MIHARA

Mihara Yasuhiro, analyse

Connu et lancé par sa collaboration avec Puma en 2000, c’est à travers l’univers des sneakers que le styliste japonais Mihara Yasuhiro s’est aventuré dans la mode, pour devenir aujourd’hui l’une des étoiles montantes de la mode masculine

Vous l’aurez compris, ce n’est pas pour ces sneakers qu’on retiendra Mihara Yasuhiro.

Afin d’éviter un article antidéluvien de 30 pages que personne ne lira jusqu’au bout, on ne se concentrera ici que sur les trois dernières collections, les plus révélatrices de la montée en puissance de ce styliste.

Automne-Hiver 2009

D’abord la collection Automne-Hiver 09 qui met en scène un baroudeur à travers son périple à mi-chemin entre Est et Ouest. De formes au premier abord typiquement occidentales et citadines, on passe rapidement à des structures oversize, avec des tissus extrêmement travaillées et des superpositions à n’en plus finir.

Coupe très soignée à la Jil Sanders. Une silhouette qui prouve que Mihara Yasuhiro sait être techniquement irréprochable

Tenue à la fois habillée (tuxedo, gilet et chemise noire satinée) et négligée (tuxedo tâché et effiloché, formes géométriques atypiques)

Quasiment une tenue de trappeur

Belle combinaison de couleur, le liseret du cardigan permet d’introduire subtilement un contraste sur le haut de la tenue

Le meilleur exemple de superpositions: une vraie orgie de couches.
Un pull col roulé, sous un cardigan aux multiples textures et plusieurs écharpes.

Utilisation réussie des rayures qui apporte de la consistance à cette tenue

Silhouette longiligne, en particulier à cause du cardigan oversize

Printemps-Ete 2010

L’univers choisi pour la collection printemps/été 2010 invite encore une fois au voyage: il s’agit ni plus ni moins du Petit Prince de Saint-Exupéry. Le défilé retrace à la fois à travers des nuances sables l’expérience de Saint Exupéry dans le Sahara et son exploration de l’espace avec des teintes plus sombres.

Tenue du baroudeur, tunique avec empiècements en cuir

Les cordes qui pendent sur le tshirt donnent l’impression que la tenue entière est faite de vieux haillons déterrés dans le désert

Gros travail sur la chemise, en particulier le double col.
Contraste entre la chemise cintrée et le chino aussi ample qu’un sac à patates.

Transition entre l’univers du désert et de l’espace avec des tons à la fois sable et bleu nuit.
Tenue parfaitement coupée qui rappelle la compétence sartoriale du créateur.

Tenue dans les tons bleu nuit, grosse superposition de l’espace (orgie de couches encore une fois)

L’écharpe grise apporte du contraste en haut, bel effet usé en bas

Effet usés en haut avec les cordes et en bas avec le chino/sac à patate bien effiloché

Encore des superpositions, manteau exceptionnellement long

Dernière tenue du défilé, hommage au Petit Prince avec la couronne

Automne-Hiver 2010

Pas de réel fil conducteur cette fois. Des tenues plus décousues aux matières moins travaillées et plus relâchées: denim,flanelle, chambray.C’est l’interprétation par Mihara Yasuhiro du retour au bon vieux basique durable, par opposition aux pièces précieuses et fragiles.
Enfin, une grande richesse dans les motifs (carreaux, patchworks, délavage) anime cette collection définitivement grunge.
Comme la collection est assez décousue, et qu’il y a des commentaires à faire sur pas mal de tenues, voilà un déluge de photos.

Une coupe slim très formelle associée à des motifs bien sentis

Une tenue au premier abord très habillée, si l’on regarde de plus près on remarque le col inhabituel du polo et surtout les ourlets énormes du pantalon, associés aux boots défoncées

Encore une fois, tenue formelle avec des couleurs et motifs qui cassent ce côté sérieux.

Je ne comprends pas.

Encore plus de rayures monsieur s’il vous plait.

LA tenue sortie tout droit de Grease avec un jean proprement défoncé

Joli patchwork sur le jean

Mon haut préféré du défilé, une superposition bien sentie harrington/hoodie/chemise chambray.
La touche de couleur de la doublure du blouson est du plus bel effet

Tenue what the fuck: chemise en denim, ceinture portée négligemment et cardigan qui aurait pu sortir d’Emmaus

Voilà pourquoi les Japonais sont épileptiques

Mon futur pyjama (quand je serai chef de produit chez l’Oréal à 4K/mois)

Côté formel de la tenue cassé par la chemise à carreaux

Tenue formelle complètement déstructurée: pantalon oversize avec une très longue fourche , chemise à carreaux, handwarmers.

On remarque ici le port du cardigan et le travail sur la chemise (au niveau de la texture et du liseret)

Une tenue très chargée en haut mais qui passe quand même plutôt bien.

Conclusion

Vous l’aurez compris, Mihara Yasuhiro est un créateur qui, en plus d’avoir une excellente maîtrise des bases, sait donner un caractère à ses tenues et raconter une histoire à travers ses défilés.
Dernière preuve de sa montée en puissance: sa collaboration avec Topman concrétisée à travers ce trench, disponible pour environ 100 pounds.

Un trench très classique.

Print Friendly
The following two tabs change content below.

Valery

Fondateur de JamaisVulgaire, j'aime le tartan blackwatch (cf ma photo), la Bretagne, le Cambodge et la boxe khmère (qui a inspiré la boxe thaï). Enorme geek devant l'éternel, je passe aussi des heures pour vous à éplucher tous les petits blogs et forums pour vous dénicher les marques les plus improbables.