeur: pas trop large, ni trop fine pour qu’elle soit trop féminine.
La boucle n’est ni trop carrée (sinon elle sera trop formelle), ni trop ronde (qui rappelle plus les ceintures féminines).

Le caban Fidelity a une laine melton (80% laine et 20% polyamide) typique de celle portée par les marins. Fidelity est d’ailleurs une marque de Chicago très ancienne, qui confectionnait des cabans pour l’US Navy lors de la Seconde Guerre Mondiale. Sa laine a un rendu assez rêche et rugueux, qui fait écho au côté usé de la chemise Abbie and Rose.

Ce côté viril et authentique est équilibré par les motifs de la chemise, ainsi que par la texture travaillée du pull en laine, au final plutôt fin.

[av_button label=’EN SAVOIR PLUS’ link=’manually,http://www.jamaisvulgaire.com/relooking-homme/’ link_target= » size=’large’ position=’center’ icon_select=’no’ icon=’ue800′ font=’entypo-fontello’ color=’custom’ custom_bg=’#ff1820′ custom_font=’#ffffff’]

Je vous ai déjà expliqué l’année dernière comment associer les pièces fortes: cet article est une illustration parfaite. Vous devez jouer à la fois sur la forme, la texture, la matière, les couleurs et les motifs, tout en étant vigilant à ne pas trop les cumuler et à bien les équilibrer. Il est assez difficile d’établir des règles précises dessus, et c’est parfois surtout une question de feeling.

La décomposition se fait ici facilement avec la chemise Hast qui apporte des motifs faciles à porter (des rayures verticales fines et bleu marine). Le pull Hircus joue davantage sur la forme avec un col bateau facile à porter, et sur la matière: un cachemire ultra fin. Enfin, le blazer APC se différencie grâce à sa couleur très subtile entre beige, khaki et gris (selon la prise de lumière) et sur la texture avec une laine un peu chinée).

Une composition casual avec la chemise Abbie and Rose et les sneakers Faguo. Elle s’intègre parfaitement à l’ensemble veste et pull APC, avec un travail plus discret sur la matière. Avec des manches à la bonne longueur, on arrive à mettre en valeur facilement tous ces détails en levant le bras.

2014-12-17 14.20.04

Une photo du manteau Fidelity, un caban mi-long qui permet à la fois de mettre en avant la carrure grâce au double boutonnage et de souligner la grande taille de Fabien avec une belle longueur.

2014-12-17 19.29.32

Enfin, les Richelieu Carmina, qui dureront une bonne dizaine d’années avec un bon entretien et qui étaient le compromis idéal pour un port la plupart du temps casual, et pour quelques rares occasions formelles (entretien d’embauches, mariages etc).

2 Les photos de plein pied

La journée a été intensive (une dizaine de pièces, 2700 euros de budgets): la priorité était plus de trouver de bonnes pièces plutôt que de prendre de belles photos. Pas non plus de photos avant (mais tout était à construire)

On les a donc prit un peu à l’arrache, avant que Fabien prenne son train, avec une lumière d’intérieur bien défavorable. D’autres photos ont put être prises en boutique en milieu de journée, pendant les essayages.

Une tenue simple avec le blazer APC, et pile ce qu’il faut de contraste peau/cheveux.

Relooking-JamaisVulgaire-Soldes-tenue-casual-basiques

Relooking-JamaisVulgaire-Soldes-tenue-casual-basiques-2

On a choisi un costume Melinda Gloss pour sa veste plutôt courte et donc portable de manière dépareillée (elle est à peine plus longue que la veste APC, avec un premier bouton situé légèrement plus bas).

Relooking-JamaisVulgaire-Soldes-tenue-casual-basiques-3

Le caban Fidelity porté de manière casual, avec le col baissé, par dessus le pull en cachemire Hircus et la chemise Hast. La matière consistante et le double boutonnage soulignent bien la carrure de Fabien.

Relooking-JamaisVulgaire-Soldes-tenue-casual-basiques-4

Une silhouette simple avec un pull col châle bien coupé et un jean semi-slim, le combo cachemire, jean brut et cuir suédé fonctionne bien dans un cadre casual, ou formel un peu habillé.

Relooking-JamaisVulgaire-Soldes-tenue-casual-basiques-5

 

III Le témoignage de Fabien.

Voici le feedback de Fabien:

Je pense que le mieux pour vous raconter mon ressenti sur cette journée est de reprendre tout depuis son commencement. Cela fait plusieurs mois que je m’intéresse à la façon de m’habiller. A 29 ans il était temps! Surtout lorsqu’on sait à quel points cela est important. Lorsque l’on nous connait pas on peut dire que la façon de s’habiller (et son langage non verbal) est l’élément essentiel qui donnera une indication sur ce que l’on est auprès des autres.

Bref, après avoir suivi plusieurs blogs, avoir recherché plusieurs coachs sérieux, mon choix s’est porté sur Valéry (site tenu à jour régulièrement, belle écriture, bon gout, nombreux pdf, nombreuses interventions sur le site BG, petit prix comparé aux concurrents).

Avant mon achat Valéry s’est montré très disponible pour répondre à toutes mes questions et la sincérités de ses réponses à fini par me convaincre de signer avec lui. Le jour même celui-ci m’a proposé de passer à l’action dès la semaine suivante (belle réactivité 😉 ).

Tout commence par l’envoi d’un petit questionnaire qui permettra à notre expert d’identifier le style qui vous conviendra le mieux en fonctions de vos aspirations personnelles, de votre travail, des lieux que vous fréquentez, de votre groupe social et de votre budget.
Par ailleurs Valéry vous demandera de prendre tous vos vêtements en photo de façon à identifier vos goûts et aussi les pièces qui peuvent être utilisées et associées.
Après cette petite préparation (qui prend tout de même du temps) nous voila enfin dans le vif du sujet, soit la journée shopping. Préparez vous car elle va passer très rapidement! Valéry ne compte d’ailleurs pas les heures, ce qui m’a permis de passer beaucoup plus de temps avec lui (9h30 à 20h00) mais ne croyez pas que vous aurez le loisir de pouvoir tout essayer et tout toucher. Notre expert commencera la journée en vous accueillant chaleureusement sous son toit. La, il vous montrera une sélection de pièces qui pourrait vous correspondre (c’est le moment de lui dire ce qui semble vous convenir ou non, afin de gagner un peu temps), vous pourrez lui poser des questions ainsi que regarder certaines de ses propres pièces.

Une fois cette étape franchi c’est l’heure du shopping. Nous sommes passé dans plusieurs magasins afin d’essayer un maximum de pièces. C’est difficile de s’habiller à sa taille surtout lorsque l’on a tendance à s’habiller trop grand, à ne pas choisir une coupe qui nous est réellement ajustée et à ne pas savoir évaluer la qualité d’une pièce ou son prix. Cette journée m’a permis de répondre à toutes ces questions (même si je manque toujours d’expérience) et maintenant je pense pouvoir acheter des vêtements en évitant les plus grosses erreurs (merci Valéry).

Une fois la journée terminée, notre expert ne manquera pas de vous envoyer un compte rendu où vous seront donnés de nombreux conseils personnalisés sur vos achats, sur des associations à essayer et des conseils sur les prochaines pièces à acheter. Vous bénéficierez aussi d’un suivi de un mois pendant lequel vous pourrez lui poser toutes les questions que vous voulez!
Cerise sur le gâteau, il vous enverra tous ses pdf (une mine d’info) ainsi que la liste des sites ou acheter ses vêtements en ligne!

Au total je suis très content de cette journée. Valéry s’est montré à mon écoute durant toute la journée et je suis très content de mes achats. Pour 200 euros je ne regrette vraiment pas d’avoir fait appel à lui. En prenant en compte tout ce que l’on obtient de sa prestation je trouve que ce coaching est une affaire en or à ne pas rater.
Alors merci Valéry et si vous hésitez à faire appel à un tiers pour vous aider, foncez chez lui vous ne le regretterez pas !

Fabien

pubstenuebusiness

  • doff

    C’est bien gentil tous ces articles de relook
    Mais sans être « méchant » tout se ressemble… Je pense notamment à bonnegueule ; apc, melinda gloss (j’en peux plus de cette marque, on va bientôt en voir plus que des the kooples),…
    Une tenue fade, un choix de carmina très discutable (polyvalent cette catégorie couleur ?!!), une association avec le jean douteuse, un sizing étrange notamment au niveau de la longueur (pas la cheville bien sûr…)
    Enfin tout ça pour dire que bon sans dénigrer c’est du travail acceptable (plutôt passable) mais franchement 200 balles pour faire le tour de 4 marques sur-representées me semble un peu léger. Tu me diras relook ne veut pas dire révolutionner mais vraiment vos visuels de bloggeurs spécialistes du style (…)
    Cordialement

    • Mudamuda

      J’ai un peu du mal à comprendre aussi… Un relooking a surtout pour but de faire gagner du temps et apporter une vraie expertise sur les questions que tu reçois d’une personne qui souhaite améliorer son image. Pour en avoir fait (être client) ça demande une énergie de fou, et une patience hors du commun à la personne qui te répond et te coache.

      A moins d’aimer cristina cordula, se relooker en mode « wow » n’est pas forcément l’option que recherche tout le monde. Tout dépend du niveau et de l’exigence de celui qui souhaite être relooké. C’est là où ta conception de la mode diffère un peu. Tu vois une tenue comme on regarderait une sculpture grecque et tu le reproches de s’être limite « retenu » de balancer un feux d’artifice, tes remarques sont d’ailleurs intéressantes et montrent que tu t’y connais « un peu » sur le mode. Sauf qu’une personne « normale » ou que débute veut simplement être « mieux » habillé et chercher à trouver son style.

      J’ai dû faire face à ce même paradoxe au niveau personnel, avec mes amis. En tentant de les imposer ce qui est « stylé » à mon sens, et me désolant de leur attitude de ne rien comprendre face à une belle chemise ou un beau pantalon. Puis, j’ai changé un jour d’approche lorsqu’un ami m’a demandé de l’aider à trouver un beau jean. Je me suis simplement rendu compte que faire apprécier les choses en profondeur en m’adaptant à la personne était beaucoup plus intéressante que de lui dire « ça c’est cool », « ton goût est mauvais, car il y a mieux ».

    • PY

      Mis à part les Faguo qui aurait pu être remplacées par des chuka CJ tant qu’à aller à la boutique, je trouve les looks simples et réussi. Il ne faut pas oublier que le gars est censé partir de zéro avec des fringues Celio trop grandes… Il a gagné une bonne année de lecture de bouquins et de blogs divers en une journée de shopping.
      Le jeans est trop long mais il vient de l’acheter ! Laissez lui le temps de faire une retouche !
      Sinon, Valery, l’ourlet simple sur les photos c’est un détail que tu conseilles et recommande ou c’est juste parce que le fut est trop long et que tu voulais nous montrer le point de chaînette ?

      • jamaisvulgaire

        Oui c’est un détail simple pour mettre en valeur la trame et faire une transition entre le jean et les Richelieu

    • Benoit

      Je vais ajouter ma petite touche… je fais parti de ces gens qui ont fait un relooking avec Valery.
      Pour ma part, (et comme Fabien je pense) il ne s’agissait pas d’un approfondissement du style, ou d’oser des choses hors norme, mais de former mon oeil et changer mon approche de l’habillement.
      Pour des gens comme nous, totalement néophyte, il s’agit en premier lieu, d’une prise de conscience et d’un passage à l’acte. Il nous est extrêment difficile d’entrer dans une boutique, d’essayer, et de se rendre compte si un assemblage est harmonieux, si un vêtement est adapté, ou tout simplement à la bonne taille. Bref, nous n’avons aucun réflexe, et nous avons vraiment besoin d’un coup de main pour nous aider à faire les premiers pas.
      Cette démarche nous est utile pour débuter, choisir des basiques et commencer à nous orienter vers le chemin qui semble nous attirer.
      Ce week-end encore, j’ai ouvert mon placard, et j’ai viré 50% de mes chemises trop grandes. C’est une démarche que j’ai beaucoup de mal à accomplir, mais c’est la continuation de ce coaching que j’ai pourtant fait il y a un an. Je mûri peu à peu et je commence à savoir ce que je veux.
      Pourtant sans Valery, je ne pense pas que j’en serai là aujourd’hui.

      Alors oui, le coaching à un coût, mais c’est un service intéressant qu’il propose, même si on n’en découvre tous les attraits qu’avec le temps.

      Et quant aux marques que Valery met en avant, Elles correspondent simplement à des boutiques offrant des vêtements élégants, passe partout (offrant des possibilités d’assemblage importantes) et de bonne qualité. Le jour où je voudrai aller plus loin, j’évoluerai aussi dans ses marques (ce que je commence à faire). Mais mes tenues deviendront, de fait, moins polyvalentes, et marqueront plus ma personnalité.

      Au fait, re-jetez un coup d’oeil à l’article de mon relooking, et au manteau smith-wike qui à tant fait parler: on sort des sentiers battus, on se rapproche plus de ma personnalité. Mais on ne fait plus l’unanimité… Les goûts et les couleurs…

    • jamaisvulgaire

      Comme l’ont bien expliqué Benoît et Mudamuda, ces marques ont beau être connues mais elles correspondaient parfaitement aux besoins de Fabien.

      Sur une seule journée où il fallait construire une garde-robe complète, je me voyais mal aller chercher des marques obscures pour le plaisir de faire le spécialiste alors que celles-ci faisaient parfaitement l’affaire.

      Certains trouveront effectivement les tenues fades, étant donné qu’elles sont plutôt simple, et que les détails plus originaux sont difficilement visibles en photos.
      Il n’empêche qu’elles mettent bien Fabien en valeur, qu’elles sont parfaitement adaptées à son contexte, et que tous les vêtements sont interchangeables pour faire le maximum de tenues possibles.
      Et c’est bien là le principal, on ne recherche pas non plus des photos de défilé 🙂

      • doff

        J’ai mis un peu de temps à répondre à vos commentaires ; rush time au boulot.
        Rien d’agressif sur mon commentaire précédent mais je tenais à faire réagir plutôt que ternir.
        Ce n’est pas du mauvais job et oui un relooking est épuisant. Après il est vrai que mon opinion sur les tenues et notamment sur les carmina peut paraître un peu fort.
        Ce que je voulais surtout faire ressortir c’est que le style masculin tend à basculer vers des tendances.
        Et que pour le coup tous ces blogs très sympathiques nous emmènent vers des marques similaires (cf melinda apc acne national standard et bien d’autre) et vers des sites qui se ressemblent tous et qui se copient tous (thenextdoor, antic, Mrporter, farftech, tresbienshop, etc): mêmes marques, mêmes sélections…
        Le problème pour moi c’est qu’au lieu de nous distinguer et nous affirmer dans notre style, but avoué de ces blogs et relooking… Nous allons finir par tous nous ressembler avec nos blazers, Jean et chaussures de mêmes marques (voire identique bonnegeuleshop et collaborateurs…)… Et que pour finir nous ne suivons que des tendances telles que Cristina machintruc (désolé je ne connais pas son nom et pas envie de m’y intéresser) le dit… Alors je sais que l’homme est une femme comme les autres mais bon !!! Un peu de caractère !!!

        Sans offense pour les relookés et les relookeurs

        Cordialement

  • Boris

    Bonsoir,
    Auriez-vous la référence du pull APC?
    Merci

  • Vinc

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Possible d’avoir la ref du blazer APC svp?
    Merci

    • jamaisvulgaire

      C’était un blazer en laine de l’année dernière, ça doit toujours se retrouver sur l’eshop de la boutique je pense.

      • Vinc

        J’ai pas l’impression, bien dommage cette couleur est top

Mes secrets pour bien s habiller

Recevez lundi et jeudi par email: un conseil pratique, quatre bons plans et deux idées de tenues.