TRANOI PRINTEMPS/AUTOMNE 2017: COMPTE-RENDU (ET PREMIERES PHOTOS 360 DU SITE)

Savoir faire des exceptions

Les salons et les soirées bloggeurs sont le genre d’évènements que je ne fais généralement jamais. Tant et si bien que la dernière fois que je suis allé au Tranoï, le salon où sont rassemblées de nombreuses marques affiliées à l’Eclaireur (car le salon est organisé par les frères Hadida) remonte à plus de 4 ans. Et c’est tout de même un salon où on peut trouver de nombreuses marques émergentes, et quelques marques étrangères bien établies.

Il fallait du coup rattraper le coche et assister à cette édition pour se tenir au courant. On m’a en plus proposé de couvrir l’évènement avec une caméra à 360: la Ricoh Theta S.

Je ne suis pas bloggeur tech mais j’ai pour une fois accepté vu que cette caméra va me permettre de vous fournir un tout nouveau type de contenu avec des visites de boutiques et de showroom à 360 en photo et en vidéo (ce qui permettra en gros de voir pratiquement une collection entière d’un seul coup d’oeil).

Vous pouvez consulter ce nouveau type de contenu soit sur votre ordinateur en faisant bouger la souris sur l’image, soit à partir de la plupart des smartphone et d’une Google cardboard, ou de la plupart des variantes en plastiques qui sont apparues sur le marché et qui sont disponibles à partir de 20/30 euros.

review-tranoi-salon-mode-homme-cardboard

https://vr.google.com/intl/fr_fr/cardboard/get-cardboard/ (j’ai pris la DSCVR trouvable à 30 euros à la FNAC)

Disclaimer: Malgré un gros travail d’optimisation, il est possible que le chargement de cet article soit un peu long à cause des nouveaux contenus à 360. Rassurez-vous, ils seront un peu moins nombreux sur les prochains articles.

N’hésitez en tout cas pas à me dire ce que vous pensez de ces nouveaux formats 🙂

I LE SALON DU TRANOI

Le Tranoi est un salon lancé à l’initiative des frères Hadida, fondateurs également de l’Eclaireur. Elle regroupe donc des marques assez pointues, déjà distribuées ou susceptibles de l’être plus tard, dans le concept-store.

 

Il s’agit d’ailleurs sûrement du plus pointu des trois salons de la Fashion Week parisienne (Capsule, MAN et Tranoï) avec pas mal de marques un peu perchées.

On trouve par contre des marques plus conventionnelles intéressantes à évoquer, même en terme de rapport qualité/prix, qu’on va vous présenter dans cet article.

[cardboard id= »17337″]

1 Evenements et invités spéciaux

Evidemment, le Tranoi est en plus d’un salon également un évènement artistique: il serait incomplet d’en parler sans évoquer certaines représentations culturelles annexes. On pouvait ainsi y trouver de la mode plus avant-gardiste avec certains créateurs primés du grand prix LVMH mais aussi un aperçu des créations des étudiants de l’IFA, une école internationale de mode.

[cardboard id= »17340″]
[cardboard id= »17336″]

Le salon s’est associé à à un street-artiste, Toxic pour faire des graph sur des t-shirts à partir de parfum indélébile conçu par Philippe Di Meio. (une soirée Fashion Week classique).

[cardboard id= »17339″]

Bref, ce n’est évidemment pas le sujet de l’article et on va davantage se concentrer sur les marques de mode masculine présentes à l’événement.

2 La caméra Ricoh Theta S

Un stand était aussi dédié à Ricoh: je ne connaissais pas du tout la marque et je ne m’étais pas trop renseigné sur cette caméra avant de venir mais j’ai été assez bluffé par le résultat et les fonctionnalités de l’appareil.

On peut ainsi prendre une photo panoramique en appuyant simplement sur un bouton (pas besoin de prendre son téléphone et de tourner pendant 2 minutes en priant pour que personne ne passe en même temps): évidemment, la fonction la plus révolutionnaire est la vidéo et je compte bien m’en servir pour vous faire visiter des ateliers, boutiques ou showroom.

review-tranoi-salon-mode-homme-ricoh-theta-360

Pour avoir un bon aperçu du potentiel, je vous invite d’ores et déjà aller sur la chaîne Youtube 360 et à tester les différentes vidéos. L’expérience sera bien meilleure avec un cardboard ou une variante (disponible à partir d’une vingtaine d’euros).

review-tranoi-salon-mode-homme-youtube-360

Bref, cette nouvelle forme de contenu que je trouve franchement révolutionnaire va me faire gagner beaucoup de temps et vous permettre d’avoir du contenu de meilleur qualité (sans compter qu’une photo prise à 360 peut contenir après retouche entre 4 et 5 photos 2D exploitables).

II LE TRANOI: LES MARQUES INCONTOURNABLES.

Tout comme à Capsule la veille, j’ai pu y rencontrer pas mal de marques auxquelles je m’intéressais plus ou moins de loin et nouer un premier contact. Tout ça devrait déboucher sur pas mal de tests intéressants, qui sortent un peu du paysage classique des marques françaises, dès la rentrée.
On fera des présentations assez brèves de chaque marque, juste pour que vous vous fassiez une bonne idée de leur caractéristiques.

Officine Creative

La marque démarre dans les années 60 à Montegranaro sous l’impulsion de Nazzareno Di Rosa. Elle se concentre surtout sur les cuirs et leurs teintures, à tel point qu’elle a développé un e formule secrète à partir de différentes teintures naturelles pour en faire une patine signature.
Bref, le savoir-faire n’est pas tant sur la construction ou sur la durabilité, mais sur le travail esthétique du cuir, de sa couleur, et d’un effet usé réaliste.
[cardboard id= »17338″]

Harris Wharf

Je connaissais de nom Harris Wharf depuis un petit moment pour son travail assez hors du commun sur les matières et je n’ai pas été déçu de ce que j’ai vu.
C’est bien simple: je n’ai jamais vu autant de matières différentes sur une collection Printemps/Ete et il est assez impressionnant de voir autant de mailles, nids d’abeille, pieds de poule et chevrons travaillées à partir de cotons, laines et mélanges aussi différents.
Bref, si vous voulez enrichir votre garde-robe et vos tenues avec des textures un peu plus travaillées que la normale, c’est vraiment la marque idéale vers laquelle vous tourner.
J’ai hâte de pouvoir tester ça, et vous pouvez en attendant avoir un aperçu plus précis de leurs références ici.

[cardboard id= »17332″]

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-rayee-4

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-rayee-3

J’ai rarement vu une veste à chevrons aussi fluide que celle-ci. Tout est là pour donner un côté ultra casual: bords francs, poches plates latérales.

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-rayee

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-2

Une maille au style plus brut avec un gros travail de bords francs.

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-maille

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-maille-3

Un jersey de coton avec une texture twill discrète et également des revers à bords francs. Parfait pour porter par dessus un simple t-shirt.

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-jersey

review-tranoi-salon-mode-homme-harris-wharf-veste-jersey-2

Ly Adams

Ly Adams est une marque fondée par Séverine Layhani en 2010. Elle se distingue par un vestiaire hyper complet, et surtout par un très gros travail sur les matières et les couleurs. Elle est malheureusement longtemps restée dans l’ombre du fait d’une absence de distribution online: la créatrice a en effet longtemps préféré se concentrer sur la collection, la qualité de ses pièces et les salons de créateur.

J’ai beaucoup aimé la manière dont elle réinterprète des pièces très formelles pour les adapter à un vestiaire estival. On peut trouver sa collection actuelle sur l’Exception.

[cardboard id= »17335″]

Les revers sont un peu fins à mon goût ici (mais c’est un problème qui se généralise) mais j’aime beaucoup les couleurs: le fond n’est pas tout à fait bleu marine et les raayures ne sont pas tout à fait grises.

review-tranoi-salon-mode-homme-ly-adams-veste-rayee-4
review-tranoi-salon-mode-homme-ly-adams-veste-rayee-2

J’ai été bluffé par ce costume croisé Prince de Galles en lin.  Le contraste de couleurs utilisé pour les carreaux est à la fois subtil et original (le rendu du bleu clair sur du brun est parfait pour l’été) et les proportions des revers sont idéales.
Le cran est un peu plus bas que d’habitude sur ce genre de pièces ce qui donne un côté casual discret mais bien pensé.

review-tranoi-salon-mode-homme-ly-adams-veste-croisee-2

review-tranoi-salon-mode-homme-ly-adams-veste-croisee-3

Barena Venezia

Fondée à Venise en 1961 par Sandro Zara, Barena Venezia vise à redécouvrir la polyvalence dans les vêtements, pour rendre hommage à l’époque où les gens les
portaient à la fois pour aller à la pêche, chasser ou cultiver leurs champs.

Bref, des vêtements décontractés, peu structurés avec pourtant une coupe parfaite et des finitions En savoir plus se caractérise principalement par la maîtrise des matières naturelles : laine, coton et lin en les mixant sur des pièces très traditionnelles.

Certaines pièces sont par contre un peu plus difficiles à porter.

[cardboard id= »17334″]

Je pense notamment à ce trois pièces en lin pour lequel je me vois assez mal tout porter d’un coup (surtout avec une chemise à motifs en dessous encore en plus).
Force est de constater que les couleurs sont par contre absolument géniales: le contraste marron clair/rouille et bleu marine marche à merveille.

review-tranoi-barena-venezia-veste-PDG

review-tranoi-barena-venezia-veste-PDG-2

Si je me souviens bien, cette veste était en coton et lin: la forme est classique mais bien pensée et on retrouve des revers d’une largeur à peu près normale. J’ai surtout été impressionné ici par la profondeur de la couleur et l’énorme variété de bleu présents.
J’ai rarement vu une veste d’été prendre aussi bien la lumière.

review-tranoi-barena-venezia-veste-lin-3

review-tranoi-barena-venezia-veste-cot

Un autre costume en lin, cette-fois ci croisé. On retrouve le même motif Prince de Galles avec un mix de couleurs un peu plus clair et tout aussi original. Encore une fois, j’ai du mal à me voir porter la veste et le pantalon ensembles. Séparément, ils peuvent par contre très bien faire office de pièce forte d’une tenue d’été un peu bariolée.

review-tranoi-barena-venezia-veste-lin-2

review-tranoi-barena-venezia-veste-lin

On retrouve évidemment des pièces plus basiques: ce costume en coton est très classique mais j’ai eu un gros coup de coeur sur la nuance de beige utilisée au final assez rare et le contraste bien pensé avec la doublure plus vive.

review-tranoi-barena-venezia-veste-coton-1

review-tranoi-barena-venezia-veste-coton-2

Dernière pièce de la sélection: ce mac vert, pas tout à fait formel avec son col imposant et un peu arrondi. Il s’agit d’un vert classique assez riche et profond, et non pas d’un khaki, ce qui en fait une pièce assez intéressante pour le Printemps.

review-tranoi-barena-venezia-manteau-khaki-2

review-tranoi-barena-venezia-manteau-khaki

CONCLUSION

Je ne suis pas vraiment salon, mais c’est tout de même pertinent d’y passer au moins une fois tous les deux ans. L’essentiel étant d’avoir du recul sur ce qui se fait pour cibler directement les marques intéressantes à aller voir et gagner du temps.
Il faut aussi rester un peu ouvert d’esprit pour découvrir des marques qu’on ne connaissait pas forcément et qui peuvent être intéressantes, mais sans pour autant trop se disperser.
Bref, un sacré travail d’équilibriste. 

Je vous recommande fortement d’aller y jeter un coup d’oeil en tant qu’amateur (c’est parfois possible, mais c’est mieux si vous avez au moins un petit blog pour entrer en tant que Presse). Par contre, gardez aussi en tête que c’est un salon d’acheteurs avec d’énormes enjeux pour les marques, et que les créateurs ne seront donc pas toujours complètement dispos pour discuter.

Merci en tout cas à Ricoh pour la caméra 360, à l’agence Les Parisiennes pour m’avoir proposé de couvrir l’évènement et à Léa Chamboncel pour l’ensemble des photos 2D de cet article.

tenue-business-parfaite-cta

Mes secrets pour bien s habiller

Recevez lundi et jeudi par email: un conseil pratique, quatre bons plans et deux idées de tenues.