THE NINES : LE PASSAGE DE L’ACCESSOIRE AU PRET-A-PORTER ACCESSIBLE ET BIEN PENSE. (TEST DU COSTUME, DE LA CHEMISE ET DES ACCESSOIRES)

Emprunter un chemin different

Lancée en 2009, The Nines est fondée par Erwan Desvignes et Renaud Martel, deux amis qui décident de quitter leur job pour monter un projet autour d’un accessoire jusqu’alors trop peu exploité en France : le bouton de manchette (bien plus répandu à l’époque en Grande-Bretagne).

Ainsi, le site dédié boutondemanchette.fr devient premier dans le domaine.. Le succès rapide de la marque a permis de pousser l’aventure plus loin, en créant d’autres univers spécialisés dont les noms sont assez explicites : La maison de la cravate, l’Atelier de la ceinture, Le Chaussetier et enfin, Le comptoir du foulard.

J’ai cru au début que cette répartition ne visait qu’à donner un côté spécialiste (et un gros avantage SEO) aux produits d’une marque en fait hyper généraliste. Ce n’est en fait pas qu’une stratégie marketing, la qualité suit aussi .

Ce n’était pas évident au moment du lancement, selon Erwan, qui nous a confié que même les cravates se vendaient alors bien plus difficilement qu’aujourd’hui, et même des accessoires plus rares comme le noeud papillon.

The Nines s’inspire donc du style britannique et de son mélange subtil entre excentricité et codes stricts (la marque tire son nom d’une expression anglaise “To be dressed up to the nines”, être tiré à quatre épingles.) , tout en y ajoutant une touche de finesse et de chic “à la française” (à lire avec l’accent anglais). Leurs collections, confectionnées dans des ateliers français ou italiens, sont recherchées et de qualité.

Seule erreur de parcours: avoir distribué des marques comme Hugo Boss ou encore Paul Smith dans les différents eshops, ce qui a porté préjudice a la perception du rapport qualité-prix des produits de la maison.

Le tournant

Aujourd’hui, vous trouverez de moins en moins de produits avec une marque spécialisée type Maison de la cravate puisque la marque cherche vraiment à mettre en valeur l’appellation The Nines pour toute sa gamme.
Ce qui explique aussi l’apparition ( mais c’est la suite logique d’une marque qui commence avec l’accessoire) de chemises et de costumes.
Si on ne compte que quelques costumes pour le moment, j’ai été impressionné par la variété de chemises disponibles, autant en terme de tissus que de cols. Il s’agit probablement de la marque la plus accessible vers laquelle vous pouvez vous tourner pour trouver du pin ou du tab collar.

Le développement de la boutique reste très sain, en fonds propre et avec une grande patience.

J’apprécie en tout cas la grande attention des créateurs en terme d’attentes du marché.

TEST DU COSTUME

C’est un peu l’offre icônique de la marque, qui marque son renouvellement et son passage de l’accessoire au prêt à porter. Tout comme pour les accessoires l’idée pour les fondateurs a été de trouver le plus juste compromis possible en matière de rapport qualité/prix.

Et effectivement, je n’ai pu m’empêcher de comparer l’offre à celle d’autres costumes entrée de gamme, notamment Louis Purple et Anthony Garçon.

La conception

Elle s’effectue au Portugal, et pas en Europe de l’Est comme pour la plupart des autres produits entrée de gamme (dont les prix sont plus bas et qui conservent tout de même un très bon rapport qualité/prix).

La différence des finitions s’observe en particulier au niveau de l’entoilage, et en l’occurrence du semi-entoilage: plus d’opérations seront effectuées à la main dans cet atelier du Portugal, et on observera du coup une tenue légèrement meilleure.

test-the-nines-costume-construction-entoilage

L’offre en terme de tissus est aussi réfléchie: outre les sergés de laine classiques parfaits pour les costumes formels lisses et sans risques, on trouvera également des textures et des motifs un peu originaux, qui restent cependant faciles à porter.
On notera par exemple de discrètes textures caviar, ou encore un joli Prince de Galles toutes saisons (et c’est justement celui pour lequel j’ai opté).

test-the-nines-costume-tissus

Coupe et taille

Comme vous vous en doutez, j’ai opté pour un costume en taille 44.
Avec le tissu Prince de Galles, j’espérais pouvoir le porter dépareillé et la veste est malheureusement un poil trop longue pour ça (même si elle reste parfaite pour être porté avec un costume). En revanche, le pantalon remplira parfaitement cette fonction.

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-dos-2

Le fit est très honorable au niveau du dos est dessine un joli V en mettant bien en valeur les omoplates.

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-dos-1

Les épaules ont aussi pas mal de padding ce qui les fait dépasser de quelques centimètres par rapport à ma carrure naturelle.

Les revers

Ils sont fins: ça passe sans soucis sur moi. Ils sont par contre aussi fins si vous les prenez en 52 ou 54: j’en ai discuté avec Erwan et il s’agit d’un parti pris de la marque pour répondre à la demande d’une clientèle plus modeuse et qui ne se soucie pas forcément des règles basiques de proportions.

Bref, de nombreuses marques le font aussi: je trouve ça dommage mais ça ne retire rien à la qualité intrinsèque du costume, surtout si vous avez une taille entre 44 et 48.

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-tenue-1

Finitions

Elles sont tout à fait honorables pour le prix: coutures en demi-lune, semi-entoilage, coutures AMF et poches passepoilées.

test-the-nines-costume-construction-finitions

On peut d’ailleurs s’attarder sur le choix de la doublure et surtout des passepoils contrastants: ils sont extrêmement voyants et ne seront du coup pas forcément au goût de tout le monde. Il s’agit du parti pris de la marque: comme on l’avait indiqué au début, une des idées d’Erwan et Renaud étaient d’apporter en France l’exubérance britannique qui leur avait tapé dans l’oeil lors de leur séjour à Londres.

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-interieur-2

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-interieur-1

Pour moi, je comprends que ça soit dans l’identité de marque, mais ça n’apporte pas vraiment de valeur ajoutée. Ca n’est cela étant pas un gros handicap non plus en terme de goûts.

Silhouette générale et port

A l’origine la longueur de la veste dans un costume est prévue pour assurer une transition la plus subtile possible entre le haut et le bas (à condition que la veste soit fermée).

Du coup, la veste portée ouverte donne ici l’impression d’être un poil longue: ça va beaucoup mieux une fois qu’on la porte fermée

 

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-silhouette-1

On retrouve une silhouette plus harmonieuse, longiligne et continue une fois la veste fermée.

 

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-tenue-3

La transition entre une veste longue et un pantalon taille haute se passe bien mieux avec la veste fermée:

test-the-nines-costume-homme-prince-de-galles-silhouette-2

Bref, rien d’anormal: un pantalon taille haute et une veste longue sont une configuration très classique pour un costume, mais ce n’est par contre vraiment pas l’idéal pour porter les deux dépareillés, ou encore de manière décontractée. (surtout dans mon cas, du haut de mon 1m74).

Conclusion

Si je devais peser le pour et le contre de l’offre par rapport à des concurrents comme Anthony Garçon et Louis Purple (qu’on a tous les deux testés) je mettrais en avant:
-le semi-entoilage
-la fabrication au Portugal
-la disponibilité en ligne
-les tissus variés.

C’est par contre forcément plus cher qu’Anthony Garçon (mais qui est en thermocollé) et d’un rapport qualité/prix très légèrement moins bon (mais on n’en est vraiment pas loin) que Louis Purple (qui n’est pas accessible en ligne, et dont la variété de tissus est variable).
Si l’on compare à Suit Supply, on est sur des prix plus élevés pour du semi-entoilé mais la confection portugaise apporte une belle valeur ajoutée (et je commence vraiment à voir les différences entre les entoilages par différents ateliers).

Il est disponible ici à 349 euros: du coup, pour du semi-entoilé achetable en ligne et confectionné au Portugal, on est vraiment sur un très bon rapport qualité/prix.

TEST DE LA CHEMISE

La chemise

La chemise est ainsi probablement l’autre gros produit icônique qui marque la transformation de The Nines d’une marque d’accessoires à une marque de prêt à porter.

J’ai ainsi pu tester la chemise tab collar avec poignets mousquetaire à 69 euros (un rapport qualité/originalité/prix assez imbattable pour ce genre de chemises)

La coupe est plutôt réussie et la taille 36 me fit relativement bien. (sachant que je fais en fait plutôt un 35).

test-the-nines-chemise-homme-tab-collar-epaules

test-the-nines-chemise-homme-tab-collar-dos

test-the-nines-chemise-homme-tab-collar-dos-2

Le tab collar

Une fois porté, le rendu est très bon. L’arrondi du col caractéristique de cette forme est bien réalisé est la hauteur du col est bonne.

Par contre, gros point noir sur la languette pour mettre le col en place qui est un véritable calvaire à utiliser: il ne s’agit pas d’une languette simple mais avec une double épaisseur de tissu. Le but est de rentrer le bouton dans la languette, alors que vous avez déjà le noeud de cravate par dessus et donc sans pouvoir voir ce que vous faites dans un miroir.
Bref, il faut soit avoir quelqu’un qui vous le fasse, ou alors ne pas avoir de trop gros doigts et avoir au moins 2 minutes devant vous (en gros ça passe mal si vous êtes à la bourre le matin).

test-the-nines-chemise-homme-tab-collar-col

test-the-nines-chemise-homme-tab-collar-col-2

D’autant plus que cette même chemise a des poignets mousquetaires, avec en plus des boutonnières assez dures et rigides qui rendent les boutons de manchettes assez laborieux à mettre. (mais ça, c’est aussi fait pour que la boutonnière soit plus résistante et dure plus longtemps donc on ne peut pas vraiment le reprocher).

Les autres finitions sont très classiques: coutures anglaises aux endroits les plus visibles (notamment épaules) et doubles classiques ailleurs, dernière boutonnière à l’horizontale, hirondelles de renfort et boutons en nacre avec coutures en croix.

Ne croyez pas après ces quelques lignes que je dénigre cette chemise: je la trouve extrêmement réussie au point de vue des finitions, du tissu et de la coupe (excepté pour cette languette du tab collar).
Cependant, c’est davantage une chemise habillée cérémoniale, que vous porterez pour un mariage ou à une occasion où vous pourrez vraiment prendre le temps de bien vous habiller.

Je n’ai pas pu tester encore les chemises plus classiques de The Nines, mais au vu de la qualité du tissu et de la coupe de celle-ci, je vous les recommande sans soucis, en particulier pour leurs textures et motifs plutôt intéressantes.
Si vous recherchez du moins classique que du col italien ou du col cutaway, la marque fera aussi bien votre bonheur.

Conclusion

Une chemise ultra qualitative mais davantage prévue pour les cérémonies et les grandes occasions car il faut vraiment prendre le temps de la mettre. (rien d’anormal en fait puisqu’un tab collar est fait de toutes manière pour être porté dans une tenue très habillée).
Un bon rapport qualité/prix avec des finitions très correctes et des formes et textures accessibles d’habitude pour des budgets supérieurs.

Elle est disponible ici à 69 euros.

 

TEST DES ACCESSOIRES

Les boutons de manchette

Rien de particulier à signaler: j’en ai choisi avec un discret motif globe-trotter.

test-the-nines-accessoires-boutons-manchettes-homme-tenue

test-the-nines-accessoires-boutons-manchettes-homme-details-1

test-the-nines-accessoires-boutons-manchettes-homme-details-2

La couleur cuivre donne une tonalité encore plus casual à cet accessoire. C’est le genre d’originalité discrète qui peut bien s’intégrer sans prendre le risque d’aller trop loin.

Ils sont disponibles ici à 40 euros.

Les cravates

J’ai pu tester deux types de cravates The Nines sur deux ans: une cravate sept plis en grenadine de soie qui a une très belle main et un joli volume, mais qui reste très formelle (avec une texture fine, une couleur précieuse et qui prends beaucoup la lumière).
Je l’ai du coup portée avec une tenue de ce registre là: un costume croisé rayé et une chemise rayée.

(j’avais par contre à l’époque fait l’irréparable faute de goût de porter cette cravate avec une pochette beaucoup trop proche en terme de couleur, malgré une texture et une matière on ne peut plus éloignée).

test-the-nines-accessoires-pochette-cravate-homme-details-3

L’autre est curieusement aussi en grenadine de soie, mais avec une texture plus marquée (qui se rapproche presque d’une cravate tricot) et avec une structure plus légère: elle permet également un joli noeud bien marqué. L’ensemble est par contre plus casual et se porte du coup bien avec le costume Prince de Galles: il s’agit en effet d’un motif plus connoté Gentleman Farmer et qui s’accorde bien avec des textures marquées.

Elle est disponible ici à 59 euros.

test-the-nines-accessoires-cravate-homme-details-2 test-the-nines-accessoires-pochette-cravate-homme-details-2

La chemise en popeline de coton permet une liaison discrète: elle ne se distingue ni par la matière ni par la texture mais plutôt par un col cutaway un peu marqué.

test-the-nines-accessoires-pochette-homme-details-2La pochette date par contre d’une collection précédente et m’avait vraiment satisfait sur les contrastes de couleurs et de matière.

La ceinture

Le concept de ceinture réversible (surtout dans ces tons de couleur) est vraiment intéressant si vous commencez à construire votre garde-robe formelle, et que vous avez besoin simplement de marron pour aller avec vos derbys marrons et de noir pour aller avec vos richelieu noir bout droit.
Les finitions sont correctes et la largeur est bien adaptée à ce type de port.

ceinture-reversible-noire-et-marron-james

Je suis par contre un peu plus sceptique sur la durabilité du cuir qui m’est apparu comme très lisse et avec un grain peu visible. Je le vois typiquement durer au mieux 1 à 2 ans.

Si on replace ça dans le contexte d’une pièce bien finie et ultra polyvalente, à moins de 50 euros, ça reste il n’empêche un très bon rapport qualité/prix si vous commencez votre garde-robe. Vous pourrez ensuite la remplacer par une ceinture noire et une ceinture marron.

Il faudra en revanche l’amener chez le cordonnier pour la faire raccourcir.

Elle est disponible ici.

Conclusion

Sur les accessoires, The Nines fait le travail: on est forcément sur un moins bon rapport qualité/prix qu’Atelier Particulier (une marque spécialisée qui fait des marges particulièrement basses) mais le tout reste très correct par rapport aux autres acteurs du marché. On profitera en plus d’une sélection bien plus fouillée et de certains produits originaux et bien pensés comme la ceinture réversible.