atelier MESURE: l’enseigne de mesure avec le choix le plus impressionnant que j’ai pu voir

Vous connaissez mon créneau quand je fais un test: c’est de toujours pouvoir trouver un créneau différenciant pour chaque marque, afin que vous puissiez savoir où aller et à quelle occasion.

C’est du coup la question que je me suis logiquement posé en allant chez atelier MESURE, et vous allez voir que j’ai plutôt facilement eu la réponse à ma question.

I ATELIER MESURES, UNE RECONVERSION DANS LA MESURE AVEC DE SERIEUX ATOUTS

1 Les frères Masson et les boutiques Gilles Masson

Le déroulé d’un rdv: atelier MESURE mets ultra en avant la pédagogie et FX vous fera systématiquement si vous êtes débutant un cours pour que vous ayez toutes les clefs en main pour bien choisir votre tissu et le style du costume. (avec notamment des explications complètes sur le tissu et le titrage, mais aussi sur le montage et l’entoilage d’un costume) . Ce n’est en général qu’au deuxième rendez-vous qu’on choisit vraiment les éléments de style.

2 La reconversion et le circuit logistique sans failles

Les frères Masson géraient auparavant plusieurs boutiques dont la plus connue était située Bd Saint-Germain à leur enseigne. Assez rapidement ils constatent que le prêt à porter est pollué d’une part par les soldes, dont le jeu oblige du coup à biaiser complètement le prix de vente des produits, et d’autre part par les marques, qui préfèrent investir sur leur marketing plutôt que sur le produit.

Ils finissent par fermer boutique et enrichissent leur expérience quelques années (avec notamment FX chez le prestigieux Maison Degand à Bruxelles).

Ils ouvrent ensuite ensemble atelier MESURE pour concilier leur rigueur logistique, leurs contacts clients et leur savoir-faire en sur-mesure.

3 Les ateliers de production, pour une flexibilité remarquable

C’est probablement un des plus gros points forts d’atelier MESURE: la variété impressionnante d’ateliers de production. On compte au total 8 ateliers. (ce qui ne serait du coup pas possible sans cette excellente gestion logistique)

Il est possible de faire fabriquer son costume au Portugal, en Italie ou en Asie. Il est aussi possible en plus de ça de varier sur une gamme de finitions impressionnantes allant d’un thermo collé basique à un costume entièrement fait main (ce qui est possible dans l’atelier italien ou l’atelier asiatique).

Le montage à la main le plus haut de gamme est possible chez l’atelier italien (mais il faudra compter un budget souvent supérieur à 2000€) et aussi dans l’atelier asiatique, pour avoir accès à des finitions impressionnantes (comme l’entoilage avec points chevrons faits main,) à un tarif relativement accessible. L’atelier asiatique est de plus sous une direction italienne, ce qui justifie d’un savoir-faire poussé.

On trouve une foule de détails « sartorial » lorsqu’on opte pour cette gamme faite main (encore plus si on fait le choix d’un déstructuré avec épaule Napolitaine.)

4 De l’offre étudiante imbattable jusqu’à la pièce d’amateur

S’il est possible d’aller très loin en termes de tissus et de finitions, atelier MESURE souhaite s’adresser à tout le monde sans oublier ceux qui souhaitent un costume plus entrée de gamme. C’est pourquoi l’enseigne propose une offre étudiante réservée aux moins de 25 ans avec une promotion systématique de 100 euros, ce qui fait qu’on peut avoir un costume semi-entoilé avec un bon tissu à partir de 480€.

Atelier Mesures souhaite aussi pouvoir proposer des styles entiers et des collections, mais en se différenciant des quelques tailleurs avec collections déjà existants.

Vous ne trouverez du coup chez atelier MESURE pas de parti pris douteux comme des revers ultra-fins à la The Kooples, des vestes trop courtes ou des blazer croisés à deux boutons. Pour les fondateurs il s’agit de proposer un mix fait à 20% de mode et à 80% de bon goût, ce qui permet de rester dans une logique intemporelle sans pour autant rester cantonné à un costume deux boutons en laine bleu marine super 110’s. Le style reste pour autant pertinent et cadré.

atelier MESURE est sûrement l’enseigne avec le choix le plus complet en termes de tissu: en plus de Ferla (qu’on a testé dans cet article) et des classiques VBC, Loro Piana et Holland&Sherry, on trouve aussi Piacenza.

Ferla est probablement l’un des tisseurs les plus rares que l’on puisse trouver à Paris: à titre d’exemple VBC produit 12 millions de mètres par ans, Loro Piana 8 et Ferla n’en produit que 300000. Il s’agit probablement de l’une des dernières manufactures de Biella à avoir conservé un format aussi familial et à travailler sur d’aussi vieilles machines.

Ferla est de plus ultra spécialisée dans un type de tissu assez rare: le tissage à maille faussé, qui donne un subtil effet bouclette.

5 Les futures sorties

atelier MESURE propose également depuis peu des accessoires sur-mesure (pochettes et cravates qui vont jusqu’à 9 plis), des jeans bruts avec des toiles de chez Kurabo ou Candiani.

II TEST DU COSTUME CROISE FERLA DESTRUCTURE

1 L’intérieur

C’est sûrement la partie où il y a le plus de choses à dire d’autant que mon choix s’est porté sur une veste déconstruite et non doublée.

Qu’est-ce que le « déconstruit » ? Une finition rare chez les tailleurs, avec le minimum de toile aux épaules uniquement, puis plus rien, ce qui rend la veste souple et légère comme une chemise au point de ne plus savoir si on la porte ou non. Evidemment, cette option est à choisir non doublée.

Et qui dit veste non doublée, c’est-à-dire sans doublure, dit évidemment nécessité de finitions intérieures impeccables. Toutes les Certains détails de finitions sont toutefois gansés dans une référence de doublure à choisir ce qui personnalise encore un peu plus le vêtement.

Mon choix aurait été compliqué à trouver ailleurs: j’ai forcément pris quelque chose d’un peu osé (la doublure unie en viscose aurait forcément été trop insipide pour ce genre de tissus). On a trouvé pile un motif un peu années 60 avec ce qu’il fallait d’originalité mais sans tomber dans le vulgaire. C’était à peu près le match parfait pour ce genre de tissus.

test-atelier-mesure-costume-ferla-destructure-2

test-atelier-mesure-costume-ferla-destructure-1

On retrouve également la doublure sur les passepoils des poches, ainsi que sur ce petit ceinturon en bas qui sert à garder un tombé qui enveloppe bien la silhouette.

test-atelier-mesure-costume-ferla-poches-interieures

test-atelier-mesure-costume-ferla-ceinture

2 La structure

C’était un choix assez osé de faire un costume de mi-saison, croisé et en plus complètement déstructuré. Ce n’est a priori pas la combinaison la plus naturelle à laquelle on puisse penser, surtout en terme de polyvalence.

Cet aspect déstructuré rends la prise de mesures extrêmement exigeante, en particulier au niveau du rendu des épaules et de la ligne d’épaule. Si le fit n’est pas parfait, il n’y aura aucun padding ni aucune cigarette pour corriger le tir.

test-atelier-mesure-costume-ferla-destructure-3

Il s’agit en soit d’une sacrée prouesse technique: celle de créer une pièce déstructurée et totalement souple avec le même confort qu’un cardigan (surtout avec ce type de matières) mais qui ait le même tombé qu’une vraie veste de costume. (et vous allez le voir sur les prochaines photos, c’est plutôt réussi).

test-atelier-mesure-costume-ferla-destructure-1

3 Les finitions

Evidemment, j’ai opté avec ce genre de tissus pour des boutons en corne, cousus mains, avec un minimum de travail sur la matière. Le compromis était délicat à trouver: ne pas avoir des boutons trop fades et en même temps ne pas tomber dans l’excès avec des boutons trop originaux, là où on a fait des choix déjà très forts.

test-atelier-mesure-costume-ferla-boutons

Evidemment, avec ce genre de tissu et de structure, on allait pas opter pour des poches à rabats classiques de costumes business. L’idée est aussi de pouvoir dépareiller la veste et d’en faire la pièce forte d’une tenue: du coup j’ai opté pour des poches latérales plaquées, mais aussi une poche plaquée au niveau de la poitrine.(c’est ma première pièce avec ce genre de détails).

test-atelier-mesure-costume-ferla-poche-poitrine-plate

test-atelier-mesure-costume-ferla-boutonnage

4 La coupe

L’essai est largement transformé: la ligne d’épaule ainsi que la tête de manche sont impeccables. Visuellement, on croirait vraiment avoir une construction classique et structurée. Le confort n’a pour autant rien à voir, et il est difficile de se réhabituer aux vestes classiques au padding structuré une fois qu’on a goûté à une telle aisance.

test-atelier-mesure-costume-ferla-epaules

5 Les revers

Au vu du costume, on se doutait bien que je n’allais pas prendre des micro-revers de 5 ou 6 cm. Les revers sont donc généreux, sans pour autant être oversize: ils ont pile les dimensions qui conviennent à ce genre de pièce forte.

test-atelier-mesure-costume-ferla-revers-2

Il aurait été dommage de ne pas avoir de milanaise (la boutonnière du revers faite main) aux revers sur un costume d’une telle qualité: celle-ci est ultra soignée et témoigne bien du savoir-faire ultra pointu

test-atelier-mesure-costume-ferla-revers

 

Style

Le costume

En termes de style, on se doute bien que c’est plutôt une pièce à calmer: pour autant, il ne faut pas non plus prendre des pièces trop fades et trop lisses. On essaie du coup de jouer sur des motifs et des micro textures simples: c’est la raison pour laquelle j’ai choisi une chemise à micro carreaux Oxence et une cravate à pois avec une texture jacquard.

La pochette Monsieur London quant à elle apporte un motif, mais je l’ai choisie noir et blanc afin de ne pas surcharger la tenue en couleurs.

test-atelier-mesure-costume-ferla-style-1

test-atelier-mesure-costume-ferla-style-2

test-atelier-mesure-costume-ferla-style-3

Le raisonnement était similaire pour les chaussures: on se doute bien que des richelieu noires ou des derbys marrons n’allaient pas convenir et ne rendraient pas forcément justice au costume. Il ne fallait pas pour autant aller trop loin avec une patine violette.

J’ai quand même opté pour une paire patinée, mais avec une patine très subtile et passe-partout. Le fait qu’il s’agisse de double boucle rend aussi la paire un poil plus originale.

test-atelier-mesure-costume-ferla-style-4

La tenue dépareillée

La veste se porte aussi facilement en dépareillé: la tenue est la même sans cravate et avec un autre pantalon. J’ai choisi ici du coup un pantalon de chez Scavini (qu’on va bientôt tester). Il y a un contraste de couleurs suffisant entre le bleu clair de la veste et le bleu plus foncé du pantalon (qui tire un poil sur le pourpre).

Un pantalon uni avec une laine sergée lisse aurait été assez insipide: ici la flanelle de laine VBC avec un motif pied de poule discret a pile le bon degré d’originalité, sans en faire trop.

test-carlos-santos-chaussures-homme-double-boucles-style-9test-carlos-santos-chaussures-homme-double-boucles-style-10test-carlos-santos-chaussures-homme-double-boucles-style-11

CONCLUSION

atelier MESURE est sans aucun doute l’enseigne à choisir si vous voulez aller plus loin et trouver des constructions et des tissus que vous ne retrouverez pas ailleurs et qui feront leur effet. Même si je n’ai pas encore eu l’occasion de tester la partie plus entrée de gamme de l’offre, je suis aussi convaincu que le sérieux et la pédagogie des frères Masson font d’atelier MESURE une option crédible pour un premier costume, encore plus avec la réduction de 100 euros pour les moins de 25 ans.

pubstenuebusiness

Mes secrets pour bien s habiller

Recevez lundi et jeudi par email: un conseil pratique, quatre bons plans et deux idées de tenues.