TENUE BUSINESS PARFAITE: TEST DU COSTUME LOUIS PURPLE REDA

PRESENTATION DE REDA: UNE FILATURE DE QUALITE (ET TEST DU COSTUME LOUIS PURPLE)

Original mais facile à porter…

C’est comme vous vous en doutez en tête des exigences pour un vêtement (en plus de la coupe et de la qualité): forcément, la matière joue un grand rôle là dessus.

J’ai du coup voulu vous évoquer une nouvelle filature, dont je n’avais encore jamais parlée et qui est encore relativement confidentielle: il s’agit de Reda.
En plus d’avoir des méthodes de confection ultra modernes, c’est aussi la filature pour lequel la recherche et l’innovation pour trouver de nouveaux tissus et motifs m’a le plus inspiré.

Je me suis du coup dans cet article surtout concentré sur la recherche créative et les inspirations de la marque pour trouver de nouveaux tissus. 

Ce costume sera disponible dans la tenue business parfaite (avec une chemise Cotton Society et une ceinture réversible The Nines) à partir des 75 préventes atteintes. 

I  REDA: UNE FILATURE MODERNE ET CRÉATIVE

Reda est une filature avec un circuit à l’intégration verticale, mais qui n’inclut par contre pas la distribution en interne: c’est pour ça que la marque est un peu moins connue que d’autres références comme Vitale Barberis ou Dormeuil.

Présentation de Reda

Reda 1865 est une filature italienne, qui associe artisanat traditionnel et innovation technologique pour obtenir les meilleurs résultats. Il s’agit d’une des marques traditionnelles de la Valle Mosso, à Biella.
Reda a commencé en tant que simple filature fondée par Carlo Reda en 1865, qui est ensuite devenue une véritable usine dont les moyens de production se sont développés au fur et à mesure des années

En 1919, l’installation est reprise par Albino et Francesco Botto Poala: depuis Reda continue à s’appuyer sur le talent des tisseurs locaux et cherches à apporter le maximum de luminosité au fil. Le lien avec Biella est toujours très fort: une nouvelle usine a été ouverte en 1998 avec une technologie nouvelle de filage compact du tissu.

Verticalement intégrée, Reda gère aussi la tonte de la laine en Nouvelle Zélande, avec plus de 30000 hectares de territoires réputés pour la qualité de leur laine mérinos.

(Reda est la seule filature au monde avec la certification Emas (Eco – Management System) qui garantit le respect de toutes les règles environnementales actuelles, aussi bien pour la filature elle-même que pour ses zones de production)


 

Récapitulatif sur la filature et la production

Après une sélection rigoureuse, la laine est peignée avant d’être teinte puis filée. Chaque fil de laine est ensuite twisté avec un autre fil: les deux vont s’entrelacer pour avoir un ensemble plus solide qui formera un fil de chaîne (un peu comme avec un fil double retors). Tout est ensuite traité pour améliorer la stabilité, la douceur et la luminosité du fil.

Le traitement est une étape assez cruciale, un peu comme le tannage du cuir: c’est là où le fil est nourri et renforcé. Je ne vais pas vous ennuyer davantage avec les détails techniques. Voici plutôt une vidéo  de Reda où les étapes du processus sont bien résumées:

Le discours de la marque sur la modernité n’est pas un hasard quand on voit les équipements de la filature.

Le travail de recherche des textures

Je ne voulais pas trop m’aventurer dans les détails techniques de la filature, que je maîtrise moins et qu’il est toujours compliqué de rendre clairs.
Ce qui fait davantage la différence chez Reda, c’est plutôt l’originalité des tissus et des textures proposées.

Je les trouve particulièrement adaptés pour bien marquer les saisons: les laines d’hiver ont beaucoup de caractère et de reliefs et les laine d’été des micro-motifs beaucoup plus subtils.

C’est surtout les moodboards que j’ai trouvé ultra intéressants, avec une recherche que j’ai rarement vue ailleurs et qui donne une variété impressionnante de tissus.
Etant donné que ce travail de recherche d’inspiration est rarement mis en valeur dans la présentation des filatures, c’est là dessus que j’ai voulu focaliser l’article.

C’est un travail forcément un peu plus abstrait et plus perché, mais qui permet selon moi de mieux apprécier les textures des tissus: voici du coup quelques vidéos d’inspiration et quelques extraits marquants, le tout classé en fonction des thèmes d’inspirations de la nouvelle collection.

Les pierres

C’est à partir de l’analyse de la texture des pierres et des roches que Reda a élaboré une nouvelle variété de gris aux textures et micro-motifs nouveaux avec une très belle illusion de reliefs.

Deux textures dont les irrégularités rappellent bien celles qu’on peut voir sur les roches: soit avec un effet moucheté pour la première, soit avec un relief particulier pour la deuxième. 

La tempête

Pour Reda, une tempête représente la combinaison d’un décor figé et d’éléments en mouvements, qui remettent en cause le statut quo (par exemple la foudre qui peut frapper un arbre). La dynamique est la même lorsqu’il s’agit de créer de nouveaux tissus formels: il s’agit toujours de ixer les codes sartoriaux établis avec des éléments extérieurs, davantage dynamiques et en mouvement pour bousculer l’ordre établi (des influences venant par exemple du sport ou dues vestiaires plus casuals).

C’est ici à travers le mélange de couleurs vert forêt et bleu marine que le mouvement des vagues est évoqué. 

Un twill qui reprend davantage les des côtes

Je n’aurais pas imaginé une texture capable de bien retranscrire des mouvements de vague: celle-ci fait plutôt bien illusion.

Ce caviar avec des textures ultra travaillées permet bien de voir plusieurs tries différentes.

Ici encore, on a réussit à créer de belles irrégularités qui rendent bien compte d’un ciel un peu agité: c’est aussi très comparable en terme de couleurs.

La verticalité et les rayures

Le costume à rayures verticales est le costume business de ville par excellence: c’est du coup assez normal que Reda s’inspire d’un environnement urbain pour chercher à le renouveler. C’est justement en ville que l’on trouve la verticalité à travers immeubles et buildings: le but est justement de s’inspirer de ce que la verticalité a d’irrégulier.

C’est à travers ces petites irrégularités que Reda trouve comment rajouter de la texture à ses tissus, que ça soit à travers des rayures secondaires en pointillés ou discontinues ou alors des couleurs inhabituelles.

On retrouve toujours de légers indices d’horizontalités avec des stries discrètes

Ici, on a carrément mixé la rayure verticale avec un motif carreaux et plusieurs nuances de couleurs.

Encore une fois, des stries horizontales discrètes peuvent rappeler les étages d’un immeuble. 

Les bandes bleues diagonales s’inspirent ici des variations de hauteur entre les buildings en ville. 

 

II TEST DU COSTUME TEXTURE TETE D’EPINGLE REDA LOUIS PURPLE

1 Pourquoi ce nouveau costume dans la tenue business parfaite ?

Le constat: ce test se fait dans le cadre de la tenue business parfaite. Vous étiez nombreux à l’avoir remarqué: j’avais choisi deux tenues formelles plutôt basiques et sans fioritures. Choisies pour être faciles à porter mais sans avoir une texture particulièrement originale.

Beaucoup d’entre vous m’ont réclamé un costume avec une texture plus affirmée, pour laquelle on pourrait porter le blazer seul encore plus facilement, et tenter des tenues du registre un peu « sprezzatura ».

C’est du coup le nouvel objectif pour le crowdfunding: 75 préventes pour débloquer le costume Reda avec cette texture micro tête d’épingle.
Il sera aussi inclus dans un pack à 395 euros: celui-ci ne comprendra par contre que le costume, la chemise et la ceinture reversible. Ce costume est en effet plus coûteux que les deux modèles en laine Vitale Barberis, et il n’y avait sinon pas vraiment lieu d’inclure une cravate en flanelle de laine dans un costume avec un port plus printannier ou estival.

Le tissu

Voici le tissu choisi: il s’agit d’un micro motif confectionné à partir de laine mérinos. C’est un des basiques de Reda où on peut déjà apprécier le travail de texture micro-épingle, tout en conservant un vêtement facile à porter.

Comme pour les deux premiers costumes, ils ‘agit toujours d’un super 110’s quatre saison avec un poids de 290 grammes: il est par contre légèrement plus clair et se destine dans le style plus selon moi à un usage printannier et estival.

test-reda-tenue-business-parfaite-costume-homme-printemps-TISSU-3

Pour les plus curieux, la référence exacte du tissu se trouve ici: http://www.reda1865.com/reda/en/151190-4.html

1 Proportions et coupe

On conserve les mêmes caractéristiques que pour les deux premiers costumes Louis Purple (dont le test est ici).
une longueur polyvalente: autant en terme de longueur totale de la veste que de longueur des manches (avec toujours une belle marge pour la retouche)
des revers plutôt fins, mais pas trop: 6 cm de largeur jusqu’à la taille 52 puis 7 cm.
une coupe ajustée standard

2 Les finitions

Là encore, pas de surprise, on retrouve les mêmes finitions que pour les deux premiers costumes Louis Purple évoqués la semaine dernière:

Le classique ardillon pour que la ceinture reste bien en place.

Des revers bien proportionnés avec de discrètes surpiqûres AMF

test-reda-tenue-business-parfaite-costume-homme-printemps-manche

Une boutonnière fonctionnelle aux manches, sauf pour le dernier bouton (ce qui laisse plus de marge pour raccourcir les manches).

3 Conseils de style

Je porte ici le costume Reda avec une simple chemise blanche Cotton Society en popeline de coton et avec une paire de double boucle Orban’s: l’idée est justement de proposer une tenue très sobre sur la texture pour mieux mettre en valeur les micro-motifs tête d’épingle du costume.

Désolé du flou sur les deux premières photos: elles ont été prises en intérieur vu qu’il faisait un temps immonde et sont surtout là pour vous donner une idée de la silhouette et des proportions.

En terme de longueur totale de la veste, c’est pile ce qu’il faut pour qu’elle puisse se porter dépareillée facilement. En 44, il me faudra par contre un peu raccourcir les manches. 

Avec la veste portée ouverte, on s’aperçoit que le roulé du revers a plutôt une belle forme, ce qui est rare pour un costume thermocollé.

test-reda-tenue-business-parfaite-costume-homme-printemps-texture

Le contraste de matières marche bien: la popeline très neutre laisse la texture micro-épingle s’exprimer facilement.

Avec le pantalon

test-reda-tenue-business-parfaite-costume-homme-printemps-silhouette-chemise-3

Le pantalon pourra aussi se porter seul facilement en été, grâce à une texture travaillée.

test-reda-tenue-business-parfaite-costume-homme-printemps-silhouette-chemise

Avec la lumière du jour (ou celle du flash ici), il affiche une belle couleur légèrement turquoise.

test-reda-tenue-business-parfaite-costume-homme-printemps-silhouette-chemise-2

CONCLUSION

Note formelle: 8/10 (un costume un peu plus clair et texturé)
Note casual: 6/10 (…ce qui le rends justement plus facile à porter dépareillé)
Prise de risque: 1/10 (..mais qui reste relativement polyvalent)
Rapport qualité/prix: 10/10

Le costume Reda Louis Purple est disponible à la boutique au 37 avenue des Ternes pour 328 euros: il sera sinon disponible dans la tenue business parfaite à partir de 75 préventes (avec la chemise Cotton Society et la ceinture reversible The Nines)

pubstenuebusiness2

Mes secrets pour bien s habiller

Recevez lundi et jeudi par email: un conseil pratique, quatre bons plans et deux idées de tenues.