LES SECRETS DU RASAGE TRADITIONNEL: DEVENEZ LE MAITRE DU BLAIREAU, DE LA LAME ET DU COUPE-CHOU

Introduction: Deuxième article de Clémence après l’article sur la moustache et Movember (il est en effet grand temps de se raser). Encore une fois, celle-ci n’est pas concernée par cette obligation mais elle a su mener un joli travail de recherches rigoureusement documenté sur le rasage traditionnel et tous ses petits secrets (coupe-chou, blaireau et bien préparer sa mousse à raser).
Son point de vue féminin ne mets pas non plus de côté la peau, et les soins à lui apporter pour ne pas vous retrouver couvert de boutons.

Après avoir traité des moustaches, et parce qu’un rasage impeccable s’impose pour les mettre en valeur, nous abordons aujourd’hui la question du… rasage !
Hormis pour une bande d’irréductibles imberbes, le rasage est une obligation quotidienne pour tous ceux qui ne portent pas la barbe. On pense souvent que parce que l’on fait quelque chose souvent, on sait le faire… Pourtant il suffit de regarder les joues de certains lors des mauvais matins pour réaliser que les bases ne sont pas toujours acquises !
Alors reprenons du début et essayons de répondre à quelques questions : comment réduire les risques de coupures, d’irritations, de boutons, tout ça, tout ça… (vous allez voir, ça va être un article glamour).

I L’étape essentielle du rasage traditionnel: prendre soin de sa peau

On a tendance à l’oublier, mais le rasage n’est pas seulement une affaire de poils, c’est surtout une affaire de peau. S’il y a des ratés, c’est en général parce que le support est négligé (et comme c’est un support sensible, il s’irrite vite).

rasage-entretien-peau

Vous voulez éviter à tout prix de ressembler à ça

Un bon moyen de réduire les poils incarnés et les boutons d’après-rasage ?
Commencez par nettoyer votre peau avec un produit adapté (gras si vous avez la peau sèche, plus sec si vous l’avez plus grasse). Attention cependant, n’utilisez pas de produit asséchant (savon par exemple) avant de vous raser : votre peau doit alors être la plus souple possible.
Une ou deux fois par semaine, faites un gommage : ça enlève les peaux mortes et aide à lutter contre les poils incarnés.
Enfin hydratez. Une peau hydratée va toujours mieux de toute façon et elle résistera mieux au rasage de toute façon.

II Les étapes du rasage parfait (l’environnement, bien préparer sa mousse à raser avec un blaireau , et le rasoir idéal)

Mettez-vous en condition: l’environnement idéal pour bien se raser

Il y a un moment particulièrement adéquat au rasage : c’est le matin, après une douche chaude. S’il y a des adeptes de la douche froide (tous les goûts sont dans la nature) : adoptez la chaleur, au réveil ça relance la circulation. Et au niveau du menton, ça assouplit la peau en ouvrant les pores, la condensation l’hydrate et surtout, les poils stockent l’humidité ambiante à raison de 30% de leur volume. Ainsi humidifiés, ils deviennent moins résistants et sont donc plus faciles à raser.

L’environnement de rasage idéal est donc une salle de bain largement embuée. Au passage, pour éviter de vous retrouver avec un miroir lui aussi embué et inutilisable : frotter le avec un savon de marseille (mouillé), laissez sécher, enlevez l’excédent à la serviette pour rendre le miroir clair et vous serez tranquille pendant plusieurs semaines.

Veillez à garder votre peau au chaud pendant tout le rasage.
Utilisez de l’huile pour assouplir les poils et rendre votre peau plus résistance au passage de la lame, puis appliquez votre mousse/gel ou savon de rasage.

Au cas où vous n’avez pas la possibilité de prendre une douche, rincez généreusement votre visage à l’eau chaude. Dans tous les cas ne vous rasez jamais à froid ni sur peau sèche !

Optez aussi pour une routine douche/rasage/petit-déjeuner : mastiquer augmente la circulation sanguine au niveau du visage et augmente les chances de saignement. Pour éviter les traces de coupures, décalez donc votre petit-déjeuner (ça en vaut la peine)

2 Préparez votre peau

Répétons-le, pour un rasage parfait, utilisez une huile avant-rasage. Vous pouvez en trouver dans le commerce, ou bien utiliser n’importe quelle huile pour le visage et le corps. N’en mettez qu’une ou deux gouttes, répartie sur l’ensemble de votre visage et cou, quelques temps avant le rasage.

rasage-traditionnel-savon

Plutôt qu’une mousse à raser ou un gel, mettez-vous au savon de rasage ! Vous saurez mieux le doser (l’excès de mousse nuit à la qualité du rasage et use les lames de votre rasoir) et ces savons sont moins agressifs que tous les produits de supermarchés.

rasage-traditionnel-blaireau

Bien préparer sa mousse à raser: utilisez un blaireau

Utiliser un blaireau est l’idéal pour bien préparer sa mousse à raser. Elément rétro, symbole d’élégance masculine, on ne vous le conseille pas seulement parce qu’il a un charme fou : le blaireau est un accessoire essentiel d’un bon rasage. Il permet en effet de parfaitement répartir la mousse, en la faisant pénétrer jusqu’à la peau. Par la même occasion, il redresse les poils pour une meilleure prise lors du passage du rasoir. L’action circulaire permet également un massage et une exfoliation supplémentaire de la peau, parfait pour prévenir les poils incarnés. Investissez donc dans un blaireau de qualité, pour un rasage parfait et avec style.

Comment utiliser un blaireau et un savon de rasage ?

Petit rappel : le nom du pinceau de rasage vient bien de l’animal, dont les poils sont utilisés pour le fabriquer. Il en existe également en poils de sanglier (que l’on appelle quand même blaireau, d’ailleurs) mais ils sont moins perméables et donnent un moins bon résultat (ils sont aussi moins chers, vous vous en doutez). Un des avantages du blaireau (en plus de tous ceux déjà énoncés) c’est de vous laisser les mains propres.

rasage-traditionnel-blaireau-preparer-mousse-a-raser

Pour cela, mettez une noisette de produit à raser dans un récipient (si vous utilisez un savon mettez-le,sec, au fond du récipient), mouillez votre blaireau (retirez l’excédent d’eau), faites mousser à l’aide du blaireau et appliquez par gestes circulaires sur votre peau.

rasage-traditionnel-blaireau-mousse-a-raser

Les mouvements rotatifs massent la peau, ont une action désincrustante et redressent les poils tandis que la mousse les tient en place et les amollit.

Laissez poser votre produit à raser au moins 1 minute. Plus le temps de pause est long, plus votre peau sera hydratée et renforcée pour le rasage et plus vos poils seront ramollis et faciles à raser. Faites autre chose en attendant, le matin chaque minute est précieuse.

Le rasage traditionnel idéal

Maintenant que votre peau est préparée, il est temps de passer à l’action.

Préparez un récipient d’eau chaude (un bol, le fond de l’évier, n’importe quoi) dans lequel vous tremperez le rasoir. L’eau chaude est essentielle pour un rasage le moins agressif possible, elle protège également la lame et vous permettra de la nettoyer d’un simple mouvement pendant le rasage.

Utilisez toujours une lame aiguisée afin d’éviter toute pression superflue. Le rasage sera de toute façon toujours plus net avec une lame en bon état. Contrairement à ce que le marketing de Gillette et compagnie vous fait croire, pas besoin de 6 lames et d’un distributeur d’aloe vera pour un rasage idéal. Pas besoin donc de jeter l’argent par les fenêtre : un rasoir une ou deux lames jetable est parfaitement adapté. Encore mieux : passez au rasoir double lame, vous n’obtiendrez pas de meilleur résultat.

rasage-traditionnel-rasoir

Rasez vous TOUJOURS dans le sens de pousse des poils ! Le meilleur moyen de vous retrouver avec coupures, boutons et autres réjouissances du rasage est de vous raser à contre sens.

rasage-traditionnel-directions

Ne passez pas non plus le rasoir deux fois au même endroit, vous ne ferez qu’irriter inutilement votre peau.
Evitez les à-coups : vos gestes doivent être amples et aussi longs que possibles.
Commencez par les joues et finissez par le cou : votre produit de rasage posera ainsi plus longtemps sur cette dernière partie, assouplissant d’autant les poils plus durs à cet endroit.
Pas besoin d’appuyer : laissez la lame glisser sur votre peau et faire le travail.

Pour un rasage vraiment parfait, vous pouvez procéder à une deuxième étape et raser cette fois à rebrousse-poils.
Rincez rapidement votre visage à l’eau chaude, réappliquez une couche de produit de rasage et rasez. Faites particulièrement attention à ne pas appuyer sur la lame.

L’après-rasage: les produits à ne pas oublier pour prendre soin de votre peau

Rincez votre visage à l’eau froide pour calmer la peau et refermer les pores. Séchez doucement avec une serviette sans vous frottez le visage.

Appliquez une lotion après-rasage pour réhydrater votre peau. Privilégiez les produits à base de tea tree, il s’agit d’un antiseptique naturel parfait pour prévenir l’apparition de boutons.

Finissez par appliquer une crème hydratante sur l’ensemble de votre visage.

III Se servir d’un rasoir droit: comment bien utiliser le coupe-chou

Rasoir droit, sabre, rasoir ouvert, coupe-chou, autant de noms pour désigner la lame utilisée pendant des siècles pour se raser et que la société de consommation à fait disparaître.
Les barbiers l’utilisent encore, et pour cause : aucun rasoir moderne ne permet d’obtenir un rasage aussi près qu’avec un coupe-chou.
Evidemment l’engin est à manier avec prudence mais il n’est pas impossible de le maîtriser.

rasage-traditionnel-coupe-chou

Pourquoi choisir la difficulté là ou il y a des solutions tellement simples ?
1) Vous aurez la classe. Littéralement. Auprès de tout le monde.
2) Vous consommerez moins et mieux : l’investissement de départ est plus élevé que pour un rasoir classique, mais vous n’aurez jamais à racheter de lame ni à en jeter !
3) Vous n’aurez jamais la peau aussi lisse qu’avec un rasoir droit.

Utiliser un coupe-chou demande une certaine pratique et un bon matériel, de la qualité de celui-ci dépend la durée de vie du rasoir et son efficacité. Il vous faut donc :
– Un coupe-chou de qualité
– Une pierre à affûter (si vous prenez soin de votre rasoir, vous ne devriez avoir à l’affûter que tous les 2 mois environ)
– Une bande de cuir à affûter (normalement doublée d’une bande de tissu, vous devez l’utilisez avant chaque rasage).

rasage-traditionnel-coupe-chou-affutage

Nous n’entrerons pas ici dans les détails de l’entretien d’une lame : il existe beaucoup d’excellentes vidéos sur Youtube beaucoup plus claires que ce que nous pourrions écrire.
(Vous pouvez par exemple consulter celle de 1Barber, une mine de connaissances sur le rasage traditionnel, avec des tutoriaux par exemple pour bien préparer sa mousse à raser)

A partir de là, le rasage traditionnel n’est pas très compliqué.

La routine de base est identique à celle que nous venons de voir, pensez cependant à utiliser sans faute un blaireau et un savon de rasage : question de style.
Le tout est de toujours bien tendre votre peau. Par exemple, lorsque vous rasez votre joue droite (si vous êtes droitier), passez votre bras gauche au-dessus de votre tête pour étirer la peau au niveau de la pommette. Pour la joue gauche, tendez simplement la peau avec votre main gauche : votre bras ne vous gênera pas de ce côté-là.

rasage-traditionnel-lame

Inclinez votre rasoir à un angle de 30° : moins, vous risquez de vous couper, plus, il glissera sur le poil sans le couper.
Pas besoin d’appuyer, vous risquez de vous couper et ne serez pas mieux rasé : une lame bien aiguisée et bien positionnée fait le travail toute seule.
Soyez précautionneux sur votre gorge : la peau est plus fine et vous risquez donc plus la coupure.

rasage-traditionnel-sens

Lors d’un rasage au coupe-chou vous pouvez procéder à trois étapes de rasage :
-dans le sens du poil
-à travers poil (c’est à dire perpendiculairement au sens de pousse) ;
-et à rebrousse-poil.
Entre chacune de ces étapes n’oubliez pas de nettoyer les restes de mousse à l’eau chaude et de remettre une couche de produit de rasage.

Le rasage au coupe-chou demande certes une certaine habileté, mais celle-ci vient rapidement avec la pratique. Pas besoin d’en avoir peur donc : il n’y a pas de risque de coupure grave.

Laisser votre peau tranquille !

Le rasage quotidien fatigue l’épiderme. Si vous pouvez, rasez-vous un jour sur deux, sinon laissez au moins votre barbe tranquille le week-end : aucune obligation de boulot et la barbe de trois jours est un très bon look de week-end !

En hiver, espacez les rasages. Le froid fragilise la peau qui réagira moins bien à l’agression du rasoir.

Bannissez également de votre routine tous les produits contenant de l’alcool. Si vous vous parfumez le matin, attendez un peu après votre rasage et évitez les zones sensibles !

Hydratez votre peau matin et soir. Pas de secret, pour avoir une belle gueule, il faut une belle peau et une belle peau demande un minimum de soin !

Conclusion: les secrets d’un bon rasage traditionnel

Le secret d’un bon rasage traditionnel est dans la préparation de la peau et dans la qualité des produits que vous utilisez.
Sortez de tous les produits jetables de la société de consommation et revenez aux valeurs sûres des générations précédentes : un coupe-chou ou un double lame, un blaireau, un savon de rasage et vous verrez la différence !

Evitez les principales erreurs, ne rasez jamais :
-à froid (aspergez toujours votre peau d’eau chaude) ;
-à sec (ne rasez jamais sans une couche de mousse) ;
-à rebrousse-poil (en tout cas lors du premier passage) ;
-à répétition (pas plus de deux fois) ;
et vous améliorerez déjà le résultat !

Plutôt que de faire du rasage une corvée matinale comme de se brosser les dents, faites-en donc un rituel dont vous serez fier :le rasage traditionnel est une vraie tradition avec ses savoirs-faire (bien préparer sa mousse à raser) et ses outils (le blaireau et le coupe-chou).
Après tout, le visage est ce que l’on voit le plus chez quelqu’un, ça vaut la peine d’y consacrer un quart d’heure de plus, même au réveil !

A vos rasoirs !

pubstenuebusiness

  • Foucault Jérémy

    Très bon article, et très utile

  • Benoit

    Attention, le cuir ne sert pas à affuter le rasoir sabre, mais à l’affiler, c’est à dire à redresser le fil de la lame. quand à l’affutage, il est extrêment rare, si la lame est entretenue régulièrement: 2 mois c’est trop court… 2 ans plutôt.
    J’ai certain de mes coupes -chou depuis plus de cinq ans, ils passent au cuir avant chaque rasage, mais jamais ils n’ont encore eu besoin de passer à la pierre.

    Au fait, il y a une raison essentielle à préférer savon (plus sec) ou la crème de rasage plutôt que mousse ou gel en bombe: le volume et la « glisse » des premiers sont assurés par l’ajout d’eau et d’air , les seconds uniquement d’air. La sensation de glisse/fraicheur des gels et mousse en bombe sont dûs au menthol, qui insensibilise la peau…

    Benoit – ‘Pogonotomiste’ convaincu !

  • Excellent article !

    http://www.masterwork.fr

Mes secrets pour bien s habiller

Recevez lundi et jeudi par email: un conseil pratique, quatre bons plans et deux idées de tenues.