Les choses essentielles à retenir sur les chaussures formelles

« Les chaussures, c’est l’aristocratie de l’homme » m’a un jour dit mon beau père. Au fil des années et des paires de chaussures médiocres que je devais renouveler constamment car elles s’abîmaient toujours rapidement , j’ai finis par saisir le sens de cette phrase à force d’expérience. Ce que tentait de m’expliquer mon beau père, c’est qu’une belle paire de souliers c’est avant tout une paire solide avec un cuir qualitatif qui va s’embellir avec le temps et les soins qu’on lui procure avec attention. Chez Jamais Vulgaire c’est un petit peu l’idée qu’on s’en fait aussi en plus d’être très exigeant quant au rapport/qualité prix. Nous allons donc vous présenter succinctement les deux trois petites choses à observer lorsqu’on cherche à se procurer une belle paire de souliers !

A. La matière et la patine

Une paire de chaussures formelle (donc destinée à un cadre professionnel) sera faite en cuir et pas n’importe lequel. Il existe plusieurs parties du cuir sur une peausserie, et en ce qui concerne les chaussures il vaut mieux privilégier un cuir de veau pleine fleur réservée aux chaussures et à la petite maroquinerie haut de gamme et luxe (et pour cause c’est la plus belle partie de la peausserie). La plupart des marques sérieuses se fournissent auprès des tanneries françaises d’Annonay et Du Puy. Il existe bien d’autres tanneries de qualité, mais celles-ci sont réputés et très représentées sur le marché français. Quant à la patine (la teinte du cuir), dans un milieu professionnel on privilégiera une patine noir ou marron foncée.

DO : Une belle patine marron unie parfaite pour le businessnorwich-5140rs-14b-3-resizé

DON’T :Une nuance de patine très intéressante avec un beau glaçage certes mais ça ne convient pas vraiment dans un cadre professionnelrichelieu-santoni-wilo-en-cuir-bleu-1897-3

B. La forme

Il existe trois formes différentes qui dominent la chaussure formelle. La richelieu, la derby et la monk (chaussure à boucle). Elles possèdent toutes les trois des caractéristiques esthétiques différents qui séduiront chacun mais le réel intérêt c’est qu’elles conviennent à différents pieds ! La richelieu convient aux pieds fins tandis que les derbies sont nettement plus confortables pour ceux qui possèdent un coup de pied fort ! Et pour cause la couture centrale est ouverte, laissant ainsi la pièce de cuir se moduler à la forme de votre coup de pied tandis que la couture de la richelieu est fermée. Enfin, la monk elle ne possède pas de lacer et les boucles permettent d’ajuster la pièce de cuir centrale à votre guise. Elle convient donc à tous les pieds ! Nous avons crée une infographie explicite  à ce sujet que vous trouverez ici.

DO : Une forme arrondie et un cambrion subtilement rebondi au bout de la chaussure donne à cette paire de monk une allure sobre et éléganteplp-collections-mens-monk-uk-2_1-resizé

DON’T : Un bout pointu typique des modèles de chaussures cheap. On peut choisir des modèles italiens moins arrondis que les anglaises mais surtout pas cette forme làpointues-resizé

C. Les finitions

Le montage de la chaussure est très important. Il existe deux écoles qui dominent le marché, le cousu Goodyear anglais (2 points de coutures, semelle épaisse avec une longue durabilité) et le montage Blake italien (plus fin et moins résistant mais propose une esthétique tout à fait différente du Goodyear). Personnellement j’ai été élevé par l’école anglaise mais j’ai vu nombres de montage Blake particulièrement réussis notamment sur les chaussures habillés de cérénomies. One cut, surpiqûres, perforations … Il existe de nombreuses finitions ! Disons que la one cut (une seule pièce de cuir) met en valeur la pièce de cuir et est propice aux patines nuancées.  A contrario, une paire très habillée de perforations et de surpiqûres possédera une patine unie pour venir calmer le tout. Il existe même différentes formes quant à l’emplacement du laçage sur les richelieu !

DO : De très belles perforations sur ces derbies en cuir grainé ainsi que de subtiles surpiqûre le tout sur une semelle cousu goodyear qui apporte du caractère. L’ensemble devient alors très habillé mais tout à fait portable et adapté au registre formel.meermin-longwing-resizé

DON’T :Une paire de richelieu avec un laçage placé sur le coté est certainement trop excentrique. comme le reste des finitions d’ailleurs. Quant à la semelle je suis incapable de la définir, probablement une piètre imitation du montage blake.forme bizarre

Le guide de la chaussure formelle

Si cette petite introduction vous a plu, sachez que nous avons écris un guide plus complet et précis à ce sujet. Une fois que vous l’aurez consultez, vous deviendrez un amateur éclairé capable de reconnaître une paire de mauvaise manufacture à vu d’œil et surtout vous pourrez désormais poser LES questions efficaces au vendeur en cas de doutes.